Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

JADIS, ON CÉLÉBRAIT LA SAINT- NICOLAS AU CONGO

 

Sources : Une photo de Stanleyville.be

                  Horizons du 18 janvier 1959

L'arrivée de St-Nicolas à Simi Simi (Stanleyville- Kisangani) en 1950

Une des traces du passé commun belgo-congolais fut la célébration de la fête de la Saint-Nicolas, mettant en scène Nicolas de Myre.

Cette tradition qui se déroule le 6 décembre ou le 9 décembre pour l’Église Orthodoxe est célébrée notamment aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, en France (Alsace, Lorraine, Hauts-de-France-Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, en Allemagne, en Russie, en Autriche, en Italie, en Croatie, en Slovaquie, en Hongrie, en Pologne, en République Tchèque, en Lituanie, en Roumanie, au Royaume-Uni, en Serbie, en Grèce, à Chypre, et dans certains cantons Suisses.

Durant l’époque coloniale et post-coloniale au Congo, la St-Nicolas se caractérisait par la distribution de cadeaux ou friandises aux enfants, qui est remplacée aujourd’hui par celle du père Noël.

Ma femme qui est née à Lubumbashi m’informe que la fête de St-Nicolas au Katanga survenait souvent après la période de migrations des oiseaux. C’est-à-dire au début du mois de décembre, qui marque le début d’hiver en Europe.

Dans la mesure où cette fête était marquée par la distribution des friandises, selon mon épouse, les enfants au Katanga entonnaient souvent : « St-Nicolas leta tule », ce qui signifie « St-Nicolas donne-nous à manger ».

Les deux images sélectionnées au sujet de la célébration de la St-Nicolas au Congo-belge représentent l’arrivée de St-Nicolas en 1950 à Simi Simi Stanleyville (Kisangani), et la distribution des cadeaux au Lac Matshi, dans l'actuelle province de Bandundu en 1959.

 

Messager

Cette coupure est extraite du journal "HORIZONS" du 18 janvier 1959

Chanson de la Saint Nicolas

Saint Nicolas, patron des écoliers,
Apportez-moi du sucre dans mon petit panier.
Je serai toujours sage comme un petit mouton,
Je dirai mes prières pour avoir des bonbons.
Venez, venez Saint Nicolas!
Venez, venez Saint Nicolas!
Venez!
Venez Saint Nicolas!
Tralala!

 

DAVID

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David M. 08/03/2019 12:43

Chanson de la Saint Nicolas

Saint Nicolas, patron des écoliers,
Apportez-moi du sucre dans mon petit panier.
Je serai toujours sage comme un petit mouton,
Je dirai mes prières pour avoir des bonbons.
Venez, venez Saint Nicolas!
Venez, venez Saint Nicolas!
Venez!
Venez Saint Nicolas!
Tralala!

Pedro 08/03/2019 08:55

Donc « les enfants d'Européens se mêlaient à leurs frères africains » ? Ce n’était donc pas de l’apartheid ni des bastonnades « matin, midi, soir parce que nous étions des nègres» ?

Pedro 07/10/2020 08:44

Merci.

Victor E. Rosez 07/10/2020 08:34

Ce ne fut pas de l'Apartheid qui était un phénomène spécifique de l'Afrique du Sud. Au Congo-Belge c'était une ségrégation dans les grandes villes souvent avec un couvre-feu. Ça veut dire qu'il n'y avait pas accès par les Congolais dans certains endroits réservés aux Européens. Cette ségrégation se trouvait aussi au niveau de l’emploie où les cadres supérieurs n'étaient pas accessibles aux Congolais. Au niveau des employés domestiques ( une minorité de moins de 50.000 employés) il y avait une ségrégation moins accentuée. Au niveau des salaires Congolais/Européens la différence était abominable. À part cela il avait conviction générale de la part du colonisateur et la majorité des colons que ce système était justifié, dû au soi-disant phénomène du Darwinisme Social, qui divisait l'humanité en des êtres supérieurs et inférieurs...