Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 La situation qui prévaut à l'est de la RDC interpelle tous les congolais, où qu'ils soient. Certaines personnes qui consultent quotidiennement Mbokamosika seraient tentées d'imaginer que notre silennce sur la situation politico-militaire en RDC serait marquée par une certain manque de patriotisme. Nous voudrions rappeler à l'opinion et à ceux qui nous ont déjà adressé des remarques dans ce sens qu'en nous penchant sur des sujets culturels, nous nous sommes pas moins patriotes. La preuve, notre article publié le 21 ocrobre 2007, au moment où l'on s'amusait chez-nous à négocier avec celui qui sème la désolation parmi la poupulation congolaise .

Cessons d’être naïfs, Nkunda est le bras armé de sa communauté

 

 Beaucoup de nos compatriotes estiment que l'agression dont notre pays est victime à l'Est, serait une action solitaire du général rebelle Laurent Nkunda. Et qu'il suffirait par exemple de le vaincre pour enrayer définitivement toute prétention Tutsi sur une portion de notre territoire.
 Pour ceux qui seraient encore naïfs, nous rappelons qu'en nous référant à notre histoire, il en résulte que l'action  actuelle du rebelle Nkuda s'inscrit dans la droite ligne de la conquête de l'Est par la population d'origine tutsi.
 Malheureusement, force est de constater  que nos propres dirigeants ont  hypotéqué l'Est du pays, par l'accumulation de largesses faites à l'endroit de la minorité tutsi.
Les chefs coutumiers:
 En permettant naïvement aux premiers tutsi immigrés chez-nous,de s'installer à Mulenge, un village Fulero dont tous les Tutsi(Immigrés,réfugiés,travailleurs) prétendent actuellement tirer leur origine.
Les chefs rebelles(1964-1965):
 En faisant de Jérôme Katerebe, conseiller militaire puis chef de cabinet de Soumialot à Stanleyville,et en promettant aux rebelles tutsi de l'UNAR de Rukeba, la cession des territoires des bafulero et des Bavira jusqu'au Rutshuru, en cas de victoire, alors que les effectisfs Tutsi ainsi que leur action aux combats aux côtés des simba étaient insignifiants.
Le Régime Mobutu
 
En nommant Bisengimana comme tout-puissant directeur à la présidence, lequel avait enormément favorisé ses frères dans l'acquisition abusive de la nationalité congolaise, et surtout dans l'accumulation des richesses.
Laurent Kabila et l'AFDL
 
En désignant le tutsi rwandais comme chef de notre Armée, et en signant des accords secrets qui ressemblent étrangement aux promesses faites par les dirigeants rebelles('64-'65), dont il faisait d'ailleurs partie.
Joseph Kabila et le gouvernement actuel
 
En se montrant très conciliant envers un dirigeant rebelle, et en faisant semblant d'oublier que Laurent Nkunda bénéficie de l'appui de toute la communauté tutsi,y compris le rwanda.

Messager (article signé le 21/10/2007)



Il faut je pense se rendre à l'évidence et avoir le courage de reconnaitre un certains nombres des faits :
1.- Nous n'avons pas une armée combattante;
2.- l'affaiblissement de notre armée est due à plusieurs facteurs dont - militaires mal équipés (embargo ?)
       - militaires mal payés (détournement de la solde)
       - Traîtrise dans la sphère dirigeante (politique et militaire)
       - Des officiers non formés.
       - manque d'une logistique militaire.
3.- Les dirigeants se complaisent à défendre leurs postes, leurs accords, leurs poches, manque dont d'un leadership capable de cristalliser l'attention nationale sur un objectif.
A cet effet, je pense qu'il est temps de :
1.- récupèrer les militaires de l'ex FAZ qui à ce jour assurent la sécurité de Sassou;
2.- récupèrer les anciens officiers formés par l'argent du contribuable, corriger ainsi une erreur monumentale du feu Président Kabila, erreur induite par les tutsi ayant accomlpagné M'zee dans sa lutte de libèration;
3.- Au besoin engager des mercenaires pour faire face à Kunda qui lui même utilise des mercenaires (somaliens, éthiopiens, sudaf, etc...)ça coûtera cher au pays, mais les morts que nous enregistrons en méritent bien le prix.
4.- Bien payer les militaires;
5. récupèrer tous les anciens FAZ qui pillulent dans la police(PIR).
6.- Récupèrer tous les anciens instructeurs de Kota Koli, Kamina,Kitona, les anciens pilotes, les anciens marins.
7.- Commencer à inquieter le Rwandais dans son pays par des actions commandos isolées.
8.- Entretenir les FDLR pour une éventuelle attaque du rwanda, il faut déplacer la geurre vers le territoire rwandais.
9.- Preparer les congolais à une guerre contre le Rwanda.
LES 5 CHANTIERS DOIVENT A CE JOUR SE RESUMER EN UN CHANTIER : RECOUVRIR L'INTEGRITE TERRITORIALE, METTRE TOUS LES ENNEMIS HORS D'ETAT DE NUIRE. PENSER A UNE RIPOSTE CHIRURGICALE. NOUS NE DEVONS PLUS NOUS VOILER LA FACE ET CONTINUER A PLEURNICHER AUPRES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, DE LA MONUC. LE RWANDA NOUS A TROP NARGUER AVEC LES BIZIMA? LES RUBERWAETC..NOUS DEVONS VAINCRE LA PEUR.



