Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Les Ambuun constituent une des tribus qui peuplent la RDC.Ils sont situés dans la Province du Bandundu,principalement dans la zone d'Idiofa.
 Pour être plus pratique,on pourrait décrire les Ambuun comme une tribu ayant engendré de braves hommes comme:Pierre Mulele,le général Dikuta Ebilasang(un des héros de la guerre du Shaba),Charles Dia Oken-a-Mbel(un des 13 parlementaires),et le footballeur Mayel Ayel.
 Certaines sources accordent aux Ambuun la maîtrise des pratiques traditionnelles(matiti) qui les font passer pour des invulnérables, un de leurs atouts durant la rebellion.
Mettons fin à cette description laconique pour essayer de présenter cette tribu en regard de quelques écrits qui lui sont consacrés.
 En effet,les Ambuun disent être descendants de quatre chefs restés célèbres:Mbiin,Tshim Angung,Ngaal a Mbang,et Ngaal a Lwel, qui les conduisirent au XIV siècle des rives du Kwango  vers leur emplacement actuel.Les régions ainsi que les clans actuels des Ambuun sont dirigés par les héritiers de quatre chefs sus-mentionnés.La tradition orale,les écrits des agents coloniaux belges et les recherches du Prof.Awak'Ayom corroborent cette thèse.
 Comme la majeure partie des tribus du Kwilu,la structure politique traditionnelle des Ambuun est caractérisée par une grande variété des chefs dont l'autorité est limitée et localisée. Il n'existe pas chez-eux de chef suprême du type Mulopwe ou Mwat'yanv.
Sur les 12 secteurs de la circonscription d'Idiofa,cinq sont
constitués des Ambuun(Banga,Kalanganda,Kanga,Musanga,et Yassa-Lokwa).Il arrive que l'on rencontre des villages des ambuun éparpillés à travers les territoires de Kikwit et de Gungu entre les localités des autres tribus.
 Certains de leurs Us et coutumes se retrouvent chez leurs voisins,les Pende,Dinga,yansi et Ngoli.Généralement ,les "Ambuun" est un peuple réservé,surtout lorsqu'il se trouve en face d'un étranger ou d'un inconnu qui pourrait éventuellement devenir un "nses" ou espion.Ce réflexe est fréquent chez les autres tribus en RDC.
  Le système religieux est axé sur le culte des ancêtres dont la présence est symbolisée par le "mpio",une motte d'argile blanche.En cas de maladie,les Ambuun recourent aux services d'un guérisseur"ngang a buang",chargé d'interpréter et de guérir.
 Comme chez tous les Bantous,la musique et la danse est omniprésente dans le quotidien des Ambuun.Presque tous les rites sont accompagnés des chants et danses:
 -"ongo" et "oyey" pour une naissance;
 -"oken" lors de la circoncision;
 -"ossa"pour exprimer la douleur en cas de décès,suivi par la danse "kintul" pour l'héritier;
 -"iwong" et "oya"pour  raffermir la fraternité clanique;
 -"b'ri" par les hommes avant les grandes batailles;
 -"torba"par les jeunes filles pour séduire;
 -"ladjare"par les femmes pour pleurer la beauté d'un personnage mythique.

N.B:Cette présentation a été réalisée à la demande d'un lecteur Ambuun dont nous attendons la réaction.



Messager
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Joackim Kandungu 25/02/2020 11:06

Paix du Christ.
Je suis très ému en retrouvant cette page. J'encourage l'initiateur et je soutiens l'oeuvre car la connaissance culturelle fait la force de l’être pensant et existant. J'admire avec toute âme des nombreuses publications lues sur cette page.
Outre ce qui précède, je voudrais savoir quand peut-on publier sur cette page?

