Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Selon nos US et coutumes, le décès d'une personne est le moment propice de lui rendre des hommages, à titre posthume. Nous voudrions déroger à cette règle à l'occasion de la disparition de Mopero Wa Maloba en réalisant pour lui un faisceau d'éloges faits  de son vivant, par les amis de Mbokamosika, à travers leurs commentaires .

PICHOUNA... J AI CET ALBUM A LA MAISON! C UN SUPER CD ET PICHOUNA ET MA PISTE PREFEREE!
EH OUI TRES AGREABLE A L OREILLE POUR TOUTES LES GENERATIONS CA C'EST LA VERITE!

Kin-Kiesse

 

Salut Messager, merci a toi ,tu m'as fait retournée 30ans en arrière avec cette chanson de Pichouna. Ça fait 5x que je l'écoute, et sans oublier la chanson d'hier avec Casino a la guitare. Ça été une tres bonne surprise pour  ma moitie(Casino, c'est son oncle),Merci encore,continue a nous faire rêver dans ce monde de fou.

 Mathilde

 

 

Grand merci pour nous avoir fait écouter Mopero

  Il parait qu´il devenue un "évangéliste"..dommage avec sa voix exceptionnelle..

Mopero, un béat, une manière de chanter qui a influencé pratiquement plus de deux générations des musiciens 

En écoutant, "Ba ngamobo ya muana moto", on retrouve étrangement le style le Trio MAYOPI, Empire Bakuba, et même Viva La Musica..victoria et Wenge  ..

Pourquoi
Écoutez Mopero chanter, vous allez avoir l´impression d´entendre Emeneya avec Wemba, Emeneya avec Makolin le Géant, Wemba avec Reddy, Pepe Kale avec Papy Tex ect..et même JB avec Wera


Toujours cette mélodie, cette harmonie des voix tant recherchée où une voix plus lourde épouse et s´enroule autour d´une voix plus ténor et un peu aiguë  ..

On est en même temps très impressionné de la qualité du studio d´enregistrement en écoutant Mopero: on distingue nettement les trois guitares, l´accompagnement et le solo et la base...et un batteur un peu primitif avec le drum  ...
Incroyable qu´on pouvait réaliser une telle qualité de travail dans un studio un peu élémentaire á cette époque..

"Mboka Mosika" nos remerciements

Troll


Cher Messager,
Je réécoute Mopero, on peut aller jusqu'à  lui trouver comme Mr Troll, un ancêtre d'une certain style de la musique Congolaise qui a réjailli sur un Emeneya par exemple...Je ne suis pas Michel Lonoh mais qu'est-ce que j'aurais voulu l'être surtout avec un peu plus de "solfège" que lui à ajouter à son savoir historique...J'ai encore quelques enregistrements et des cahiers de notes sur mes "interviews" des musiciens et annexes pour un projet  à cette fin... Aujourd'hui entendre un son de cloche où l'on fait des analogies entre par exemple un Mopero avec un Emeneya me fait sursauter car je l'avais à l'époque évoqué dans mes analyses! C'est pire : Olomide et Emeneya et surtout Wenge Musica lorsque je terminais mes digressions auguraient de nouvelles orientations de la musique Congolaise que je comparais à l'Ok Jazz vs Fiesta,vs Conga via Negro Succès et Jeunes d'antan.. Passons! J'espère au moins que parmi les jeunes "musicologues" on a ceux qui tiennent compte de tout ça...Un des acquis dont il faut tenir compte avec l'avènement de Mopero et d'autres c'est  une certaine ruputure : une culture musicale sur le tas sans beaucoup de références anciennes ("aristocratique" avec l'African Jazz et descendants ou populaire classique avec l'OK jazz ou autres...), et  une spontaneité conséquente avec des instrumentistes (Kallé est un maître chanteur comme Rochereau...; Franco était un intsrumentiste infliuent mais resté tel pendant longtemps...)! Mopéro est un des premiers sinon le premier qui était guitariste, chanteur,

compositeur, meneur...d'où d'abord ce style très accompa...Il y a aussi cet impair qu'il a  imposé au chant classique d'antant qui a réjailli plus tard chez Emeneya et surtout Wenge Musice avec toutes les antorses à la liturgie lingala...Je pourrais en parler plus longtemps mais j'ai perdu le fil depuis un certain temps comme tout au Congo! Je voulais tout juste faire très vite écho à ce que j'ai lu ici à ce propos! On en parlera peut-être une autre fois...

 ndonzwau

 

Okomi kolangwa

MERCI EN TOUT CAS POUR CE MORCEAU
J'ECOUTE ET JE REECOUTE CETTE CHANSON,
MAIS NA ZALI KAKA KOTONDA TE.
ENCORE MERCI. 
galatchika


Grande détresse, cette mort de Mopero wa Maloba. Je viens de reecouter "Okomi kolangwa" selon moi la meilleure chanson de Mopero que Le Message a affichée le mardi 6 novembre 2007. De grosses larmes chaudes... Grand merci pour la musique, Messager.

