Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

  La question de notre jeune compatriote Sisi adressée à Troll au sujet des Tigres katangais longtemps réfugiés en Angola a retenu notre attention.En plus des interventions remarquables de Troll et de Kula à cet effet,nous voudrions à notre tour enrichir ce débat, à travers notre Blog.
 Selon Sisi,14.000 tigres katangais séjourneraient actuellement en Angola.A notre avis ce chiffre paraît démesuré.Voyons ce que disent les archives avant de nous faire une idée sur le nombre probable des ex-gendarmes katangais actuellement.
 En effet les ex-gendarmes réfugiés en angola depuis 1967 firent partie de la 5e Brigade Mécanisée formée à Baka(Base de kamina)sous les ordres du Colonel BEM VANDEWALLE(Brevêté d'Etat-Major)et qui comprenaient les éléments de l'ANC,les Ex-gendarmes katangais,et les mercenaires.C'est cette Brigade appuyée par les parachutistes belges qui chassèrent les rebelles de la Ville de Kisangani en 1964.S'agissant particulièrement des ex-katangais, ils  formaient deux bataillons, le 7e et 8e bataillon commando katangais .
 Après la mutinerie de  Kisangani et l'assassinat du Colonel Tshatshi,ils se réfugièrent le 3 novembre 1967 au Rwanda.Leur nombre s'élevait à 2.500 hommes y compris leurs familles.Notons qu'un bataillon infanterie comprend 814 hommes.Si nous multiplions 814 par deux(le nombre de bataillons),nous pouvons conclure qu'il n'y a eu que 1628 soldats katangais partis en exil en Angola, en passant par le Rwanda.Quel que soit le taux de natalité de ces soldats qui étaient souvent au front en Angola,il est difficile qu'ils puissent atteindre le nombre de 14.000 hommes en 41 ans.
 Par ailleurs ,le principal enseignement qui résulte de ce dossier des tigres katangais est que dans l'armée, le recrutement doit englober toutes les ethnies du pays,afin de présever la cohesion nationale.Malheureusement, les différents dirigeants du pays, sans distinction, ont cherché à tribaliser l'armée.Nous devons retenir que chaque unité monoethnique de l'armée constitue une bombe à retardement pour le pays.

Messager
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Je voudrais juste rappeler que l'exile fût de +/-50 000 personnes, et d'après ce que j'ai lu ici et là ils ne doivent leur subsistance que qu'au fait ils étaient dans les métiers des armes "Tigre, de père en fils" donc ce nombre de 14 000 dès lors me semble réaliste ( non pas à cause du taux de natalité mais simplement parce qu'il n'y avait d'autres opportunités)BàvSisi
Répondre
M
Katem,Je comprends votre point de vue. Si vous avez d'autres informations sur les tigres, le blog est prêt à les diffuser.Messager
Répondre
K
Bjr sur ce point je pense que nous devrions egalement tenir compte des realites de l'epoque.Moise Tshombe arrete apres la cessecion les katangais s'attendais aux pires tout katangais compte tenu de la reaction des militaires de l'Onu pendant la guerre au katanga. Les jeunes militaires katangais ayant servis dans la gendarmerie katangaise et qui avaient decides de rejoindre l'Anc beaucoup d'entre eux ont etes elimines pour les autres la seule solution etait de s'exiler dans un pays plus proche mais ayant etait un allier comme l'Angola bien-sur et encore comme vous le dite apres la mort de Tshipola ces jeunes avec leur batallon comme les RADI,DIABOS TIGRES vont se retrouves en Angola ce qui ont la chance d'arriver.
 
Répondre