Messager 25/02/2020 12:18

N'importe quand. Veuillez envoyer votre article à mboka64@yahoo.fr.
Toutes les coordonnėes sont sur le site.
Messager

Joackim Kandungu 25/02/2020 11:06

Paix du Christ.
Je suis très ému en retrouvant cette page. J'encourage l'initiateur et je soutiens l'oeuvre car la connaissance culturelle fait la force de l’être pensant et existant. J'admire avec toute âme des nombreuses publications lues sur cette page.
Outre ce qui précède, je voudrais savoir quand peut-on publier sur cette page?

mbwera be anso ampegn ame ambun atar ni amam moi se richard mungundu je suis bunda de musenge mputu 11/03/2016 12:18

Richard mungundu

mbwera be anso ampegn ame ambun atar ni amam moi se richard mungundu je suis bunda de musenge mputu 11/03/2016 12:16

Richard mungundu

mbwera be anso ampegn ame ambun atar ni amam moi se richard mungundu je suis bunda de musenge mputu 11/03/2016 12:15

Richard mungundu

oyir nzing 02/02/2015 13:17

Hi ,
thanking you for a great reseach ,as a mbuun ,i can only thank you guys to keep our history and past to our future generation.

all the best

ETU Itang 09/12/2014 10:52

Aton avul ampeng a nzem, par ce qu'à ce moment je suis entrain de réalisé un TP de Narratologie sur mon origine. Trouvons encore des moyens et occasions pour pouvoir enrichir ses connaissances pour nos futurs

Mvula Anas 22/09/2014 15:29

Suis contente de savoir que notre tribu est connu par le monde entier. Je demanderais à nos frères , tous d'être ensemble pour la modernisation de notre chère cité d'idiofa.Je demanderais aussi aux parents de parler de notre culture à leurs enfants pour vue que celle ici ne disparaisse pas.

Ekang 29/11/2014 11:39

je suis tout a fais d'accord avec vous mr Mvula Anas, mon 2 eme nom est Ekang mais je lu un article y avait un chef gabonais ds le temps qui s'appelait aussi Ekang peut après leur scission ils ont parti du sud du continent je ne sais pas si peuple Mbuun ne viennent pas du Gabon? merci de me répondre svp

denis kitibuni 17/09/2012 13:52


je suis tres content de retrouver ce rubrique me rappelant de chez moi a idofa secteur kalangada c est vrai le monde change des jours au jours mais nous on commence a oublblier nos coutumes 
je veux l e mail de celui qui a rappeler l existance de peuple bunda pour certains discutions je suis tres loin de kinshasa  ebwen ndze aye omve mbwer endze sangol

Malamba Qsang-A-Bull 28/03/2011 04:23



L'histoire des babunda, come celle de tous les peuples sans écriture,est fort riche en hypothèses. Quant aux origines des mbuun, Augustin AWAK'Oyom en donne deux : la première situerait l'origine
des mbuun vers le nord en passant par la Cameroun actuel pour traverser le fleuve Congo et atteindre le site actuel. Cette hypothèse s'appuie, entre autres choses, sur les similitudes
linguistiques évidentes avec certaines langues  du Cameroun et le teke.Toujours selon cette version, la transhumance en question aurait concerné non seulement les mbuun mais tout un grand
peuple qui comprenait les teke, les yansi, les nkuu, les boma, les dinga. Les mbuun auraient été les derniers à aller plus loin vers le sud.


La seconde hypothèse situe le point de dépaart des mbuun en Angola.


La remarque faite par un intervenant au sujet de la centralité qu'on a tendance à attribuer à Idiofa me paraît en effet surfaite. D'abord, comme cela a été bien indiqué, les territoires
adminsitratives auxquels on se refère pour situer les mbuun ne sont qu'une fabrication coloniale et artificielle. Elle n'est pas parlante sur les mouvements historiques qui  nous concernent.
Idiofa doit son importance qu'à l'adminsitration coloniale qui y a installé son poste pour des raisons de commodité.Sinon,Eliop n'était qu'un village relevant de la suzeraineté de Tshim Angung
siégiant à Yassa-Lokwa. Et ce n'est pas oeuvre du hasard si le chef Joseph Sabata, (qu'on appelait tshima Angung) est resté longtemps chef de secteur à Idiofa.Il faudra atteindre les réformes
adminstratives sur les circonscriptions indigènes des années 50 pour voir le changement actuel.


Ensuite, Idiofa en tant que village, était sur un site appelé  "Onku bwi ngyeng"(coline tombée duciel) sur la route actuel menant à Musenge-Mputu. Les coloniaux craignant la solitude de leur
nouvel emplacement, obligèrent les villageois de s'en rapprocher.


