Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Le travail bien fait assure la reconnaissance. Kinshasa, la capitale ce qui était encore le Zaïre avait connu un agent dont l’exemplarité avait fini par forger son image d’homme intègre. Ce digne fils du Congo n’était ni un artiste-musicien, ni un politicien et encore moins un footballeur. Il exerçait un des métiers les plus méprisés du pays, une profession à la réputation entamée. L’homme avait rendu ses titres de noblesse à une corporation devenue synonyme de corruption et symbole de violence gratuite. Son honnêteté et sa droiture lui avaient valu une solide réputation d’incorruptible. Il était à cette époque, la seule étincèle dequelle émanait une petite lumière dans ce gouffre sombre qu’était l’immorale gendarmerie zaïroise. Tous les conducteurs kinois lui vouaient à la fois respect et admiration.

 

Qui ne se souvient pas de lui ? A Kinshasa, il était le gendarme le plus connu, le plus adulé, le plus honnête que la capitale ait connu. Il préférait la pédagogie à la contravention et la probité à la concussion, tout le contraire de ses collègues. L'agent avait séduit les Kinois par son incorruptibilité et son exemple. Un vrai gentleman! Son nom de famille échappait à tout le monde. Ne connaissant pas son patronyme, ses admirateurs kinois lui collèrent le surnom de Charlot.

 Sous son casque de gendarme et ses lunettes, l’homme était imperturbable dans la régulation de la circulation du trafic kinois. Avec ses gestes de main quasi chronométrés, il était à l'oeuvre au croisement des avenues Kasa-Vubu et Rwakadingi.  Le bon élève de la gendarmerie nationale était même devenu l’attraction des jeunes et une célébrité locale.

 

Lorsqu’en 1978, une voiture le heurta violemment, une chaîne de solidarité se forma instantanément autour de son nom pour le sauver. Les chauffeurs de taxi se cotisèrent pour payer les frais d’hospitalisation. La nation avait récompensé sa loyauté lorsque pour promouvoir la moralité dans un pays gangrené par la corruption et la malhonnêteté, une grande affiche fut dressée sur le boulevard du 30 Juin en son honneur. Sur fond bleu, on y voyait l’élégant Charlot dans son uniforme vert éclairé par un casque et des gants immaculés. Adulé par tout le monde, il recevait beaucoup de cadeaux qui ont fait bien des jaloux. Charlot était passé adjudant en 1996.  

Beaucoup de Kinois qui le connaissaient à travers son métier ignoraient que l’homme était aussi un encadreur des jeunes.  Il était en effet l’entraîneur de FC Lolenge de Kingasani dans la commune de Kimbanseke.

L’agent de circulation le plus populaire du Zaïre a laissé le souvenir d’un homme intègre, droit, digne, correct, courtois, exemplaire, passionné par son métier. Il demeure indéniablement dans l'histoire de la régulation du trafic kinois comme le  meilleur policier de roulage de tous les temps. Chalot faisait l’honneur et la fierté de la police congolaise.

Samuel Malonga

Sam,

Je me permets de divulguer le nom de famille du gendarme dit Charlot : Il s’appelle « MAPUMBA ».  Son fils avait évolué en tant qu’attaquant durant les années ’80-‘90 au sein de l’Equipe Daring Imana. 

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
CHARLOT UN GENDARME HISTORIQUE !!!

Quel beau souvenir du policier de Roulage le plus celèbre et le plus aimé de l'époque ?

CHARLOT était le Conseiller des chauffeurs .Jeunes et vieux Chauffeurs lui passaient en saluant en signe de Reconnaissane.

D' habitude les policiers de Roulage font le contraire : ils viennent faire de l'argent en profitant des erreurs des Chauffeurs , mêmes les plus insignifiants.
Les Policiers de Roulage souhaitent bien ces erreurs pour aggraver l' infraction et déranger les Chauffeurs juste pour beneficier un peu d' argent ...

L' absence d' un document , soit la fin de validité d' un Document , ou un oubli involontaire suffisent pour gagner quelque chose du chauffeur , surtout les taximen.

Une erreur involontaire de conduite , une ampoule de peu de lumière ou tout autre chose semblable est sujet de joie de tout Policier de Roulage.

Et le contraire est possible chez les Policiers de Roulage : Tout acte volontaire manque de carte , manque de document , manque d' un bon etat du vehicule ...peut etre permis , seulement pour que le Policier gagne quelque chose en permettant l' impermetable .