Frédéric Mbaki


LES ORDRES VIENNENT D'AILLEURS,ILS SONT SACRES

Hier Kagame avait refusé toute possibilité de dialogue avec Kabila mais les ordree venant d'ailleurs il consent a envoyer à son tour son ministre des affaires étrangères à Kinshasa. Il doit manquer une case dans le cerveau des africains. Ils préfère la posture d'humiliation à une prise de contact honorable puisque c'est le congo qui sollicitait l'entrevue. La posture du laquais des américains lui sied très bien, il leur doit le pouvoir.

A lire

http://www.monuc.org/news.aspx?newsID=18573

 

Anaclet


__._,_.___



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaclet 30/10/2008 18:23

LES ORDRES VIENNENT D'AILLEURS,ILS SONT SACRESHier Kagame avait refusé toute possibilité de dialogue avec Kabila mais les ordree venant d'ailleurs il consent a envoyer à son tour son ministre des affaires étrangères à Kinshasa. Il doit manquer une case dans le cerveau des africains. Ils préfère la posture d'humiliation à une prise de contact honorable puisque c'est le congo qui sollicitait l'entrevue. La posture du laquais des américains lui sied très bien, il leur doit le pouvoir.A lirehttp://www.monuc.org/news.aspx?newsID=18573

anaclet 30/10/2008 18:23

LES ORDRES VIENNENT D'AILLEURS,ILS SONT SACRESHier Kagame avait refusé toute possibilité de dialogue avec Kabila mais les ordree venant d'ailleurs il consent a envoyer à son tour son ministre des affaires étrangères à Kinshasa. Il doit manquer une case dans le cerveau des africains. Ils préfère la posture d'humiliation à une prise de contact honorable puisque c'est le congo qui sollicitait l'entrevue. La posture du laquais des américains lui sied très bien, il leur doit le pouvoir.A lirehttp://www.monuc.org/news.aspx?newsID=18573

anaclet 30/10/2008 18:04

Même le parlement congolais recommande au gouvernement de négocier. Ceux qu'on appelle les nilotiques ont toujours existé du Kivu jusqu'à l'Uele. On les découvre, mais nous les avons toujours désignés du vocable Rwandais même ceux qui étaient congolais. Les Mwami du Congo existaient avec les populations leur assujetis. Si je ne me trompe ils ne faisaient pas allégeance au Mwami du Rwanda.Le racisme est un délit, ne tombons pas dans son piège. Posons nos révendication mais vouloir relever des citoyens congolais de leur natinalité est une bêtise. Tous ceux qui pensent à répudier les banyarwanda se sont-ils regardé? Si celà leur arrivait en France ou ailleurs? Ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas que l'on vous fasse à vous même. 

