Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

SUR LES ORIGINES DU MYTHE VITA-IMANA A L'INTERIEUR DU PAYS:
Il faut d'abord voir l'espace mediatique Congolais dans les annees 60-70 a l'interieur du pays. A cette epoque pre-television, il n'y avait que la radio et les journaux pour suivre l'actualite sportive. Dans nos grandes villes provinciales, il y a d'un cote le journal local, et de l'autre les journaux venant de Kinshasa. A l'evidence, les journaux de Kin avait plus d'autorite, et etaient consideres comme des journaux nationaux, voire meme officiels. Avant l'authenticite de 1971, c'etaient PROGRES (apres 1971, ELIMA), ETOILE (apres 1971, SALONGO), TRIBUNE AFRICAINE et CONGO-SPORTS (apres 1971, MASANO).

Jusque vers les annees 1976, ces journaux arrivaient a  Kisangani, Lubumbashi, Kananga ou Bukavu le lendemain de sa parution a Kinshasa par AIR ZAIRE. De fois meme, l'edition SPECIAL SPORT (tous les  Mardis) de SALONGO ou ELIMA se vendaient a l'hotel PALACE a Kisangani ou a l'hotel PAX a Kananga le meme soir de sa parution a Kinshasa. On y trouvait par exemple: LE DERBY V.CLUB-DARING OU VITA-KOTOKO EN IMAGES. Je me rappelle meme ce fameuse photo ADELAR MAYANGA ET LIKIMBA DANS UN COUDE-A-COUDE IMPITOYABLE (V.Club-Daring 4-4).

Il y avait donc une grande exposition de grandes equipes de Kinshasa et de l'actualite sportives Kinoise a l'interieur, alors que l'inverse etait pratiquement inexistante. Les KINOIS ne connaissent absolument rien des LEO NDJO LEO des fans de LUPOPO dans les chocs MAZEMBE-LUPOPO a Lubumbashi ou qu'il y avait des rivalites SANGA BALENDE- AS BANTOU ou TSHINKUNKU-TSHIPEPELE parce les journaux Kinois n'en parlaient qu'EN BREF ou pas du tout.

C'est dans ce contexte d'inondation mediatique Kinoise que les gens des provinces vivaient la chose sportive. Il y avait leurs equipes favorites locales, il y avait aussi KINSHASA avec ses equipes celebres et les LEOPARDS.
De ces equipes celebres, alors qu'ils voyaient VITA CLUB (V.CLUB) presque tout le temps, DARING et DRAGONS n'existaient que dans les photos de journaux et dans l'imagination(1966-1974). Et l'equipe qui va plus les marquer, c'est le DC IMANA de l'ATTAQUE BAZOOKA (Kakoko-Kidumu-Mungu Tex-Lokondo), le fameux AJAX DE KIN de 1972. Cette equipe qui battra VITA CLUB a tous les coups en 1972. Pourtant, c'est ce meme VITA qui humiliera TSHIPEPELE (Finale 1971 a KANANGA), MAZEMBE (Finale 1972 a LUBUMBASHI), LUPOPO (9-1, Finale 1973 a LUBUMBASHI).
On peut comprendre donc une bonne part de l'origine du faible que beaucoup avaient commencé a avoir pour DC IMANA dans ces coins du pays. VITA CLUB c'etait le vilain qui gachait leurs fetes, et IMANA paraissait de temps a autres comme le lointain justicier. Il y avait aussi le charme d'Emmanuel KAKOKO.

Imaginez la deception des KANANGAIS en 1971. La RENNAISSANCE TSHIPEPELE avait tenu VITA-CLUB en echec a Kinshasa (2-2). Il ne leur fallait qu'une petite victoire pour gagner la Coupe du Zaire en Decembre 1971. Mais sur leur propre terrain du stade DES JEUNES a Kananga plein comme un oeuf, le TSHIPEPELE de NTUMBA POUCE, JADOT, MUSOKO, du gardien KALALA TELEVISION va mordre la poussiere devant le VITA CLUB de GARY NGASEBE, ADELAR MAYANGA, KEMBO, KIBONGE, LOBILO, GENERAL MANGE, LUNGUILA WAYNE, DIANTELA (prendra sa retraite apres ce match), LUC MAWA, MUNGAMUNI, MATONDO, MAVUBA et TUBILANDU. Score final 2-0: buts de NGASEBE et KEMBO UBA KEMBO. Ce jour-la, LOBILO fera ses reprises de tete acrobatiques (comme s'il etait suspendu en l'air) et JEAN KEMBO entrera avec la balle dans les filets pour le but de la victoire dans un stade medusé. Le President LUAMBO FRANCO (l'autre attraction du jour), en babouche et complet kaki, sera assis par terre pendant tout le match. Auparavant, l'equipe de FRANCO avait refusé l'hotel (il parait qu'il y avait des gris-gris) reservé pour eux, et logera tous les joueurs dans la Villa du Directeur de la REGIDESO (un Kinois Veclubien), a deux pas de notre maison. Encore de petits gamins, on se regalait en assistant aux causeries de MAVUBA et KEMBO avec les autres joueurs dans la cour arriere de la maison. MAVUBA amusait avec les causeries sur OK JAZZ, l'ambiance, la rumba et la chanson MADO OH MOTEMA PASI MINGI EH. KEMBO faisait rire tout le monde en evoquant les aventures MOYO WABO, un ancien President de Vita Club: PARFOIS A 15 MINUTES D'UN MATCH, LES JOUEURS TRAINAIENT ENCORE CHEZ LE PRESIDENT (Il fallait voir ses grimaces). Des temps a autres, FRANCO sortait de la villa avec ses grands boubous, l'air un peu serieux car c'etait la 1ere Coupe pour VITA ou rien. Beaucoup d'entre-nous ont vu FRANCO a deux metres pour la 1ere fois dans cette maison voisine.

