Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

tour-faso-victoire.jpgNous poursuivons notre rappel  des faits que  nous avions vécus presqu'au quotidien,  dans notre pays d'origine.Nous sommes toujours au niveau des activités sportives.  En ce qui concerne le football, il est un fait qu'il  est  le sport roi  aussi bien au Congo, que  dans beaucoup d'autres pays d'Afrique. Néanmoins il  n'a jamais été le seul  loisir à pouvoir combler le temps libre de la population.

Durant  notre jeunesse, nous assistions  à d'autres  disciplines sportives telles que le cyclisme ainsi que   tant d'autres, dont on parlera au fur et à mesure.
Jadis, le cyclisme, constituait une discipline  prisée par les grandes firmes pour  la promotion de leurs marques. "Grand prix Taba -Congo" grand Prix Coca-Cola",.etc.. Telles furent les grandes affiches d'une époque révolue.

Organisées souvent durant les "week-end" en matinée, les courses cyclistes drainaient un public considérable le long des artères de nos grandes villes. Les badauds rafolaient la fin des courses,surtout les sprints entre les coureurs. Les plus populaires étaient : Karo (Kalonji), Cosmonaute Mandjambi, Francky, Moreno, Barnabé (Malango), le Lushois Kabemba, Aguti, Amisi,Lyanza, Nduka, plus tard son fils Menga.

Après les courses, on avait juste le temps de prendre son repas ,avant d'aller assister, dans l'après-midi, aux matches de football.
Avec la situation économique actuelle, je ne sais plus exactement  quand a été organisée la dernière course cycliste au pays. Ceux qui sont informés là -dessus peuvent nous tenir au courant.


tour-faso-victoire.jpg





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lolo 22/11/2016 11:37

Dans les annees 80-86 on a eu deux cyclistes venus de Lubumbashi. Un d'entre eux etait geant, si ma memoire est bonne il s'appelait: Tshimanga. Le deuxieme etait d'une taille moyenne, dont le nom m'echappe. Ils ont pas mal fait success dans les annees en question.

Messager 22/11/2016 21:39

Un des grands cyclistes en provenance de Lubambashi était kabemba, si je ne m'abuse pas. il fut parmi les meneurs à l'époque.

Messager

Messager 11/01/2016 06:13

Lolo,
Je conteste votre récit selon lequel Mobutu refusa de saluer le cycliste Ndombasi parce qu'il était Muzombo. Mais mon cher ami, les Bazombo étaient considérés comme des Congolais.. Savez-vous que le pilote de Mobutu, le colonel Nzinga était Muzombo. C'est lui qui avait appris à Mobutu le pilotage de C130 ou Libumu ndunda.
Evitons de déformer la vérité sur ce site.

Messager

lolo 22/11/2016 11:45

J'y etait en face du podium lors de la remise du trophe. Compte tenu de la journee du 30 juin, Mobutu avait l'espoir que le vieux Francky Good year aller remporter la course. Decu de la defaite de Ombazi, il a donc prefere que Maman Antoinette face la remise de trophe. Je n'ai rien contre les bazombos, je suis ne ds la zone de kin, un quartier remplis de bazombos. Les bazombos pour moi sont de potes. voila c'est un peu ca quoi.

nini 21/11/2014 12:50

bonjour je suis a la recherce de mopn pere un ancien cycliste du congo pointe noire ... goubili daniel cela vous dit quelque chose ? Merci pour votre aide

Christian Ombazi 30/03/2011 15:16



Ce message est pour Benjamin...Envoie moi tes cordonne s.t.p et de Christian Ngolomingi aussi...Ne t inquiette pas...C est le Fils Ombazi au Canada...Voici mon adresse (etoiles2008@hotmail.com). Christian Ngolomingi si possible...J attenderais votre collaboration.



Benjamin 22/02/2011 19:45



Bonjour a vous,


car c'est avec un grand plaisir que je tombe sur site. je sius moi-meme un ancient coureur cycliste. j'ai couru avec les Mampassi Bahonga 1 et 2. je suis en contact avec Christian Ngolomingi(
Seoul). j'etais tres attachee avec Pierre Ombanzi. Amissi, etc... me conssaissent tres bien. j'etais le meilleur Sprinter congolais a brazza. les freres Bohonga avaient tres peur de moi. vous
avons fais ensemble le tour D'owando. je ne sais pas s'il est encore en vie Mpaka?



christian quatre etoiles 11/08/2010 23:37



Sans oublier les vedettes comme: Francky Ombazi (goodyear),Kalonji Karo,Aguti,le vieux Nduka et son fils Menga,Mampasi,Mayele,Morino et autres.....Ses sorciers de la becan, on fait la pluie et le
beau temps sur les grandes routes de la ville de Kinshasa...Dans les annees 70 a 85 le cyclisme etait en deuxieme position apres le football.



sonny mokonzi 29/08/2008 01:26

NOS CYCLISTES; MANZAMBI(DCD1988),OMBAZI FRANCKY,KABEMBA,NDOMBASI,AGUTI,BAONGA(KISANGANI),MAYELE,LIYANZA,MAMPASI(DCD1990RIP),NGOLOMINGI,AMISI,MBOLIAKA,......