anaclet 30/10/2008 17:42

Mon cher Frédéric MbakiJe salue vivement l'expression de votre patriotisme. Il est bien tard et risqué de désigner les tutsi comme des rwandais. Les banyarwanda on toujours vécu au Kivu. Et ceux ci ont toujours eu des conflits avec les bafulero et bavira. Les tutsi du Congo sont avant tout les banyarwanda. Il faut éviter de créer un précédent qui finira par interêsser toutes les populations frontalières. Les Ngbandi et les Ngbaka deviendront des centre-africains,les Lunda et les Tshokwe des angolais ou des Zambien,les Alurs des ougandais,les Azandés des soudanais,le Bayaka des angolais,les Manianga des congolais de brazzaville,les baluba du Kasai occidental de l'Angola,le bambata des angolais etc. Nous sommes un peuple moderne,une négociation n'est pas humiliante. Si les demandes de Nkundabatuaré sont réelles il faut les satisfaire dans la mesure du possible tout assurant les inter^rts des bafulero et de bavira. En citant ces deux ethnies vous avez touché du doigt le coeur du problème et du phénoùmène Nkundabatuaré même si la vraie réalité est plus politique qu'aute chose. Nkundabatuaré a reçu la redistribution des postes d'autorité après les accords de Sun City comme un échec personnel. On lui a offert un hochet,le titre de général pendant que Kabarebe est denenu commandant au Rwanda, Joseph Kabila Président de la RDC et ses amis de RCD Goma ont accédé au pouvoir à Kinshasa. Conclusion pour lui,on ne veut pas de tutsi das les sphères du pouvoir.Quarante-huit ans de désolation celà suffit,il faut trouver un moyen simple pour mettre un point final à la guerre c'est ce que le Congo a toujours fait. Souvenez-vous de Tshombe revenant au pouvoir,des rebelles amnistiés sauf Mulele,les accords de Luluabourg avec la rebellion et tous ces leaders dissidents dans le gouvernement Tshombe. On a souvent négocié. Comment faire autrement dans la tour de babel qu'est le Congo.Je suis gêné quand le grand Congo pousse des gémissement devant le Rwanda. Le Rwanda a-t-il vraiment les capacité qu'on lui attribue ou c'est tout simplement des relents de racisme contre les tutsi puis contre les banyarwanda du Congo dans leur ensemble,Hutu,Tutsi,Tua.Je ne préconise pas de nous croiser les bras,nous devons riposter en cas de légitime défense maisles possibilités de s'assoeir autour d'une table il est vivement conseillé de les saisir.A lire svphttp://imagazinefr.wordpress.com/2008/10/06/interview-exclusive-de-mzee-pierre-victor-mpoyo/

Ya Theo 30/10/2008 14:08

On doit pas s'eterniser sur la facon dont les Tutsi ont acquis leur nationalite. S'ils ont acquis cette nationalite, quelque soit les conditions, nous devons respecter leur nationalite et les considerer comme congolais. Je pense qu'en mon sens, pour resoudre le probleme dans l'Est de la RDC, il faut de sacrifice de part et d'autre, la solution militaire n'est pas pour demain, compte tenu de la faiblesse de notre armee et de nos moyens limites. Nous devons proner en ce moment une reconciliation nationale ...surtout parmi les ethnies habitant l'ESt, et aussi une reconciliation avec le Rwanda. C'est dur a avaler, mais l'emotionalisme ne nous aidera pas a regler nos problemes. Nous devons aller au dela de tout ca..faire un peu comme les europeens au lendemain de la 2eme guerre mondiale...Je ne vois pas l'armee congolaise remportee une victoire militaire sur les rebelles ou Rwanda...donc ne perdons ni resources humaines, ni materielles dans une guerre..mais attelons nous a rebatir notre pays....

