Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

BON ANNIVERSAIRE SEC PAUDOS " 60 ANS D'AGE LE 19 OCTOBRE 2008"

Chers Amis du Blog,

Aujourd'hui, je tiens tout simplement à rendre hommage à mon vieux "PAUL ALEXANDRE" CESAR PANGOULA, VIEUX PAUDOS pour les uns et SEC pour les autres.

J'ai suivi les signes du temps, les évolutions diverses de la jeunesse musicale et sportive congolaise auprès de mon vieux.

Une jeunesse au centre de la ville LEO devenue KIN "POTO MOYINDO". L'itinéraire d'un jeune au centre de toutes les activités sociétales. Vieux PAUDOS est celui qui m'a appris sans le savoir, le cryptage de codes de la vie de jeunes; lorsque les "BANA 15 ans voguaient dans les airs de Négro-succès, toutes les chansons de cet orchestre berçaient mon enfance. Il les frédonnait à la longueur de la journée, il faisait partie d'un club de jeunesse "Nouvelle vague" apparenté à ce dit orchestre. La vague de Belgicains en particulier celle de "LOS NICKELOS" retenait mon attention, la joie d'être à la page des anedoctes des stars de la diaspora de l'époque, je me souviens des journées entières bercées par les airs de: "MAGUY PANTHERA", EMINENCE, LINA, ETABE NA NGAI YA MOFUDE, LONGO, LUCIE TOZONGANA, MABE YA MBILA ...

Vous avez su évoluer dans vos choix musicaux, lesquels m'aidaient à suivre l'évolution de la musicale congolaise à travers les airs de "NALELA NDENGE NINI", FIFI NAZALI INNOCENT, AMOUREUX DECU, CONSOLATION d'un de tes petits Jean-Pierre EFONGE.

Artisan constructeur et encadreur du football kinois, footballeur invétéré au départ avec le club "JURION" de Saint Paul dans les années 60 avec les KONDI, SAMBI etc... ami de grands joueurs de l'époque: SOUCOUSSE MAKELELE, ADELARD MAYANGA, PELE MUTU FELO, KAKOKO pour limiter la liste, ils débarquaient dans le quartier pour vous rendre visite à bord de leurs scooters flambants neufs, ce qui faisait la fierté de tous les jeunes de mon âge; moi en particulier.

Voué aux études, vous avez contribué solidement à l'évolution du football kinois; au début avec l'équipe "MADO LISANO" en soutenant le frangin MADUDA, devenu par la suite membre du staff dirigeant parcourant tous les parcs de LEO pour apporter votre soutien à cette équipe, malgré le score 9-0 en faveur de JUVENTUS de Camille MAHUNGU, vous étiez resté fidèle à côté de H NDOMBE, MALUNDAMA, prennant en charge chez vous, les réveillons des joueurs de l'équipe à l'epoque où le FC KALAMU manquait de président, le dénicheur de talents tels que BAUDOIN LOFOMBO, TCHANG DIAVOVOKA etc...

L'arrivée d'ODB fut salutaire pour l'équipe KALAMU qui l'a aidé à intégrer la 1ère division, SEC PAUDOS assurait la coordination et management de FC KALAMU.

Malgré le rétrait d'ODB, vous assuriez toujours son management à côté de Madame. Vous fûtes le partisan de l'évolution de certains joueurs kinois de l'époque vers l'europe comme EUGENE KABONGO. Le monde sportif kinois vous doit cette reconnaissance avec ADO d'avoir contribué à l'évolution du football kinois. Vos compétences de management sportif, vous l'avez continué au sein de "DCMP" en devenant son sécrétaire sportif " SEC PAUDOS" pendant plusieurs années au regret du "father bilimien" de voir là haut, son rejeton assumer cette responsabilité. Vos occupations professionnelles actuelles de "Directeur Informatique" et le poids de l'âge vous éloignent de ce mileuu du foot, mais dans vos veines, le football y circule; à moi de vous dire, le CONCORDE malgré sa rétraite, reste l'avion de référence de la vitesse et de la précision.

Tous vos petits du blog, du sang, du quartier, et du monde sportif kinois, vous souhaite " BON ANNIVERSAIRE EN CE JOUR DU 19 OCTOBRE 2008 POUR VOS 60 ANS "

YA MOTI




Mbokamosika souhaite bon anniversaire à ce Kulutu en lui dédiant la chanson "mokolo se mokolo", de l'orchestre Negro-Succès.

