Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Emmanuel Kandolo

Référence : https://www.mbokamosika.com/2021/09/chanson-souvenir-ayant-droit-wuta-mayi-t.p.o.k.jazz.html

 

Ndeko C.Kim,

 

Nazongeli yo lisusu ndeko na ngai, comme d’habitude, na dialogue en reprenant makomi ma yo.

 

Ndeko C. Kim : Papa Kandolo, Matondo mingi na eyano wa yo. Bo momesano, esika oyo tolingaka nde toyeba kaka na kokundola kaka na modindo. Ndeko Pedro, na sima ya botangi makomi nayo, atunaki boye :" Donc en 1970, 1971 et 1972 Mobutu a vraiment donné des doubles prénoms occidentaux à ses enfants?" Donc ndeko Pedro azali na raison ya kotuna motuna wana.

 

Emmanuel Kandolo : Ndeko, ezali question ya kozala na raison ou na tort te en posant l’interrogation ! Yo nde otangi eyano na question ya ndeko Petro malamu te. Yango wana na ko insister mpo otanga ngai de travers te. Sala mua effort, ndeko na ngai. Nazongeli lisusu eyano na ngai  na bokoti na bozindo: « Honnêtement,  je suis dans l’impossibilité d’affirmer ou d’infirmer que c’est le Président Mobutu qui a  attribué à ses enfants les doubles prénoms judéo-chrétiens. ». C’est-à-dire, nazali en mesure te ya koyanola ndeko Petro par oui ou non soki penza ye meyi, Président Mobutu, nde apesaki bana na ye ba doubles prénoms judéo-chrétiens.

« Pour votre gouverne, d’une part, sachez que l’obligation civile incombe aux parents de choisir un nom pour l’enfant. D’autre part, le défaut d’obligation rend l’attribution de prénom moins contraignant en laissant par exemple au prêtre catholique romain d’ajouter un prénom chrétien à l'enfant, à la demande des parents. ». C’est-à- ire,  loi na biso ezali ko obliger na ba parents bapesa kombo na muana baboti. Kasi  na oyo etali prénom, rigueur ezali te, yango ekoki kopesama na sango  soki baboti ya muana basengi ye a baptisa muana na prénom  judéo-chrétien. Nakobakisa lisusu que prénom, ata quel membre ya famille ou ami akoki kopesa muana soki baboti ya muana bazali d’accord (avant interdiction na yango mpe na après levée ya interdiction na yango na fait, na avril 1990).

 

Ndeko C. Kim : Ngai namoni contradiction na maye Papa Mobutu azalaki koloba pe na komona bana naye bazala na ba prénoms Occidentaux na eleko oyo wana. Po tata na bango suivant la politique ya Recours a l'authenticite, oui, nabeti sete esika wana, "suivant la politique ya Recours à l'authenticité, il ne pouvait pas le faire.

 

Emmanuel Kandolo : Pourquoi ozali na difficulté ya kosala lecture dépassionnée ya Histoire ya mboka na yo, Zaïre ? Ezali bongo te ! Avant loi (natieli yo ba liens ya ba lois nionso mpe nabanzi que okozua temps ya kotanga yango attentivement) oyo ezali kopekisa usage ya ba prénoms judéo-chrétiens na ba noms aux résonnances étrangères, bana ya Président Mobutu tout comme ye moko Président Mobutu na ba Zaïrois banso (ba oyo balingaki kozala na ba prénoms judéo-chrétiens mpo misusu bazalaki na yango te) bazalaki kosala usage ya ba prénoms judéo-chrétiens. Wuta lois epekisi yango, Zaïrois nionso azalaki lisusu kosala usage na yango te, y compris bana ya Président Mobutu na ye moko. Kasi na avril 1990, ba Zaïrois oyo basepelaki, y compris na bana ya Président Mobutu oyo basepelaki,  bazongelaki usage ya ba prénoms na bango. Ba oyo bazalaki na ba prénoms te, parce que mbula babotamaki loi epekisaki yango, bamipesaki ba prénoms.

En revanche, changement etikala kosalema na ba documents officiels te neti : carte pour citoyen, na ba documents nionso epesamaki durant interdiction. Sima ya avril 1990, batu bazalaki libre ya kobakisa prénom soki rubrique wana ezali tout comme na ba documents mosusu officiels neti Procès-verbaux portant nomination ya ba Ministres.

 

Ndeko C. Kim : Soki otangaki na motema ya kokita eyano na ngai, okotuna ngai lisusu te: "Ozali ko reprocher précisément nini na Président Mobutu en parlant de contradiction avec la politique de l’authenticité ?

Emmanuel Kandolo : Natangaka yo toujours avec beaucoup d’attention et d’intérêt ! C’est pourquoi, de temps en temps nasengaka yo o apporter éclaircissement na makomi ma yo.

Ndeko C. Kim : Soki ngai namonaki contradiction na kokabola likanisi na ngai ezali na tina ete, na eleko wana tozali na kati ya politique ya Recours à l'authenticité oyo ebandaki officiellement na le 27 Octobre 1971. Ndeko Pedro na kobanda motuna naye asaleli "Donc" comme azali ko tirer conclusion. Azali komituna, po naloba te azali lokola kokamwa, Mobutu apesa bana naye na eloko wana ba kombo ya bapaya.

Emmanuel Kandolo : Mpo na yo, le 27 octobre 1971 nde makambo manso mabonguani d’un seul coup. Non ! Ozali na kati ya confusion pamba te ozali kolobela doctrine ya authenticité d’une manière pêle-mêle accentuée na kozanga koluka koyeba lolenge nini ba décisions d’Etat ezuamaki. Yango wana ozali complètement à côté de la plaque.

Na réunion ya Conseil du Gouvernement ya 3 mai 1966, ekataki que kobanda le 30 juin 1966, Léopoldville ekobengama Kinshasa, Elisabethville ekomi Lubumbashi, Stanleyville ekomi Kisangani, Coquilhatville ekomi Mbandaka, Banningville ekomi Bandundu, Paulis ekomi Isiro (Costermansville ekoma Bukavu wuta na mokolo mua 30 décembre 1952). Ndakisa mosusu, réforme monétaire ya 24 juin 1967 nde esalaki que  Zaïre monnaie e remplacer franc congolais.

Na réunion conjointe kati na Bureau politique na Conseil Exécutif ya M.P.R. ya mercredi 27 octobre 1971, sur le M.S. Kamanyola,  nde République Démocratique du Congo ekomi kobengama Zaïre, province Orientale ekomi Haut-Zaïre mpe Bas-Congo ekomi Bas-Zaïre, fleuve ezui kombo ya Zaïre mpe tokomi na trois Z : pays, monnaie na fleuve. Cependant, drapeau na hymne national échangeaki na mokolo oyo te parce que esengelaki eleka na concours.

Mpo na ko recadrer masolo sur likambo ya nom na prénom, mpe na une partie ya ba changements ya authenticité, natieli yo ba références oyo :

Article 46 de l’Ordonnance-loi n° 72-002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise ;

Arrêté n° 001/72 du 6 janvier 1972 relatif au changement de noms à résonnance étrangère pris par le Commissaire d’Etat à la Justice en exécution de la loi n° 72/002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise  (J.O., 15 janvier 1972) ;

Décisions du Bureau Politique (D.B.P.) n°72/016 du 15 février 1972 portant bannissement des prénoms chrétiens et expulsion des prêtres catholiques ;

D.B.P. n°72/017 du 18 février 1972 portant interdiction des prénoms catholiques lors des baptêmes. (J.O., 1 mars 1973) ;

Ordonnance-loi n° 72/039 du 30 août 1972 modifiant et complétant le Code pénal (J.O., 1 mars 1973) ;

D.B.P. n° 73/027 du 23 janvier 1973 portant interdiction de porter les vestes et les cravates mais plutôt l'abacost, pour les hommes. (J.O., 1 août 1973) ;

Articles 16 à 20 de l’ordonnance n° 73/079 du 14 février 1973 portant mesures d’exécution de l’Ordonnance-loi n° 72/002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise. (J.O., 1 août 1973) ;

D.B.P. n° 73/029 du 6 juin 1973 portant réglementation des tenues des femmes zaïroises : la tenue naturelle de la femme zaïroise est constituée par le port du pagne. Il est par conséquent interdit à la zaïroise, le port de perruque ; postiches ; mèches ;  pantalons et l'utilisation des rouges à lèvres. (J.O., 1 août 1973);

Ordonnance-loi n° 73/022 du 20 juillet 1973 relative au nom des personnes physiques (J.O., 15 novembre 1975) ;

Article 53 de l’Ordonnance-loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (J.O., 1er juillet 1981).