 Jean-Pierre


Cher Messager,
Depuis lundi matin en parcourant le blog que j'avais appris avec stupeur la mort de l'artiste Mopero Wa Maloba à Abidjan.Il est certes parti rejoindre nos aieux mais à travers ses oeuvres et sa voix il demeurera à jamais.J'ai suivi son parcours musical depuis Cavacha en passant par Shama Shama sa propre création.De lui j'avais retenu :"Lavez lavez la tête d'un singe c'est gaspiller du savon;Mame ,mamé wolo wo oh;Bana mamelo bakomi enzombo;la danse woliwondo(allusion au chewing gum (chiclé) Hollywood.Il utilisait plusieurs thèmes dans ses chansons(Kento okomi emancipée:allusion à l'émancipation de la femme).Cher messager nous connaissons ses chansons mais sa vraie biographie certaines personnes l'ignorent malgré le succès qu'il avait recolté.Je sais que Kester aussi avait été son poulain dans Africa Dance,qu'il était appelé aussi ZAntutu par nos aînés.Moi, j'ai ma propre idée mais elle peut être fausse mais vous en tant que messager vous êtes mieux placé pour nous clarifier de sa vraie identité,du lieu de sa naissance par exemple.Quant à l'artiste,il avait collaboré avec Dindo Yogo,Nzaya Nzayadio,Kester Emeneya,Ya lengos Lengi lenga et Manwaku Waku avec le producteur Don Dass.De cet album il avait injecté deux chansons et les deux autres étaient de Nzaya Nzayadio.Il avait agréablement posé sa voix aux côtés de Ya Yogo,Ya Lengos,de Kester et Nzaya Nzayadio.J'avais  cet album 33T à ce jour je ne dispose seulement  que de 2 chansons de Nzaya-Nzayadio qui figurent dans un autre album.Le duo qu'il avait formé avec Kester dans "Ainsi va la vie" était d'enfer. Dommage que sa collaboration avec Kester dans Victoria avait accouchée d'une souris.A titre posthume j'acheterais ses chansons réligieuses.Que la terre lui soit légère.Adieu Mopero Wa Maloba phénomène ya Zaïre!!!

Kinzonzi Michel


 

Mon cher Michel, 

De prime abord merci pour votre hommage à Mopero, un de nos grands artistes musiciens.

S’agissant de sa vraie identité, je ne suis pas en mesure de satisfaire à votre demande. Ce qui est connu sur Mopero est qu’il avait lontemps séjourné à Brazzaville avant de revenir à Kinshasa où il s’associera avec Donat Mobeti et Mambo Ley dans l’orchestre Cavacha.

Mopero étant muteke ou muhumbu, il est possible qu’il ait disposé de la famille de deux côtés du fleuve congo. Rappelez-vous de mon article sur les tribus à cheval. Seuls les habitants de Mumbele pourront nous donner des précisions sur sa véritable identité. Mais sa façon de chanter en lingala a prouvé qu’il avait l’accent de chez-nous. Le reste, il faut le vérifier.

Messager


CHER MESSAGER,à propos de MOPERO,il fut un MUTEKE,c'est vrait qu'il a serjouné pendant longtemts a brazzaville, qu'il quittera vers la fin des annees 60s et debut 70s..il habitait le quartier mombele a limete...communement appeler CAMP MUMBELE....son vrait nom est MOMPERO, mais en grandissant il otera le M pour opter mopero que le public connaitra...il habitait le meme quartier avec mombele strevos nyarkos <le super mobster>zairois  dont le papa etant chef coutumier de bateke donna  son nom au quartier mumbele connu sous le nom de camp mumbele...

Sonny Mokonzi


Grand merci à vous Sonny Mokonzi pour ces précisions sur le nom de Mopero. Donc son vrai nom est Mompero. Je crois que notre ami Kinzonzi Michel y a trouvé une partie de sa réponse. Effectivement, le chef Mumbele, le père de Niarkos, qui a prêté son au camp Mumbele, est bien connu de nous tous. D’ailleurs il fut même du temps de Mobutu membre du comité central du MPR en tant que chef coutumier des Bateke.