On appelait cela à kinshasa " MADESU YA BANA " ( LES HARICOTS DES ENFANTS ) ce qui signifie UNE SOMME D' ARGENT POUR SERVIR DE ALIMENTATION AUX ENFANTS . Le Policier bien que conscient que tel ou tel chauffeur ne pouvait pas conduire , soit tel ou tel vehicule ne pouvait pas entrer en circulation , au lieu d' interpeller le chauffeur de se mettre en ordre , prefère coopérer avec le Chauffeur qui le garantira quelque chose pour apporter quelque chose à la maison le dit " MADESU YA BANA " . Ces types des Chauffeurs connaissent le lieu et l' horaire de ses Policiers de confiance et peuvent travailler plusieurs jours ou meme des Mois sans se soucier de se mettre en ordre. Appelant un tel Policier " MOTO NA NGAI " ( MON HOMME ) ce qui signifie mon FACILITATEUR .

Mais CHARLOT exceptionelement n' était pas de ce genre :
- Là oú il y avait une erreur volontaire CHARLOT donnait un AVERTISSEMENT SEVÈRE
- Là oú l' erreur était involontaire CHARLOT était COMPREHENSIF
- Là oú il y avait l' infraction CHARLOT était CONSEILLER
- Là oú il y avait l' indiscipline CHARLOT donnait un AVERTISSEMENT STRICTE

Un Policier à la fois Calme et Autoritaire

Souvent un Chauffeur en infraction entre les mains de CHARLOT se souvenant de la manière qu' il devrait etre traité chez d' autres Policiers des Roulage revenait pour remercier CHARLOT pas seulement par la bouche , mais aussi en actes donc des CADEAUX dont a parlé notre frère SAM.

CHARLOT reçut des CADEAUX en argent et en materiel .Son honneteté , son Amour du travail , sa deontologie du travail respectant la Loi de la Circulation , lui valut Respect , Honneur et Exemple pour les autres et Consideration devant l' Etat.

Ce surnom de CHARLOT fait penser au grand acteur Anglais CHARLOT dont les gestes attiraient les spectateurs à voir ses films sans parler. CHARLOT l' Acteur ne parlait pas pendant le tournage du film , mais tout se faisait par les gestes.

Notre Policier de Roulage le CHARLOT Congolais avait des gestes de mains beau à voir tout en restant Calme Parfois les enfants accompagnaient de loin les gestes du Policier , les Passants et les Chauffeurs ne passaient pas sans contempler les gestes du Policier calme sans Parler.

Ses gestes des mains pouvaient signifier aux Chauffeurs : " FAIS ATTENTION " , " SOIT DIMINUE LA VITESSE " , " ARRETE " , " ALLER " .
Ses gestes sans parler pouvaient signifier aussi aux Passants : " ATTENDEZ " , " PASSEZ " ...Gestes qui furent imités plutard par certains futurs jeunes Policiers.

Mais il n' est pas facile d' imiter son honneteté , sa loyauté reconnut par l' ETAT comme l' a dit SAM.

CHARLOT est un GENDARME historique inoubliable !!!
À tout Seigneur , tout Honneur !!!


Lused
Répondre
D
Et si tous les policiers Congolais se comportaient comme notre papa Charlot mais le congo tout entier serait un pays partageant la meme frontiere avec le Paradis mais honte a nous d avoir un president avec une grosse tete comme un ballon de football indien moderne mais a l interieur rien de bon que de l air pollue
Répondre
S
Merci Messager pour avoir donné le vrai patronyme de Charlot et Kim pour cette anecdote.
Répondre
M
Sam,

Son nom est MAPUMBA. Je m'étais entretenu avec lui durant ma formation en journalisme à Kinshasa.
C
Le voir sur cette photo, cela me rappelle une histoire d'enfance.
En 1978 ( ou 1979} après l'incendie des magasins sur Rwakadingi,, l'oncle d'un des locataires vivant dans la parcelle de ma grand-mère séjourne à Kinshasa pour la première fois. Il venait de Bikoro dans l'ex province de l'Equateur. Le vieux était âgé mais avait une peur blue des gendarmes ou tout ce qui représentait les forces de l'ordre. Avant son retour à l;intérieur, il sollicite mon oncle de l'accompagner sur l'Avenue du Commerce pour s'achetait un paire de soulier.
Arrivée au croisement des avenues Rwakadingi et Kasa Vubu, Charlot régulait la circulation comme d'habiture. Ils se sont arrêtés au bord de la route en attendant de traverser. Chaque fois que Charlot regardait dans leur direction, le vieux se cachait derrière mon oncle. Lorsqu'il leur fit signe de traverser, le vieux va détaler en direction d'où ils sont venus. Il a couru de là jusqu'à vers le Wenze ya Camp Lufungula où nous résidions. Il criait en Lomongo : "Ba'okanda Polo" (On a arrêté Polo). Pour lui, le signe de main de Charlot les invitant de traverser la route, ça signifiait une interpellation.
Répondre
S
Cher C.Kim , lisolo nayo esekisi nga makasi " Ba okanda Polo"