Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


Mandona de Lessa Landu alias Lessa lassan

Je suis étonné que très peu de nos blogguerrs et lecteurs soient passés aussi rapidement sur Mandona, cette création du groupe African Fiesta Sukisa du Docteur Nico, si admirablement rendu par la belle voix de Lessa Lassan. Ce chanteur a eu peut être le malheur de croise dans son parcours artistique, Josky Kiambukuta, dont l'aura l'a souvent écrasé.
Pourtant, ce jeune de la commune de Kinshasa était promis à une grande carrière artistique. son timbre particulier s'entend, un ton au dessus de Richereau dans "Bonne année 64", on le repère aussi derrière le talentueux Zadio Chantal Kazadi. mais c'est dans la bande de Josky, Tino Mwuikwa Mvura et Blase Pascal Wuta qui arrivent aux côtés de Nico, après le départ du groupe de Zadio (parti créer African Soul), que Lessa Lassan comence à émerger. Nous sommes en 1966-67, encore timide, il ne bénéficie des "leads voices" que Nico accorde à Josky.

en 1969/70 la bande à Josky kiambukuta s'empare du rythme "soum djoum" de Rochereau et sous les ordres de Miesi Eboma, prend ses quartiers à Yolo, à la Suzanella.
Nico est destabilisé mais dispose encore dans ses tiroirs d'une série de tubes élaboré au départ pour la voix de Josky. il fini par faire confiance à Landu Lessa pour le lead. Bien lui en prit: Moziki ya Fiesta, Mira, Tumba mama leki ya Yezu(si vous l'avez entendu chez Koffi, vous savez d'où vient l'expression), Julienne importée na Paradis mais surtout ce tube Mandona que Messager nous propose parmi les rarêtés vont imposer Lessa comme un véritable concurrent, non seulement à Josky, mais aussi pour Rochereau Tabu ley.

Il faut reécouter les chansons interprétées par Lessa lassan por comprendre que plus que Gina wa Gina ou Mopero, c'est sur le modèle d'interprétation de Lessa Lassan et de l'accompagnement de Nico que s'inscrit Koffi Olomide (une première partie du chant en solo et le refrain repris par le groupe)
Lubumbashi, Sierra léone en Afrique de l'Ouest, puis Kinshasa, succombent au charme de Mwana Kinshasa (entre Kabambare et Kibati).

Après une série de tournées en Afrique qui vont les tenir éloignés de Kinshasa, Nico et son groupe retrouvent Kinshasa, mais dans l'intervale, de nouveaux styles ont émergé. le Kiri Kiri ne fait plus recette.
Les concerts de Vis-à-vis se jouent devant des chaises vides. Nico s'enferme dans sa villa de Limete. Son groupe se disloque.
en 1972, Lessa lassan rejoint Continental, juste au moment où Josky tire sa révérence. Il ne réussira pas a remonter le groupe de Miesi Eboma.

dans les années 80 on pouvait le croiser dans sa commune de Kinshasa. Au début des années 90 il tentera de relancer sa carrière depuis l'Afrique de l'Est. c'est là qu'il est mort, presque dans l'indifférence générale.

Aujourd'hui encore, je dresse l'oreille lorsque j'entends un timbre qui se rapproche de Lessa Lassan. Une voix plus mélancolique loin du langoureux Rochereau que ses contemporains s'évertuaient à le comparer, alors qu'il était plutôt de la classe de Zadio et Kwamy Lasitura, deux pigeons voyageurs comme on disait de mon temps pour évoquer ces éternels insatisfaits. Il nous en reste au moins un sous la main : Sam mangwana.

Mwana Mangembo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Feu Lessa Lassan est aussi très excellent dans la chanson "BÉA OKEYI WAPI" de Docteur Nico Kassanda signée l'African Fiesta Sukisa. À l'écoute in croirait que c'est Rochereau qui chantonne. Décidément la musique adoucit les moeurs mais celle d'aujourd'hui déprave les mœurs. Les génies des anciens nous [férus de la bonne musique de Kongolo-Zaïroise-de WENDO, BOWANE, ADOU ELENGA, GRAND KALLE, ROCHEREAU, NICO KASSANDA, VICKY LONGOMBA, FRANCO jusqu'à Kester EMENEYA en passant par WEMBA, EVOLOKO, GINA EFONGE et PEPE KALLE...] bercent à chaque instant car depuis 1997, la musique Kongolo-Zaïroise est devenue un repaire des bricoleurs et des imposteurs qui bouffent du caca pour se stariser, s'enrichir sans laisser une empreinte indélébile au moyen de leur créativité, talent et génie. Atandele Mokili ta KONGO ekobonga mpo elelemeli ba ennemis extérieurs et intérieurs du Kongo-Zaïre... Ainsi soit-il... INGETA
Répondre
S
J'ai pris bien connaissance de ton article Mr Mangembo. Il est fort bien écrit. Bravo pour les renseignements fournis malgré quelques failles et trous de mémoire dans ta relation. Je me trouvais à Naïrobi au Kenya vers fin décennie 80 et c'est là que j'ai côtoyé le musicien Lassan. Il avait l'habitude d'accompagner les groupes congolais locaux dans l'animation des soirées festives zaïroises à l'occasion de grandes fêtes nationales (24/11) (20/05). On s'est lié des
amitiés solides et on avait l'habitude de se fréquenter. De lui, j'ai beaucoup appris sur sa carrière, certaines de ses œuvres, son aventure en Ouganda où les avaient abandonné Michelino et le groupe mort né Makfé. C'est regrettable que tu ne mentionnes pas Kamunganzi Ko qu'il considérait comme la meilleures chanson de sa carrière. Après Kenya Lassan s'est rendu au Japon, c'est là probablement qu'il serait mort...
Répondre
E

Mwana Mangombo?


