Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Nous sommes à l'aube des années 60,en plein Congo"Dipanda".Les structures sont encore marquées du  cachet colonial:administration, écoles, services postaux... l'ex-colonie est ainsi  innondée par d'abondants prospectus contenant de catalogues made in Belgium, parmi lesquels ceux du docteur Dubois.Ce nom  qui ne dit plus rien aujourd'hui, rappelle tant de souvenirs à nos pères et certains aînés ayant connu l'époque coloniale.

Que contenaient ces catalogues? Beaucoup d'offres: stylos magiques; comprimés "aide-mémoire";colliers "porte-bonheur"...
Notre cousin S.K.à l'origine de cette histoire vraie, fréquentait une école catholique perdue quelque part au centre du Congo.Son père, un évolué à l'époque ,venait de remplacer un cadre belge, permettant ainsi à son fils de mener une vie aisée à la mission, située à 50 km de la maison familiale.

Un jour, après avoir eu connaissance des offres du docteur Dubois ,il décida de commander les fameuses comprimés,en vue d'améliorer son rendement scolaire.Celles-ci lui furent livrées bien avant la période des examens de fin d'année.
Confiant et discret, il n'informa personne parmi son entourage. D'ailleurs, ne furent-ils pas ses concurrents à l'école? Il cessa même de répéter ses cours, convaincu de la puissance des comprimés du docteur Dubois.
A la veille du premier jour des examens, il prit un comprimé, conformément à la prescrition.Mais une fois face au questionnaire, aucune réponse magique ne vint à son secours.Le deuxième jour,il doubla la dose, mais toujours pas de miracle.
Désabusé, il eut le bon réflexe de relire ses notes pour le reste des examens. C'est ce qui le sauva d'un échec certain. Il s'en tira de justesse avec une note moyenne, mais suffisante pour monter de classe.

Durant les grandes vacances, il eut le courage de révéler sa mésaventure à ses collègues, tout en les prévenant de jamais succomber aux sollicitations du docteur Dubois. C'est autant dire que les arnaques ne datent pas d'aujourd'hui.

Messager
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article