Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Le destin tragique de Chantal Kazadi

La disparition de Chantal Kazadi, l’une des plus belles voix du Congo, continue jusqu’à ce joue à susciter des interrogations et d’alimenter la polémique. Le jeune homme qui en 1968 a gagné  la version congolaise des Grammy Awards, a péri sans laisser des traces dans des circonstances difficiles à élucider. Son corps comme celui de Patrice Lumumba n’a jamais été retrouvé. Pourtant Gilbert Aonga Ebolu, écrivain congolais et grand admirateur de l’artiste disparu, a mené ses propres enquêtes. Après avoir recueilli les propos des témoins de l’époque, il conclut à l’évidence d’un complot ourdi visant à l’éliminer. Il a couché ses révélations dans un livre intitulé L'histoire de Chantal Kazadi paru en 2018.    

Cette année, l’auteur a écrit une nouvelle édition révisée et augmentée sous le titre L'histoire de Chantal Kazadi, La voix d’or de l’African Fiesta Sukisa.

Nous sommes en plus tombé sur un article du Daily Monitor d’avril 2020 dans lequel le témoignage du mbokatier Mbuyi Kayembe rapporté par Gilbert Aonga y est repris en des termes clairs.

Samuel Malonga

                                                                         

Chantal Kazadi: un prodige de la rumba exécuté pour ″vol à main armée″

Quelque chose ébranle les racines de la rumba congolaise en 1968. Un adolescent prodige, à peine un an dans la musique, remporte le Grand Prix de la Culture et des Arts. Etienne-Chantal Kazadi, alors âgé d'à peine 17 ans, est non seulement célébré comme le meilleur nouveau venu mais surtout comme le meilleur musicien. C'est un prix pour des artistes confirmés, pas pour un garçon ou un nouveau venu. Dès lors, des offres subtiles affluent : voitures, enregistrement paradisiaque, argent… tout. Mais Chantal choisit de rester fidèle à l’homme qui a façonné sa carrière musicale : Nicolas ″Docteur Nico″ Kasanda de l’African Fiesta Sukisa.

Tout commence à la fin de 1967, lorsque Dr Nico accueille les adolescents Valentin Sangana et Kazadi après une rapide audition. Ils doivent accompagner les chanteurs dominants Dominique "Apôtre" Dionga, Paul Mizele et Lambert ‘Vigny’ Kolamoy. Mais Kazadi s'impose rapidement comme un joyau rare. Sa capacité à saisir les concepts et les paroles en un clin d'œil est irréelle et sa voix aiguë exaltante insuffle une nouvelle vigueur à la maîtrise du manche de Dr Nico. À la mi 1968, Sukisa fait délirer Kinshasa. Dr Nico a conclu un partenariat enviable avec Kazadi.

 

Prodige

Kazadi est né en 1951 au Kasaï. À 14 ans, il abandonne sa prétention d'étudier à l’athénée de Kalina et recherche les moyens de se lancer dans la musique. Un groupe en difficulté, Super Elégance, l'accueille et après avoir sorti sa première chanson, Bougie ya Motema, il est auditionné par African Fiesta Sukisa. «Nous avons attendu longtemps pour entendre un tel ténor, un oiseau si rare», s’exclame Dr Nico en revoyant le chant de Kazadi. Gilbert Aonga Ebolu, auteur et chercheur congolais basé en Suisse, rappelle que de nombreux musiciens avec qui il s’est entretenu lors de ses recherches sur la vie et la fin tragique de Kazadi n’ont pas pu s’empêcher de louer la voix du chanteur adolescent.

Ebolu a publié les résultats de son enquête sur la mort mystérieuse de Kazadi dans un livre, L'Histoire de Chantal Kazadi en 2018. L'auteur a déclaré à Saturday Monitor qu'il s'est entretenu avec les parents, l'oncle et d'anciens amis dans les cercles de la musique pour comprendre ce qui s'est passé cette année-là en 1971. Kazadi et Dr Nico sont des Baluba de la région du Kasaï. Cet attachement  les rassemble dans une confrontation musicale explosive. Nico devient si vivant avec l'émergence de Kazadi et commence à jouer un style agité sur les frettes. «Kazadi, ce garçon savait vraiment chanter. Il avait une voix d'or et il est facilement l'un des plus grands chanteurs de rumba congolaise », a déclaré le chercheur kényan en rumba Jérôme Ogola, qui affirme que Kazadi était assez bon pour partager le micro avec de grands chanteurs congolais tels que Tabu Ley, Grand Kallé, Nyboma Mwan’dido et Sam Mangwana.

