Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


  Numériser0001
    Encore un vieux numéro des Actualités Africaines exhumé par Dom Munsiensi
 
   
   

Pour passer le week-end avec une bonne humeur après les décès successifs de Freddy Mayaula et de Floribet Chebeya, nous vous proposons deux chansons d´anthologie du très mythique African Jazz du Grand kallé. Il s´agit des chansons Africa mokili mobimba (1961) de Déchaud Mwamba ou Déchaud Mungala et Jamais Kolonga (1962) de Tino Baroza. Notons que ces deux hits avaient été interprétés par Sam Mangwana et Tshala Mwana alors que l´African Team de Paris avaient repris celui de Tino Baroza. L´accompagnateur Déchaud inventa accidentellement la guitare mi-composée lors d´un concert alors qu´un fil de son instrument venait de céder. Nous nous posons aussi la question de savoir quel est le vrai titre de sa chanson. Avec le temps, des souvenirs d´enfance s´effacent. Et il est parfois difficile de remonter dans le passé avec précision et netteté. Nous avons découvert pour cette chanson plusieurs titres. Quel est alors le vrai? Est-ce Africa mokili mobimba? African mokili mobimba? ou African Jazz mokili mobimba?

 

Samuel Malonga 


Jamais Kolonga,par Tino Baroza et l'African-Jazz

African-Jazz Mokili Mobimba, par Dechaud et l'African-Jazz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Damien 01/01/2013 00:44


Merci à Mbokamosika de remplacer le commentaire précedent par le commentaire ci-dessous




Bonjour à tous,



La chanson "Africa mokili mobimba" est, en fait, tirée du titre "La madre rumba"(la mère rumba) de Celia Cruz et de Celio Gonzalez de la Sonora Matancera(le son qui tue). Etant donné qu'il y a
toujours existé une interconnexion spirituelle ( due aux origines communes entre les peuples de Cuba et du Kongo), cet air a touché, de part et d'autre de l'atlantique, cette corde sensible
commune pour que Déchaud, Nico et Kallé ramènent, avec talent et musicalité, cet air à la source, et en faire ainsi  le succès intercontinental que nous connaissons tous et que les cubains
s'en sont reappropriés à leur tour, confirmant la fameuse thèse de "l'aigle voyageur"(mbemba mayakamba), le triangle Afrique-Amérique-Afrique de Sylvain Bemba. 


 


Kallé, Nico et Déchaud, venant de la même aire ethnico-géographique, ont juste utilisé le contretemps luba-lulua en remplaçant la clave cinquillo des cubains par la clave mutuashi ou luba-lulua
constituée de dix à douze notes ou plutôt, en ayant réussi à insérer la clave luba-lulua dans le même temps et la même espace que son homologue cubaine sans en casser le rythme et l'harmonie.


 


C'est Ray Lema, du fait de son amour et de sa maîtrise des rythmes kasaïens, dans sa version d'Africa mokili mobimba qui a réellement fait ressortir cette subtilité rythmique dont
Dechaud fut l'initiateur, laquelle a fait les beaux jours et de l'African Jazz, et de l'African Fiesta, et de l'African Fiesta Sukisa.  


 


Il est à noter que Déchaud, avant d'intégrer l'African Jazz, faisait de la musique traditionnelle luba-lulua, ce que nous appelons aujourd'hui "mutuashi"(pique-le) qui est en fait ce mouvement du
pouce du danseur luba-lulua pointé vers le sol et ressemblant au coup d'estocade des torreadors qui sonne la mise à mort du taureau, sortant de ses fameuses contorsions endiablées qui
soulèvent les foules, que l'on connaît.


 


Comme chez nous, la danse donne le nom au rythme et au style musical, ce mouvement ou piqûre de rappel appelée mutuashi, a donné, par extension, le nom au rythme ou au style musical
luba-lulua-songhe que nous connaissons tous.   


 


Au cours de la grande épopée musicale African Fiesta, Dechaud avait subi une mesure disciplinaire au cours de laquelle il a été suspendu, pendant un bon moment par son petit-frère Dr Nico,
lequel faisait office de chef d'orchestre, de ses fonctions de guitariste rythmique (accompagnateur) et, n'a donc pas participé aux enregistrements des chansons telles que "Aîe! Nabanzi
nazoki ainsi d'autres de la même période. Dans ces oeuvres, Dr Nico avait joué en alternant selon les passages et la guitare solo, et la guitare rythmique à la place de Dechaud, pour ne pas
prendre un remplaçant.


 


Mawonso pamba est, selon moi, la meilleure oeuvre musicale de Dechaud.