 

 Na suka, na joindre ba articles ya lois oyo ezali en relation na objet ya masolo na biso. Natikali na cadre juridique ya régime ya Marechal Mobutu. Tanga, ekosunga yo makasi penza. 

Ndeko C. Kim : Ata Recours à l'authenticité ezalaki, ba Zairois batikaki te kopesa bana ba kombo ya consonance ya mindele. Entre 1971 ti 1990, likambo ya kopesa ba kombo ya mindele (Occidentaux, Judeo-chrétiens...) esilaka te. Batu bakomaki koloba, ezali kombo ya kosakana to kombo ya ndaku.

 

Emmanuel Kandolo : Loi na biso, prescription établie par l'autorité souveraine de l'État, applicable à tous et définissant les droits et les devoirs de chacun, ndenge natieli yo ba références, ezali ko reconnaître nom na post nom oyo ewuti na patrimoine culturel na biso (bo koko na biso). Yo, ozali kolobela un Non-droit parce que prénom judéo-chrétien ewuti na patrimoine culturel na biso te. Ba kombo wana, ndenge ozali koloba, ezalaki na esika na yango te mpo loi ezali ko reconnaître yango te ! Soki na ndaku babengaka ngai Emmanuel, yango ezali kombo na ngai te mpo mibeko ezali kaka ko reconnaître Nom : Kandolo, Post nom : Bintahia Kumusabuki Biwamusabuka wa Banda Nabi Ku Mukuna. Aux yeux de la loi, Emmanuel ezali un sobriquet ou alias, voir ex. Est-ce que ozali en mesure ya kolakisa biso carte pour citoyen ou passeport ya Zaïre, olakisa biso esika prénom ezali ou encore nom ou post nom ezali kombo oyo ewuti na patrimoine culturel na biso te ? Toutefois, loi esaki exception mpo na ba femmes mariées oyo bazali ko porter ba kombo ya mibali na bango étrangers, etc.

 

Ndeko C. Kim : Effectivement na 1990 batu bakomaki kozongisa ba prénoms occidentaux na ba mikanda ya l'Etat. Wana elobi te baye nionso babotamaki entre 1971 ti na 1990, bazangaki ba prénoms. Pe lisusu namoni te, ezali na mobu oyo (1990) nde bakomaki ko inventer ba prenons Judeo-Chrétiens oyo ya kobengela bango.

 

Emmanuel Kandolo : Ngai nazali ko raisonner en l’air te ! Nazali ko se fonder  na loi mpo yango nde eboyi  prénoms judéo-chrétiens. Comment  ozali ko prétendre que mutu azali na prénom pendant que yango ezali na loi na biso te ? Oyo yo, ozali kobenga prénom, juridiquement ezali ko exister lisusu te na droit zaïrois. Ekobengama pseudonyme (alias ou ex.).

Ordonnance-loi n° 73/022 du 20 juillet 1973 relative au nom des personnes physiques.

 

Article 4.

Le nom doit être trouvé exclusivement dans le patrimoine culturel zaïrois. Il ne peut en aucun cas être contraire aux bonnes mœurs, ni revêtir un caractère injurieux ou provocateur.

 

Toutefois, et sans préjudice des dispositions de l'article 46, alinéa premier de la loi sur la nationalité zaïroise, celui qui acquiert la nationalité zaïroise par option ou par naturalisation doit conserver son nom d'origine.

 

Section V. Changement de nom

 

Article 10.

 

Il est interdit de changer de nom, d'en modifier l'orthographe ou d'intervertir l'ordre de ses différents éléments. Le changement ou la modification peut, toutefois être autorisé par le Tribunal de première Instance du ressort de la dernière résidence du demandeur,  en respect des dispositions de l'article 4.

 

Le jugement est rendu sur requête:

 

- soit de l'intéressé, s'il est majeur ou mineur émancipé

;

- soit de celui qui exerce l'autorité paternelle sur l'enfant si celui-ci est mineur.

 

Article 11.

 

Les juges prennent soin, en examinant la requête, de ce que l'intérêt des tiers ne soit compromis par le changement ou la rectification du nom.

 

Une ordonnance présidentielle fixera  les conditions de publicité en cette matière.

 

Section VII. Sanctions.

 

Article 14.

 

Toute personne qui se sera attribué un nom en violation de l'article 4, alinéa 1er de la présente loi, ou tout officier de l'Etat civil qui aura enregistré sciemment un tel nom sera puni des peines prévues à

l'article 13 ci-dessus,

Les complices seront passibles de la même peine.

 

L'officier de l'Etat civil instrumentant refusera l'inscription d'un nom qui serait contraire aux bonnes mœurs ou qui revêtirait un caractère injurieux ou provocateur.

 

Le Ministère Public ou toute personne qui y a un intérêt peut demander au Tribunal de première Instance d'ordonner la radiation du nom inscrit en violation de l'article 4, alinéa Ier.

 

Article 16.

 

Tout zaïrois qui avant l'entrée en vigueur de la présente loi, porte un nom d'origine étrangère doit y renoncer.

 

Il est tenu aussi de renoncer à l'usage de son (ses) prénom(s).

 

Article 53 de loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (J.O., 1er juillet 1981)

 

Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois.

Sika, yo, ozali ko se baser na texte nini ya loi ?

 

Ndeko C. Kim : Po na kozonga na cas ya papa Mobutu, yo moko olobi okoki te ko affirmer to ko infirmer epeseli ya ba kombo wana soki ewutaki wapi. Na eleko wana, sango to nganga nzambe ya catholique akokaki kozua risque te ya kobamba kombo occidental na bana ya Mobutu.

 

Emmanuel Kandolo : Principe ezali ya attribution ya double prénom judéo-chrétien na cadre ya violation ya loi te. Or, yo ozali kokende na principe que Président Mobutu a continuer kopesa bana na ye ba prénoms judéo-chrétiens pendant que loi e prohiber yango!!! Ezali un non-sens !!! Par contre, pendant qu’attribution ya prénom judéo-chrétien epekisamaki te, napesi eyano iye mpo nazali na makoki mazali ko permettre ngai te nayanola par oui ezali Mobutu ou non, ezali Mobutu te, ezali nde X.

Retenir que Président Mobutu abuakisaki église catholique te mpe bana banso bazalaki baptiser na église catholique. Na interdiction ya prénom judéo-chrétien, prêtre ako baptisa muana na kombo na ye ya mboka (nom authentique puisé dans le patrimoine culturel zaïrois).

 

Ordonnance-loi n° 72/039 du 30 août 1972 modifiant et complétant le Code pénal (J.O., 1 mars 1973)

 

Article 155 quater : Sera puni d'une servitude pénale de six mois à cinq ans, tout officiant qui, lors du baptême d'un adepte Zaïrois, lui conférera une appellation aux consonances étrangères.

 

Ndeko C. Kim : Kobosana te tozali na 1970, 1971, 1972. Pe lisusu, bana wana bazui kombo te ya ba Judeo-chrétiens na 1990. Oui, Nzanga Mobutu abakisa te kombo ya Francois-Joseph na 1990. Soki namonaki contradiction ezali tangu ye apekisi ba misusu basala, boni boni ye moko asalelaki yango???

 

Emmanuel Kandolo : Bana oyo bazalaki na ba prénoms judéo-chrétiens avant yango epekisama, bazongelaki yango na avril 1990. Ba oyo babotamaki durant interdiction ya ba prénoms judéo-chrétiens, ba majeurs, ba mipesaki ba prénoms. Ba mineurs, ba parents na bango bapesaki bango yango. Ba Congolais mosusu bazongela yango te tout comme ba misusu batikala kozala na yango te.