 

Ce qui est unique chez Kazadi n'est pas seulement son brillant répertoire, mais sa technique; cette capacité à chanter dans une gamme de voix principales différentes. Mais la tragédie ne connaît pas le talent. Il l’a frappé en 1971. La version officielle de sa mort est celle d'avoir participé à un cambriolage. Les spéculations parlent d'une rivalité au sein des cercles musicaux tandis les rumeurs avancent l'hypothèse de sa relation avec la maîtresse d’un homme congolais puissant. Ebolu affirme qu'il a dû s'immerger dans tout ce monde pour essayer d'établirr ce qui s'est réellement passé.

L’arrivée de Kazadi a été un avantage que Dr Nico et l’African Fiesta Sukisa n’étaient prêts à perdre. Ses trois années à Sukisa ont vu le groupe connaître un immense succès. Qui perdrait alors un tel bijou? Kazadi est une marque importante pour les jeunes. Sa beauté et sa carrure athlétique laissent les femmes baveuses autant que sa voix fait émouvoir des sensations dans le cœur du Congo. Son style féminin, son habillage étrange tout comme le choix de son nom de scène excitent les fans.

La deuxième chanson de Kazadi, Mbandaka, est un énorme succès. Les Kinois pensent que le fredonnement est inventé pour eux. Puis en 1967, son histoire d'amour, Doris, est sortie. On sent l'amour suinter dans sa voix alors qu'il dit : Doris ti na nsuka ya liwa (jusqu'à ce que la mort nous sépare). Il fait ressortir le réalisme, comme s'il jouait dans un film.

En 1968, le talent de Kazadi lui vaut le Grand Prix de la Culture et des Arts. Ensuite, Sukisa liwa na ngai, à propos d'une femme disant à une autre que c'est son harcèlement qui éloigne son mari, est en tête du hit-parade. L’étoile de Kazadi monte haut. Il commence à se plaindre de son salaire en 1969. Les autres musiciens se sont également plaints accusant leur patron de les avoir sous-payés. Kazadi exaspère Dr Nico en exigeant des comptes.

Après avoir subi des pertes lors d'une tournée au Congo-Brazzaville, Dr Nico accuse les musiciens de vouloir créer la zizanie. Il expulse cinq. Kazadi s’en va aussitôt créer African Soul. «Nico a dénoncé Kazadi dans les médias, le traitant de traître. Kazadi a pris les choses au calme, a remercié son ancien patron d'avoir boosté sa carrière, mais a déclaré qu'il ne pouvait plus continuer à être exploité », écrit Ebolu dans son livre.

Kazadi parle des problèmes d'argent, ainsi que le fait que Dr Nico a subtilement exploité sa naïveté pour revendiquer le mérite du hit Mbandaka. Les médias se sont rangés du côté de Kazadi, tandis que Dr Nico a continué à perdre l'intrigue interview après interview, se lamentant sur les conspirations et les forces maléfiques pour le neutraliser.

 

