Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


Un souvenir de la bande à Boudha

Il faut reconnaître une chose à la police et aux services de sécurité de Mobutu, leur efficacité. En effet, que ce soit face à de simples délinquants ou à des bandits de grands chemins, la Brigade de sécurité et de recherche (BSRS) de la deuxième république a démontré qu'elle avait du répondant. Quant au châtiment infligé par la justice, il était si dissuasif  que très peu de ces voleurs récidivaient, s'ils n'étaient pas enfermé à vie, comme Angwalima à Luzumu, les Bana US à Ekafela ou la bande à Ndombasi Nkodia "Boudha" complètement éliminé du circuit à la fin des années 70.
Si on peut regretter les dérives du bagne d'Ekafela, nul ne peut contester aujourd'hui les résultats obtenus. On peut presque regretter la BSRS alors qu'aujourd'hui Kinshasa est devenue l'une des villes les plus criminogènes du continent.

lBana US
Les bans US étaient membres d'une bande de jeunes délinquants de Kintambo. Ils sont à classer dans le groupe des "éboulementaires". provocateurs, délinquants sexuels et racketteurs, ils avaient installé un régime de terreur à Kintambo et Bandal. Ils s'en prenaient souvent à des jeunes filles. Dans les années 69/70, ils vont franchir un palier et commencer à s'attaquer aux paisibles travailleurs de la Chanic et Utexco, les délestant de leur paie.
la BSRS contre Bana US
Au début des années 70, après avoir embrigadés les "Grands Yankés" dans la JMPR, les services de Mobutu vont lancer un programme d'éradication de la délinquance avec le conours du Père Joseph de Laat - Père Buffalo. Les brigades équipés de Voitures américaines Nova, entraînées par des équipes américaines, ne mettront que trois mois pour mettre sous les verrous les Nsingi, Mwamba, Envropa ou Nyembess des Bana US. Condamné au bagne d'Ekafela, ils seront présentés au public au stade du 20 mai, avant d'y être envoyés. Ekafela, est un bagne situé à quelques 1600km de Kinshasa dans la province de l'Equateur. Pratiquement aucun d'entre eux n'en reviendra. Grâce à cette campagne, Kinshasa va connaîtra une période de calme d'au moins 6 ans, avant l'apparition de bandits armés de la bande à Walace, Boudha ou Bamolona.
La BSRS et la bande à Boudha
C'est dans la deuxième partie de la décennie 70 (1976/1977) que sont apparus les Wallace et Boudha. le grand public les découvre lors d'un procès public, retransmis en direct à la télévision. Le destin m'a permis de les côtoyer dès les années 76/77. dans le groupe de ces voleurs, on comptait deux jeunes du Camp Utexco nés dans les années 54/59: Nico le chauffeur et Vicky, un excellent footballeur qui avait mal tourné. J'ai personnellement connu Vicky qui était "un grand frère de quartier", ainsi que ses acolytes Nkodia Ndombasi Boudha et Ness à Qui il m'a présenté. Surnommé Mobutu, Vicky à l'instar de Boudha était très intelligent. Lecteur des romans policiers, Vicky Mobutu et Ness sont les stratèges de la bande, alors que Boudha qui avait des entrées en "haut" ramenait les marchés. A ce noyau se joignait pour les coups, quelques gros bras ou artilleurs. Cette bande voulait prendre aux riches pour donner aux pauvres, comme des Robins de Bois modernes. Chaque soir dans les quartiers où ils s'installaient, c'était la fête. Très maboko pete, ils payaient les minervals des jeunes du quartier, les frais d'hopitaux pour les enfants malades, des enterrements aux familles démunis du camp Luka, leur zone de replis.Sinon, ils flambaient dans les boîtes de Bandal, Matete ou à l'hotel Okapi. On notera particulièrement que Vicky et Ness paraissaient bien éduqués.Toujours bien sapés, ils ressemblaient plus à des fils de riches, en tout cas, si Ness en était un - c'est comme çà qu'on m'avait présentés au début. Mais petit à petit, la vérité sur cette bande a commencé à pointer du nez et on a commencé à comprendre qu'on était presque eront à défendre à leurs filles ou garçons de les fréquenter. C'était le début de la fin.Lâché par les habitants de leurs quartiers de replis, la bande à Boudha va devenir une proie facile pour les BSRS. Boudha sera d'ailleurs l'un des premiers à être arrêté, alors qu'il était en compagnie de sa copine Georgine quelque part à Matete. Le reste de la bande va tomber aussi comme un fruit mûr.
