Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

  Certains se poseront la question de savoir pourquoi avons-nous titré"les inédits" alors qu'il existe déjà une rubrique intitulée "les raretés" ? En effet, nous entendons par inédits certaines chansons,certaines images,et certains noms de Bankolo Miziki demeurés jusqu'à présent inconnus.Il se peut qu'ils aient été publiés à l'époque coloniale.Mais pour notre génération ils deurent inédits.
 Comme vous avez pu le remarquer,notre blog commence par la présentation des oeuvres de six Bankolo Miziki, à savoir:Adou Elenga,Lucie Eyenga,Ferruzi Camille,D'Oliveira Manuel,Wendo Antoine,,et Bukasa Léon.Oeuvres contenues dans dans l'anthologie en deux volumes réalisée par notre compatriote Ngoyarto, à qui nous avions déjà exprimé notre admiration.Son travail a permis à la jeunesse congolaise de découvrir les pionniers de notre musique.
 Dans la mesure où cette anthologie ne contient que des chansons réengistrées en 1973 par quelques anciens musiciens encore en vie,nous pourrions nous demander pourquoi avait-on procédé de la sorte? Serait- ce par manque des enregistrements d'origine? Serait-ce par la vétusté de disques en vinyle ? Ou par manque d'une documentation viable au niveau national? Car, il s'avère selon de précieuses archives que nous venons d'acquérir auprès d'une personne de bonne volonté,qui veut que nous puissions continuer à informer notre communauté sur notre culture,que plusieurs chansons datant depuis 1948 sont en parfait état acoustique.Vous avez certainement apprécié la qualité de la chanson de Bukasa Léon "Congo ya Biso",qui date de cette époque.
 Par ailleurs,il y a lieu de signaler que l'époque de Wendo a été marquée par une pléiade de musiciens talentueux.En dehors de six déjà cité,on peut ajouter ceux dont nous disposons au moins d'une chanson,notamment:Mokoko Camille, Amundala A,Depiano,Tchadé,Mavula Baudouin,MwangaPaul,K.P.Flammy,Philos,Plydor,Desholey,Assassin,Belos,Henrique Tinapa,Manu Dibango,Kalima Pierre, De Wayon,Kalafayi Jean,Bokalanga,De Malo,Mundanda Antoine,Lufungula Alphonse,Bowane,Luye ye gaston,Amba Josephine,Kitenge,Lisanga Pauline dont on avait annoncé le décès,Adikwa,Liengo,Nganga,Bossocould David,Same Raymond,Bolalia Pedro,Tino mab,Fataki Camille,Taureau,Moniama Roitelet,Casino,Franco,
Vicky,Kallé,Nico.Cette liste s'étend aux musiciens ayant évolué durant les années 1950.
 Marie Louise version 1958.
 La chanson la plus célèbre de Wendo demeure Marie Louise,enregistrée pour la première fois en 1948.Tous les mélomanes ont déjà auditionné au moins une fois cette version,chantée par le duo Wendo Bowane.Mais il existe une autre version enregistrée par le même duo en 1958,sous un style slow.Nous la diffusons en primeur à l'intention de nos nombreux lecteurs.

Marie Luise,version1958
 
 Souvenirs  ya  l'indépendance
 
Depuis que le Congo,notre pays est indépendant,nos oreilles sont déjà habituées à auditionner indépendance cha cha ,et Table Ronde de Joseph Kabasele et son African-Jazz,au point de croire qu'il n'existait que ces chansons pour commémorer notre accession à la souveraineté internationale.Grand a été notre étonnement de constater qu'il existait de nombreuses chansons souvenirs sur l'indépendance du pays,dont notre presse n'avait pas fait grand écho.
 Nous allons auditionner trois titres intitulées"souvenir ya l'indépendance, de Baudouin Mavula;le gouvernement du Congo, de Depiano;et Tukanga Nzila,une satire de Paul Mwanga à l'endroit des anciennes provinces du pays.Le reste vous sera servi au fur et à mesure que nous avancerons.

Souvenir ya l'indépendance

Gouvernement ya Congo

Tukanga Nzila


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard Kasongo 16/12/2009 13:15


Je suis fan de lecture, mais nasengi na bino que , ba nzembo oyo nazali kokoka koyoka yango te, disons ba chansons nyonso botia debut ya blog, nazali na pasi pona koyoka.-   Bomoni lokola
mikol'oyo mutu azali na facilite ya koyoka ...Merci.- Richard Kasongo.-    Nakosala ndenge nini po nayoka??