Mokolo se mokolo

Bon anniversaire Sec Paudos,
Vous qui avez la chance d'être un mwana Yolo Mbokasika; le bout du monde pour moi, pauvre Ngembo de Kintambo, mbokakala. Yolo m'a toujours intrigué et je n'ai jamais réussi à percer le secret de son attirance pour tous ceux, artistes ou hommes politiques qui avaient fait le choix, à l'aube de l'indépendance de s'y installer. Pour moi, Yolo, c'est d'abord Arthur Pinzi Atou. Ce bourgmestre qui aura eu à gérer la crise sécuritaire et l'explosion de violence du 4 janvier 1959. Assis sur la toiture d'une voiture (une impala), un parlophone colé à la bouche, essayant d'appeler au calme les bana Lipopo.
Yolo pour moi, c'était aussi Me Taureau, Miessi Eboma, la Suzanella maison Blanche ou Anto Nickel Evoloko. dans mes annés CO et humanités, je me rendrai souvent à Yolo, sur rue Baboro il me semble, retrouver mon regreté ami d'enfance, Johnny Nsundi wa lulendo, avec qui j'entretenais une correspondance épistolaire suivie, nous nous rencontions nos aventures amoureuses, avec forces détails...Si, Si!!!
Mais de Yolo, j'aurai voulu savoir qui était "Ya Didier" chanté avec autant d'amour Dyndo Yogo, dans une de ses dernères créations avec Viba La Musica de Papa Wemba:
"Butu ya lelo butu ya mawa, butu ya somo e iye
Sanza, mwese, minzoto ebimi té, likolo elati elamba mawa
Matanga ya poso misato, tolelaki yaya azonga té mawa"
Ce texte je l'ai souvent chanté, à chaque fois que j'ai appris la disparition d'un être cher.
je crois que dans ce texte, le poète Dyndo s'est surpassé. Sa maîtrise du lingala (il était des ceux qui utilisaient le moins de mots français dans ses chansons) m'a donné envie de redécouvrir cette langue. je dispose d'ailleurs de textes de nouvelles écrites en lingala , dont une série de nouvelles  publiées en 1990. C''est ici qu'il faut saluer le poète et surtout retrouver ses sources d'inspiration pour la postérité. Qui était "Ya Didier", peut-on reécouter sa chanson et y'a-t-il dans notre communauté Mbokamosika des personnes qui l'ont connu et qui peuvent nous en parler?
Notez que je suis un inconditionnel des textes de Ya Yogo. Grâce à lui, quand je n'ai paqs un équilent lingala d'un mot, je vais puiser dans les autres langues du Congo. Comme il le faisait par exemple pour évoquer le mariage-makuela. Amoureux du lingala ausi bien hindoubill que classique, j'ai eu l'occasion de monter un recital avec Ma Yuna et Ya Didier" avec des enfants de 8 à 10 ans il y'a une trentaine d'années, pendant un atelier vacances au Centre Culturel Mangembo de Kintambo.

