Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager


A l'heure ou nous apprenons la mort du poète Martiniquais,
 il est important de revenir sur
ses idées sur la négritude et le colonialisme.

La négritude, une révolte nécessaire contre le sentiment européen de supériorité.
La négritude, résulte d'une attitude active et offensive de l'esprit.

Elle est sursaut, et sursaut de dignité.

Elle est refus, je veux dire refus de l'oppression.

Elle est combat c'est-à-dire combat contre l'inégalité.

Elle est aussi révolte, mais alors me diriez vous, révolte contre quoi ?

Une révolte qui n'est que révolte ne constitue pas autre chose qu'une impasse historique.

Si la négritude n'a pas été une impasse, c'est qu'elle menait autre part. Où menait-elle ?

Elle nous menait à nous même. Et, de fait, c'était après une longue frustration, c'était la saisie par nous-même de notre passé et, à travers la poésie, à travers l'imaginaire, à travers le roman, à travers les œuvres d'art,la fulguration intermittente de notre devenir.
"L'essentiel est que l'Afrique a tourné la page du colonialisme et qu'en la tournant, elle a contribué à inaugurer une ère nouvelle pour l'humanité toute entière."
Extrait d'un discours prononcé aux États-Unis le 28 février 1987, dans le cadre de la conférence hémisphérique des peuples noirs de la diaspora, par Aimé Césaire.


Théthé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DE MELO CABRAL C. 28/04/2008 16:52

Aimé Césaire, digne combattant pour la reconnaissance du peuple noir, en particulier... pour la liberté de toute homme, en général. Mes hommages, à ce grand monsieur.Il y a eu plus de chance, que son "maître" Senghor, pour des raisons "intérèssées", certes, mais on lui a rendu hommage (posthumes), tandis que la disparition de L.S. Senghor, est passée sous silence. Ce qui est vraiment dommage, vu aussi sa grandeur, et son héritage laissé pour l'humanité.Juste un petit rappel . La négritude, est l'idée de Senghor, ainsi que l'initiative de la faire propager...en Aimé Césaire, il a vu en collaborateur de taille qui pouvait faire une longue route avec lui. Mais donnons à César ce qui est à César(ce qui n'enléve rien à la négritude, au contraire, cela le donne plus de crédibilité, grâce à ces deux péres négres , dont je suis fière). Cela dit, Aimé Césaire, dûe à son education , milieu et mentalité antillaises, il faisait son chemin d'un étudiant brillant,noir, certe, sans plus, Senghor, en tant qu'africain, il avait plus la conscience de son "état" de négre, il était déjà politisé, engagé... donc, il a amené Aimé Césaire à reflechir sur sa condition de négre. Tout au mérite de Césaire, qui a bien suivi l'idée corps et âme, qu'au jour d'aujourd'hui, pour celui qui ne connaisse comment la négritude a vu le jour, peut croire que c'était créée par Césaire( pour le plaisir des médias françaises métropolitaine, qui sont bien content de lancer cet amalgame dans leurs informations, comme ,d'ailleurs, ils parlent d'arabe au lieu de parler de maghrébin).C'était juste pour dissiper cette erreur (que je pense exprès).Paix à l'âme de Senghor, paix à l'âme de Césaire.A la liberté des peuples opprimés. A LUTA CONTINUA A VICTORIA E CERTA.                                  CABRAL Cecilia

messager 19/04/2008 00:37

Extrait du commentaire:
Je tiens d'abord à saluer la spontanéité avec laquelle notre compatriote Théthé réagit face à certains sujets d'actualité.
Pour revenir à Aimé Césaire,le moins que nous puissions affirmer est qu'il fait partie des auteurs Negro-africains dont notre génération adorait les écrits à l'école secondaire.Aimé Césaire,Senghor,Camara Lay,Mongo Beti, étaient les principaux auteurs de la littérature africaine .
En ce qui concerne Aimé Céasaire,ses écrits étaient à la fois littéraires et engagés politiquement comme l'a déjà souligné Jean Pierre.Il dénonçait les noirs qui se reniaient ."Rien n'est plus ignoble qu'un homme qui se haït lui-même.".Allusion à ceux qui étaient alliénés par la phisophie colonialiste.Il disait souvent que "si vous voulez connaître la politique, lisez mes poésies".
Aujourd'hui la France lui rend un vibrant hommage.Peut-être pour faire oublier l'indifférence affichée par leurs autorités lors des obsèques du poète Sénégalais Léopold Cédar Senghor.
Messager

Jean-Pierre 18/04/2008 01:18

Mentionnons aussi qu’une pièce de théâtre d’Aimé Césaire met en scène l’histoire de la République Démocratique du Congo : « Une Saison au Congo » (1966), dans laquelle Césaire  ranime des personnages historiques comme Lumumba et Mobutu. Le Congo était très présent dans l’esprit d’Aimé Césaire comme dans cet extrait du Cahier d’un retour au pays natal (je crois) que je cite de mémoire (sans suivre sa versification) : « rugir… silence et nuit… rugir… d’ici j’entends rugir le Nyiragongo… »