Observation, soki nakoki ko se permettre : Bana ya Président Mobutu bazali ba Zaïrois. Mpo ba voyager na étranger, protocole d’Etat ekosengela bango visa na ba passeports diplomatiques na bango. Soki pendant période oyo loi na biso eboyaki ba prénoms judéo-chrétiens, ndenge ozali kokanisa ou ko imaginer que bango bazali ko porter ba prénoms oyo, obanzi que mopaya alingaki ko dénoncer bango te na litioli ? Batanga na poto, bazali na ba permis de conduire ya poto, soki bazalaki na ba prénoms wana, elingaki elobama polele na presse.  Président Mobutu, atikala kozongela ba prénoms na ye te, Joseph-Désiré.

 

Ndeko C. Kim : Tala ba vidéos mibale oyo ya Papa Mobutu ye moko :

 

https://www.youtube.com/watch?v=RHsa7cyDl9k

https://www.youtube.com/watch?v=Sbe716ZNAxM

 

Emmanuel Kandolo : Banda ebandeli  raisonnement na yo ezali ko  flancher  mpo ezali na fondement juridique te. Ozali ko continuer ko se battre contre des moulins à vent ! Na kobundana mpo na kokosela Président makambu que a continuaki kopesa bana baye ba prénoms judéo-chrétiens sous interdiction ya loi, otieli biso lien oyo Président Mobutu azali ko contredire ba propos imaginaires na yo. Alors, comment okoki kotiya une vidéo contradictoire na pensée na yo moko pour étayer ba arguments ozali ko articuler difficilement ? Automatiquement, ozali en face ya deux permises contradictoires. Na philosophie de la logique, ebengamaka : Dilemme. Est-ce que oyebi masolo ya Don Quichotte ?

De surcroît, na vidéo oyo Président Mobutu azali kolobela ba sectes, ba misusu bayokaki sans ko comprendre, ba misusu bayokaki mpe ba comprendre. Président Mobutu azali ko viser Félix Emmanuel  Yeli Mpela-I-Nseki alias Ebale Mbonge. Masolo na ye ezali na site na biso oyo.

 

Ndeko C. Kim : Si politiquement "Recours à l'authenticite" ezalaki slogan na ye, dans la pratique, il est resté Chrétien ( Le christianisme est-il d'origine africaine?) .

 

Emmanuel Kandolo Recours à l’authenticité ezali slogan te. Le 15 août 1974, na première Session ya Institut Makanda Kabobi (Ecole du parti) nde e  finaliser que Recours à l’authenticité ezali philosophie politique na biso. Doctrine na yango ezali le nationalisme zaïrois authentique. Idéologie na yango ezali authenticité. Mpe Mobutisme nde fondement ya révolution na biso. Nionso oyo ezuami na kati ya Projet politique na kombo ya Manifeste de la N’sele. Kende na biographie ya Auguste Mabika Kalanda, na site na biso oyo, omona mikanda akoma à ce sujet, luka o se cultiver mpo ozala en mesure ya ko défendre ekolo na yo devant mopaya. E rappeler ngai discours Président Mobutu asalaki na Dakar, le 14 février 1971 sur l’authenticité. Wana na mabele ya négritude ya Président Senghor  mpe devant assemblée ya ba progressistes africains. Rochereau a accompagnaki ye na tournée oyo mpe asalaki nzembo  ya kokumisa amitié ya biso na Sénégal.

Oui, Président Mobutu azalaki chrétien. Non, christianisme ezali d’origine africaine te.

 

Article 46 de la loi n° 72-002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise (J.O., 15 janvier 1972)

 

L’enfant naturel né d’une mère zaïroise ainsi que le Zaïrois par option né d’un père étranger et d’une mère zaïroise doivent obligatoirement porter le nom de leur mère. Les Zaïrois d’origine, qui à l’occasion de leur immatriculation ou pour toute autre raison auraient pris un nom à résonnance étrangère, doivent reprendre leur nom zaïrois.

 

Ordonnance-loi n° 72/039 du 30 août 1972 modifiant et complétant le Code pénal (J.O., 1 mars 1973)

 

Le Président de la République,

 

Vu la Constitution, spécialement en son article 46;

 

Vu la loi n° 007 du 3 juillet 1972 habilitant le Président de la République à prendre par ordonnance-loi, en application de l’article 52 de la Constitution, des mesures qui sont du domaine de la loi ;

 

Sur la proposition du ministre de la Justice ;

 

Ordonne :

 

Article 1er

 

La section X du titre IV du Code pénale Livre II,

intitulé : « DE QUELQUES AUTRES INFRANCTIONS CONTRE L’ORDRE PUBLIC», est complétée par un article 155 quater ainsi libellé : Sera puni d’une servitude pénale de 6 mois à 5 ans, tout officiant qui, lors du baptême d’un adepte zaïrois, lui conférera une appellation aux consonances étrangères.

 

Article 2

 

La présente ordonnance-loi entre en vigueur à la date de sa signature.

 

 

Fait à Kinshasa,

 

Le, 30 août 1972.

Mobutu Sese Seko,

Général de corps d ’Armée.

 

Articles 16 à 20 de l’ordonnance n° 73/079 du 14 février 1973 portant mesures d’exécution de la loi n° 72/002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise (J.O., 1 août 1973)

 

 

Article 16

 

Tout Citoyen concerné par les dispositions de l’article 46 de la loi n° 72/002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise est tenu de faire une déclaration de changement de nom auprès de l’officier de l’état civil ou du chef du bureau principal de population de sa résidence habituelle.

 

L’officier de l’état civil ou le chef du bureau principal de population dresse sur le cham p un procès-verbal de déclaration de changement de nom dont le modèle est conforme à l’annexe VIII de la présente ordonnance.

 

Article 17

 

Le père, à défaut, la mère ou le tuteur sont tenus de faire la même déclaration pour les enfants mineurs âgés de moins de 18 ans dont ils ont la charge.

Le Citoyen majeur, enfant légitime, qui tient son nom étranger de son père zaïrois, doit adopter le nom qui deviendrait ou serait devenu celui de son auteur. Il appuiera sa propre déclaration d’une copie de la déclaration de son père ou, en cas de décès de ce dernier, établira à la satisfaction de l’autorité qu’il adopte le nom que la loi lui assigne.

 

Article 18

 

Mention de cette déclaration de changement de nom sera portée en marge des registres d’état civil. Copie en sera adressée, le cas échéant, par les soins du fonctionnaire instrumentant à l’officier de l’état civil ou au chef du bureau principal de population où un acte de l’état civil relatif au déclarant ou à ses enfants mineurs a été dressé.

 

 

Article 19

 

L’officier de l’état civil ou le chef du bureau principal de population dresse sur le cham p une nouvelle carte d’identité pour chacune des personnes concernées. La délivrance de cette carte d’identité ne donne pas lieu à la perception de taxe.

 

 

Article 20

 

Les personnes qui, en vertu de l’arrêté n° 001/72 du 6 janvier 1972 relatif au changement de noms à résonnance étrangère pris par le Commissaire d’Etat à la Justice en exécution de la loi n° 72/002 du 5 janvier 1972 relative à la nationalité zaïroise, se seraient déjà conformées à cette loi ne sont pas tenues de faire une nouvelle déclaration.

 

Ordonnance-loi n° 73/022 du 20 juillet 1973 relative au nom des personnes physiques (J.O., 15 novembre 1975)

 

Le Conseil Législatif National a adopté.

 

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

 

Section I

 

Dispositions générales

 

 

Article 1er

 

Tout Zaïrois est désigné par un nom. Il est identifié par celui-ci dans tous les documents.

 

Article 2

 

Le nom se compose de un ou de plusieurs éléments. Il s’écrit en lettres majuscules.

 

 

Article 3

 

S’il doit être attribué à une personne un nom déjà porté par un membre de sa famille, il sera ajouté à ce nom un ou plusieurs autres éléments.

Toutefois, le premier élément du nom de l’enfant doit être le même que celui de son père ou de toute autre personne qui exerce l’autorité paternelle conformément à l’alinéa 2 de l’article 5 ci-dessous.

 

Article 4

 

Le nom doit être trouvé exclusivement dans le patrimoine culturel zaïrois. Il ne peut en aucun cas être contraire aux bonnes mœurs, ni revêtir un caractère injurieux ou provocateur.

 

Toutefois, et sans préjudice des dispositions de l’article 46, alinéa premier de la loi sur la nationalité zaïroise, celui qui acquiert la nationalité zaïroise par option ou p ar naturalisation doit conserver son nom d’origine.

