Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Nous avons été nombreux à découvrir la physionomie du Lt-Col Kokolo à travers sa photo, que notre ami Buku avait envoyée à Mbokamosika. Mais combien parmi nous connaissent le commandant PONGO, sinon à travers sa fille, la très regrettée Pongo Love.


Ces deux officiers supérieurs décédés tragiquement, furent victimes de la chasse à Lumumba. Le Lt-Col Kokolo, envoyé pour amener Lumumba à se rendre, fut abattu avec les soldats qui l'accompagnaient, par les casques bleus de l'ONU, affectés à la protection de la résidence du Premier Ministre LumumbaKasa-Vubu, après sa destitution par Le Président Kasa-Vubu.

Après une imposante cérémonie, il fut inhumé au cimetière de Makala. Même Dom Munsiensi qui nous a envoyé ces coupures des Actualités Africaines, ignorait qu'à l'endroit indiqué, situé sur le chemin de son école, reposait le Lt-Col Kokolo.


Quant au Comd Pongo, il fut à la tête des soldats chargés de pouchasser le cortège du premier Ministre, en route pour Stanleyville. Après avoir répéré le cortège et procédé à l'arrestation de Patrice Lumumba, il regagna Léopoldville. Quelques jours après l'assassinat de Lumumba au Katanga, le comd Pongo fut exécuté  mystérieusement durant la période des représailles politiques. Nous ignorons dans quelles conditions et où il fut inhumé.


Toujours est-il que ces deux officiers avaient effectué leurs missions dans le cadre du service commandé.

Pour plus de précisions sur le sort de ces deux officiers, veuillez lire attentivement les coupures des journaux de 1960 et 1961 que note ami Dom Munsiensi a scannées pour les mbokatiers, à l'occasion du cinquantenaire.


Messager

 

Hommage Leutenant-colonel Nkokolo 1

 

Hommage L-C Nkokolo 2

Commandant Pongo

Numériser0005

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

KIMBWE 02/10/2017 19:29

Kokolo était un outil volontaire pour exécuter l'illégalité du complot des américains, des belges et les haineux Congolais Mobutu, Kasavubu,Tshombe, Kalonji, Bomboko en tête, contre le Premier Ministre élu du Congo. Pongo a été choisi pour sa haine totale de Patrice Emery LUMUMBA, qui assurait l'exécution des ordres venus du secrétaire d'Etat américain que reprenaient presque mot pour mot les comploteurs congolais, c'est cela la vérité historique. Pongo a arrêté Le Premier Ministre à Mweka et l'a torturé avec barbarie. Ces amis l'ont éliminé après coup. VÉRITÉ HISTORIQUE.

Messager 13/06/2010 00:38



Dom Munsiensi,


Sous la concurrence musicale entre Abeti -Mpongo Love se cachait un vieux contentieux politico-familial.


 


Messager



Munsiensi 11/06/2010 16:45



Je ne savais pas non plus que le commandant Mpongo était le père de Mpongo Love. Bravo à Mbokamosika.


Dom Munsiensi



Ngimbi Kalumvueziko 11/06/2010 03:38



Quant aux circonstances de sa mort, il avait été envoyé à la tête d’un peloton pour faire exécuter l’ordre d’expulsion de
l’Ambassadeur du Ghana. C’était à la suite de la mesure d’expulsion des ambassadeurs des pays du bloc de l’Est et leurs alliés africains.  Comme
l’Ambassadeur du Ghana ne s’était pas exécuté pour quitter le Congo à la date butoir, Mobutu avait cherché à le faire partir de force. C’est Kokolo qui fut chargé de la mission. À son arrivée à
la résidence de l’Ambassadeur du Ghana, les gardes (soldats de l’ONUC) refusèrent de le faire entrer. En homme de devoir, Justin Kokolo devait remplir sa mission. Et c’est en cherchant à forcer
son passage qu’il fut atteint par une balle au cours d’un échange de tirs entre les soldats de son escorte et ceux de l’ONU.


Gilbert Mpongo avait quitté la Force Publique avant l’Indépendance après un terme de 2 années contrairement au terme de 7 ans.
Il avait le niveau d’études post-primaires. À l’Indépendance, il demanda à Mobutu de réintégrer l’Armée. Chose qui fut faite. Il s’attribua le grade de Capitaine ! Il avait aussi été un
grand activiste de l’ABAKO avant l’Indépendance. Il était très impérieux, audacieux et d’un courage trempé. Un vrai baroudeur. C’est donc tout naturellement qu’il fut intégré dans les services de
Sécurité dirigés par Victor Nendaka. Après avoir capturé Lumumba à la rivière Sankuru, et l’avoir ramené à Léopoldville, il fut envoyé en mission dans le Kivu où les soldats du gouvernement de
Léopoldville tentaient d’arrêter l’avance vers le Sud des troupes du gouvernement de Gizenga installé à Stanleyville. Il fut capturé à Bukavu avant d’être détenu à Stanleyville. À l’annonce de
l’assassinat de Lumumba, le gouvernement Gizenga se vengea en tuant tous les captifs de Bukavu parmi lesquels Gilbert Mpongo. On dit qu’ils avaient subi de très atroces tortures avant d’être
tués. Leurs corps furent découpés en petits morceaux jettes dans le fleuve.



DANNY MESU TSHIBAMBI 11/06/2010 01:37



Le Commandant Gilbert Mpongo, après sa formation en Belgique (lutte contre le communisme), a reçu la mission de ramener à Kinshasa le Premier Ministre P.E. Lumumba. Une fois cette mission
accomplie, il fut envoyé à Bukavu, à la tête d'un groupe de militaires fidèles aux nouveaux maître de la capitale. Sa mission était toujours la chasse aux "Communistes".


Ils furent arrêtés et transférés à Kisangani. Le gouvernement de Kisangani proposa un marché à celui de Kinshasa: échanger P.E.Lumumba et ses compagnons contre Mpongo et sa bande. la réponse de
Kinshasa fut l'assassinat de Lumumba. Alors, Kisangani exécuta Mpongo  et sa bande.


Sources: Anicet Kashamura: De Lumumba aux Colonels.