La temporalité chez les mbuun était d'une semaine de quatre jours


Sur les écrits sur les mbuun, il serait utile de se reférer à la thèse de A. Awaka et aussi sur le livre de Père De Decker dont je n'ai pas de réfférence.



kwilu landundu hubert 08/02/2011 20:04



je prépare un Master en sociologie à Montpellier en France,je suis Mbuun et j'ai besoin des info sur la médecine traditionnelle chez les Mbuun.Je te serais gré si tu m'aidais.


kwilu landundu hubert


0033640511687



Musambi Mayele 26/12/2010 13:49



Le commentaire de Monsieur Pathy Makwko est bien interessant. Il corrobore certains éléments que nous avons pus recueillir pendant notre dernier séjour à Mukulu. Sans trop de commentaires, disons
qu'un vieillard de plus de 70 ans, qui n'a jamis été à l'école et qui ne sait donc ni lire ni Ecrie, nous a donné sa version sur l'origine des Ambuun. Il a cité le nom d'une localité qu'il situe,
lui, en Egypte. Nous n'avons pas accordé trop de crédit à cette affirmation. Pourtant, quand nous sommes allé sur Internet, nous avons été surpris par le fait que ladite localité a bel et bien
existé. Mais elle n'était pas située en Egypte. Elle est plutôt une ancienne ville du Yemen. Cependant, le trajet suivi par ce peuple est bien trouble. Il y a au sud du Nigeria et au Nord du
Cameroun, au Gabon aussi, des langues qui semblent être apparentées au Embuun. Cependant, il sied de se demander si la présence de ce ces peuples dans cette région résulte de leurs
déplacements du Nord au Sud, ou si elle est la conséquence de l'esclave qui eut lieu au Royaume Kongo du 16è au 18è siècle. Car, il faut bien se rappeler qu'avec l'abolition de l'esclavage
aux USA, beaucoup de cargaisons d'esclaves qui êtaient sur mer, avaient été versées sur toute la cote de l'Attlatntiqu. En plus, malgré la resssemblance, certians noms n'ont de commun avec le
Embuun que la forme. Ainsi Mila (Roger) est une déformation de Miller, comme partout en Afrique Angolophone. En effet, ce monsieur est né  Albert Roger Mooh
Miller.


Musambi Mayele



Pathy Makwoko Ekwok 07/11/2010 22:46



Merci frere pour toutes ces informations. Elles nous sont d'une importance capitale du faites que nous ignorons nos origines. Je suis un Mbuun comme les autres né et grandi à Kinshasa.Je
viens de lire ce bloc pour la premiere fois et j'ai appris beaucoup d'histoire sur ma tribu et je vous en remercie


Pathy Makwoko patrickmakwoko@yahoo.fr



Nkang'Adi-Nzu 16/10/2010 02:18



Il est toujours un plaisir d'entendre parler de soi en ces termes. Les Ambuun constituent un peuple important, non seulement du point de vue de sa démographie, près de 1200000
habitants, selon les dernières statistiques, mais aussi par rapport à l'espace qu'ils occupent actuellement.S'il est vrai que le territoire d'Idiofa semble être la référence intuitive
et instinctive de la location des Ambuun, Bulungu et Gungu renferment une poignée importante et non négligeable de ce peuple. Là, ils sont chez eux et ceux d'Idiofa qui y séjourneraient se
sentiraient légitimement chez eux.