Joseph Pululu 13/03/2008 13:24

Cher messager, bonjour,je commence à devenir accro à Mbokamosika, et je pense que nous devrons le rendre accessible à nos enfants pour qu'ils redécouvrent, en tout cas sous un nouveau jour le pays de leur parent le Congo-Zaire. J'espère que vous arriverez à me communiquer un contact pour que je vous donne aussi la parole sur les antennes de radio Mangembo.ma contribution aujourd'hui porte évidemment sur le cyclisme. Un sport que je connai bien puisque ma commune d'origine kintambo disposait d'un stade vélodrome, construit en 1936 avec le soutien de la société Chanic et d'un importateur de Vélos Cyclor (Cycle Orban).la première équipe cycliste est donc l'oeuvre des Frères des ecoles Chrétiennes, dont l'un des missionnaires passionné de vélos a eu l'idée de mettre sur pieds un Vélo club. mais où trouver des amateurs pour ce sport?Le complexe scolaire saint Georges, inauguré 5 ans plus tôt et qui disposait d'une salle de théâtre à l'italienne, était le seul endroit où les jeunes revenaient après l'école. C'était aussi le lieu de répétition de la troupe de théâtre de Monseigneur Six, curé de la paroisse catholique.dans cette troupe, la toute première de Kinshasa et même un peu avant les mongita, jouaient un groupe de jeunes comédiens dont l'âge oscillait entre 15 et 20 ans. ils avaient pour noms : Georges Komiso, Benoît Botomba, Stanislas Mpeti, Clément Wayike et Ambroise Kale. Vedettes de théâtre avant tout, ils finiront par se laisser séduire par les vélos que mettaient à leur disposition le Frère.Petit à petit et l'âge aidant, la bande à Botomba va s'éloigner des planches pour se rapprocher du vélo. Bien entraîné par leurs mentor, deux d'entre eux vont émerger du lot : Benoît Botomba à la course lancée derrière la moto et Georges Komiso pour le sprint. Les entrainements se déroulaient à l'emplacement de l'actuel vélodrome.Après le succès obtenu à Kintambo, dans communes, écoles et  paroisse, des équipes vont se monter en vue du premier tour de Léo.Le circuit sera dessiné avec soin par un contremaître de la Chanic qui avait pris la succession du Frère. les vélos cyclor utilisé avaient de gros boyaux, mais la course feut belle et c'est Georges Komiso qui remportera cette grande première course de Léo. Le départ était donné devant l'école Saint Georges. les coureurs se sont élancés en direction de la Chanic avant de continuer vers la Poste centrale, avant de revenir par Lingwala en ^passant par Huileries et Kintambo. Grâce à la publicité des prêtes, la course eut un grand succès et beaucoup de sponsors vont rejoindre la Chanic pour bâtir un vélodrome qui pouvaient accueillir les courses en nocture.dessiné par un autre missionnaire, le stade sortit des terres moins de deux ans plus tard, juste à temps pour l'inauguration de la cathédrale Saint François de sales.Même le gouverneur général lui même avait fait le déplacement. Les dirigeants de la Chanic remirent officiellement les clés du Vélodrome au vélo Club de Léo. la soirée se clotura encore une fois par les exploits des champions Botomba pour la course lancée derrière la moto, tandis que georges Komiso triomphait dans le sprint sur la piste.Que sont devenus les autres membres de la bande à Botomba me direz-vous? Ambroise Kalé, assistant médical à la Chanic prendra en main le développement du football, Stanislas Mpeti restera dans le théâtre en rejoignant Mongita au Cercle Ruwet à Kinshasa, Clément Waike, accompagnera son aîné Benoit Botomba dans ses projets d'implantation du scoutisme.Nota :Papa botomba est mort en 1987, une année après l'hommage qui lui a été rendu par notre centre. un prix d'excellence théâtrale que nous avions créé pour le FETSCO Mangembo (festival de théâtre scolaire  des élèves du secondaire) portait également son nom. Dans les années 40, il sera le premier dirigeant congolais du mouvement scout et l'un des premiers à être admis au statut d'évolué. Papa Botomba est le père de  Botomba Etsike "Libanga" l'un des créateurs  de l'animation politique MOPAP de Mobutu.Un autre de ses fils Benoît Botomba préside l'association International de Kintambo à Paris.Le champion Georges Komiso lui qui a quitté Kintambo en 1960 s'est installé dans la province de l'Equateur comme fonctionnaire. Son neveu, Hoppy qui habite encore la parcelle familiale de la rue Lusambo garde encore jalousement les trophées du champion que j'ai vu en 1986.Je signale que des archives existent encore encore à la Maison sainte Marie sur l'épopée du véloclub de Kintambo.  

