Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Bien chers frères et soeurs,
Quelle joie lorsque je fais un petit "tour" dans notre blog (le blog de Messager) ! Les sons éveillant souvenirs, des images des lieux, des visages (vivants, disparus ou peut-être encore en vie allez savoir!). Que dire des sensations ressentis, bref on ressent ce drôle de sentiment qui mélange Joie et Douleur pouvant créer une réelle Mélancolie (surtout pour ceux qui ont vécu les grandeurs de notre pays dans les années 67- après la rébellion jusqu'aux périodes du Grand Zaïre 70).
Il y aurait beaucoup à dire mais ceux qui lisent notre ami PULULU ainsi que le Messager peuvent IMAGINER (créer des Images mentales ) de quoi je parle.
Mais, je me perd.
Je voudrais dire à mon frère ALEX que la chanson de Manuaku (bien interprété par Nyoka Longo) s'intitule FEMME NE PLEURE PAS. Sans donner des commentaires très détaillés, je vais dire qu'il s'agit de RACONTER L'APRES MORT. En effet, un homme imagine ce qui risque de se passer après son décès et le dit à sa femme. "Ceux qui ont bu avec moi, comprenez mes "amis" vont chercher à sortir avec toi". Mais, dans la même chanson, Manuaku fait parler l'épouse qui dit notamment " ngai na moto ya mbeto na kolela chéri ngo akei, solo ba mbanda libanda bakoseka bakobina kebo na nzango, baye bamelaka na yo masanga bakoluka ngai na makango..."
Il serait bien que mon Frère PULULU poursuive le commentaire et profite de l'occasion pour nous parler "avec son style" de KEBO na NZANGO.
Concernant lla chanson qui est en lien, marqué Zaïko, c'est une composition de BIMI Ombale (André, Andy dit Frère Andy). Il s'agit de la chanson "BANYANGO".
Avec toutes mes meilleures pensées ya KIMIA, MWINDA MPE BOLINGO;
Votre frère,
Andochanga
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claude 09/04/2009 16:42

voudriez vous me guider. comment pourrais je ecouter les chansons d'evoloko des annees 1970 telles que heritage perdu, sambole, adolo, kalela.j'ai cherche dans les maisons des disques personne n'en a.peut etre il ya des sites inetrnet.merci

messager 12/06/2008 21:31

Salut et bon retour Dio-Dio.Messager

Dio-Dio 12/06/2008 18:54

Kulutu Ando Changa.Bonjour..Je profite de l'occasion na pesa yo MBOTE. En tout cas ngai nayebi kaka ANDO CHANGA moko. Oyo atanga na St Jean Bosco, na Mbanza Mboma ti na CMS na BAS-CONGO.Soki ezali yo..Nazali pure PETIT nayo... YABA MONDE wana..Please entrer na contact na ngai par EMAIL:ddiodio@hotmail.com

Dodo 11/06/2008 21:09

ERRATA:SOSO PEMBE pour MABELE MOKONZI ( et non Bokulaka)

Dodo 11/06/2008 21:01

En 1976, les melomanes disaient souvent "BANYANGO" en lieu et place du titre officiel "LISAPO", la chanson de Bimi Ombale.C'est comme ca, il y a des chansons qui ont frappes les gens des leurs premieres auditions, et des titres informels leurs ont ete colles au passage.Comme MUANA MONINGA ALEKA ( Franco, OK JAZZ, 1976), je n'en connais pas le titre. Et c'est une chanson qui avait ete censure.Les Kinois ont aussi appele SOSO PEMBE pour BOKULAKA (P. Wemba et Viva-la-Musica, 1977), MOKILI TOUR-A-TOUR pour HERITAGE PERDU (EVOLOKO et Isifi Melodia, 1976), LIYANZI NA MOTEMA pour MUZI (Ntesa Dalienst, OK JAZZ, 1980). 

joseph Pululu 08/06/2008 11:34

Cher Andochanga, merci pour l'incitation à continuer à rendre compte d'un certain Kinshasa. celui que, jeunes, nous avons connu. ces chroniques, il est vrai ne peuvent se raconter que dans le sillage d'une belle musique de chez nous. Je me suis rappelé d'ailleurs qu'à l'époque de la bande de boudha que j'ai évoqué récemment, c'était la vague Krubondo de Bella-Bella et Soma Kundungu de Shama-Shama. Et si nous sommes si attaché à Zaiko, c'est peut être parce que nous avons grandi avec ce groupe et nous apprécions par-dessus tout, la ténacité du gardien du temple: Jossart. Voilà bientôt 40 ans qu'il tient la barre. je comprends parfois la partialité de certains de mes collègues et confrères lorsqu'il s'"agit d'évoquer le cas Jossart. Que voulez-vous, c'est le privilège des intouchables!!!.Si certains de nos chroniques peuvent paraître dithyrambiques à l'endroit de certains et sévères pour d'autres. Voire partiales, posez-vous juste la question de savoir quel musique trotinait dans ma tête alors que mes doigts courraient sur le clavier de l'ordinateur. Bon en ce moment, entre les raretés du mercredi - le groupe proposé est bien KAMAVASTY et pas Kalavasty, j'espère que vous avez corrigé - la saga des grands voleurs d'Angwalima à Wallace (je vous rappelle que dans "Africab Psycho, le jeune écrivain congolais (Brazza) Alain Mabanckou, fait de son héros le disciple d'Angwalima) et le retour à "femme ne pleure pas" sur le thème de la mort, je crains qu'on ne parte pas en vacances bientôt. Promis en tout cas à Andocha, je prépare une bonne petite "supputation" autour de cette oeuvre de manuaku waku.

Théthé 08/06/2008 11:32

Bonjour Monsieur,ce sont des chansons que j'écoute à travers mes ainés,   aussi par ma nature curieuse.  J'en ai beaucoup découvert sur ce blog de messager, qui est à la fois culturel. Hélàs,  je n'ai pas connu Zaïko à son époque de gloire. Mon sens de l'écoute et mon esprit ouvert me poussent à décortiquer et à apprécier les belles chansons, les bonnes musiques de toute horizon qui restent dans le temps ( le tempo)Théthé

andochanga 07/06/2008 23:04

Bonjour THETHE,En effet, vous avez raison concernant cette chanson, il s'agit biebn de LISAPO. Désolé ! Il est loin ce temps où on se tremoussait à la FIKIN ou la "Maison Blanche" avec Zaïko. Il y a même eu des randonnées fluviales avec Zaïko jusqu'à Nsele. Et, on pouvait vraiment crier : "Kinshasa Kiessé yaya !!!"Mes excuses pour l'erreur et je vous souhaite KIMIA, MWINDA MPE BOLINGO.Andochanga

Théthé 07/06/2008 21:08

Désolé de vous contredire, bien que l'on chante BANYANGO dans cette chanson, il me semble qu'elle a pour  titre: LISAPO.(de BIMI OMBALE)je l'ai écoutée il y a quelques jours. Théthé