La théorie de vol qualifié

African Soul n’a pas d’équipement musical, mais le talent prodigieux de Kazadi lui offre un contrat d’enregistrement. L’orchestre gagne de l'argent en se produisant dans des bars. C'est lors d'un de ces concerts à Kananga que les membres du groupe attendent Kazadi en vain. Certains émettent l'hypothèse que Kazadi, comme de nombreux jeunes musiciens attirés par la criminalité pour changer leur style de vie, a parié sur l'argent facile pour se procurer du matériel musical en se livrant au banditisme. Kananga est alors tristement célèbre pour ses transactions louches, ses diamants en vrac et ses femmes invitantes. Une ville qui a brisé le crime. Mais Ebolu soutient que Kazadi est en retard pour le spectacle quand il décide de faire du stop, pour se retrouver à un barrage routier militaire. Les cinq hommes dans la camionnette sont des voleurs. «Kazadi plaide qu'il ne connaît pas les autres», écrit Ebolu. Désespéré et pour sauver sa peau, il affirme qu'il est musicien de l'African Fiesta Sukisa. «Un officier est envoyé pour confirmation auprès de  Dr Nico, qui est toujours furieux d'avoir vu son plus grand atout partir. Il dit que Kazadi n'est pas membre de son groupe. Les voleurs avaient tué un riche commerçant. Kazadi est alors jeté dans la prison du Camp Kokolo. La spéculation a affirmé que Dr Nico a sacrifié Kazadi parce que son départ a décidé de la survie de Sukisa (le groupe s’est disloqué en 1974). D'autres par contre soutiennent qu'il n'était pas au courant des circonstances de l’arrestation de son ancien protégé. L'oncle de Kazadi, Kaleka Kazadi, le soupçonne au départ, mais lorsque la sentence est exécutée, il se rend compte qu'il y a une main invisible dans cette histoire.

Le blogueur congolais Mbuyi Kayembe affirme être tombé par hasard au Katanga sur les aveux d'un pêcheur qu'il a identifié comme étant Tambwe. Ce dernier aurait avoué avoir été officier au Maniema lorsque son supérieur, le Lieutenant Ingila, reçut l'ordre d'exécuter des voleurs et de veiller à ce que leurs corps ne soient jamais retrouvés. «Ils ont été mis dans des sacs avec de grosses pierres attachées dessus. Les sacs ont été basculés sur un pont dans la rivière Lulua à minuit », a déclaré Kayembe en citant Tambwe.

Ce témoignage ressemble beaucoup à ce que croit Kaleka sur la disparition de son neveu que l'ordre venu des hautes sphères du pouvoir à Kinshasa a crée un silence anesthésiant. Selon Ebolu, le général Léopold Masiala, alors l'un des plus puissants officiers militaires du Congo, a donné l'ordre car il voulait régler ses comptes avec ce jeune homme qui lui a piqué l'une de ses maîtresses. «Officiellement, Kazadi a été exécuté pour complicité de vol à main armée, officieusement pour avoir arraché la petite amie du général Masiala », a déclaré Ebolu à Saturday Monitor lorsqu'on lui a demandé de donner un indicateur de ce que ses investigations ont révélé.

Daily Monitor

 

LA CHANSON ZADIO POURRAIT-ELLE NOUS AIDER À ÉLUCIDER LE CONFLIT CHANTAL-GÉNÉRAL MASIALA ?

Sam,

Merci pour ton article sur les conditions de disparition du chanteur Chantal KAZADI.

A propos de la rivalité supposée entre l’artiste et le général MASIALA, il me semble qu’elle (rivalité) serait perceptible à travers la chanson ZADIO, dans laquelle Chantal s’agace du fait que « Bato ya mabe balingi batia yo maboko ». Qui représente ces méchantes personnes ? Serait-ce le général Masiala ou une autre personne.

Tout ce qui est  vérifiable dans cette œuvre c’est l’identité de la jeune et rayonnante Cathérine Nzunzi à l’époque, la future gouverneur de  la province du Kongo Central et petite sœur d’Emmanuel Nzuzi, un activiste Lumumbiste disparu lors de la chasse aux nationalistes.

Auditionnons attentivement ZADIO, nous répondrons peut-être à l’énigme sur la disparition mystérieuse de Chantal.