Disons, des origines, que les Ambuun seraient venus du désert d'Oman, non loin du Yémen. Vers le IVème Siècle, ils traversèrent cet immense territoire des Nomades avant de s'établir le long
des rives du Nil, en Egypte. Commerçant, entrepreneur né, le peuple Ambuun ne tarde pas à échanger ses richesses d'Oman contre les perles et minerais avant de choisir de s'installer dans les
régions riches d'Egypte à forte influence des Pharaons. En attendant de plus amples études à ce sujet, les égyptologues rapportent les traces de la présence de certaines tribus qui peuplent
actuellement l'Afrique centrale dans la moyenne Egypte. La culture du fer, " Kat'sl", le mubunda l'aurait importée de l'Egypte et aussi l'esprit du commerce. En Egypte, les Ambuuns se seraient
introduits dans la dynastie phaoronienne, d'abord comme " questeur", c'est-à-dire, le caissier du Roi, puis comme conseiller avant de devenir ministres. Lorsque l'Egypte fut envahie par les
Etrangers venus d'ailleurs, les Ambuun subirent de colossales pertes humaines et patrimoniales, puis tentèrent de se reconstituer un peu de fortune. Avec la famine, les épidémies et autres
calamités, l'Egypte n'était plus la bonne patrie. Au Xème siècle, commence la vague migratoire la plus importante des Ambuun à travers l'Afrique mais vers le Sud. Ainsi, ils longèrent le Nil,
bravant les terres arides et le sable violent du Sahara. Ils s'établirent au Soudan, au Mali, au Burkina Fasso, puis, arrivés au Cameroun, ils habitèrent les régions de l'Adamaoua, de Garoua, de
Ngaoundere. Mais, ils occupèrent aussi les régions du Sud-Ouest, frontalières de celles du Gabon et de la Guinée-Equatoriale. Les seuls vestiges du passage Mbuun dans ce pays peuvent être
retrouvés dans les noms et l'alimentation. Les noms camerounais de ces régions n'ont aucune différence phonologique et sémantique des noms Ambuun. Ela ( intestins) pour Mila; Ebwé ( Paquet) pour
Eboué; Etoo ( épis de mais) pour Etoo; Mbia ( sexe masculin) pour Biya.


Au Burkina, par exemple, dans la région de Bobo Dioulasso, l'on se croirait en milieu Mbuun. Ils mangent les saka-saka, les Elin, les Ampaas ( sauterelles), sasak'Anzang, Ansool et surtout le
Okwes-gnèn et sa version sèche, Okwès-Nzum. Que ce soit au Cameroun, en Egypte, en Oman ou au Gabon, les survivants Ambuun qui se sont réadaptés à leur nouvelle ethnie se dévoilent vite par leur
alimentation et leur préférence pour les savanes que pour les forets. Ils cultivent les Nzu et parfois les mangent lorsqu'ils les laissent tramper dans l'eau pendant des heures pour devenir les
Nzu-Atur.


A suivre.



Musambi Mayele Nso 05/07/2010 10:52



Un lecteur a remarqué une ressemblance entre sa langue, le Lunda, et l’Embuun et voudrait savoir s’il y a un
lien entre les deux. Un autre voudrait savoir quelles sont les origines du peuple Mbuun.


 


Nous voulons, dans les lignes qui suivent, donner quelques éléments de réponse. Pour cela, nous allons d’abord
considérer l‘aspect historique avec tout ce qui y est lié, à savoir la tradition et la légende, et ensuite l’aspect purement linguistique.


 


Cependant pour ne pas encombrer la page et ennuyer le lecteur, limitons-nous aujourd’hui à l’Histoire et à la
tradition. Nous reviendrons un jour pour l’aspect linguisitque.


 


L’Historien Vansina, en décrivant la période des grandes migrations qui eurent lieu en Afrique aux 15 ème et 16
ème siècles, affirme que les tributs habitants actuellement le plateau de Lunda, Kwilu et le Kwango y compris, dont les Ambuun, et certainement beaucoup d’autres de la RDC, étaient venus de
l’Afrique de l’Ouest. Leur migration serait due à l’avancée du désert, entre autres causes. D’autres sources prétendent que les Bantu auraient d’abord habité la Haute Egypte et comptèrent parmi
eux des pharaons. Ils auraient été chassés par l’arrivée de peuples Shamites/Hamites, qui se seraient frauduleusement introduits dans le système royale de l’Ancienne Egypte. Mais cela reste à
vérifier. A cause, certainement, de la présence de la forêt dense, beaucoup durent faire un grand détour en passant par la partie oriental du pays (RDC). Certains Ambuun pensent qu’ils seraient
venus du Gabon qui, selon eux, signifierait à l’origine Kabong (beauté en langue Mbuun). Mais il ne s’agit là que d’une interprétation fantaisiste.