La madre rumba de Célia Cruz et la Sonora Matancera 


 


Celia
Cruz / Celio González & Sonora Matancera - Madre Rumba ...




Africa mokili mobimba de Dechaud 1961


http://www.youtube.com/watch?v=fpkOaVMm14o


Mawonso pamba 


 


http://www.youtube.com/watch?v=T4l3Ne3nSko



Messager 16/06/2010 19:16



Willy Epée,


Nous venons de vous envoyer un courriel sur votre boîte privée. Nous nous excusons du retard avec lequel nous réagissons à votre message, sinon nous sommes très intéressés par les informations en
votre possession.


 


Messager



auguy lebakata 16/06/2010 11:35



Epée Ekwe silo clairement tel que je t'appele Willy, bonjour mon collègue: tu n'es Camerounais que de naissance mais à vrai dire, tu es un Congolais, tu as joué avec toutes les grandes figures de
la musique congolaise et tu connais bien cette musique,  malheureusement  tu n'es connu que par ses monuments dela musique Congolaise que nous sommes, tu sais le pourquoi? tu n'as pas
pris le risque de venir travailler avec nous au Congo, Manu Dibango qui fut notre patron à osé, l'experience acquit lui à servi de trcer son chemin, Pedro le nigerian, Isaac Musekiwa, Saki et
beaucoup d'autre ont reussient au Congo, je sais que depuis que j'étais rentré au congo tu étais resté avec Manu, Nsimbar, Bruno et le petit Edo, et Tino barozza te connais, vraiment nous te
seront très reconnaissant si tu nous délivrait quelques secrets de ce qu'il t'a dit sur notre musique, jesuis entrain d'écrire ce que j'ai vécus, une grande partie de notre histoire se trouve
dans les tombes, je n'écris que sur les african tel , tel ou tel pour ne pas me tromper d'histoire, et éviter les mesonges,  je rgrette que les Congolais n'ont pas réagient à ton
message.                          ton collèegue Faugus


 


 



Epée Ekwe Silo"Willy" 08/06/2010 12:56



Faugus avec qui j'ai travaillé dans l'African Team,m'a dermandé de participer au dialogue permettant de donner des éclaircissement sur la musique de notre continent.Je tiens à préciser que j'ai
travaillé avec les plus grands musiciens d'Afrique.Je suis "Sawa",ce qui  signifie que je suis Ngala ,mais du Kamerun.J'ai connu personnellement
Tshilumba wa Baloji ( Emanuel Antoine)avec qui j'ai travaillé à Duala de 1965 à 1967 avant mon départ pour la France.Il m'avais présenté au Grand Kallé qui était de passage
au Camerounen cette période.Grâce à cela le Grand Kalle m'avais appelé à la rescousse dans l'African Team.Je pourrais écrire un livre sur ma vie artistique en France. L'african
jazz fait partie de ma vie artistique,donc c'est avec grand plaisir que j'aimerai participer au débat qui suivra ,afin d'apporté de la clarté sur certains propos non conformes à la vérité.Car le
vieux Tino Baroza m'avait raconté pas mal d'annecdotes sur la vie musicale des années 50 .Avant de terminer,si un MbokaMosika pouvait nous faire jouir de l'audition
de"Etali yo" de Roger Izeidi & l'African jazz je serai très content car le 45 tours que je possédais s'est cassé.Le vrai titre de la chanson c'est Afrika mokili mobimba.Que
ceux qui doute de cela écoute ce que Dechaud dénonce:notre musique est comme une belle fille dont on est amoureux mais qui ne montre aucun intérrêt,alors que lemonde entier danse et copie nos
rythmes.Rochereau a recidivé sur le même thème sur succès ya African jazz.Donc sans équivoque le titre de la chanson est bien Afrika mokili mobimba. la version
del'African jazz la plus connue c'est celle avec Mujos,Rochereau,Roger et Kalle avec Willy et Jeff.Sur les disques de1962 le titre était Africa mokili mobimba nr2.La première version avec Manu et
Willy (sax et trompette) s'intitulait Africa mokili mobimba.Vous pouvez l'écouter sur le site Ambiace Kiri Kiri.à plus tard.


 



DANNY MESU TSHIBAMBI 06/06/2010 23:16



Le titre de cette belle chanson est: AFRICA MOKILI MOBIMBA


De temps en temps les Musiciens du mythique AFRICAN JAZZ l'appelaient tout simplement l'AFRICA.



Ya Makila 06/06/2010 06:29



africa mokili mobimba


 


Ya Makila



Kais Kaisala MANGUBU 05/06/2010 21:34



Je crois le titre est "African Jazz mokili mobimba"...