Le Dimanche apres-midi, c'etait comme si le ciel etait tombé sur la ville. TUMBA POUCE envoya un penalty matinal sur le poteau droit de TUBILANDU. Apres KIBONGE va le museler partout sur le terrain. Les grimaces de JADOT (a l'aile gauche) et MUSOKO (a droite) disparurent apres le premier quart d'heure. MUNGAMUNI, l'homme d'Asmara, remplacera LUC MAWA en 2eme periode et fera quelques serieux debordements a droite. Et ADELAR, NGASEBE et KEMBO feront le reste.
Les Kanangais n'en revenaient pas. La premiere coupe, qu'ils attendaient eux aussi, avait pris le chemin de KINSHASA. Des DAUPHINS bien NOIRS avaient gaché leur fete. 


Dodo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard kasongo 16/12/2009 15:04


Ndeko dodo, je pense que COURRIER D'AFRIQUE yango eyaki kokoma ELIMA.. Non le PROGRES yago nde ELIMA... Merci.- RichardKsono.-


anaclet 26/09/2008 19:38

Beaucoup de batekes et bahumbus du congo brazaaville sont des congolais de Kinshasa comme on l'a déjà dit ici. Ils ont tout simplement quitté en masse la rive gauche du fleuve Congo pour fuir l'autorité colonial qui s'installait. C'était leur façon à eux de refuser la rigueur coloniale.

messager 26/09/2008 06:48

Dodo,Moi j'attends aussi les souvenirs sur les équipes de Kisangani. malekesa, Sporting etc. Comment était l'ambiance sportive à Kisangani Boyoma? Qui étaient les grands joueurs, à part ceux que l'on avait vu évoluer dans l'équipe nationale?Messager

Dodo 25/09/2008 21:07

A propos de GARY NGASEBE, les Congolais d'en face l'ont connus sous le nom de GARINCHA dans l'Etoile du Congo (1976-1982). Il ne fera jamais partie des DIABLES ROUGES du Congo pour avoir deja joué avec les LEOPARDS du ZAIRE (CAN YAOUNDE 1972).Dans l'ossature de RENAISSANCE TSHIPEPELE (1971), on doit ajouter aussi les defenseurs centraux TSHIBASU "General" et KANIKY. Les KINOIS ont connu TSHIBASU dans les LEOPARDS de MUANA KASSONGO (1977 ou 1978). KANIKY jouera aussi pour LUPOPO a Lubumbashi.Pour été aussi un petit moment a Mbandaka dans ma tendre, enfance, j'y ferai la decouverte de LOKONDO "DEVOUTE" et AKUDA "Muan'a Nzambe" dans le STANDARD de Mbandaka, avant qu'ils rejoignent tous les deux l'"AJAX" DANRING-CLUB IMANA en 1972. AKUDA etait celebre NA EKANGA pour ses retournés en "bicyclette".

Messager 25/09/2008 09:14

Sonny,Garry Ngasebe avait une double nationalité. Référez-vous à mon article sur les tribus à cheval. Le cas de bateke est typique. Ils ont de la famille de deux côtés, et peuvent basculer là où ils trouvent l'intérêt. Savez-vous ce qui se fait sur le fleuve congo la nuit ?  Qui sont les grands trafiquants entre Kinshasa et Brazza? Kinshasa et Brazzaville est une même ville ou un même village pour les bateke humbu.

sonny mokonzi 25/09/2008 08:39

DODO,parmis les joueurs que vous venez de citez,je veux ajouter quelque chose a propos de GARY NGASEBE. bien qu'il fera parti des leopards du zaire a yaounde en 1972,il etait plutot du congo brazzaville.