 


Les Ambuun seraient donc passés par ce qui est maintenant l’Angola. Ils seraient passés par Okoo Olông. Ce site
est resté un grand point d’interrogation car on ne sait toujours pas à quoi il se réfère : en langue Mbuun, okoo c’est le trong d’arbre qui sert de pont, et olông un arbre de la forêt. Les
deux ensemble font penser à la traverser d’une rivière, mais une rivière importante étant donné que les petites rivères abondent dans ce coin du Bandundu. Il pourrait donc s’agir de la reivère
Kwilu. Mais, peut-être y a-t-il eu en Angola à cette époque-là, une localité du nom de Colungu/Kolungu. A ce jour, rien ne permet de se pencher sur une interprétation plutôt que sur
l’autre.


 


Toujours est-il qu’en compagnie des Pende, ils auraient été accueillis par les Ruund et passèrent de nombreuses
années ensemble. La tradition, ou plutôt la légende, raconte que les Ambuun avaient une espèce d’arachides (appelée chez nous, Nzô a’Ambuun : les arachides des Ambuun) qui était beaucoup
appréciée. Les Ruund voulurent en avoir des semences pour leur propre culture. Le Chef des Ambuun, qui voulait garder l’espèce d’arachides pour sa tribu, recommanda de faire bouillir d’abord la
quantité à donner aux Ruund. Ce qui fut fait… La période de germination venue, il ne sortit rien des champs des Ruund. Ceux-ci, fâchés, chassèrent les Ambuun et les Pende qui durent descendre la
Riviére Kwilu.



Musambi Mayele Nso 27/06/2010 09:37



Merci au « Messager » d’avoir pensé à présenter la tribu Mbuun.
Cependant, pour une meilleure représentation du tableau, nous voudrions préciser un détail de taille : l’affirmation selon laquelle « Il arrive que l'on trouve des villages des Ambun
éparpillés à travers les territoires de Kikwit et Gungu entre les localités des autres tribus » n'est pas tout à fait conforme à la réalité.


Tout d'abord, nous acceptons le fait que le plus grand nombre d’Ambuun habitent
présentement le Territoire d'Idiofa (Eliop en langue Embuun). Cependant, il ne serait pas correct de confiner l'existence de ce peuple à ce seul Territoire, et de limiter leur présence, partout
ailleurs, à « quelques villages éparpillés dans les territoires de Gungu et de Kikwit », ou encore de donner à penser que Idiofa est le territoire des Ambuun. Rien de tout cela n’est
vrai !


Pour revenir à leur terroir, ajoutons que, dans le Territoire de Gungu, les
Ambuun occupent tout un Secteur,  Lukamba, qui compte cinq Groupements, à savoir Luvusi (Labvuutsh), Lukamba (Lakaam), Kimbanda (Embaan) et Ateen. Et,
c’est dans ce Secteur que se trouve le Groupement d’Okôl (Mukulu) qui compte 22 grands villages, qui seraient tous issus d’un seul village découpé à l’arrivée du Colon Belge parce que trop
grand.


En outre, parler des 
« territoires de Kikwit » donne une idée fort confuse de la situation géographique. Ce qu’il faut savoir, c’est que les Abmbuun des environs de Kikwit sont tous du Secteur de Imbongo
(Embong) dans le Territoire de Bulungu. Imbongo fait frontière avec la collectivité de Kanga dans Idiofa et celle de Lukamba dans Gungu, pour ne citer que les territoires des
Ambuun.


Que ceux qui ont la carte géographique de la province en tête considèrent la
distance entre le village de de Inkas-a-Mbô à l’Est et de Mapungu (Ampông) sur la Kwilu à l’Ouest, de Ntang Ango (Tango) au Nord  et Danda
(Ndaan) au Sud, pour prendre la vraie mesure de la grandeur du Secteur. Ce ne serait pas trop oser que de comparer ce Secteur à celui de Yassa Lokwa : de Mbel-a-Mbom au Nord à Mubikay (Obé
Kay) vers Kimbembele (Embeemn) au Sud ; de Ntsiom (Sembo) et Mbaan Assam (Banda Massamba) à l’Est à Alel (Malele) à l’Ouest. Ces deux Secteurs, à savoir Imbongo et Lukamba couvrent un espace
qui s’étend, du Nord au Sud, de Tango à Mambumi (Ambôm) à la frontière avec Kihunda (premier village Pende au Sud de Mukulu) sur la Kwilu, et de l’Est à l’Ouest, de la Lubwe à la Kwilu. La
rivière Lubwe dont il est question est celle qui passe par Matumbi/Butindi au Sud et vers le Nord par Impata-Iku (Empat-Ekô). Signalons, en passant, que ce Secteur de Yassa-Lokwa est si grand, et
du coup, si important que le projet de le détacher d’Idiofa et de le joindre à Imbongo, Lukamba et Madimbi pour former un nouveau Territoire dont le chef-lieu pourrait se situer à Lukamba fait
peur aux Ambuun d’Idiofa. 


