Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

Cher messager, bonjour,

je commence à devenir accro à Mbokamosika, et je pense que nous devrons le rendre accessible à nos enfants pour qu'ils redécouvrent, en tout cas sous un nouveau jour le pays de leur parent le Congo-Zaire. J'espère que vous arriverez à me communiquer un contact pour que je vous donne aussi la parole sur les antennes de radio Mangembo.

ma contribution aujourd'hui porte évidemment sur le cyclisme. Un sport que je connai bien puisque ma commune d'origine kintambo disposait d'un stade vélodrome, construit en 1936 avec le soutien de la société Chanic et d'un importateur de Vélos Cyclor (Cycle Orban).

la première équipe cycliste est donc l'oeuvre des Frères des ecoles Chrétiennes, dont l'un des missionnaires passionné de vélos a eu l'idée de mettre sur pieds un Vélo club. mais où trouver des amateurs pour ce sport?

Le complexe scolaire saint Georges, inauguré 5 ans plus tôt et qui disposait d'une salle de théâtre à l'italienne, était le seul endroit où les jeunes revenaient après l'école. C'était aussi le lieu de répétition de la troupe de théâtre de Monseigneur Six, curé de la paroisse catholique.

dans cette troupe, la toute première de Kinshasa et même un peu avant les mongita, jouaient un groupe de jeunes comédiens dont l'âge oscillait entre 15 et 20 ans. ils avaient pour noms : Georges Komiso, Benoît Botomba, Stanislas Mpeti, Clément Wayike et Ambroise Kale. Vedettes de théâtre avant tout, ils finiront par se laisser séduire par les vélos que mettaient à leur disposition le Frère.

Petit à petit et l'âge aidant, la bande à Botomba va s'éloigner des planches pour se rapprocher du vélo. Bien entraîné par leurs mentor, deux d'entre eux vont émerger du lot : Benoît Botomba à la course lancée derrière la moto et Georges Komiso pour le sprint. Les entrainements se déroulaient à l'emplacement de l'actuel vélodrome.
Après le succès obtenu à Kintambo, dans communes, écoles et  paroisse, des équipes vont se monter en vue du premier tour de Léo.
Le circuit sera dessiné avec soin par un contremaître de la Chanic qui avait pris la succession du Frère. les vélos cyclor utilisé avaient de gros boyaux, mais la course feut belle et c'est Georges Komiso qui remportera cette grande première course de Léo. Le départ était donné devant l'école Saint Georges. les coureurs se sont élancés en direction de la Chanic avant de continuer vers la Poste centrale, avant de revenir par Lingwala en ^passant par Huileries et Kintambo. 
Grâce à la publicité des prêtes, la course eut un grand succès et beaucoup de sponsors vont rejoindre la Chanic pour bâtir un vélodrome qui pouvaient accueillir les courses en nocture.

dessiné par un autre missionnaire, le stade sortit des terres moins de deux ans plus tard, juste à temps pour l'inauguration de la cathédrale Saint François de sales.

Même le gouverneur général lui même avait fait le déplacement. Les dirigeants de la Chanic remirent officiellement les clés du Vélodrome au vélo Club de Léo. 
la soirée se clotura encore une fois par les exploits des champions Botomba pour la course lancée derrière la moto, tandis que georges Komiso triomphait dans le sprint sur la piste.

Que sont devenus les autres membres de la bande à Botomba me direz-vous? Ambroise Kalé, assistant médical à la Chanic prendra en main le développement du football, Stanislas Mpeti restera dans le théâtre en rejoignant Mongita au Cercle Ruwet à Kinshasa, Clément Waike, accompagnera son aîné Benoit Botomba dans ses projets d'implantation du scoutisme.

Nota :
Papa botomba est mort en 1987, une année après l'hommage qui lui a été rendu par notre centre. un prix d'excellence théâtrale que nous avions créé pour le FETSCO Mangembo (festival de théâtre scolaire  des élèves du secondaire) portait également son nom. Dans les années 40, il sera le premier dirigeant congolais du mouvement scout et l'un des premiers à être admis au statut d'évolué. Papa Botomba est le père de  Botomba Etsike "Libanga" l'un des créateurs  de l'animation politique MOPAP de Mobutu.
Un autre de ses fils Benoît Botomba préside l'association International de Kintambo à Paris.

Le champion Georges Komiso lui qui a quitté Kintambo en 1960 s'est installé dans la province de l'Equateur comme fonctionnaire. Son neveu, Hoppy qui habite encore la parcelle familiale de la rue Lusambo garde encore jalousement les trophées du champion que j'ai vu en 1986.

Je signale que des archives existent encore encore à la Maison sainte Marie sur l'épopée du véloclub de Kintambo.

Joseph Pululu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K


MERCI BEAUCOUP POUR CES INFORMATION TRES RICHE ET TRES INTERESSANT POUR NOTRE COMMUNE KINTAMBO 



Répondre