Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

Masumbuku ou Lineti, par l'OK-Jazz

Suite à notre article sur Bana OK -Jazz, l'infatigable fouineur Dom Munsiensi a épluché ses archives et y a déniché un  vieil article du samedi 25 et dimanche 26 février 1961  sur le voyage de l'OK-Jazz en Europe,  organisé  par les édictions ECODIS.

Sur la même page, on peut admirer les photos des ténors de l'OK-Jazz: Franco, Simaro, Albino Kalombo,Bosuma (Desoin), Moke, Mujos, (Isaac et Kwamy sur une autre page non publiée).

Ledit article évoque déjà à cette époque l'exploitation dont les orchestres, particulièrement OK-Jazz étaient victimes de la part des éditeurs.

Bana OK

 

Bana OK (3)

Bana OK (4)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

auguy lebakata 17/06/2010 10:18



Bonjour Dom-Musieni, j'ai à mainte reprise écris que notre histoire sur la musique n'a jamais été éccrite correctement, tu peux me permettre de rectifier un peu sur ce que tu as lu pour
le voyage de l'ok jazz en Europe; il n y a jamais existée des éditions Ecodis, l'ok jazz à enregistré ses premières chansons en Europe aux éditions C.E.F.A, rachetées par Roger izeidi à son
ancien propriétaire, la maison Ecodis n'était q'une société d'importation des disques étrangères, des Radios meuble, des instruments de musique et commercialisait les disques Congolais, elle
avait une succursale de gravure des disques appelée Macodis dont Roger Izeidi était directeur de ces deux maisons, qui donnaient à credit aux éditions Congolaises des billets de voyages pour
l'Europe, au jour du départ de l'ok jazz pour l'Europe, il n y avait que deux éditions Congolaises: Surboum African jazz et C.E.F.A, la modalité de remboursement était simple car, la maison
Ecodis dont Roger Izeidi était responsable, ne donnait ces credits qu'à court terme avec trois conditions, 1) les orchestres devaient  enregistrés en moin de 15 jours au moins 20 titres. 2)
leurs disques devaient étre obligatoirement graver à son usine et de 3) la distribution des disques gravés par son usine ne devaient être commercialisés que par elle. Quand Franco à commpris
cette exploitation , apanzaki makita en créant sa propre maison de disque Epanza makita, si le journaliste qui à écrit ce que vous aviez publié n'avait pas pénétré le millieu, voila la
vérité.         Faugus



yala maurice 09/06/2010 11:05



Grand merci d'avoir rendu plus compréhensible la naissance de l'OK JAZZ.


L'ok jazz est fondé par mr OSCAR KASSIEN ,propriétaire du bar "OK"


Merci à monsieur DOM MUNSIENSI et longue vie à MBOKA MOSIKA