Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Ancien de l’équipe Atome de Yolo jouant en 2e division, Nzuzi alias Fifi est incorporé dans Imana en 1969 comme joueur d’entraînement. L’entraîneur Bonga-Bonga tout fraîchement venu de Belgique en remplacement de Max Mayunga dans le staff technique des Immaculés,  le remarque et le retient en équipe première.

Le jeune aura son baptême de feu lors du redoutable match Dragons – Daring. Cette rencontre est la toute première qu’il livre pour les vert-blanc. Les Immaculés avaient encore en tête la joute de la saison dernière achevée en queue de poisson. Les joueurs du Daring avaient quitté la pelouse du stade Tata Raphaël parce que l’arbitre  avait annulé le but de Pelé Lembe. Kakoko en pleurs avait sans succès supplié ses pairs de continuer la partie. Cette après-là le divorce tant attendu n’avait pas eu lieu. Dragons avait encore gagné et envoyé Daring à ses chères études.

 

Le jeune Fifi Nzuzi se révèle lors de ce match âprement disputé comme une des valeurs sures du football kinois. Il étale tout son talent : insaisissable, dribles déroutants, passes précises. Pour un coup d’essai c’est un coup de maître. Si Kakoko avec ses trois but fut l’homme du match. Fifi Nzuzi a été le héros de cette rencontre qui est entrée dans l’histoire comme étant celle du divorce entre les vert-blanc et les rouge-or. A la fin de la partie, le jeune homme est porté en triomphe par les fanatiques du Daring jusque dans la parcelle familiale sur Mangayi à Kasa-Vubu.

Après Daring, Nzuzi passe deux ans dans Ruwenzori du président Alphonse Kuba puis dans Etoile du Zaïre de Mbemba Raison. Il laisse le souvenir d’un dribleur insaisissable lorsqu’il est dans son meilleur jour. Il se servait souvent de la technique du passement de jambes que lui-même appelait "balle imaginaire". Le talentueux joueur n’a joué que quelque quatre matches amicaux avec les Léopards. Victime du jeu dur de certains défenseurs, Fifi Nzuzi est souvent blessé et éloigné de la pelouse du stade du 20 Mai. Il abonne définitivement le football en 1984 lorsqu’il voyage pour l’Europe.
 

 

Parcours
Atome : Jusque 1969
Daring : 1969 - 1976
Ruwenzori : 1977 – 1979
Étoile du Zaïre : 1979 - 1984

Avant son voyage pour la France, Fifi Nzuzi fut Directeur-financier chez Bralima.

Samuel Malonga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Juste prendre de nouvelles de Fifi Nzuzi, serait-il toujours en France ou au Congo RDC? Je n'ai pas oublié les dribles de Fifi en 1969 que les Ronaldo ont appliquées en ce periode. Salutations à lui. A. Buanga
Répondre
S
Je parie qu'il est toujours en France.
K
Etant supporter de Dragons Bilima, j'avais eu la chance d'assister au match DRAG0NS - IMANA, qui s'était soldé sur un score de 3 à 0, cette rencontre avait mis fin à cette longue période au cour de laquelle Dragons prenait le dessus. Fifi NZuzi était marqué, surveillé par le défenseur Mwila alias Missisa. Franchement Fifi a fait voir toutes les couleurs à notre défenseur. Vraiment Fifi savait dribbler;
Répondre
L
LA REDIFFUSION DU "DADA" DE FIFI NZUZI CHAQUE MIDI À LA TÉLEVISION

Merci Sam pour ce grand souvenir sur ce grand dribleur Fifi Nzuzi

D´un côté Fifi Nzuzi me fait penser quand il jouait dans notre Daring Imana , je vois encore les autres : Soucous Makelele , Amalfi ...sans oublier Kakoko et Kidumu ....oh la belle époque !!!

Mais de l´autre côté , d´une manière particulière , je vois LE FILM DE FIFI NZUZI CHAQUE MIDI À LA ÉLEVISION . je vois encore Fifi Nzuzi dans ce moment de detente vers MIDI à la Television de l´époque où FIFI NZUZI jouait ce qu´on appelait à l´époque le DADA.

Chaque MIDI on relancait pour rediffuser cet extrait où FIFI NZUZI jouait au DADA longuement , debout avec les pieds , sur les genoux , lançant le ballon sur la poitrine , en haut amortissant avec la tête et continuant avec la tête , puis assis continuant à renvoyant chaque fois le ballon en l´air pour capter et renvoyer encore ...
C´était beau à voir !!!

Dès qu´il faisait MIDI , je courais vite vers la Television voir FIFI NZUZI jouant à ce qu´on appelait à l´époque " DADA " qui consistait à renvoyer continuellement le ballon en haut et éviter que ça tombe par Terre.

FIFI NZUZI jouait au DADA au Rythme de la chanson " KINSHASA " , chanté par l´artiste musicien Camerounais FRANCIS BEBEY mort à Paris à 2001 , à l´âge de 71 ans .
IL me semblait que le DADA de FIFI NZUZI et la chanson KINSHASA de FRANCIS BEBEY conjuguait parfaitement liant le football à la Musique .

Alors FIFI NZUZI jouait jusqu`a la fin de la musique douce , alors le journal televisé ou autre émission qui suivait après ne m´interessait pas , l´essentiel pour moi c´était le DADA de FIFI NZUZI et la musique douce du camarounais FRANCIS BEBEY chantant KINSHASA.

Oh la belle époque !!!

LUSED
Répondre
D
il etait vraiment le pere des dribbles pour le football congolais il donnait du fil a retordre aux equipes adverses il provoquait toujours des ravages aux defenseurs adverses
Répondre
B
Merci cher Samuel de m'avoir informé de la prèsence de Nzuzi en France, que Dieu soit loué pour l'avoir gardé encore vivant. A. Buanga ( Amiens) France
S
Fifi Nzuzi est en vie. Il vit en France.
B
Juste savoir si Fifi nzuzi serait il vivant ? Un véritable joeur des années 70 qui a fait vibré le stade du 20 Mai. En plus il aimait la musique de bella bella. Salut Fifi si tu es en vie. A. Buanga