 

Article 53 de l’Ordonnance-loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (J.O., 1er juillet 1981)

 

Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois.

 

Ordonnance-loi n°87-010 du 1er août 1987 portant Code de la Famille

 

Livre I- De la nationalité

 

Section IX : Disposition particulière

 

Article 54

 

Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois.

 

Livre II- DE LA PERSONNE

 

Titre I- DE L’IDENTIFICATION

 

Chap. 1er  Du Nom

 

Section I- Des Principes généraux

 

Article 56

 

Tout Zaïrois est désigné par un nom composé d’un ou de plusieurs éléments qui servant à l’identifier.

L’ordre de déclaration des éléments du nom est immuable.

L’ordre de déclaration des éléments du nom et leur orthographe sont immuables.

 

Article 57

 

Si les personnes d’une même famille ont le même nom, elles sont tenues de s’adjoindre des éléments complémentaires différents.

 

Article 58

 

Les noms doivent être trouvés exclusivement dans le patrimoine culturel zaïrois. Ils ne peuvent en aucun cas être contraires aux bonnes mœurs ni revêtir un caractère injurieux, humiliant ou provocateur.

 

Les noms doivent être puisés dans le patrimoine culturel zaïrois. Ils ne peuvent en aucun cas être contraires aux bonnes mœurs ni revêtir un caractère injurieux, humiliant ou provocateur

 

Section II: De l’attribution de nom

 

 

Article 59

 

L’enfant porte dans l’acte de naissance le nom choisi par les père et mère. En cas de désaccord, le père confère le nom.

 

Si le père de l’enfant n’est pas connu ou lorsque l’enfant a été désavoué, l’enfant porte le nom choisi par la mère. Lorsque la filiation paternelle est établie après la filiation maternelle, le père pourra adjoindre un élément de nom choisi par lui. Si l’enfant a plus de quinze ans, son consentement personnel est nécessaire

L’enfant porte dans l’acte de naissance le nom choisi par ses parents. En cas de désaccord, le père confère le nom.

 

 

Article 60

 

L’enfant dont on ne connaît ni le père ni la mère a le nom qui lui est attribué par l’officier de l’état civil dans son acte de naissance.

 

Toute personne peut, en justifiant d’un intérêt matériel ou m oral, demander au tribunal de paix de modifier ce nom tant que l’enfant n’a pas atteint cinq ans.

 

 

Article 61

 

Dans le cas où le père ou la mère transmet son nom à l’enfant, ils sont tenus, selon le cas, de lui adjoindre, au m oins, un élément complémentaire différent du leur.

 

Section III: Dispositions particulières

 

Article 62

 

La femme mariée conserve son nom. Toutefois, pendant la durée du mariage, elle acquiert le droit à l’usage du nom du mari.

 

Cette faculté subsiste pour la veuve non remariée.

 

La femme mariée conserve son nom. Toutefois, pendant la durée du mariage, elle adjoint le nom de son mari au sien. Cette faculté subsiste pour la veuve non remariée.

 

La femme mariée conserve son nom. Toutefois, pendant la durée du mariage, elle acquiert le droit à l’usage du nom de son mari. Dans ce cas, elle adjoint le nom de son mari au sien. La veuve non remariée a la même faculté.

 

Article 63

 

L’adopté peut prendre le nom de l’adoptant. L’adoptant peut également changer le nom de l’adopté, mais avec son accord si ce dernier est âgé de quinze ans au moins. Cette modification se fera conformément aux dispositions des articles 9 et 11.

 

Section IV: Du changement, de la modification ou de la radiation du nom

 

Article 64

 

Il n’est pas permis de changer de nom en tout ou en partie ou d’en modifier l’orthographe ni l’ordre des éléments tel qu’il a été déclaré à l’état civil.

 

Le changement ou la modification peut toutefois être autorisée par le tribunal de paix du ressort de la résidence du demandeur pour juste motif et en conformité avec les dispositions de l’article 3 (1).

 

Le jugement est rendu sur requête soit de l’intéressé s’il est majeur, soit du père, de la mère de l’enfant ou d’une personne appartenant à la famille paternelle ou maternelle, selon le cas, si l’intéressé est mineur.

 

Article 70

 

Toute personne qui se sera volontairement attribuée un nom en violation de l’article 3 ou tout officier de l’état civil qui l’aura enregistré sciemment, sera puni d ’une servitude pénale de sept jours et d ’une amende de 10 zaïrois au maximum ou de l’une de ces peines seulement. Section

VII: Disposition finale

                          

 

Article 71

 

L’identification d’un étranger né sur le territoire zaïrois se fera, dans l’acte de naissance, conformément aux dispositions de son droit national.

 

LIVRE V : DISPOSITIONS ABROGATOIRES, MODIFICATIVES, TRANSITOIRES ET FINALES

 

TITRE I : DISPOSITIONS ABROGATOIRES

 

Article 921

 

Sont abrogées la loi n° 73/022 du 20 juillet 1973 relative au nom des personnes physiques ainsi que ses mesures d’exécution.

 

TITRE II : DISPOSITIONS TRANSITOIRES MODIFICATIVES

 

 Article 926

 

La carte d’identité du citoyen zaïrois sur laquelle le nom n’est pas établi conformément aux dispositions de la présente loi, doit être renouvelée dans les six mois, à dater de sa mise en vigueur.

 

Ce renouvellement constituera la preuve du nom de ce citoyen.

 Ne sera pas tenu de renouveler sa carte d’identité, le citoyen qui a, sur celle-ci, un nom conforme aux dispositions de la présente loi.

 

Toutefois, il devra la faire viser dans les six mois à dater de la mise en vigueur de la présente loi par l’autorité administrative de sa résidence.

 

Lorsque sur une carte d’identité à renouveler ou à viser, sont inscrits le ou les noms de ses enfants mineurs, le titulaire de la carte déclarera les modifications éventuelles qui doivent être apportées au nom des enfants inscrits.

 

Article 927

 

Celui qui omettra ou négligera de se soumettre aux prescriptions de l’article précédent ou qui refusera ou négligera de répondre aux appels des autorités administratives compétentes chargées des opérations de renouvellement ou de visa des cartes d’identité, sera puni d ’une peine d’amende pouvant aller de 1 à 20 Z.

 

TITRE III : DISPOSITIONS FINALES

 

Article 935

 

La présente ordonnance-loi entre en vigueur à la date de sa signature.

 

Fait à Gbado-Lite,

Le, 1er août 1987.

Mobutu Sese Seko,

Maréchal.

 

 

Patriotiquement,

 

 

Emmanuel Kandolo

  •  


Papa Kandolo,

Natondi yo lisusu na mokolo ya lelo.

Nakanisi totikali kaka ndenge olobaka :" Emmanuel Kandolo : Pourquoi ozali na difficulté ya kosala lecture dépassionnée ya Histoire ya mboka na yo, Zaïre ? ". Ngai nakoyebisa yo Histoire ezali ba faits to maye masalama. Ezali te oyo biso tolingi ezala.

Singa ya likambo oyo ekotikala kaka motuna ya ndeko Pedro par rapport ya makomi nayo. Boni boni bana ya tata Mobutu oyo babotami na entre 1970 to 1973 bazala na kombo ya bapaya. Merci na ba lecons sur "dilemne" pe bongo na bongo. Kasi soki natali eyano na ngai na ndeko Pedro, nasaleki yango pona nako expliquer oyo namonaki ezali contradiction.

Nakati ya eyano nayo na ndeko Pedro, na sima ya koloba oyebi malamu te, obakisaki boye :" Pour votre gouverne, d’une part, sachez que l’obligation civile incombe aux parents de choisir un nom pour l’enfant. D’autre part, le défaut d’obligation rend l’attribution de prénom moins contraignant en laissant par exemple au prêtre catholique romain d’ajouter un prénom chrétien à l'enfant, à la demande des parents.".

Na kotala maye mazalaki kosalama na eleko wana, ngai pe namonaki ezalaki contradiction na mibu wana bana ya Mobutu bazala na kombo ya babaya.