Ce ne sont donc pas « quelques villages éparpillés ».


Faisons remarquer que Les villages mentionnés ici ne sont nécessairement pas la
limite exacte entre Secteurs : ils devraient plutôt servir de référence pour se faire une idée des étendues en considération.



Martin Omper 10/05/2010 12:11



Les Bunda (aussi appelés Ambuun ou Bambunda) forment une
tribu
congolaise. Il est difficile aujourd'hui de déterminer exactement son origine.


Mais il n’y a aucun village mbun où l’on peut rencontrer des vieux qui peuvent nous
raconter une histoire plus avancée (dans le temps) des origines Mbuun ?


D'où vient la diversité des ambuun des abwal-ansie, ambuun ading, ambun
ampen.


 


 



Gauthier KIMANA NZIMBU( EMAN N'DJIM) 29/03/2016 02:38

Merci pour tt ces elements , qui nous aidera certes a informer nos enfants sur les origines. Mon pere m aurait dit ausi qu on serait venu du nord( vers le cameroun....)

Martin Omper 10/05/2010 11:32



Le Territoire d'Idiofa des ambuun était appelé l'autre fois "Zone Révolutionnaire" Cette appellation
donne une matière à réflexion. L’histoire nous parle également des foudres « Nzazi » à Idiofa. Est-ce une pratique, une culture ou une richesse.


Martin Omper Anun



Guy Mutitungu 09/05/2010 14:08



Comme toi, j'ai toujours eu le souci d'écrire à propos de notre territoire et tribu. Mais à un certain moment je suis limité par manque de source fiable pouvant d'aider à réaliser mon rêve.
Toutefois, j'ai essayé de placer dans Wikipédia une présentation superficelle du territoire d'Idiofa. Et maintenant cet article me permet à nouveau d'écrire sur le peuple Ambuun dont je
vais tout de suite y ajouter. Je t'en prie d'y jetter un coup d'oiel et voir où tu peux corriger où ajouter quelque chose. Merci


Guy Mutitungu



ENGAL ANGER 06/11/2009 18:12


C'est bien de defendre une culture comme la mienne si vous etes MBUUN veuillez developper aussi le comportement spirituel et social de se grand peuple .


Lassombil 06/11/2009 16:21


Ibun,
Ik ben blij vor de informatie over mijn tribut, so ik ben 28 jaar en ik von in Nederland, ik praat ook goed kikongo.
Bambunda bokele bantu ya mayele, ngangu etpuis bokele mpi na menga ya ba revolutionaire bonso Mulele.
Reston unis, oh ambun, i love You my people.

N'sonso Lasombil


lameng 06/11/2009 13:29


Tout d'abord je vous remercie pour votre article, je suis une mubunda. Cela fait 20 ans que j'habite en europe et 20 ans aussi que je ne pratique quasi plus le kikongo et cela me manque énormément.
Plus les années passent plus mes origines mes manquent, ma culture aussi. J'ai un besoin de mes rapprocher de plus en plus aux mien. Mon reve c'est d'avoir la possibilité de parler le kikongo
presque autant que le français ici en europe. En vous lisant, je me sens moin seul. Il y a donc de l'espoir!





Lassombil 12/09/2009 14:08

Je suis très content pour toutes ces informations sur ma tribut.

NKURME 10/08/2016 02:32

IL FAUT QUE TU REVIENNE DE TEMPS EN TEMPS POUR LES VACANCES. C EST VRAI UNE LANGUE QUAND ON NE LA PRATIQUE PLUS ON L OUBLIE. MOI JE M INFORCE DE PARLER QUAND MEME LE KIKONGO ET J EN SUIS FIER BIEN QUE N ETANT PAS AU CONGO.