Messager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Intéressante cette histoire. A part les chansons Mbandaka et Zadio, y a-t-il d'autres dans lesquelles Chantal Kazadi avait fait marquer sa voix? Amoureux de l’école de Franco, c'est vraiment tard que j'ai commencé à aimer la musique de Docteur Nico. Un jeune frère avait réalisé (gravé) une compilation sur CD MP3 pour moi. Contrairement à ma demande, il avait mis plus de chansons de l’école Fiesta par rapport à celles de Franco. Et un soir, la chanson Mbandaka avait attiré mon attention. C’était parti pour moi pour découvrir les merveilles de Docteur Nico Kassanda Wa Mikalayi.
Ndeko Lused, vous me faites rire dans votre commentaire "Chantal ZADIO aima Nzuzi Catherine. Mais celle-ci ayant un corps ravissant , séduisit des gens méchantes." Oui, lorsqu'elle chantait encore en l'honneur du "Guide de la Révolution" " Notre Timonier", la Citoyenne Commissaire de Région du Bas-Zaïre gardait encore certains charmes. Encore que "azali muasi ya pembe", ces vautours ne pouvaient que ... sur elle.
Merci Messager. Merci Samuel Malonga.
Répondre
B
Merci mon frère Malonga. Quand j'ai vu le nom KAZADI, mes pensées se sont envolée vers un autre célèbre Kazadi, celui du monde du football. Rocambolesque cette histoire! Connaissant le comportement d'une bande de criminels, il est peu probable que des bandits qui de surcroît viennent de perpétrer un crime puisse gentiment prendre quelqu'un en stop. Et puis penser qu'une telle célébrité puisse opter pour le crime afin de s'offrir des instruments est tout de même aberrant. Surtout que certainement personne n'a eu connaissance de la version de ceux qui sont sensés être les voleurs! Dommage! Cette voix s'adapte tellement aux sonorités d la guitare de NICO. On l'a appréciée dans beaucoup d'autres succès de Dr Nico sans l'identifier.. Il n'y a pas ailleurs q'existe la mafia.
Répondre
L
ANALYSE DE LA CHANSON ZADIO EN RAPPORT AVEC LA SITUATION DE CHANTAL

Après analyse de cette chanson ZADIO vis à vis de sa situation avant sa mort précipitée , j´ai constaté ceci dans cette chanson :
1º- L´homme parle à la femme et la femme répond à l´homme
- L´homme : = Nzuzi sache comment je t´ai aimé , Catherine aujourd´hui tu veux faucher
- La femme : = Mon corps est rayonnant.
OBS: L´homme condamne la femme de tout faucher et la femme se justifiant que c´est son corps qui attire les hommes.

2º- L´homme se trouve dans une situation d´ insecurité
= Regarde les personnes méchantes veulent te faire du mal.
= Je trouve que tu n´es plus à l´aise , calme-toi
N.B: Les hommes attirés vers cette belle femme jugent mieux eliminer leur rival ZADIO .La femme alertait ZADIO qui au début ne croyait pas et la situation semble s´empirer. ( = aujourd´hui tu croiras)

3º- L´homme attribuant la faute à la femme se fâche ,La femme juge mieux demander pardon
= On ne se fâche pas comme ça
= Ah moi enfant de la maman , que ferai-je ? je vais demander seulement pardon toi l´homme , moi la femme

N.B : Bien que la femme n´étant pas convaincue de sa culpabilité etant une femme attirante devant des gens dangereux, juge mieux demander pardon pour apaiser la colère de ZADIO en étant de tourments et insécurité et qui ne veut pas comprendre.

5º- Notre ZADIO c´est lui-même Chantal
Le nom de Chantal est kaZADI , C´est à dire , se terminant par ZADI transformé en ZADIO. Et notre ZADIO ici c´est l ´amant de Nzuzi Catherine ,qui se trouvait en situation d´insecurité . Donc ZADIO c´est ka ZADI en Hindoubill ZADIO.

Conclusion:
Chantal ZADIO aima Nzuzi Catherine. Mais celle-ci ayant un corps ravissant , séduisit des gens méchantes. Étant entre le Marteau et l´enclume , la femme ne voyait comment abandonner son Amour ZADIO (kaZADI) et comme nier ces gens mèchantes capables de les tuer.La femme alerta ZADIO , mais ne voulant pas lâcher prise condamnera la femme. Et celle-ci ne voit que faire puisque ces gens sont prêts à faire du mal à ZADIO. ZADIO aveuglé par l´amour ne voit pas le danger , se met en colère et la femme demande pardon pour apaiser la colère malgré l´insécurité de ZADIO.

LUSED
Répondre