Il ne faut pas écrire une histoire qu'on ne connais pas, pour éviter  une opinion mensongère, une histoire pour l'écrire ou la raconter, il faut la connaitre, tous est faut sur le
portrait de LESSA Lassan et les autre Tino, Wuta-Mayi et Miesi.
Répondre
M
Soyez le bienvenu Bonamessager
Répondre
B
Très bel article. Félicitations. J'écoute "Echantillon ya pamba" en ce moment même. Et cette voix envoûtante de Lassan, incomparable. Je ne connaissais pas votre blog, je le découvre avec délectation.A bientôt. 
Répondre
M
Na ko fouiller na répertoire ya continental.
Répondre
S
Merci Messager, Mister LUBAYA aussi nous l'avait dit. Tant mieux ! Ils ont chanté Tanzanie dans ARUNA, c'est tout à fait normal qu'il aille y vivre. Il nous manque parce que nous n'avons plus de ses nouvelles, mais qu'il sache surtout que nous avons de bonnes pensées pour lui et que nous continuons à savourer sa belle voix. Messager, nayebi "titre" ya maloba ya nzembo oyo te : ....semeki Anastasie eee batindeliyo mbote na papa Gaston..Namoni Marie-claire nasengi mariage eee. Mongongo okokanisa Lessa Landu na Continental. Nakosepela soki oyebi mpe olukeli ngai yango. Natondi yo. SULMANY
Répondre
S
Merci Messager, Mister LUBAYA aussi nous l'avait dit. Tant mieux ! Ils ont chanté Tanzanie dans ARUNA, c'est tout à fait normal qu'il aille y vivre. Il nous manque parce que nous n'avons plus de ses nouvelles, mais qu'il sache surtout que nous avons de bonnes pensées pour lui et que nous continuons à savourer sa belle voix.Messager, nayebi "titre" ya maloba ya nzembo oyo te : ....semeki Anastasie eee batindeliyo mbote na papa Gaston..Namoni Marie-claire nasengi mariage eee.Mongngo okokanisa Lessa Landu na Continental. Nakosepela soki oyibi mpe olukeli ngai yango.Natondi yo.SULMANY
Répondre
M
Fido,Vous pouvez vous consoler.Il nous revient que Lessa Lassan n'est pas mort,et qu'il menerait une belle vie en TanzanieMessager
Répondre
F
Il m' arrive souvent d' auditionner les anciens succès de la  musique congolais, singulièrement les chansons de l' Africa fiesta Sukisa. Je suis à chaque fois faciné par ces agréablesvoix qui interprétent ces chansons. C' est ainsi que j' ai finipar connaitre les noms de Zadio Chantal et celui de Lassan.Mais malheureusement, je n' ai jamais su mettre des visagessur ces noms. Chantal est mort, je n' étais qu' un bébé. Nico,je me souviens de l'époque de sa disparition en 1985. Doncma maigre consolation était de caresser l' idée selon laquelleLassan vivait encore. Voilà que j' apprend selon l' article demwana mangembo que Lassan aussi ne faisait plus partide ce monde. Je suis très affecté. Merci á mwana mangembo pour cet article sur Lassan. Enfin, 2 grande chansons de Lassan que Mwana Mangembo n' a pas mensionné:il s' agit de "Echantillon" et "Bolingo ya kamungaziko"Fido
Répondre
J
je reviens sur notre ami Andochanga, juste pour lui dire que sa salutation m'est allé droit au coeur, en tant que Ndeko yaya de bilenge ya mwinda.Na Kimia, mwinda mpe bolingo, wa yo ndeko
Répondre
B
salutun nouvel annuaire est né Tu peux t'inscrire , c'est gratuithttp://www.123ici.com/annuaire-2708merci de t'inscrireje te souhaite une bonne journée
Répondre
J
Bonjour et merci à notre ami lecteur qui nous a lu sur Lessa Lassan. L'information de sa disparition nous avait été donné en région parisienne il y a quelques années par un ancien d'African Fiesta Sukisa.En tout cas, comme le souligne Messager, s'il est encore vivant, nous ne pouvons que nous en réjouir. Merci donc de cette information fort utile, qui devrait nous permettre de mettre à jour notre base de données Nostalgie Rumba.Mwana Mangembo
Répondre
M
Nous soumettons cette information à notre ami Mwana mangembo pour vérification.Sinon,le souhait de tout le monde est qu'il soit encore en vie.Messager
Répondre
L
Bonjour!Contrairement à ce que vous annoncez, Lessan lassan serait encore vivant et serait même un bussinesman prospère du côté de Daresalam.C'est ce que déclare en tout cas Karré Muwosso, l'ancien chanteur de vieux Roche, lors de l 'excéllentissime émission de la radio TOpcongo,"bakulutu" diffusée il y'a quelques semaines.
Répondre
M