messager 09/03/2008 19:05

Mon cher André Claude,J'écris tous ces souvenirs sans documentation.Mon but est de provoquer des réactions pouvant amener des corrections.Nous sommes tous éloignés depuis lontemps du pays.Je vais ajouter les noms de Amisi et de Lyanza.Une fois de plus merci.Messager

André Claude 09/03/2008 15:30

Cher ami,Tu as certainement oublié le cycliste Amisi, un grand nom qui fit partie de la délégation congolaise à Barcelone. Il nous a raconté qu'ils avaient emprunté les vélos d'entrainement de l'équipe française pour pouvoir rouler. Ils étaient même absents à l'ouverture de la compétition par manque de vélos appropriés.Il vit actuellement à Leiria (Portugal) et est devenu père de famille.Il a épousé la soeur de Lyanza, un autre bon cycliste.A.C. (Bruxelles)

messager 17/01/2008 20:49

Effectivement j'ai oublié et Mampasi et Baonga.Vous savez mon frère,j'écris toutes ces choses sans docementation sous mes yeux.Merci de m'avoir rappeler ces noms.Messager

TOTHAS 17/01/2008 11:24

L'article est très interessant ,seulement vous oubliez le plus Grand de TOUS,il s'appele  BAONGA Khelin,c'est le seul cycliste ¨Zaïrois ou Congolais a avoir remporté une course internationale.C'était à Luanda en Angola.Il battant le champion Camerounais KONO au sprint aux jeux africains.UN SPRINT A  3 avec un autre Zaïrois MAMPASI.

messager 29/06/2007 06:46

Kula,
Merci pour le rappel du nom de Aguti.Un proverbe dit que "mosapi moko esokolaka elongi te". Traduction littérale,"un seul doigt ne saurait seule laver la figure".
Le rappel de tous faits historiques a pour but de provoquer le dialogue entre tous ceux qui ont vécu ces événements. L'autre but recherché est de donner à nos nombreux enfants , disséminés à travers le monde avec leurs parents ,comment nous vivions chez-nous ä une certaine période dans notre pays.

Messager

Kula 28/06/2007 21:38

Mais Kulutu, je me souviens comment on attendait avec impatience le passage des cyclistes...on etait tous la avec nos batons en guise des guidons...kie kie kie...

Dans la liste, il manque sans doute Aguti

Cyr KELA 03/02/2016 09:14

Bonjour
Je suis congolais du Congo Brazzaville, je suis tombé par hasard sur ce site qui m’intéresse beaucoup, car l'histoire du Cyclisme des deux pays commence effectivement en RDC, arrivé au cylclisme ici à Brazzaville, j'ai trouvé encore OMBANZI et Tabu évidemment de la RDC, qui se sont installé à Brazzaville et Pointe Noire. Actuellement je vis à Pointe Noire.
Mon grand père né en RDC et rapatriès au temps de TCHOMBET en ces temps fut aussi un amateur du Cyclisme, il s’appelait Paul KELA, mon père aussi a eu le goût du Cyclisme par son père (mon père s'appelle aussi Paul KELA) il fut un grand dirigeant du Cyclisme au Congo Brazzaville, à mon tour j'ai aussi eu le gout du vélo par lui, que j'ai pratiqué malgré son opposition, je n'ai pas été un grand champion, mon plus beau classement est 7è au GRAND PRIX LAPOSTE à Brazzaville, DZUZIAL autrement LOUYA ou encore X-OR avait pris la 2 ème place derrière Rufin BAKOUETANA(1er) ce fut aussi la dernière Course de X-OR et qui est mort en 1998 pendant qu'il se cachait au village pour fuir la guerre. voici mon adresse mail au cas quelqu'un a besoin des infos: ccyrkela@gmail.com/ cette discipline est passionnant qu'il ne doit pas disparaître faisant des efforts d'ensemble pour remonter la pente.

Lolo 10/01/2016 13:27

Mon meilleur souvenir est le grand prix qui s'est deroulait chaque le 30 juin. Ceci se passe devant le president Mobutu, le sprint entre Francky Ombazi et Ndombasi. Le sprint remporte par Ndombasi, et le president Mobutu refusa de saluer Ndombasi parce que ce dernier etait Muzombo.