Natindaki ba liens oyo, mutu mususu te, ye moko le Guide Eclairé, le Grand Timonier, Nkoy Mobali azali kopesa explication ya tina ya authenticité. Osali effort ya kozua kaka oyo osepeli na yango. Nakolobaka ezalaki likambo ya Ebale Mbonge. Video ebandaki na reproche oyo Mobutu asalaki na ba Intellectuels Chrétiens et asukisa na conclusion : « Qui n’est pas chretien ? », Good exemple pour le Chantre de l’Authenticite.

Nasima na yango, otandi mobeko oyo tata Mobutu atiaka mokoloto naye. Ordonnance-loi n° 72/039 du 30 août 1972 modifiant et complétant le Code pénal (J.O., 1 mars 1973) :

Article 155 quater : Sera puni d'une servitude pénale de six mois à cinq ans, tout officiant qui, lors du baptême d'un adepte Zaïrois, lui conférera une appellation aux consonances étrangères.

Yo ndimbola ngai na esika oyo soki nganga Nzambe ya catolico akokaki kobamba kombo na muana ya papa Mobutu.

Napeli mingi, ntangu okomi boye : « Banda ebandeli  raisonnement na yo ezali ko  flancher  mpo ezali na fondement juridique te. Ozali ko continuer ko se battre contre des moulins à vent ! “ Wana ezali musala ya Don Quichotte

« Effectivement », eloba papa Kamitatu Masamba, raisonnement na ngai ezali ko flancher po nazali devant un fait historique dans un contexte bien précis. Po likambo ezali ya motuna ya ndeko Pedro, pona nini komema Article 53 de loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (J.O., 1er juillet 1981) :

Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois. Awa ezali likambo ya bana ya Mobutu, babotami na 1970, 1971 na 1973 kasi bazali na kombo ya bapaya. Nayebi Mobutu azalaki mutu malamu po na batu mususu, kozala nostalgique epakisi te batu bakamua maloba ekokani te na misala.

Sima ya kokamata article oyo, otuni lisusu boye : « Sika, yo, ozali ko se baser na texte nini ya loi ?. Po liboso olobaki : « Pourquoi ozali ko soulever contradiction na moment oyo baye bazalaki na nom aux résonnances étrangères, bazongela yango wuta avril 1990”. Mobeko nini ebimaki na Avril 1990? Po yo ozali ko se baser na mobeko. Tangela biso mobeko wana ya Avril 1990, oyo ezongisaki bakombo ya bapaya na mikanda na biso. Po nayokaka batu ya mibeko esika mosusu balobaka likambo wana ezali na ba Us et coutumes to mbala mosusu na ba pratiques ya doctrine.

Nasepeli mingi koyeba été mombotama ya Congo aloba boye : « Ngai nazali ko raisonner en l’air te ! Nazali ko se fonder  na loi mpo yango nde eboyi  prénoms judéo-chrétiens”. Soki kaka po na ba lois na papier, mbele RD Congo wuta eloko ya Zaire, mbele esi ebonga. Kasi na ba faits, ezala ndenge mosusu. Na pratique, tangu musus epayi ya bandeko baluba nususu oyo tomonaka ba xamarades tozali kobenga bango na ba kombo ya mboka meme na eloko ya kosakana. Oh Jean-Paul, Roger, Leon, Marie-Claire, Alphonse... tomonaka baleki oyo babotami apres 1970, bazalaki kobengama na ba kombo wana. Mopaya nde akoyoka somo po olobi Loi to Mobeko. Tovandi na Congo-Zaire, pe toyebi.

Nani akomaka boye na article oyo  https://www.mbokamosika.com/2021/07/portrait-de-joseph-n-singa-udjuu.html : “Ba ndeko,N’Singa azali moko ya batu oyo babandaki koyebisa Jeunesse du Mouvement Populaire de la Révolution (J.M.P.R.) que jeunesse ya lelo ezali avenir ya lobi ! Kaka slogan pendant que misala na ye ezali kolakisa niveau ya échec total. Azalaki na possibilité mpe opportunité ya ko réussir objectif wana mpo a occupaki ba postes ya responsabilités ya likolo na parti-Etat, gouvernement, grands services publics de l’Etat, parlement kasi eloko moko te. »  Pe nasima abakisaka «  L’ironie ya sort ezali que, ye moko N’Singa, eleko azalaki Ministre ya Justice, na 1969, asalaki projet de loi mpe loi yango ekatelaki peine de mort na mutu nionso oyo akoyiba mbongo kobanda montant ya 10.000Z. Bien que likambo eyaki ndongo, Président Mobutu aboyi ko révoquer N’Singa mpe ko traduire ye na Justice. »  Papa Kandolo, na esika oyo, ezali kolakisa lolenge batosaka mibeko na mboka Congo.

Esika lisolo ya Don Quichotte et les Moulins à vent ekokaki kolobama nde awa. Bomoni bana ya Mobutu na ba kombo ya mindele na ngonga ya Recours ya Authenticité. Mobeko eyebanaka na esaleli na yango. Recours à l’Authenticité ezalaki slogan kitoko. Heureusement que Mobeko yango epesi nguya na baboti ya bana bapesa bana na bango kombo. Na 1971, Mobutu aboti pe muana naye azali na kombo ya Albert-Philippe Giala Mobutu.

C.KIM

Ndeko  C.Kim,
 
 
Biso awa, toyaka na site na biso oyo te pour arracher batu na ba illusions perpétuelles na bango ou encore ko partager ba imaginations fertiles te mpo esprit na lettre fondateurs ya site na biso oyoezali ya kokabola manso ma ekolo na biso mpo tobunga Histoire générale na biso te. Yango wana tosalelaka connaissance immédiate na regard éloignée tout en restant ouvert na perspective ya évolution ya ba opinions sima na chocs ya ba idées.
 
Tozali mpe na souci ya kobeta masolo accessibles na niveau minimum ya compréhension tout en sachant que batu mosusu ba ko continuaka kozala na difficulté ya ko suivre par défaut ya ba certains pré requis nécessaires na développement ya  ouverture d’esprit mpe na ya mentalité.
 
Nasengi yo boye : Tanga ngai mpe yanola ngai na bozindo penza.
Ce n'est pas parce qu’on pense à quelque chose que ce quelque chose existe !
On pense à quelque chose= Ndeko C. Kim azali kokanisa que Président Mobutu a continuaki kopesa bana ba ye ba prénoms judéo-chrétiens pendant que mibeko ya Zaïre epeki yango.
Ce quelque chose existe = yango ezali penza bongo.
Soki yango ezali boye, yebisa biso na case nini ya carte pour citoyen Zaïrois, officier ya état civil akokoma prénoms ou ba prénoms oyo Président Mobutu azali ko continuer kopesa bana ba ye en violation ya ba lois ya Zaïre ? Est-ce que officier ya état civile akokoma yango na case ya nom ou na case ya post nom ?
 
Ndeko C.Kim : Mobeko nini ebimaki na Avril 1990? Po yo ozali ko se baser na mobeko. Tangela biso mobeko wana ya Avril 1990, oyo ezongisaki bakombo ya bapaya na mikanda na biso
 
Emmanuel Kandolo : Ndeko  na ngai, otuni ngai motuna oyo, je vous cite : « Po yo ozali ko se baser na mobeko ». Si j’ai bien compris, mpo ngai nazali ko se baser na loi. Olobi bo solo !
Ozali ko poser question à la quelle yo moko ozali déjà na eyano. Ozali ko affirmer en nous répétant que Président Mobutu a continuaki kopesa bana baye ba prénoms judéo-chrétiens en violation de la loi.
Alors, pourquoi le même Président Mobutu akoluka lisusu ko signer loi ya sika mpo azongisa usage ya ba prénoms judéo-chrétiens pendant que loi oyo ezali wana azali même pas ko respecter yango ? Loi ya sika eko servir ye na nini ? Est-ce que azali na besoin ya loi pour attribuer ou pas ba prénoms judéo chrétiens à ses propres enfants ? Non ! Selon ba dires na yo moko (a continuaki kopesa bana ba ye ba prénoms judéo-chrétiens en bafouant la loi en vigueur) oyo ezali ko se baser, nayebi te soki na nini ?
 
Ndeko C.Kim : Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois. Awa ezali likambo ya bana ya Mobutu, babotami na 1970, 1971 na 1973 kasi bazali na kombo ya bapaya. Nayebi Mobutu azalaki mutu malamu po na batu mususu, kozala nostalgique epakisi te batu bakamua maloba ekokani te na misala.
 
