Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Bjr chers Amis!

Je suis un grand amoureux de la nostalgie. J'aime le passé. Mon nom a cette signification"Mavioka". Je suis l'un des kinois les plus versés sur ce qu' a été cette ville cosmopolite à l'époque. Avant toute chose je voudrais vous remercier pour cette riche initiative que vous avez prise. Je connais ma ville du nord au sud, de l'est à l'ouest. Je fus un grand piéton parcourant la ville étant enfant. J'étais l'un des enfants les plus curieux de l'époque. Il suffisait qu'on m'informe d'une adresse d'une personne, d'une star ou d'une fameuse personne de l'époque, j'allais jusqu'à découvrir le lieu. En guise d'exemple, lorsque je lisais quelque part que le meneur de "Grands Maquisards, le feu Ntesa Daliens, vivait sur Mbomu dans la commune de Kinshasa, je devrais m'y rendre et voir le lieu. Lorsque qu'on m'apprit que le joueur Mambuene "Monfranc" vivait à Makala, j'y étais. La résidence d'un ancien gouverneur de la province orientale de l'époque, dénommé William Ntikala vivait à Lemba vers terminus avec Edouard Bulundwe, je m'y rendais. Vieux Sakoul, l'un du trio "Madjesi" résidait à Bandal sur Pumbu si je ne m'abuse, je m'y suis rendu et à quel age?. A moins de 12 ans je connaissais les noms de tous les gouverneurs comme Paul Nauelaert, Jean- Forster Manzikala, Dénis Paluku, Léon Ngoma... A kinshasa, je connaissais tous les bourgmestres tels que Véronique Kani(Bandal), Ekwete Francois(Matete), Manzila (Lemba), Maman Catherine Atembina(Kalamu), Ndala(Mt-Ngafula),Mbuku Simon( Kisenso) pour ne citer que ceux-là. Comme mon frère venait de le dire, on avait rien à envier de l'occident. Ceux qui partaient en Europe dans le temps, dès qu'ils ont leurs diplomes se précipitaient de regagner le pays pour servir le pays. Le gouvernement aidaient les jeunes à bénéficier de bourses d'études. J'ai grandi à Lemba puis à Matete. On avait l'habitude d'aller nous baigner dans un petit lac qu'on appelait "L'eau-vert" je ne sais pourquoi on éludait le (e) l'eau étant féminin. C'était juste derrière la "Fikin" qui n'existait pas encore avant "1969". Souvenez-vous que celle-ci a ouvert ses portes pour la prémière fois en 1969. Entre Matete et Ndjili, le milieu était riche en lieux de bain. il y avait les "Mayi ya ti"(thé), "mayi ya café", "mayi ya bassin", "mayi ya malemba", mayi ya ndjili, la grande rivière... On avait des orchestres "ya manzanza" je me rappele de mes amis de l'école primaire et du quartier qui aujourd'hui sont cités parmi nos grands artistes musiciens et paroliers comme "Colombani Wasenga, "Felix Wazekwa"" Sangwa Beda Maray Maray" et "Karmapa Bintu", les deux derniers étant mes collègues de l'école primaire st Alphonse Kinzazi et pululu de Matete, l'époque de "Maurice Manzanza et Albert Moke". Il y avait des jeux de "Koukoulou elombe", il y avait Les kebos et les djangos pour nos soeurs. C' était la belle époque. La sécurité des biens et des personnes étaient assurées. Les parents n'avaient rien à s'inquièter pour leurs enfants qui disparaissaient la journée pour ne rentrer que pour le repas ou dormir pendant les vacances. "OTCC",21 Ndjili-Marché, 23, Matate -Macrhé, 24 Lemba-Marché, 28, Ngaba -Marché, 30 Kimbanseke-Marché, 29, Kingasani-Marché, 4 Ngiri-Ngiri-Marché, 2 Bandal, 1Kitambo. STK, 53 Matete, 54, Lemba... Les enfants devraient respecter l'heure de rentrer à la maison pour éviter le "Kingabwa", souvenez-vous. Nos villes comme Bukavu, L'bshi, Matadi, Boma, Bandundu, Luluabourg, Kisangani,Mbandaka,Mbuji-Mayi, Likasi, Mbanza-Ngungu, Kikwit, Luebo, Kamina, Gemena, Bunia, Port-Francky, Inongo... les kinois s'en orguellissaient après les avoir visitées ou y revenant pour les vacances. Lovanium fut l'une des institutions les plus fameuses du monde à l'époque. Elle regorgeait differents étudiants venant de tous les 4 coins du monde. On n'y reviendra!!! Merci pour l'opportunité.
 Marcel  Mavioka Ngoma (London)
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article