Lassombil 12/09/2009 14:05

Je suis conptet de toutes ces informations sur ma tribut.

Yuki ISIO 13/08/2009 12:56

Je suis vraiment très impressionné de ces renseignements vu que ma femme est issue de cette ethnie.

eyum ataly benoit 18/03/2009 21:27

je suis tellement content qu'à chaque fois que j'essaye de faire des recherches sur votre site, j'apprend toujours quelque chose de nouveau sur le peuple mbunda. Vous êtes en train de faire et pourquoi pas de remlpire la charche qu'ont commencée nos grands parents. ils nous ont appris beaucoup sur l'origine du peuple mbaunda et sur sa cultiure. mais cela d'une manière orale à travers les contes seulement. et nous savons bien que la tradition orale peu facile changer et avoir d'autres influences par rapport à certains courants de la vie. si vous pouvez vraiment faire l'effort de pouvoir mettre ces richesses à la portée et à la connaissance de la jeunesse.parlez nous aussi des auters et écrivais mbunda.merci, c'est votre frère EYUM ATALY BENOIT

oten 22/09/2008 14:40

Il faut souligné que les mbuun sont intellect et courrageux. En effet  les reactions serons nombreux a ce sujet . nous avons la
chance de consulter le net pour savoir de plus de nos cultures. mais je
voulais que tu nous parle un peu comme les accidentaux sur  la
cite d'idiofa . qui est le père fondateur de cette cité historique que
sommes-nous. Et pourquoi pas un livre de la culture Mbuun
et le mettre a la porter de nos jeunes Frères et Soeurs qui sont sur
les banc de l'ecole sur place a idiofa.  En plus tu n'as pas parlé des
martir d'idiofa comme kasong et ses compagnons tué par le dictateur
Mobutu dans les stade papa Mayunga . Audelà de la tradions écrite nous
avons la tradions orale tres riche > vous pouvez
aider aussi des personne comme les STAR musicien ABONG , ANKOM, ASOK et
autres de trasmettre cette culture Via le médias  ou le Net .Car la musique Mbuun englobe toute les realité quotidienne Mbuun .Merci

messager 18/06/2008 10:39

Mon cher Eyum Atalay Benoit,Le but de ce blog est d'essayer de promouvoir la culture congolaise dans sa globalité. Comme vous l'avez si bien dit, celle-ci risque de disparaitre au profit de la culture occidentale. Beaucoup d'entre-nous ont honte de parler des choses passées. C'est pour quoi nous essayons , dans le mesure de nos moyens ,de transmettre ce que nous savons à nos jeunes.L'internet peut joeur le rôle que nos grands parents ont joué à l'époque, en  racontant des contes autour du feu.MessagerMessager

EYUM Ataly Benoit 18/06/2008 00:12

Je suis très contantb de voir qu'il y a cas même des gens qui se donnent de la peine pour connaittre leurs origines et les transmettre aux générations futures. Cet extrait de votre message m'a beaucoup marqué, car je suis Ambuun, mais je ne connais ni mon dialecte, ni mon village, ni mes grands parents, ni mon histoire. j'allais dire par là que je ne connais rien de mon origine. mais chose étrange, je connais beaucoup de l'europe, presque tous les pays européens, leur histoire, leurs présidents, chefs, rois voire leurs traditions ou origines. car je les ai appris à l'école. alors, j'ai honte de parler meme à kikongo devant mes confrères occidentaux.je connais les philosophes, écrivains, savants et autres personnages occidentaux au moment où j'ignore mes origines. pour ce, je me demande à qui la faute. n'est-ce pas à nos parent qui n'ont rien laissé comme héritages à leurs fils?aidez-nous à nous connaitre ne fut ce qu'à travers ce moyen .