Emmanuel Kandolo : Soki ozali ko citer loi, pesaka ba références mpo ba ye bazali kotanga yo, ba vérifier. Olobeli Article 53 ya loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (Journal Officiel n° 13 ya 1er juillet 1981). Yang elobi boye :
 
Article 53
Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois.
 
Awa lisusu, selon yo, Président Mobutu a continuaki ko violer loi, pamba te bana ba ye bazalaki ba étrangers ? Bazalaki ba étrangers ya ekolo nini ? Eleko nini bana ya Président Mobutu bakomaki ba Zaïrois ? Pour quelle raison bayaki kokoma ba Zaïrois ? En tant qu’étrangers ba kombo nini ya ba étrangers bana wana bazalaki ko porter?
Neti Président Mobutu azali violeur ya loi, pourquoi alukaki lisusu ko attribuer ba prénoms judéo-chrétiens na bana ba ye pendant que bazalaki na yango déjà en tant que ba étrangers nés avant loi n° 81-002 du 29 juin 1981  sur la nationalité zaïroise ?
Awa tozali en 1981, sala calcule, Nzanga akomi na mbula boni ? Giala akomi na mbula boni? Toku akomi na mbula nini? Est-ce que Ndokula azali concerner na loi oyo ? Natuni boye mpo nayebi te  soki azalina prénoms judéo-chrétien (nakomaki yango te). Prénom na ye ezali nini selon ba sources na yo?
 
Soki  penza ba REVELATIONS FRACASSANTES na yo, ezali dignes de foi, alors, Président Mobutu abandaki ko violer loi te, tango azali ko pesa bana na ye moko ba prénoms judéo-chrétiens mpo bango bazalaki baZaïrois te na eleko babotamaki.
Je vous cite encore fidèlement : « Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois. Awa ezali likambo ya bana ya Mobutu, babotami na 1970, 1971 na 1973 kasi bazali na kombo ya bapaya ».
 
Avant 1981, bana oyo bazalaki ba étrangers ya ekolo nini ? U.S.A. ? France ? Belgique ? Togo ? Sénégal ? Ethiopie ? Venezuela ? Liban ? Soudan ? Chine ? U.R.S.S. ? Italie ? Argentine ? Ekolo nini ?
Merci mpo na ba précisions à venir na mituna miyike natuni yo !
Ndeko, tozali vraiment na chance munene ya kozala na yo na site na biso oyo mpo ba REVELATIONS FRACASSANTES oyo ozali continuellement kosalela biso ezali ko situer biso de plus en plus !!!
 
 
 
Patriotiquement,
 
 
 
 
Emmanuel Kandolo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Ndeko C.Kim,



O répondre te na mituna natuni yo sur ba révélations fracassantes osaleli biso na lolenge bana ya Président Mobutu na mama Bobi bazali na étrangers.
Na échange na biso na remarquer que ozali ya kobunga makasi Histoire récente ya ekolo na biso. En plus, ozali kopesa importance mingi na ba textes te en restant canaliser kaka na idée générale ya le 27 octobre 1971 nde makambo maso ma salamaki mpe ma bonguami. Yango wana, na chaque posting na yo ozali ko continuer ko s’embrouiller makasi penza.

Na constater évolution na ba allégations sans fondement, na yo ! Mikolo mileki obandaki kolobela bana banso (bana oyo mama Bobi aboti na Président Mobutu), o évoluer, okomi sika sika awa kolobela kaka muana moko : Toku. Oluki ko insérer ye na date de naissance oyo otieli biso awa mpo e justifier conformité ya ba affirmations gratuite na yo ! Or, en affirmant que Francisca epesamaki en violation ya loi ondimi implicitement que Nzanga na Giala bazalaki na ba prénoms na bango avant loi epekisa yango mpe Ndokula atikali toujours sans prénom. Yango elingi koloba que Président Mobutu a violaki kaka loi en attribuant le prénom na muama kaka moko. Sima, azongeli respect ya loi mpo na cas ya Ndokula ! Dans ce cas, esengelaki sika olakisa biso pourquoi Président Mobutu a violaki loi spécialement na cas ya Toku mpe a respecter loi na cas ya Ndokula ?

Ndeko, il est évident que ozali complètement perdu, o s'emmêler les pinceaux mpo ozali ko continuer ko agir sur un coup de tête.
Nazongela lisusu oyo mibeko milobi.
Loi n° 73/022 du 20 juillet 1973 relative au nom des personnes physiques

Article 1er
TOUT ZAIROIS est désigné par un NOM. Il est IDENTIFIE par celui-ci dans tous les DOCUMENTS.
Zaïrois nionso azali na kombo. Kombo wana oyo Zairois azali na yango nde eko komama na mikanda minnso (carte pour citoyen, passeport, diplôme, carte de service, fiche ya hôpital, chéquier, etc.).
IDENTIFIE= identité ya mutu, éléments d'état-civil. Lolenge officier ya état civile ako enregistrer yo na buku ya l’Etat (fiche ya état civil, pièces d’identité nationale).

Article 4
Le NOM doit être trouvé exclusivement dans LE PATRIMOINE CULTURELE ZAIROIS. Il ne peut en aucun cas être contraire aux bonnes mœurs, ni revêtir un caractère injurieux ou provocateur.
Section VII. Sanctions.
Article 14 (alinéa 4)

Le Ministère Public ou toute personne qui y a un intérêt peut demander au Tribunal de première Instance d'ordonner la radiation du nom inscrit en violation de l'article 4, alinéa Ier.
Section 1. Dispositions générales
Article 4 (alinéa 1er)

Le nom doit être trouvé exclusivement dans le patrimoine culturel zaïrois.
Kombo ekowuta kaka na bo nkoko na biso.

Article 16
TOUT ZAIROIS qui, avant l’entrée en vigueur de la présente loi, porte UN NOM D’ORIGINE ETRANGERE DOIT Y RENONCER. Il est tenu aussi DE RENONCER A L’USAGE DE SON (SES) PRENOM(S).
RENONCER : Ko tika, ko abandonner.

TOUT ZAIROIS qui, avant l’entrée en vigueur de la présente loi, porte UN NOM D’ORIGINE ETRANGERE DOIT Y RENONCER.
Zaïrois nionso, oyo azali na kombo NOM ya ba paya avant loi oyo ebima, esengeli atika yango (abuakisa yango). NOM esengeli kaka ezala oyo ewuti na bo nkoko na biso.
Il est tenu aussi DE RENONCER A L’USAGE DE SON (SES) PRENOM(S).
Esengeli atika ko utiliser prénom ou ba prénoms (esengeli abuakisa prénom ou ba prénoms na ye). Awa loi, ezali claire : prénom ezali lisusu na lexique juridique ya droit zaïrois te mpo ezali ko reconnaître yango te.

Par conséquent, tokoki koloba te que Président Mobutu a violer mibeko en attribuant bana baye ou muana na ye prénom ou ba prénoms mpo droit na biso eyebi prénom te. Justice e sanctionnaka likambo oyo ezali na kati ya mobeko soki mutu abuki yango.
Na cas oyo tozali kolobela, soki otangi na Section VII, Sanctions, na ba articles 13 na 14, elobeli NOM na ba plusieurs éléments ya nom (post nom).

Article 3
S’il doit être attribué à une personne un NOM déjà porté par un membre de sa famille,IL SERA AJOUTER à ce NOM (Kobakisa na kombo=post nom) un ou plusieurs autres éléments.
Ex. Nom : Kandolo
Post Nom (un ou plusieurs éléments : Bintahia Kumusabuki Biwamusabuka Wabanda Nabi Ku Mukuna
Par contre, prénom, yango, ezalaka liboso ya NOM
Ex. Prénom : Emmanuel
Nom : Kandolo
Loi eyebi prénom te, yango wana e prévenir ba sanctions mpo na yango te.