Je me souviens d'un de ces bandits qu'on avait retrouvé un matin baignant dans son sang au bord de la rivière Makelele. Il était avec Ness, dans la garde rapprochée de Vicky.
laBSRS met fin à laterreur des Ban US
Les bana Us, étaient une bande de jeunes délinquants de KIntambo. Ils sont à classer dans le groupe des "éboulementaires". provocateurs, délinquants sexuels et racketteurs, ils avaient installé un régime de terreur à Kintambo et Bandal. Ils s'en prenaient souvent à des jeunes filles. Dans les années 69/70, ils vont franchir un palier et commencer à s'attaquer aux paisibles travailleurs de la Chanic et Utexco. Beaucoup d'entre eux ont ainsi été délesté de leur paie à cause de ces inciviques.
Au début des années 70, après avoir embrigadés les "Grands Yankés" dans la JMPR, les services de Mobutu vont lancer un programme d'éradication de la délinquance avec le concours du Père Joseph de Laat - Père Buffalo. Les brigades équipés de Voitures américaines Nova, entraînées par des équipes américaines, ne mettront que trois mois pour mettre sous les verrous les Nsingi, Mwamba, Envropa ou Nyembess des Bana US. Condamné au bagne d'Ekafela, ils seront présentés au public au stade du 20 mai, avant d'y être envoyés. Ekafela, est un bagne situé à quelques 1600km de Kinshasa dans la province de l'Equateur. Pratiquement aucun d'entre eux n'en reviendra. Grâce à cette campagne, Kinshasa va connaîtra une période de calme d'au moins 6 ans, avant l'apparition de bandits armés de la bande à Walace, Boudha ou Bamolona.
Vicky Mobutu, la Baraka
Alors que les BSRS mettaient la main sur chaque membre de la bande à Boudha, un seul leur échappera Vicky Mobutu. Aussi redoutable et dangereux que Boudha lui même, dont il était le stratège.
En effet, pendant qu'il était recherché pour vols aggravé avec arme à feu, celui-ci s'arrangera pour être interpellé pour vol à la tire "deux doigts". Incarcéré à la prison de Makala, C'est donc derrière les murs de la prison Vicky Mobutu se cachera pendant que se déroulait le procès de ses amis fin 1979. Un procès spectaculaire retransmis en direct à la télévision qui sonnera le glas de ce groupe. Sa garde rapprochée aura moins de chance. Je me souviens d'un de ces bandits qu'on avait retrouvé un matin baignant dans son sang au bord de la rivière Makelele. Un autre membre de la bande, Ness, stratège de la bande et amoureux des armes à feu, sera interpellé après des échanges de coup de feux. Ila sortira avec des jambes brisés Un seul échappera à la rafle, Vicky Mobutu.
La justice pour châtier les criminels
Trente ans après, on peut encore mesurer les vertus de ces procès autant pour la qualité des avocats, le ministère public voire de ces prévenus. je me souviens encore des mémorables passes d'armes verbales entre le ministère public et Boudha "Nkodia Ndombasi". ce dernier suscitera mêmela sympathie du public. Dans les jouirs qui suivront ce procès, le public était partagé entre le sympathique Boudha, qui repétait sans cesse qu'il n'était pas un assassin et la brute Walace, incapacble d'expliquer ses actes.
Encore une fois, par l'exemplarité des verdicts, Kinshasa redeviendra une ville sûre.
Que sont-ils devenus ce volmuntu ?
Condamné à perpétuité Boudha réussira à s'échapper et trouver refuge à Brazzaville. Il sera abattu quelques mois après par une brigade conjointe zairo-congolaise en 1980. Vicky Mobutu, le rescapé de la bande, réussira avec une fausse identité à échapper à la police.Il trouvera la mort dans un petit village du bandundu, où les villageois le battront à mort pour vol de chèvres.Nico, le plus jeune de la bande serait mort à Ekafela.
Une légende prête à la bande de Boudha, des biens immobiliers acquis notamment à Binza et Macampagne grâce au butin de leurs hold up (la paie des professeurs d'université de l'IPN et du campus de Kinshasa).
Un seul échappera à la rafle, Vicky Mobutu. En effet, pendant qu'il était recherché pour vols aggravé avec arme à feu, celui-ci s'arrangera pour être interpellé pour vol à la tire "deux doigts". Incarcéré à la prison de Makala, C'est donc derrière les murs de la prison Vicky Mobutu se cachera pendant que se déroulait le procès de ses amis fin 1979. Un procès spectaculaire retransmis en direct àla télévision qui sonnera le glas de ce groupe.