Joseph Pululu



@Ya moti

Je me joins à vous pour souhaiter bon anniversaire à Sec Paudos. Votre récit a aiguisé en moi une curiosité insatiable. Des noms de clubs de footaball,des noms de personnes ont retenu mon attention puisque certains je les ai cotoyés pendant ma tendre enfance dans les années cinquante et d'autre à partir des années soixante.
Je connais Maduda pour avoir joué avec lui sur le terrain de l'armée du salut à Yolo Nord et Sambi habitait avec sa mère au même endroit. Sambi était avec moi à l'école primaire saint Gabriel et nous étions servants de messe à l'église du même nom à Yolo sud. Je ne suis pas sûr s'il était avec nous chez les Xavéri.
Malundama Léopold,un des ainés garçons de la famille Malundama sur Kimwenza en face de Jamar Bar,Malundama fut un moment Président de Mado puis de kalamu qui en fait est le même club de football. Je jouais enfant avec Guillain Malundama que ses parents ont envoyé en Europe pour disait-on à l'époque,l'éloigner de Eanga marceline une beauté de Yolo nord la soeur de mon ami Pierre Bomba le frère de Jean Marie connu sous le sobriquet de Jomaly le musucien.
Dans votre récit j'ai vu défiler mon enfance,mon adolescence. Mon attention s'est arrêtée aussi sur JURION. Je n'ai pas joué dans le club de football JURION mais je n'en était que supporter. Vous savez à l'époque on se transportait de quartier en quartier lorsque l'on savait jouer au football ainsi ceux qui étaient plus âgés que moi ont joué  dans le club JURION et je les accompagnais sur les terrains de Saint Paul même,de saint Charles et de DCMP. DCMP était la pharmacie centrale des hopitaux et dispensaires de Kinshasa avant l'indépendace. C'est Offeinta qui nous a emmené à saint Paul. Le président dont le nom m'échappe aujourd'hui était Kabbaliste et un des Mage de l'équipe se nommait Baramy qui confectionnait des amulettes magiques appelé Saint air. Il se tenait derrière les goals de Jurion tout en lançant des cris du genre" Bouddha obéissez". J'étais plutôt habitué à"éputsha". Permos est venu avec nous comme gardien. Permos acronyme de Madiamba Pierre.
Moi j'ai joué dans deux clubs à Saint Paul,avec Union puis V. Club. C'est dans Union que j'ai rencontré Noel Ndombe HH qui faisait partie du staff. Noel était de Citas et Joueur du Fc Liège club mytique de football de jeunes gens de Citas où évoluait le seul,le vrai Buniamère qui en était le stoppeur,arrière central. Cette rencontre de Noel Ndombe avec les jeunes footballeurs de Yolo était le début d'une rélation affectueuse et passionnelle. Permos est devenu le gardien de fc Liège grâce à Noel. Puis Ndombe Noel est devenu l'entraineur de Fc Mado Lisano rivale eternelle de la Juventus,les deux club évoluaient au championnat de football de Matonge là où il y a aujourd'hui le parquet ou le tribunal. Il est venu tout naturellement recruter à Yolo,Maduda,Lojos,Muzombo,camille Mulu. Des succès avec Mado Lisano lui ont valu le surnom de HH,Helenio Herrera le célèbre entraineur Français de l'inter de Milan des années mythiques. C'est Ndombe qui a démarché Debernadi un italien qui était le président de Mado lors du 9-0 contre Juventus. Nous avions dit à l'époque que ce sont les pilules que celui-ci a ramenéés d'Italie que les joueurs ont pris avant le match,qui ont été à l'origine de la défaite. Le dopage,nous disions à l'époque dopping,a agit à l'envers. Les joueurs étaient balourds et méconnaissables et c'était au stade Reine Astrid. Je suis avec Dauphin de Yolo sud qui dit bon anniversaire à Sec Paudos.

@Joseph Pululu

Je connais vieux Didier à Yolo sud mais pas personnellement. La maison familiale de Dindo Yogo est située sur l'avenue Wahanga non loin de la maison" fond d'avance" de Didier que Dindo approchait bien sûr. La rumeur voulait qu'il soit rosicrucien ou rose croix. Il donnait l'impression de quelqu'un qui vivait dans l'aisance. A l'époque il possedait une Volks Wagen taille basse.
Il habitait au numéro 1 de la rue qui vient juste après Wahanga en allant vers le comissariat ou la gendarmerie de Yolo sud sur l'avenue de l'Université en face de la maison de la fameuse Ndaya Paradis chantée par Rochreau et non loin de Maya Kapongo du MPR. Et tout près de là habitait Henri qui composait pour Chantal d'African Fiesta Sukisa. 
J'espère que quelqu'un d'autre l'ayant approché se souviendra de Vieux Didier beaucoup mieux que moi de Didier.   


Anaclet



Chers Amis du blog,

Un grand merci de la part de SEC PAUDOS, très emu de la reconnaissance qui lui est faite à travers notre blog.
Le vieux est actuellement "Directeur Informatique" dans l'administration congolaise à Kinshasa; une information pour  ceux qui m'ont assailli de coups de téléphone pour avoir ses nouvelles.
Avec son accord, à la demande de certains anciens de la diaspora congolaise de partout; Angola, Gabon... vous pouvez le joindre malgré ses occupations professionnelles au 00243999923502.
Je demande via ce blog à Joseph PULULU de programmer une émission sur radio Mangembo à notre profit sur les coulisses de la vie musicale et sportive kinoise de l'époque, ce vieux nous apprendra de tonnes des anedoctes, si Dieu veut, il sera à Paris l'année prochaine au mois de juillet pour assister au mariage de sa soeur cadette (mi-juillet 2009).
Une fois de plus, mes remerciements à tous.


