Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Simba Ndaye

G.G VIKEY: CHANTRE DE LA NÉGRITUDE

En cette fin d'année, Mbokamosika reprend ses pérégrinations africaines. Cette fois, cap sur le Dahomey, aujourd'hui République du Bénin.

C'est en effet dans cet ancien royaume du mythique roi Béhanzin, qu'en septembre 1944, nait Gustave Gbénou Vikey, alias G.G Vikey, surdoué de la musique. Poète, chansonnier, guitariste, Vikey écrivait des textes célébrant son pays mais surtout l'Afrique, à l'aube des indépendances. Ces ballades et complaintes étaient très en vogue dans toute l'Afrique de l'ouest. 

De son village de Bopa au lycée Victor Ballot de Porto-Novo, l'ancienne capitale du Dahomey, pour finir au Havre et Amiens en France, G.G Vikey fait de brillantes études. Il décroche même un diplôme d'études supérieures de commerce. 

Mais sa passion, c'était la musique. A Paris, il rencontre le célèbre producteur guadeloupéen Gilles Sala. Dans la foulée, Vikey signe son premier 45T sur lequel figurent : ''Sur le lac Ahémé'', ''Le mal du pays'', ''Ma petite Jeanne'' et ''Laisse-moi t'embrasser''

 

Parmi ces quatre chansons, ''Sur le lac Ahémé'' va cartonner au Dahomey et dans la communauté africaine de France. L'année suivante, 1964, Vikey sort un super 45T qui deviendra très vite l'album de tous les records : ''Gentleman Vikey''. Toute l'Afrique de l'ouest s'enthousiasme. Dans les faits, ce titre est une reprise de ''Gentleman Bobby'', composition d'un musicien nigérian, Bobby Benson. 

Vikey rentre au pays en 1967 et sort deux autres albums, ''Vive l'Afrique'' et ''Vive les vacances''. L'Afrique, sa grande passion. Vikey est un farouche militant de la cause noire, qui célèbre les valeurs des civilisations africaines. D'ailleurs, c'est lui-même qui, dès le départ, insiste pour que l'épithète ''Chantre de la négritude'' soit inscrite sur ses premières pochettes. 

Moins prolifique après son retour au pays, Vikey entre dans la fonction publique, obtient des postes de responsabilité, notamment celui de directeur général de la Loterie nationale ainsi que la tête du complexe hôtelier Croix du Sud. Mais des problèmes de famille minent l'artiste qui sombre dans la dépression. 

Gustave Gbénou Vikey décède le 15 mai 2013 à Cotonou, à l'âge 69 ans. Aujourd'hui, il aurait sans aucun doute été heureux de l'imminente restitution, au Bénin, d'une partie des trésors du Roi Béhanzin, longtemps conservés au musée du Trocadéro à Paris.

Mais comme un artiste vit éternellement, il nous laisse ses ballades inspirées, pour plusieurs générations encore.

 

Simba Ndaye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blondé 24/12/2020 13:35

Nous ne pouvons que dire merci, grand merci à monsieur NDAYE pour le colossal travail qu'il abat pour nous sur ce média. Mais, j'invite tous le mbokatiers d'écouter les deux chansons proposées par notre ami pour vous rendre compte du travail (!) de reprise faite avec une autre voix que celle de Vickey. Sur le Lac Ahémé, ce n'est pas voix de Vickey alors que sur le Gentleman c'est la voix de l'auteur avec l'intonation bien typique du béninois quand il parle français. Ensuite rendez-vous compte de la différence entre le son de la guitare sèche de Vickey dans Gentleman et le son dans l'autre chanson. En fait, il y a quelques temps, dans mes recherches, je me suis rendu compte que tout le répertoire de G.G. Vickey a été repris par quelqu'un dont je ne souviens pas maintenant le nom tout simplement en comparant le son et surtout la voix que j'ai découverts sur le Net et ceux que j'ai sur le Vinyles originaux de l'artiste.

Messager 21/12/2020 19:52

Cher Simba Ndaye,
Grand merci. Grâce à toi, nous découvrons les différents artistes africains.
Messager