Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

 

Congo se ya biso, par Edo Clary et l'African-Jazz

 

L'union fait la force dit-on. Papa Toto  vient de nous procurer la chanson "Congo se ya biso" tant recherchée en cette prériode du cinquantenaire. Cette chanson composée par Lutula Edo Clary et interprétée par Kallé et l'African-jazz passait presque en boucle durant les premières heurs de notre indépendance, surtout lors des  troubles.

Sans plus tarder, nous la proposons à tous les mbokatiers tout en les invitant à méditer sur chacune de ses paroles.

 

MSG

AJazz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DANNY MESU TSHIBAMBI 10/06/2010 00:31



Un petit mot pour dire que je ne partage pas l'avis de notre compatriote Mwana .... Comme le dit notre frère, la situation en Haïti a été préparée par ceux qui n'ont pas accepté leur défaite face
à des nègres. Haïti, la première république noire ne devait pas réussir, sinon elle serait un exemple pour les autres Noirs du monde.


Les vingt et un milliards de francs or versés à la France auraient sûrement permis à Haïti de de développer. 


En ce qui concerne le Congo, il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître notre responsabilité dans ce gâchis. Cela ne veut pas dire que nous n'avons pas été aidés pour nous retrouver là
où nous sommes.


Nous disons beaucoup de choses. A mon avis ce qui doit faire l'unanimité c'est la réouverture du contentieux Belgo-congolais. Ramener les Belges au Congo? Ils n'en sont jamais partis. Un belge,
professeur d'université a déclaré il y a quelques années: "Pour que ce pays-là s'en sorte, il doit couper le cordon ombilical. 


Nous avons perdu cinquante années, dréssons nos fronts longtemps courbés comme le dit notre hymne national.


Merci.



Papatoto 09/06/2010 21:47



Compatriote Mwana boyoya, Sam Samina


L’histoire, nous apprend à comprendre le passé pour éviter de reproduire les mêmes erreurs.


Nous savons maintenant avec tous les détails ce qui s’était passé à la soi-disant table ronde de 1960.


D’ailleurs, nous continuons à subir les conséquences directes et indirectes de cette table ronde.


En outre,  on dit : "
Mopaya akoki kobongisela yo mboka te ".


Par contre, le peuple congolais peut le faire, en commençant  par  sortir  de l’esclavage mental dans lequel il est toujours enfermé. Secundo, il doit  inventer ses propres paradigmes dans tous les domaines si nous voulions changer la situation générale de ce pays.


La pauvreté de l’Haïti est due à l’origine honteuse de sa dette. A ce propos, la réponse se trouve en France  car cette dernière était un état esclavagiste.


La situation de la Martinique n’est pas aussi idyllique, par exemple  le
 chômage et la pauvreté sont plus élevés qu’en France. S’ils étaient mieux comme expliqueriez –vous  la
poussée des mouvements autonomistes dans les départements et territoires Français d’outre -mer.



Papatoto 09/06/2010 21:42



L’histoire, nous apprend à comprendre le passé pour éviter de reproduire les mêmes erreurs.


Nous savons maintenant avec tous les détails ce qui s’était passé à la soi-disant table ronde de 1960.


D’ailleurs, nous continuons à subir les conséquences directes et indirectes de cette table ronde.


En outre,  on dit : "
Mopaya akoki kobongisela yo mboka te ".


Par contre, le peuple congolais peut le faire, en commençant  par  sortir  de l’esclavage mental dans lequel il est toujours enfermé. Secundo, il doit  inventer ses propres paradigmes dans tous les domaines si nous voulions changer la situation générale de ce pays.


La pauvreté de l’Haïti est due à l’origine honteuse de sa dette. A ce propos, la réponse se trouve en France  car cette dernière était un état esclavagiste.


La situation de la Martinique n’est pas aussi idyllique, par exemple  le
 chômage et la pauvreté sont plus élevés qu’en France. S’ils étaient mieux comme expliqueriez –vous  la
poussée des mouvements autonomistes dans les départements et territoires Français d’outre -mer.



sam samina 09/06/2010 15:40



Cher messager, bonjour.


Durant 50 ans, le peuple congolais a connu des deboires a deboires. utilisons notre musique comme arme d,une lutte pacifique pour remettre notre pays sur le rail et non un moyen
d,evasion. chantons, dansons ,et buvons,pendant toute la journee du 30 juin. pensons quand meme a ramener les belges sur la table de negociation:une deuxieme table ronde ou nous aurons l,
occasion de dialoguer concernant l,avernir du congo. Tenez, le canada est un grand pays ,prospere, libre et pourtant il est sous la couronne. Actuellement vaut mieux vivre en Martinique qu,en
Haiti, la cohabitation noir et blanc en afrique du sud fait son chemin et le Congo .....


Mwana boyoma,Sam
samina      Montreal