YA MOTI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P


je suis ne et gradi dans la commune de Barumbu until en 1999 quand je suis devenu residant en Angleterre, dans ton intervention tu as parle de Barammy dis moi un peu dew quel Barammy que tu
parles ? tu parles aussi de JURION, SI TU PARLES DE JURION , IL FALLAIT AUSSI QUE VOUS PARLIEZ DE REVOLO  --- USKAS ---BEERSCHCOOT --- BENFICA -- ET AUTRES CLUB DE BARUMBU DES ANNEES 60 DES
CLUBS QUI ONT FAIT SORTIS DES GRANDS JOUEURS  TELS QUE LES MAHUNGU, LES LOFOMBO, LES DIAVOVOKA. LES GARDIEN KABANDA, LES KIRONGOZI. LES MBO DE BILIMA ETC...



Répondre
J
J'étais tres flaté de vous lire à travers ce blog tres puisé sur de réalité conogolaise.Touts mes remerciements sur les gens qui prennent leur temps pour informer aux autres certaine réalité que nous autres semblons peut-etre connaitre ou ignorer.Les noms parmis lequel vous venez de cité ont une histoire avec mon grand frère dont on a plus de nouvelle il y a de cela 15 ans ,son Paul Madiamba ADONIS pour les intimes.Il était partit à la recherche de la vie en Angola après plusieurs essaie de la vie à kinshasa.Aujourd'hui nous sommes sur ses traces ,mais sans succés.il  a vecu à Bandal sur la rue Mbidi n°122 dont ses freres et soeurs furent ELISA BAMBA,ASA BAMBA,NSIMBA ET NZUZI BAMBA (Décédé) ainsi que d'autres dont l'artiste du groupe salongo Jean Molayi vivant actuellement en france.Sa derniere trace fut Angola, vers Lunda,Kanfufu et ses entouragre en quete de Diamand .Croyant à ce bog qui pourra peut-etre lu vers l'angola,et dans l'entourage de son milieu des amis de l'Amical sportif BILIMA dont il fut membre effectif.Que ce message soit passé au gens de bon coeur pouvant nous aider à retrouver notre frère dont nous ne voyons plus ses traces humaines.
Répondre
K
VOS COMMENTAIRE SONT TRES TOUCHANT ET JE TIENS A REMERCIE MON PAPA JOSEPH PULULU POUR VOTRE COMMENTAIRE ET ENCORE UN JOYEUX ANNIVERSAIRE A MONSIEUR SEC PAUDOS MÊME EN RETARD, JE VOIS BIEN QUE MONSIEUR JOSEPH PULULU CONNAIS BIEN LA FAMILLE KALE, EN LISENT VOS COMMENTAIRE ET DE PASSAGE JE PROFITE DE SOUHAITE UNE ANNEE DE SUCCE ET DE BONHEUR SURTOUT PLIEN DE SANTE A TOUT LE BANA KINTAMBO ET LES ANCIENS DE NKITAMBO DONC MES PAPA, MAMA DE KINTAMBO SANS OUBLIER A TOUT LES KINTAMBOCIENS QUI NOUS ONS QUITTE QUE LEURS ÂME REPOSE EN PAIX ET SURTOUT A MON TRES CHER PAPA NICO KALE BAKOLOTA , MON GRAND PERE AMBROISE KALE SINGA'OKU  QUE JE NE PAS CONNUS A MA TENTE EMILIE KALE, MA GRAND MERE LOUISA KALE NEE MONKA A MA GRAND TENTE ANNA KALE QUE LEURS REPOS SOIT DOUX COMME FUS LEURS COEUR
Répondre
Y
Chers Amis du blog,Un grand merci de la part de SEC PAUDOS, très emu de la reconnaissance qui lui est faite à travers notre blog.Le vieux est actuellement "Directeur Informatique" dans l'administration congolaise à Kinshasa; une information pour  ceux qui m'ont assailli de coups de téléphone pour avoir ses nouvelles.Avec son accord, à la demande de certains anciens de la diaspora congolaise de partout; Angola, Gabon... vous pouvez le joindre malgré ses occupations professionnelles au 00243999923502.Je demande via ce blog à Joseph PULULU de programmer une émission sur radio Mangembo à notre profit sur les coulisses de la vie musicale et sportive kinoise de l'époque, ce vieux nous apprendra de tonnes des anedoctes, si Dieu veut, il sera à Paris l'année prochaine au mois de juillet pour assister au mariage de sa soeur cadette (mi-juillet 2009).Une fois de plus, mes remerciements à tous.YA MOTI
Répondre
A
