Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Eh Mashakado mama, mwana ya mama, na mbul'oyo ya yo, oloba nini dit, tout droit! na canaille Kaka!!! C'était la signature de Yaya Brown, Mbuta Mashakado, de son vrai nom Dieudonné Nzolantima. Chanteur Pop à la création du groupe, formé à l'école de James Moto. Mbuta Mashakado excellait dans l'interprétation aussi bien d'Otis Redding que de james Brown. On retiendra cependant, à l'instar de Djo Mpoyi, qu'il est un exemple réussi de reconversion de la pop à la Rumba.
Relégué en 3e division, en ouverture des concerts de Zaiko, il précédait la prestation de la deuxième division chant du groupe avec Jossart Nyoka Longo et Bimi Ombale.alors qu'en première division de Zaïko ont retrouvait les enfants terribles Anto Nickel Evoloko, Efonge Isekofeta laofanza Gina wa Gina, Jules Wembadio Pene Kikumba et Siméon mavuela, ceux qui faisaient danser tout le monde jusqu'au matin.
C'est au départ des Isifistes que Mbuta Mashakado va s'essayer au chant typique, avec l'autorisation de Pépé Fely. Noyé dans une attaque -chant qui avait fait ses preuves avec Choquer, ebele ya ba sebene, Mbuta Mashakado n'explosera véritablement que grâce aux retransmissions des concerts de Zaïko par Télézaire. L'artiste au summum de son art, réalisera d'ailleurs à cette occasion les premiers pas de danses de "Moonwalker" (pâtiner à reculons), quelques 7 ans avant Michael Jackson.
Amoureux du volant et des belles figures de styles, ses "6" devant les entrées d'écoles pour épater les filles sont restés si célèbres qu'aujourd'hui, 30 ans après, une école de Kasa-Vubu a gardé son surnom d'institut Mashakado.
Assez incontrôlable et trouble-fête à ses heures, Mbuta Mashasakado aura du mal à se plier à la discipline du chef d'orchestre de Zaiko Jossart. En 1976, il quitte Zaiko pour rejoindre Wembadio et Mavuela Somo dans Yoka Lokole, avec le soutien du "Staff bana Binza" son fan Club. La même année il est sélectionné par Rochereau au sein de l'orchestre national du zaïre pour représenter la variété za¨roise au festival des arts nègres de Lagos. Cette fois, c'est non seulement l'Afrique mais tout le monde noire qui découvre le virevoltant Mashakado.
Que dire d'autre sur yaya Brown, sinon écouter Mashakado, un hit dans la veine des chansons fétiches à marquer d'une pierre blanche. Le riff de Manwaku y est céleste et les cris de yaya Brown sont restés d'anthologie.

Mwana Mangembo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

messager 10/05/2008 18:04

Merci Kim.Messager

kim 09/05/2008 00:05

Un petit rectificatif à l'intention de Messager : Eboza était une chanson de Ilo Pablo et non pas de Bimi.

Dodo Matadi 29/04/2008 02:52

Spectacle moko na FIKIN 1976, Mbuta Mashakado azalaki te. Public ebandi ko ganga "Mbuta...Mbuta...Yaya Mbuta".Wemba abetaki na ye cara, neti azo regler micro. Kaka Mavuela na Edino James Last nde ba repondaki public avec ba signes que Mbuta azali kolala po azali maladi.Edino azalaki na ye musicien te, mais apasaki soiree wana sur le podium na mopanze ya Vuelas. Ba series wana pe Bozi boziana azalaki ko passer temps chez beauf Lita Bembo. Donc soir ango, attaque-chant ya Yoka Lokole ezalaki kaka Djo Issa, Wemba, Mavuela na Djo Issa.Avant spectacle, Wemba alobi na public " Tozali na bino awa vis-a-vis, bokomona ango kaka neti na film pona moyen bo bouger ezali te". Fikin ezalaki archi-comble.Heure moko, il fallait orchestre ya ba Dino Vangu na ba Yenga-Yenga Junior ezonga na podium, mais public eboyaki "Tee...Teee...Bango teee".

Joseph Pululu 28/04/2008 12:57

réponse à Blanchard Ngokoudije précise que en parlant des divisions des chanteurs, il n'était pas dans mon esprit de dénigrer les diiférents chanteurs de Zaïko que je porte tous dans mon coeur. Mais je reprends les termes que les fans des uns et des autres utilisaient pour désigner les différentes attaques-chants de Zaïko. Nous ne portons aucun jugement de valeurs, et nous ne nous posons pas en chroniqueur musicaux, mais tout simplement en rapporteur de faits et d'histoire dont nous nous sommes retrouvés dépositaires. Et lorsque nous les patageons, nous essayons de transmettre les termes de l'époque.S'agissant de l'attaque chant Jossart-Bimi, je suis d'accord avec vous Blanchard, ce n'était pas un duo. il se complétait de temps à autre avec la 3e voix de Siméon Mavuela, voire Shungu Wembadio. Les duos vocaux pour remplacer les leads ont été introduit par les "ISIFISTES" (Evoloko, Bozi (qui a suucédé à Gina, Mavuela et Shungu dès le premier 33T de Zaiko Wondostoc. Après le départ du groupe, les arrangeurs de Zaïko (Jossart notamment) reviendront aux fondamentaux de Zaïko - référence aux Los Nickelos et Yéyé National.

NGOKOUDI C. BLANCHARD 27/04/2008 22:21

Bonjour!Juste pour attirer votre attention sur les formules que "nous utilisons" pour relater les événements. Le site MBOKAMOSIKA est une idée originale, protegeons le en évitant les termes polémistes. Vous avez fait un bon article sur Mbuta, mais les termes inappropries, inexacts tels que première, deuxième ou troisième division font tachent. Si vous connaissez bien l'histoire de zaïko avant 1974 il y a tres peu de duo de Bimi-Nyoka (la chanson conseil de Pepe) Les concerts du groupe commencaient presque toujours avec quatre chanteurs mais mais Anto et Gina etaient les attractions de Zaïko qui se faisaient desirer. C'est un peu plus tard que Bimi entonnait les concerts avec la chanson Ngongi.Ensuite Wemba etait l'attraction de Isifi et Mavuela l'attraction de Yoka lokolé ne mélanger pas d'époque pour éviter la confusion. B. C

messager 27/04/2008 17:15

Ajoutons que Mbuta Mashakado vivait à couteaux tirés avec Bimi dans Zaïko.Au cours de leur mémorable prestation télévisée de 1975,Bimi a dû quitter le plateau lors de l'exécution de sa chanson Eboza suite aux provocations de Mbuta.Plusieurs fois, à l'issue des concerts de zaïko,les fanatiques devaient intervernir pour éviter la bagarre entre Mbuta et Bimi.Messager