Joseph Pululu 30/10/2008 14:01

Révendications des Tutsis ou d'un groupe de mafieux se réclamant de la minorité Tutsi congolaise.Il y a une dizaine d'année, les "joe 12 bières congolais" découvraient la terminologie "Banyamulenge" à la faveur de l'entrée de l'AFDL à Kinshasa. C'était juste un groupe de quelques individus bien identifiés, pour qui l'accession aux plus hautes fonctions de l'état, équivalait à la reconnaissance de leur communauté, même si en réalité, cell-ci n'a jamais représenté qu'un peu moins de 1% de la population de la RDC (rappelez-vous le score de Ruberwa aux présidentielles). Ce qui fut fait, puisque, outre l'état major de l'Armée nationale confié à Kabarebe, ruandais et tutsi, >Bizimana Karahamuhetu, Déo Gratias Bugera et Ruberwa, joueront aux maîtres du Congo, dans l'antichambre du palais de la nation. On se souvient encore des coups de gueule mémorables de Mpoyo Kasa Vubu ou de Tshisekedi vis-à-vis de cette clique. Aujourd'hui, cette première bande largement récompensé, savoure la richesse accumulée dans les hauteurs de Binza et de Bruxelles, avec le passeport diplomatique de la RDC. On pensait le problème Tutsi congolais reglé, mais ne voilà-t-il pas qu'en 1998 apparaissait le RCD Goma, avec d'autres leaders, une autre génération de jeunes pousses tutsis à satisfaire: ils ont pour nom Azarias Ruberwa,n Moïse Nyarungabo et autre Nkundabatware. Là encore, la transition aidant, la RDC leur accorde non seulement l'une des vice-présidence de la république, mais aussi une quarantaine d'officiers généraux et une floppée de colonel, soit la plus forte représentation aun sein des forces armées congolaises, sans que cela ne fasse taire ceux-ci. 4 ans après avoir satisfait cette génération là et l'avoir enrichi, le Congo est de nouveau face à une autre révendication. celle-ci n'est ni Banyamulenge (Bugera), ni Tutsi congolais (Ruberwa), elle est désormais Ruandophone. en effet, dans le sillage de Nkundabatware, 'ne déplaise à Ka Mana, c'est une autre bande de Tutsi mais bien ruandaise, qui sert de tête de pont à une occupation de force des territoires d'autres ethnies congolaises. faut-il croire que tout le monde a oublié la géographie congolaise et qu'on ait la mémoire courte? Lorsque s'est signalé pour la première fois Nkunda, c'était en 2004. il venait de prendre la capitale du sud kivu, Bukavu. Berceau, selon la théorie des tutsi, des banyamulenge. Aujourd'hui, Nkunda a étendu sa guerre au Nord Kivu, secteur nullement Banyamulenge, chassant de leurs terres d'autres populations, au prétexte qu'ils ne lui reconnaissent pas la qualité de congolais. Alors que la vrai raison est d'introduire par dose successive, des bandes de ruandais dans les institutions et rouages du pouvoir au Congo, afin de prémunir la bande a kagamé, d'un éventuel retour de baton. Bein sûr, ceux-ci continuent de crier haut et fort leur "risque de génocide", alors qu'ils sont en train d'en perpétrer au Congo chaque jour, depuis 10 ans. Qui sème la haine, a titré ce matin Colette Braeckman dans sa livraison au Soir de Bruxelles? Combien reste-t-il de bandes ou de chef de bandes à satisfaire pour laisser en paix les populations congolaises et ruandaises qui n'aspirent qu'à vivre en paix? Après la bande des Bisengimana qui a ouvert les portes à la clique des mafieux, à combien devrons-nous encore payer et pendant combien de temps les congolais vont-ils se laisser racketer par des individus comme Bugera, Ruberwa, Nyarungabo et autres Nkunda, avant de se rebeller et de se dresser comme un seul homme, en commençant par les chasser de kinshasa, où ils se la coulent douce, pendant que des millions des congolais sont chassés de leurs terres?

Frédéric MBAKI 30/10/2008 08:56

Il faut je pense se rendre à l'évidence et avoir le courage de reconnaitre un certains nombres des faits :1.- Nous n'avons pas une armée combattante;2.- l'affaiblissement de notre armée est due à plusieurs facteurs dont - militaires mal équipés (embargo ?)       - militaires mal payés (détournement de la solde)       - Traîtrise dans la sphère dirigeante (politique et militaire)       - Des officiers non formés.       - manque d'une logistique militaire.3.- Les dirigeants se complaisent à défendre leurs postes, leurs accords, leurs poches, manque dont d'un leadership capable de cristalliser l'attention nationale sur un objectif.A cet effet, je pense qu'il est temps de :1.- récupèrer les militaires de l'ex FAZ qui à ce jour assurent la sécurité de Sassou;2.- récupèrer les anciens officiers formés par l'argent du contribuable, corriger ainsi une erreur monumentale du feu Président Kabila, erreur induite par les tutsi ayant accomlpagné M'zee dans sa lutte de libèration;3.- Au besoin engager des mercenaires pour faire face à Kunda qui lui même utilise des mercenaires (somaliens, éthiopiens, sudaf, etc...)ça coûtera cher au pays, mais les morts que nous enregistrons en méritent bien le prix.4.- Bien payer les militaires;5. récupèrer tous les anciens FAZ qui pillulent dans la police(PIR).6.- Récupèrer tous les anciens instructeurs de Kota Koli, Kamina,Kitona, les anciens pilotes, les anciens marins.7.- Commencer à inquieter le Rwandais dans son pays par des actions commandos isolées.8.- Entretenir les FDLR pour une éventuelle attaque du rwanda, il faut déplacer la geurre vers le territoire rwandais.9.- Preparer les congolais à une guerre contre le Rwanda.LES 5 CHANTIERS DOIVENT A CE JOUR SE RESUMER EN UN CHANTIER : RECOUVRIR L'INTEGRITE TERRITORIALE, METTRE TOUS LES ENNEMIS HORS D'ETAT DE NUIRE. PENSER A UNE RIPOSTE CHIRURGICALE. NOUS NE DEVONS PLUS NOUS VOILER LA FACE ET CONTINUER A PLEURNICHER AUPRES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, DE LA MONUC. LE RWANDA NOUS A TROP NARGUER AVEC LES BIZIMA? LES RUBERWAETC..NOUS DEVONS VAINCRE LA PEUR.