@Ya motiJe me joins à vous pour souhaiter bon anniversaire à Sec Paudos. Votre récit a aiguisé en moi une curiosité insatiable. Des noms de clubs de footaball,des noms de personnes ont retenu mon attention puisque certains je les ai cotoyés pendant ma tendre enfance dans les années cinquante et d'autre à partir des années soixante. Je connais Maduda pour avoir joué avec lui sur le terrain de l'armée du salut à Yolo Nord et Sambi habitait avec sa mère au même endroit. Sambi était avec moi à l'école primaire saint Gabriel et nous étions servants de messe à l'église du même nom à Yolo sud. Je ne suis pas sûr s'il était avec nous chez les Xavéri.Malundama Léopold,un des ainés garçons de la famille Malundama sur Kimwenza en face de Jamar Bar,Malundama fut un moment Président de Mado puis de kalamu qui en fait est le même club de football. Je jouais enfant avec Guillain Malundama que ses parents ont envoyé en Europe pour disait-on à l'époque,l'éloigner de Eanga marceline une beauté de Yolo nord la soeur de mon ami Pierre Bomba le frère de Jean Marie connu sous le sobriquet de Jomaly le musucien. Dans votre récit j'ai vu défiler mon enfance,mon adolescence. Mon attention s'est arrêtée aussi sur JURION. Je n'ai pas joué dans le club de football JURION mais je n'en était que supporter. Vous savez à l'époque on se transportait de quartier en quartier lorsque l'on savait jouer au football ainsi ceux qui étaient plus âgés que moi ont joué  dans le club JURION et je les accompagnais sur les terrains de Saint Paul même,de saint Charles et de DCMP. DCMP était la pharmacie centrale des hopitaux et dispensaires de Kinshasa avant l'indépendace. C'est Offeinta qui nous a emmené à saint Paul. Le président dont le nom m'échappe aujourd'hui était Kabbaliste et un des Mage de l'équipe se nommait Baramy qui confectionnait des amulettes magiques appelé Saint air. Il se tenait derrière les goals de Jurion tout en lançant des cris du genre" Bouddha obéissez". J'étais plutôt habitué à"éputsha". Permos est venu avec nous comme gardien. Permos acronyme de Madiamba Pierre.Moi j'ai joué dans deux clubs à Saint Paul,avec Union puis V. Club. C'est dans Union que j'ai rencontré Noel Ndombe HH qui faisait partie du staff. Noel était de Citas et Joueur du Fc Liège club mytique de football de jeunes gens de Citas où évoluait le seul,le vrai Buniamère qui en était le stoppeur,arrière central. Cette rencontre de Noel Ndombe avec les jeunes footballeurs de Yolo était le début d'une rélation affectueuse et passionnelle. Permos est devenu le gardien de fc Liège grâce à Noel. Puis Ndombe Noel est devenu l'entraineur de Fc Mado Lisano rivale eternelle de la Juventus,les deux club évoluaient au championnat de football de Matonge là où il y a aujourd'hui le parquet ou le tribunal. Il est venu tout naturellement recruter à Yolo,Maduda,Lojos,Muzombo,camille Mulu. Des succès avec Mado Lisano lui ont valu le surnom de HH,Helenio Herrera le célèbre entraineur Français de l'inter de Milan des années mythiques. C'est Ndombe qui a démarché Debernadi un italien qui était le président de Mado lors du 9-0 contre Juventus. Nous avions dit à l'époque que ce sont les pilules que celui-ci a ramenéés d'Italie que les joueurs ont pris avant le match,qui ont été à l'origine de la défaite. Le dopage,nous disions à l'époque dopping,a agit à l'envers. Les joueurs étaient balourds et méconnaissables et c'était au stade Reine Astrid. Je suis avec Dauphin de Yolo sud qui dit bon anniversaire à Sec Paudos.@Joseph PululuJe connais vieux Didier à Yolo sud mais pas personnellement. La maison familiale de Dindo Yogo est située sur l'avenue Wahanga non loin de la maison" fond d'avance" de Didier que Dindo approchait bien sûr. La rumeur voulait qu'il soit rosicrucien ou rose croix. Il donnait l'impression de quelqu'un qui vivait dans l'aisance. A l'époque il possedait une Volks Wagen taille basse. Il habitait au numéro 1 de la rue qui vient juste après Wahanga en allant vers le comissariat ou la gendarmerie de Yolo sud sur l'avenue de l'Université en face de la maison de la fameuse Ndaya Paradis chantée par Rochreau et non loin de Maya Kapongo du MPR. Et tout près de là habitait Henri qui composait pour Chantal d'African Fiesta Sukisa. J'espère que quelqu'un d'autre l'ayant approché se souviendra de Vieux Didier beaucoup mieux que moi de Didier.   