Ordonnance-loi n° 72/039 du 30 août 1972 modifiant et complétant le Code pénal

Article 1er

La section X du titre IV du C ode pénal Livre II, intitule «de quelques autres infractions contre l’ordre public», est complétée par un article 155 quater ainsi libellé : Sera puni d’une servitude pénale de 6 mois à 5 ans, tout officiant qui, lors du baptême d’un adepte zaïrois, lui conférera UNE APPELLATION AUX CONSOSANCES ETRANGERES
Awa lisusu, loi etangi prénom te. Elobeli nde UNE APPELLATION AUX CONSOSANCES ETRANGERES. Yango ezali kobuka mibeko bamba te ezali contraire na article 4 ya Loi n° 73/022 du 20 juillet 1973 relative au nom des personnes physiques. Yango ezali koloba boye : Le NOM doit être trouvé exclusivement dans LE PATRIMOINE CULTURELE ZAIROIS.

Ndakisa mosusu. Tango ozali koloba que : « … na misala ezali bongo te », o décider o porter plainte contre Président Mobutu mpo a violer loi. Oye kozua ngai, Kandolo, mpo na accompagner yo na Parquet près la Cour suprême de justice. Tangu tokomi kuna, Procureur général de la République, ayambi biso. Osaleli ye exposée magistrale oyo osaleli biso awa. Procureur sachant que tozali na droit positif, atuni yo soki okoki ko étayer ba allégations na yo na ba preuves?
Ozongiseli ye que na ndaku babengaka Toku, Francisca.

Procureur atuni yo lisusu, Fransisca nde prénom ? Yo, ozongisi oui ! Ezali boye, citoyen Procureur général de la République.

Procureur akoyanola yo que prénom ezali na droit zairois te. Donc, Président Mobutu a violer loi te.

Yo, o insister, oyebisi Procureur que azali na ba prénoms mosusu neti : Angélique Beatrice.

Procureur azongiseli yo que na mibeko ya Zaïre, prénom ezali te.

Yo, o persister, olobi que na ndaku babengaka ye na ba prénoms oyo !

Procureur azongiseli yo que loi epekisi te na cadre privé ou na intimité mutu abengama na ba sobriquets, alias et autres pseudonymes.

Procureur a préciser yo lisusu que le fait que olobi que Président a violer loi mpo apesi muana na ye kombo Francisca, yango wana ngai, Procureur général de la République, nayanoli yo en fonction ya mibeko oyo yo ozali ko alléguer que Président Mobutu a violer loi que ezali violation ya loi te mpo mibeko na biso ezali ko reconnaître prénom te. Donc, il ne peut y avoir violation ya likambo oyo ezali ko exister te. Pour qu’il y est viol, esengeli likambo wana e exister na mibeko mpe ekozala viol par rapport na oyo mibeko milobi.

Ndakisa mosusu : Ozali na mannequin na yo (ekeko oyo ya modèle oyo balatisaka elamba mpo na exposition), obeti yango ba coups de fouet. Voisin na yo a keyi kofunda yo na poste ya gendarmerie nationale que o faire subir mannequin na yo violence physique na lolenge obeti ye fimbo. Substitut ya procureur akobuakisa plainte wana mpo loi (code pénal zairois) ezali ko reconnaître ba actes ya violence physique te na mannequin mpe ekoki kobengama viol na mannequin te mpo mibeko ezali ko reconnaître yango te. Mais, voisin, na ignorance na ye, a ko continuer na ye koloba que ozali violant envers mannequin na cadre na non-sens.

Na banzi que osili komona lolenge échange na biso e contribuer na partages ya masolo ya ekolo na biso. Eloko oyo etiaki yo na molili ezali peut-être lolenge batangisaki yo ou oyo yo o comprenaki cours ya éducation civique et politique. Kuna, bayebisaka bana que le 27 octobre 1971 nde ekolo na biso ekoma kobengama Zaïre, mbongo, Zaïre mpe Fleuve Zaïre. Bakonzi bapekisi costume na cravate mpo na mibali ba remplacer yango na A bas le constume (A bas cost.), pantalon, perruque ; postiches ; mèches ; rouges à lèvres tee na savons et ba produits éclaircissants ambi na dorôt mpo na basi. Baboyi ba prénoms etc. Yango nde batu mosusu batikala na yango. Ekokaki kozala bongo te mpo wana ezalaki ba décisions d’Etat. Ekolo na biso etambolaka na ba lois na règlements. Esengelaki ko couler ba décisions d’Etat wana na ba lois (esika règlement ekowuta) mpo ekoma applicables.

Président azali na ba pouvoirs constitutionnels ya kozua ba mesures ya domaine de la loi, Parlement mosala na ye ezali ya ko contrôler etamboli ya Gouvernement mpe ko proposer ; débattre ; amender na ko voter ba lois.

To débattre na cas d’espèce. Intention na biso ezali nde ya koboya falsification ya Histoire ya ekolo na biso. Mbala mosusu, tokolakisa mpe ba violations ya loi na manque ya application na yango sous le règne ya Président Mobutu, toujours na cadre ya koboya ko falsifier masolo ma ekolo na biso.

Meka koyanola ngai mpe na mituna nazali kotuna yo mpo tokoba malamu na lisolo. Nazongeli lisusu mituna natunaki yo mbala eleki.
Ce n'est pas parce qu’on pense à quelque chose que ce quelque chose existe !
On pense à quelque chose= Ndeko C. Kim azali kokanisa que Président Mobutu a continuaki kopesa bana ba ye ba prénoms judéo-chrétiens pendant que mibeko ya Zaïre epekisaki yango.
Ce quelque chose existe = yango ezali ya solo.
Soki yango ezali boye, yebisa biso na case nini ya carte pour citoyen Zaïrois, officier ya état civil akokoma prénoms ou ba prénoms oyo Président Mobutu azali ko continuer kopesa bana ba ye en violation ya ba lois ya Zaïre ? Est-ce que officier ya état civile akokoma yango na case ya nom ou na case ya post nom ?

Ndeko C.Kim : Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois. Awa ezali likambo ya bana ya Mobutu, babotami na 1970, 1971 na 1973 kasi bazali na kombo ya bapaya. Nayebi Mobutu azalaki mutu malamu po na batu mususu, kozala nostalgique epakisi te batu bakamua maloba ekokani te na misala.


Emmanuel Kandolo : Soki ozali ko citer loi, pesaka ba références mpo ba ye bazali kotanga yo, ba vérifier. Olobeli Article 53 ya loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (Journal Officiel n° 13 ya 1er juillet 1981). Yango elobi boye :
Article 53
Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois.

Awa lisusu, selon yo, Président Mobutu a continuaki ko violer loi, pamba te bana ba ye bazalaki ba étrangers ? Bazalaki ba étrangers ya ekolo nini ? Eleko nini bana ya Président Mobutu bakomaki ba Zaïrois ? Pour quelle raison bayaki kokoma ba Zaïrois ? En tant qu’étrangers ba kombo nini ya ba étrangers bana wana bazalaki ko porter?

Neti Président Mobutu azali violeur ya loi, pourquoi alukaki lisusu ko attribuer ba prénoms judéo-chrétiens na bana ba ye pendant que bazalaki na yango déjà en tant que ba étrangers nés avant loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalite zaïroise ? Awa tozali en 1981, sala calcule, Nzanga akomi na mbula boni ? Giala
akomi na mbula boni? Toku akomi na mbula nini? Est-ce que Ndokula azalaki concerner na loi oyo ? Natuni boye mpo nayebi te soki azali na prénoms judéo-chrétien (nakomaki yango te). Prénom na ye ezali nini selon ba sources na yo?

Soki penza ba REVELATIONS na yo, ezali dignes de foi, alors, Président Mobutu abandaki ko violer loi te, tango azali ko pesa bana na ye moko ba prénoms judéo-chrétiens mpo bango bazalaki ba Zaïrois te na eleko babotamaki. Je vous cite encore fidèlement : « Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois. Awa ezali likambo ya bana ya Mobutu, babotami na 1970, 1971 na 1973 kasi bazali na kombo ya bapaya ».
Avant 1981, bana oyo bazalaki ba étrangers ya ekolo nini ? U.S.A. ? France ? Belgique ? Togo ? Sénégal ? Ethiopie ? Venezuela ? Liban ? Soudan ? Chine ? U.R.S.S.? Ekolo nini ?
Merci mpo na ba précisions à venir na mituna miyike natuni yo !

Ndeko, tozali vraiment na chance munene ya kozala na yo na site na biso oyo mpo ba REVELATIONS oyo ozali continuellement kosalela biso ezali ko situer biso de plus en plus!!!
Esengo mingi ya kokabola masolo ma ekolo na biso.