Par ailleurs j’informe notre ami Michel Kinzonzi que grâce à mon soutien habituel, je viens de mettre la main sur quelques chansons du groupe monté par Don Dass appelé «  le choc-choc 85 » avec Mopero, Emeneya, Dindo Yongo, Manwaku, Nzeyadio etc.

Messager



Après ces commentaires on ne peut plus élogieux, écoutons une des chansons de l'orchestre SHAMA-SHAMA, à l'époque du tandem Mopero-Mambo Ley.

Tapale

SUR LES TRACES DE MOPERO

Clôturons cette série d’éloges à Mopero par un témoignage personnel. Nous sommes en 1987. Notre délégation effectue une mission à l’Est du pays, spécialement dans la sous-région d’Ituri, dans le Haut-Zaïre à l’époque. Après avoir effectué par avion le trajet Kinshasa-Bunia où nous passerons la nuit dans la résidence d’Alphonse Zamundu, nous entreprendrons le lendemain par route un long parcours Bunia-Aru, en passant par Walikale, et Mahagi.

Arrivée à Aru, et après avoir été logée, notre délégation sera conviée à une soirée organisée par les autorités locales dans le meilleur bar de la place. Une belle batisse clôturée, avec une piste de danse au centre. Une fois installée, notre délégation aura droit à une confidence de l’accompagnateur local:  « Vous voyez la dame assise à l’entrée de la résidence au fond, dit-il ? C’est la propriétaire du bar. Elle a aussi été le 2ebureau de l’ex président Ougandais Idi Amin. Mopero et son orchestre, enchaînera-t-il, avaient livré des concerts six mois durant dans ce bar lors de leur tournée à l’Est du Pays. Et Mopero en tant que « Mongali », avait bénéficié des soins particuliers auprès de cette dame qui s’était enrichie sous le régime d’Idi  Amin. » (Messager)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sonny mokonzi 23/08/2008 16:32

CHER MESSAGER,a propos de MOPERO,il fut un MUTEKE,c'est vrait qu'il a serjounait pendant longtemts a brazzaville, qu'il quittera vers la fin des annees 60s et debut 70s..il habitait le quartier mombele a limete...communement appeler CAMP MUMBELE....son vrait nom est MOMPERO, mais en grandissant il otera le M pour opter mopero que le public connaitra...il habitait le meme quartier avec mombele strevos nyarkos zairois  dont le papa etant chef coutumier de bateke donna  son nom au quartier mumbele connu sous le nom de camp mumbele...

Kinzonzi Michel 21/08/2008 20:19

Cher Messager,Depuis lundi matin en parcourant le blog que j'avais appris avec stupeur la mort de l'artiste Mopero Wa Maloba à Abidjan.Il est certes parti rejoindre nos aieux mais à travers ses oeuvres et sa voix il demeurera à jamais.J'ai suivi son parcours musical depuis Cavacha en passant par Shama Shama sa propre création.De lui j'avais retenu :"Lavez lavez la tête d'un singe c'est gaspiller du savon;Mame ,mamé wolo wo oh;Bana mamelo bakomi enzombo;la danse woliwondo(allusion au chewing gum (chiclé) Hollywood.Il utilisait plusieurs thèmes dans ses chansons(Kento okomi emancipée:allusion à l'émancipation de la femme).Cher messager nous connaissons ses chansons mais sa vraie biographie certaines personnes l'ignorent malgré le succès qu'il avait recolté.Je sais que Kester aussi avait été son poulain dans Africa Dance,qu'il était appelé aussi ZAntutu par nos aînés.Moi, j'ai ma propre idée mais elle peut être fausse mais vous en tant que messager vous êtes mieux placé pour nous clarifier de sa vraie identité,du lieu de sa naissance par exemple.Quant à l'artiste,il avait collaboré avec Dindo Yogo,Nzaya Nzayadio,Kester Emeneya,Ya lengos Lengi lenga et Manwaku Waku avec le producteur Don Dass.De cet album il avait injecté deux chansons et les deux autres étaient de Nzaya Nzayadio.Il avait agréablement posé sa voix aux côtés de Ya Yogo,Ya Lengos,de Kester et Nzaya Nzayadio.J'avais  cet album 33T à ce jour je ne dispose seulement  que de 2 chansons de Nzaya-Nzayadio qui figurent dans un autre album.Le duo qu'il avait formé avec Kester dans "Ainsi va la vie" était d'enfer. Dommage que sa collaboration avec Kester dans Victoria avait accouchée d'une souris.A titre posthume j'acheterais ses chansons réligieuses.Que la terre lui soit légère.Adieu Mopero Wa Maloba phénomène ya Zaïre!!!