EYUM ATALY Benoît 18/06/2008 00:09

Je suis très contantb de voir qu'il y a cas même des gens qui se donnent de la peine pour connaittre leurs origines et les transmettre aux générations futures. Cet extrait de votre message m'a beaucoup marqué, car je suis Ambuun, mais je ne connais ni mon dialecte, ni mon village, ni mes grands parents, ni mon histoire. j'allais dire par là que je ne connais rien de mon origine. mais chose étrange, je connais beaucoup de l'europe, presque tous les pays européens, leur histoire, leurs présidents, chefs, rois voire leurs traditions ou origines. car je les ai appris à l'école. alors, j'ai honte de parler meme à kikongo devant mes confrères occidentaux.je connais les philosophes, écrivains, savants et autres personnages occidentaux au moment où j'ignore mes origines. pour ce, je me demande à qui la faute. n'est-ce pas à nos parent qui n'ont rien laissé comme héritages à leurs fils?aidez-nous à nous connaitre ne fut ce qu'à travers ce moyen .EYUM Ataly Benoît, frère.

messager 10/05/2008 18:14

Pas de quoi mon cher Arrund. Ceci est une modeste contribution à la divulgation de notre culture .Messager

Aruund 10/05/2008 14:28

Merci pour ces informations sur le peuple Mbuun dont les chercheurs, historiens et autres africanistes ne semblent pas avoir  produits beaucoup  d'études ou  de livres (en tout  cas à mon humble connaissance).Avez-vous des  lectures, livres de contes dont parle Shok'Ompeng concernant les Mbuun à recommander?Merci aussi pour votre site qui est une source d'information précieuse pour la culture du Congo.Aruund

Tshimwang 01/02/2008 04:54

Je constate que tous ces noms et autres terminologies des Ambuu ont une resonance etrangement similaire a ceux de la tribu Ruund ( Lunda) dans le Katanga d'ou je suis originaire. Y a-t-il un lien de parente qui lierait ces deux peuples remontant a Yav Nawej, le tout 1ere Mwant Yav  des ruunds (16eme siecle)?

Messager 01/02/2008 07:50

Vous avez raison, il faut que l'on pousse des recherches pour voir s'il n'y a pas  pas des liens entre Les Lunda,Ambuun,voir même les Kanyok. Leurs noms se terminent de la même façon.

HOSIL N'SESIL BRICE 07/01/2008 11:23

C'est avec plaisir que j'ai lu cet  article sur les ambuun. s'il y avait quelque chose à ajouter pour la connaissance de ce peuple du plateau d'Idiofa,c'est la tradition de la dation(le fait d'attribuer un nom) à la naissance.Chez  les Ambuun ,chaque enfant qui nait porte un nom qui a un sens et une signification particulière avec parfois une certaine implication psychologique.Il est convient également de signaler que,chez les Ambuun;la semaine traditionnelle est composée de quatre jours:dzaas,onguon,nzuun et otsil.Ce dernier étant le jour de repos conacré  aux "esppits"B. Hosil

messager 04/01/2008 02:21

Cher Kanienga,nous avons pris bonne . Nous parlerons de nos frères bambala un de ces jours.Messager

Shok'Ompeng 03/01/2008 20:50

L'article est intéressant, il fallait bien un jour parler de ce peuple là qui a marqué aussi l'histoire du Congo, avec la rébelion muléliste des années 60. S'il y a un truc qui doit être ajouté, ce sont les contes le soir venu autour du feu. C'est une source d'apprentissage incommensurable, il faut que les ambuun en soient conscients, fiers et l'écrivent. Mon oncle Nkal est un philosophe qui n'a jamais été plus loin que les primaires. C'est un génie, ce type. J'ai appris les philosophes occidentaux à travers les cours à l'Université, mais celui-là, Benoit Nkal, est aussi valable que ceux qui ont nourri mon cursus scolaire et académique. Dans les noms cités par l'auteur de l'article, il y a lieu de citer Constant N'dom, plusieurs fois ministre, actuellement Député MLC. C'est un Mbuun... Aussi, c'est un peuple très provocateur qui ne craint pas l'affrontement. Mais le poids des difficultés quotidiennes l'ont réduitau silence mais pour combien de temps?Shok'Ompeng.

Kanienga 03/01/2008 17:16

L'information sur les Ambuun est vraiment apprecie cela aidera beaucoup a mieux comprendre nos amis d'Idiofa. Pourriez vous nous informer sur les Bambala.Merci