 

Joseph Pululu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E


Bouda, je crois a commence son travail de voleur a mbanza Ngungu dans les stores des portugais alorsqu'ile etait encore eleve de l'ecole primaire. Lui et son groupe savaient que les magasins se
fermaient a 12 heures; ainsi ils couraient dans le magasin 30 secondes avant la fermeture, detournant l'attentioin du portugais qui se pressait d'aller manger et se reposer avant de reouvrir a 14
heures. Ainais, Bouda se foffilait derriere les tissus et se cacher. Le portugais innenttentif ferami le magasin et quittait le lieu. Ainsi, Bouda paisiblement prennait l'argent et tout ce
dont il avait besoin. Comme l'ecole reouvrait les portes a 14:30, cette bande a Bouda revenait vite dans le magasin et distrayait le portugais avec les achats minines tels que bonbons. C'est
alors que Bouda profitait pour sortir du magasin et apres aller partager le butin avec ses amis. Bouda a laisse beaucoup de biens a sa famille. Il a grandi voleur, mais tuait moins sauf en cas
d'ultime denfense. Il volait pour aider les opprimes, c'est ce qu'il disait souvent. Ce Mundibu etait vedette dans son terroir de Mabnza ngungu. Lui et Wallace.



Répondre
A

cher compatriote c'est vrai que KINSHASA ne plus comme avant.Mais est t'il que les methodes employées par l'UNITE DE BSRS ne pas aglorifiés comme vous esssayer de le faire.
C'est pas démocratique la tortures qui se deroules la bas et le manque de jugement de aveux reçu sur la torture faisait foi.Et les bavures qui entraine la mort.C'était un milice et non un
organe d"mocratique.
On peut pas faire l'investigation et etre juge.Je ne défend pas les bandits loin de la mais faut respecter les droits de l'homme meme en face de nous nous avions HITLER.C'est les principes
démocratique qui dois nous regir et non nos émotions primaires présenter les présumes accusées devant la population au stade.On ne pas en ROME ANTIQUE


Répondre
S
JE ME rappel bien de ces voleurs que vous venez de citez;LUNZAYISU MAYAMONA  WALLACE,NDOMBASI BOUDDHA,NSIALA NICO, parmis eux il y avait aussi des ex soldats des FAZ tels que ;adjudant EMBANGI, adjudant WALLAY  qui leur approvisionnait en armes et munitions. le gars qui etait abbatu vres la riviere makelele s'appelait APACHE,l'une de terreurs de bandalungwa. il ne faut pas oubliez JEAN UNIVERITE, qui lui, etait au moins un intellectuel..
Répondre