Patriotiquement,




Emmanuel Kandolo
Répondre
C
Papa Kandolo,
Natondi yo lisusu na mokolo ya lelo.

Nakanisi totikali kaka ndenge olobaka :" Emmanuel Kandolo : Pourquoi ozali na difficulté ya kosala lecture dépassionnée ya Histoire ya mboka na yo, Zaïre ? ". Ngai nakoyebisa yo Histoire ezali ba faits to maye masalama. Ezali te oyo biso tolingi ezala.

Singa ya likambo oyo ekotikala kaka motuna ya ndeko Pedro par rapport ya makomi nayo. Boni boni bana ya tata Mobutu oyo babotami na entre 1970 to 1973 bazala na kombo ya bapaya. Merci na ba lecons sur "dilemne" pe bongo na bongo. Kasi soki natali eyano na ngai na ndeko Pedro, nasaleki yango pona nako expliquer oyo namonaki ezali contradiction.

Nakati ya eyano nayo na ndeko Pedro, na sima ya koloba oyebi malamu te, obakisaki boye :" Pour votre gouverne, d’une part, sachez que l’obligation civile incombe aux parents de choisir un nom pour l’enfant. D’autre part, le défaut d’obligation rend l’attribution de prénom moins contraignant en laissant par exemple au prêtre catholique romain d’ajouter un prénom chrétien à l'enfant, à la demande des parents.".

Na kotala maye mazalaki kosalama na eleko wana, ngai pe namonaki ezalaki contradiction na mibu wana bana ya Mobutu bazala na kombo ya babaya.

Natindaki ba liens oyo, mutu mususu te, ye moko le Guide Eclairé, le Grand Timonier, Nkoy Mobali azali kopesa explication ya tina ya authenticité. Osali effort ya kozua kaka oyo osepeli na yango. Nakolobaka ezalaki likambo ya Ebale Mbonge. Video ebandaki na reproche oyo Mobutu asalaki na ba Intellectuels Chrétiens et asukisa na conclusion : « Qui n’est pas chretien ? », Good exemple pour le Chantre de l’Authenticite.

Nasima na yango, otandi mobeko oyo tata Mobutu atiaka mokoloto naye. Ordonnance-loi n° 72/039 du 30 août 1972 modifiant et complétant le Code pénal (J.O., 1 mars 1973) :

Article 155 quater : Sera puni d'une servitude pénale de six mois à cinq ans, tout officiant qui, lors du baptême d'un adepte Zaïrois, lui conférera une appellation aux consonances étrangères.

Yo ndimbola ngai na esika oyo soki nganga Nzambe ya catolico akokaki kobamba kombo na muana ya papa Mobutu.

Napeli mingi, ntangu okomi boye : « Banda ebandeli raisonnement na yo ezali ko flancher mpo ezali na fondement juridique te. Ozali ko continuer ko se battre contre des moulins à vent ! “ Wana ezali musala ya Don Quichotte

« Effectivement », eloba papa Kamitatu Masamba, raisonnement na ngai ezali ko flancher po nazali devant un fait historique dans un contexte bien précis. Po likambo ezali ya motuna ya ndeko Pedro, pona nini komema : Article 53 de loi n° 81-002 du 29 juin 1981 sur la nationalité zaïroise (J.O., 1er juillet 1981) :

Tout étranger ayant acquis la nationalité zaïroise est tenu de porter un nom zaïrois ou du moins un nom puisé dans le patrimoine culturel zaïrois. Awa ezali likambo ya bana ya Mobutu, babotami na 1970, 1971 na 1973 kasi bazali na kombo ya bapaya. Nayebi Mobutu azalaki mutu malamu po na batu mususu, kozala nostalgique epakisi te batu bakamua maloba ekokani te na misala.

Sima ya kokamata article oyo, otuni lisusu boye : « Sika, yo, ozali ko se baser na texte nini ya loi ?. Po liboso olobaki : « Pourquoi ozali ko soulever contradiction na moment oyo baye bazalaki na nom aux résonnances étrangères, bazongela yango wuta avril 1990”. Mobeko nini ebimaki na Avril 1990? Po yo ozali ko se baser na mobeko. Tangela biso mobeko wana ya Avril 1990, oyo ezongisaki bakombo ya bapaya na mikanda na biso. Po nayokaka batu ya mibeko esika mosusu balobaka likambo wana ezali na ba Us et coutumes to mbala mosusu na ba pratiques ya doctrine.

Nasepeli mingi koyeba été mombotama ya Congo aloba boye : « Ngai nazali ko raisonner en l’air te ! Nazali ko se fonder na loi mpo yango nde eboyi prénoms judéo-chrétiens”. Soki kaka po na ba lois na papier, mbele RD Congo wuta eloko ya Zaire, mbele esi ebonga. Kasi na ba faits, ezala ndenge mosusu. Na pratique, tangu musus epayi ya bandeko baluba nususu oyo tomonaka ba xamarades tozali kobenga bango na ba kombo ya mboka meme na eloko ya kosakana. Oh Jean-Paul, Roger, Leon, Marie-Claire, Alphonse... tomonaka baleki oyo babotami apres 1970, bazalaki kobengama na ba kombo wana. Mopaya nde akoyoka somo po olobi Loi to Mobeko. Tovandi na Congo-Zaire, pe toyebi.
Nani akomaka boye na article oyo https://www.mbokamosika.com/2021/07/portrait-de-joseph-n-singa-udjuu.html : “Ba ndeko,N’Singa azali moko ya batu oyo babandaki koyebisa Jeunesse du Mouvement Populaire de la Révolution (J.M.P.R.) que jeunesse ya lelo ezali avenir ya lobi ! Kaka slogan pendant que misala na ye ezali kolakisa niveau ya échec total. Azalaki na possibilité mpe opportunité ya ko réussir objectif wana mpo a occupaki ba postes ya responsabilités ya likolo na parti-Etat, gouvernement, grands services publics de l’Etat, parlement kasi eloko moko te. » Pe nasima abakisaka « L’ironie ya sort ezali que, ye moko N’Singa, eleko azalaki Ministre ya Justice, na 1969, asalaki projet de loi mpe loi yango ekatelaki peine de mort na mutu nionso oyo akoyiba mbongo kobanda montant ya 10.000Z. Bien que likambo eyaki ndongo, Président Mobutu aboyi ko révoquer N’Singa mpe ko traduire ye na Justice. » Papa Kandolo, na esika oyo, ezali kolakisa lolenge batosaka mibeko na mboka Congo.

Esika lisolo ya Don Quichotte et les Moulins à vent ekokaki kolobama nde awa. Bomoni bana ya Mobutu na ba kombo ya mindele na ngonga ya Recours ya Authenticité. Mobeko eyebanaka na esaleli na yango. Recours à l’Authenticité ezalaki slogan kitoko. Heureusement que Mobeko yango epesi nguya na baboti ya bana bapesa bana na bango kombo. Na 1971, Mobutu aboti pe muana naye azali na kombo ya Albert-Philippe Giala Mobutu.

C.Kim
Répondre
C
Mbote Ndeko Kandolo,
Nasepelaka mingi kotanga yo, ndenge o ndimbolaka makambo pe masolo ya ekolo na biso surtout tango olandisaka ba références, tika Nkolo azala nayo pe alendisa yo na boyebi (connaissance) oyo apesa yo; Motuna na nga ezali boye: Est ce que ba archives ya admnistration ya mboka na biso ezalaka lisusu? Soki ezalaka, tokoki ko consulter yango ndenge nini to esika nini? Nayoka lisolo que tango AFDL ekotaka na mboka na biso, basala destruction volontaire ya ba archives pe bamema misusu na Rwanda. Ya solo to lokuta? Registre ya etat-civil oyo ezalaka na La Cité ezali ? Ou ba detruisa yango na ba envahisseurs. Na kozala na esengo mingi soki nakoki komonana na yo live. Merci. Charles
Répondre
C
Bolimbisi,
Motuna ezali ya ngai te.
Po na ba archives ya La CITE, avant la Construction ya Stade Kamanyola, mikanda nionso bakendaka kobuaka, oui nalobi kobuaka, yango na ba hangars ya TP na Premiere Rue Limete. Na 2006, nazalaka wana, tout ezalaki par terre pe lisusu toiture ya hangar wana etobokaki deja.