Mwana Mangembo,Je vais essayer de chercher la chanson "Moziki", de Momene Mo Mikengo dit "Zorro" .Que les jeunes qui nous lisent sachent que Momene fut Gouverneur Adjoint de la ville de Kinshasa,réputé pour sa rigueur, à l'époque des Sakombi,.D'où le surnom de Zorro que la presse lui avait affublé. Il fut également un homme de culture ,comme Nyemba,homme de théâtre et plus tard cadre politique dans le haut-Zaïre.Messager
Répondre
J
Merci Cher Andochanga et cher messager pour votre réaction à notre modeste contribution, et évidemment, l'idée d'une revue hebdomadaire est sympathique.Cependant, comme vous l'aurez remarqué, nous avons besoin d'un fil conducteur et je pense que tous ceux qui demandent à réécouter les raretés de notre musique sont aussi importants que Messager qui retrouve ses sons là, et nous qui les commentons, selon nos souvenirs.La balle est donc aussi bien du côté de messager, des lecteurs de notre blog "mbokamosika" (Ndakuna tshane, chante Lokua Kanza), que de tous ceux qui ont des informations sur notre mémoire commune.A propos Messager, il faudra penser, un de ses quatres, à nous retrouver Moziki de Momene Mo Mikengo, interprêté par l'OK Jazz. Cette chanson nous explique comment on portait le deuil jadis à Kinshasa.Mwana Mangembosouvenirs à partager
Répondre
M
Merci cher SULMANY pour votre fidélité à mbokamosika.Selon notre ami Mwana Mangembo,Lessa Lassan est mort depuis longtemps.Vous comprenez pourquoi les chansons que nous diffusons en plus de la nostagie,rendent hommage à leurs auteurs.Mais ce travail de mémoire n'est possible que si nous tous,y contribuons, comme vous le faites cher SULMANY, à travers vos interventions.
Répondre
S
Merci beaucoup Muana Mangembo.Cher Messager, ce n'est pas en vain que j'avais aussi cité  dans ma demande "Continental" parmi les orchestres dont j'aimerais écouter les chansons. C'est une voix que j'apprécie depuis mon enfance, mais j'ignorais à qui il appartenait. Ce n'est qu'en lisant le commentaire de notre ami Muana Mangembo, que je loue pour sa contribution et qui pourrait faire parti des chroniqueurs de ce blog, que j'ai appris qu'il s'agit bien de Lessa Lassan (wasala kinsiona). Qu'est-il devenu alors ?Ce soir j'irai encore écouter Mandona et autres chansons pour bien apprécier cette voix langoureuse.Quant à Messager, grand merci pour son travail.SULMANY
Répondre
M
Cher Andochanga,Je me permets d'intervenir avant le signataire de l'article "Mwana Mangembo",afin de vous exprimer mon soulagement. A moins que je ne m'abuse,c'est la toute première fois que le travail bénévole réalisé par nos différents "amis" est solennellement salué.A mon avis,et je crois l'avoir déjà souligné,ce genre de message constitue notre seul salaire.Cher Andochanga,le souci de notre blog est de transmettre à la jeune génération ce que nous avons retenu de notre culture.Je reconnais que c'est un travail de longue haleine,qui nécessite l'engagement des hommes et des femmes dévoués, et dérireux d'entretenir notre mémoire collective.Heureusement quelques braves compatriotes comme "Mwana Mangembo","Jean Pierre","Théthé" et d'autres encore, ont compris que ce blog n'appartenait pas à un individu,mais à l'ensemble de notre communauté.Ils disposent de leurs propres sites,mais s'arrangent pour publier de temps en temps des articles sur mbokamosika.En lisant votre intervention,j'ai le pressentiment que vous pourriez prochainement faire partie de ceux qui contribuent à enrichir mbokamosika,par vos articles.Je suis persuadé que notre ami Mwana Mangembo pense déjà à traduire en actes votre dernière proposition portant sur une revue hebdomadaire.Mais n'anticipons rien.
Messager
Répondre
A
Bonjour mon frère Mwana Mangembo,Quel talent, quel merveilleux recit, je suis très impressionné par la force et la richesse (historique et sociologique). On a envie de crier : " Encore, encore d'autres portraits". Merci beaucoup et merci à notre frère responsable du blog de Messager.Il faudrait sûrement réflechir à un projet d'un livre mais en attendant pouquoi pas une chronique (hebdomadaire ? mensuelle) dans ce blog où Mwana Mangembo pourra nous faire profiter de ses talents et connaissances de la musique de ce grand pays qu'est le Congo.Je vous réitère mes remerciements et je vous laisse NA KIMIA, MWINDA MPE BOLINGOBien à vous Andochanga
Répondre