Répondre
A
Bonjour Joseph,Je me trompe peut-être, je crois que la chanson que tu as cité est de Kester et non pas de Dindo.Le titre de la chanson est "Sabola milimo mawa".Peut-être bien que je me trompe sur l'auteur, mais j'ai toujours cru que c'était de Kester.Merci de me confirmer ou d'infirmer.Antoine Nickel
Répondre
J
De Sec Paudos à Sec Ado,Si Ya Moti se rappelle avec émotion du pacours de son vieux Paudos, moi je me rappelle d'un autre Sec - Ado Mokimi Mba", fils de Papa Ambroise Kalé, un des premiers assitants médicaux et évolué de Kintambo. Son père, cadre de la Chanic, ancien élève des Frères des Ecoles Chrétiennes, a fait partie de la bande des acteurs de théâtre de "Limbisa Monguna ou Moninga", à côté de Papa Botomba, Komiso, Wahike et Mpeti Stanislas. Lorsque les frères lancent le mouvement cycliste, Papa Kale profite de la construction du stade vélodrome pour lancer le football à Kintambo, en concurrence au football qui se développait du côté du Stade Reine Astrid et appuyé par les Adapésiens (anciens élèves des Scheuts). Sec Ado va hériter de ce virus familial et initier des équipes de footballq 'il va gérer avec son petit frère Nico Kale. leur première équipe de football s'appelera ADONIS (Ado-Nico?). Elle jouera dans la même catégorie que les équipes comme Monaco et talents, des juniors non bottés. Adonis recrutait auprès des jeunes du quartier Lisolo Nganga (comprenant les rues comprises antre l'avenue Bangala et Komoriko et limités par la liggne du chemin de fer. En 1968/1969, adonis va connaïtre un départ masiif de ses meilleurs éléments. la fronde était conduite par Fourmi, appuyé par Ndeskain Loko Massengo. De cette fronde est née le FC Revolo, avec comme bombardier et bi=utteur Mbano.Sec Ado reviendra au devant de la scène footballistique Ngembo lorsque sera lancé à kintambo, le mouvement de football-loisirs, nous sommes dans les années 1975/76. fidèle à son quartier, il va monter une équipe de champions"Lisolo Nganga"? face à eux d'aqutres équipes rattaché aux différents quartier: Pamaba-Pamba chez les juifs Inongo - Kwamout, le fief de Zumbu Sonnerie), Bondoki pour le Camp Utexco. Chaqu'une des rencontres de football se terminait par un véritable festival de Mbonda. la jeunesse Arumbaya, ancêtre d'Odéon y fera ses premiers pas pour appuyer Bondoki contre Paka- Paka, Lisolo ou Pamba Pamba. A l'époque des Nganda n'ouvrant que l(après-midi vont réaliser leurs meilleurs affaires grâce au foot-loisirs: Chez Mr Thomas et Fakis sur Lusambo, Chez Kambavo-Mampuya sur Kwamouth. SecAdo fera venir à Kintambo des vétérans du stade du 20 mai pour renforcer Lisolo Nganga: Mbambu Zumbel y fera des apparitions mémorables, jusqu'à ce qu'un dimanche, une bagarre générale, entre les upporters de Lisolo et Pamba Pamba, à la suite d'un jeu dangereuxw de Zumbel, entraîne une bagarre généralisée.Apmrès cette expérience, SecAdo se tourner vers son "cousin mongo" Moleka Nzulama. Ensemble il vont amener le FC Kalamu, de la deuxième division à la LIFKIN. il sera l'un des premiers à vendre les joueurs en Europe, même ceux qui ne faisaient pas partie de l'écurie Moleka. Il est ainsi cité dans le transfert de Mobati Ndalago et de bien d'autres joueurs.A Kintambo, il encadrera l'équipe locale Mitchezo, qui plus tard prendra la dénomination de US Kintambo jusqu'au stade du 20 mai, en première division. je me souviens encore de la grande fête que Kintambo consacrera à son équipe lors de sa montée.Sec Ados, était très attaché à son petit frère Nico Kale Bakolota. En 1980/81, il prendra en charge sa campagne électorale pour le faire élire Commissaire de zone adjoint de Kintambo.Il s'installera en France à la finb des années 80, il a regagné Kinshasa/Kintambo dans les années 90, lorsque Moleka sera nommé Gouverneur, pour occuper un poste de conseiller dans son cabinet. Il est des ceux qui ont contribué au progès du football kinois et congolais en général..
Répondre