Joseph Pululu 02/04/2008 08:12

Mwanga Paul, une vedette de tango ya ba Wendo oubliéeMwanga Paul est un chanteur interprète de l'époque Bakolo Miziki. Il est à côté de Jimmy Onduruwé l'un des tous premiers artistes à avoir gravé leur oeuvre sur palaki (78 tours). Mwanga Paul serait originaire de l'angola. jusque à la fin des années 80, je le croisais régulièrement dans les parages de la salle Cultrana (Cultures et traditions nationales), le siège de la compagnie du théâtre national Mobutu Sese Seko.Mwanga paul est l'interprète de la chanson Maboko Likolo ou Onduruwé.Cette chanson serait la toute première oeuvre musicale congolaise gravée sur disque, c'est-à-dire elle est antérieure à marie Louise de Wendo éditée par les éditions Ngoma.Derrière Paul Mwanga, se cache un producteur juif que l'on a trop vite oublié : Alhadef (excusez-moi pour l'orthographe). Ce dernier à été l'un des premiers a tenter l'expérience de la production musicale mais s'est très vite effacé devant Jéronimidis de Ngoma. Dans les années 75 -78, j'allais encore acheter mes uniformes dans quelques magasins à l'enseigne d'Alhadef, perdus au fond de la Gombe, à la limite avec Citas.Très peu se souviennent encore de lui, Rochereau est l'un des ceux qui l'a chantécependant d'écouter Rochereau, pour se rendre compte qu'il était parmi les mécènes de la musique congolaise naissante.Un jour de 1984, j'ai croisé au Cultrana, à côté de la Cité (population noire) au pont Kasa-Vubu, Paul Mwanga. IL repetait avec ses amis bakolo Miziki au sein de l'orchestre de la compagnie du théâtre nationa dirigé alors par Mobyem Mikanza.Entre deux verres de bières, Paul Mwanga me confiera son amertume d'avoir été oublié alors qu'en tant que contemporain de Wendo, il était en droit d'attendre la même reconnaissance. Il existe très peu d'enrégistrement de Mwanga paul à ma connaissance, à part deux titres dont je me souviens encore aujourd'hui : Onduruwé et Maboko Likolo ( amoins que ça ne soit la même chanson.Deux années plus tard, en marge de la course jubilaire du Véloclub de léo 2, où j'avais fait jouer le groupe de Bakolo Miziki de Wendo, accompagné au piano par Joseph Booto et à la trmpette par Jeannot Lompongo et Kasongo au saxo, j'ai demandé à Wendo pourquoi il n'avait pas pensé à incorporer dans son groupe Mwanga Paul. Wendo me dira qu'il ne se le permettrait pas. Ce serait mais mine de ne pas comprendre, il ajouta : est-ce vous voyez Franco aller jouer dans l'orchestre et sous les ordres de Rochereau?....Ce peti témoignage m'a paru utile pour rendre à Mwanga Paul, l'hommage qu'un jour, Wendo Kolosy lui a rendu. Je signale à toute fin util sur l'anthologie de la musique congolaise réalisée en 1973, et financé par le président Mobutu.En parlant des inédits, il faudrait voir, cher messager, s'il est possible de nous retrouver "Onduruwé", interprêté par Mwanga Paul, mais en fait une composition du guitariste d'origine centrafricaine Jimmy. Joseph Pululu

messager 31/03/2008 19:12

 Chers Jean Pierre et Joseph Pululu, Vos commentaires méritent d'être portés à la une du blog,mais il se fait que notre narration sur les inédits n'est pas encore terminée.Pour Jean Pierre,effectivement l'homme auquel vous faites allusion est Manu Dibamgo.Quant à Joseph,merci d'avoir rappelé le nom du comédien Nyemba.A vous deux je rappelle que la narration se poursuit.J'attends encore vos commentaires.

Joseph Pululu 31/03/2008 10:21

Eh bien ce matin en lisant le commentaire de M. Jean Pierre dont le sobriquet est Alex Engwete, j'ai failli à) mon tour faire une crise cardiaque. Fichtre, aurait dit mon cousin belge le capitaine Hadock, compagnon de Tintin, Ils ont donc des noms "jean Pierre" à Kisangani? Il n'y avait pas seulement les Finant (Abumba et Abeti), mais aussi des jean Pierre où notre ami s'est emmelé les pinçeaux en livrant son "prénom" à messager.ceci dit, les souvenirs d'Alex Engwete m'ont permis de faire un voyage virtuel, dans le sillage de tous ces kinois qui ont adopté la ville de Kisangani. Et pas seulement les frères Ndongala - Garcia et Tinapa, l'interprète de congolais de    qui vient de nous quitter; mais aussi parce que des Ngembo aussi s'y sont établis.je pense ici à l'un des plus célèbres artistes que compte le Congo, Arthur Nyemba Ndilu. Comédien, chef de chorale, directeur artistique de philips, il choisira Kisangani pour rebondir avec l'animation politique."bango bango wana e,  bilombe bana haut Zaire bakoyemba, bakokumisa Mobutu sese seko", la chanson et les chorégraphies des belles kisanganienne, en 1974 au stade du 20 mai - j'avais 15 ans - m'ont marqué à jamais.Une chose est sûre, dans les années 60, Kisangani était le passage obligé de tous les orchestres kinois pour marquer les mélomanes. festival des maquisards, african fiesta, vox africa et j'en passe, tous ces groupes ont sacrifié au rituel d'une tournée vers Kisangani. Sam Mangwana et son compère Guvano y avaient perdu leur ticke... dit-on.Grand Ngembo

Jean-Pierre 30/03/2008 23:30

Des 3 chansons de l’indépendance que Le Messager présente, je connais très bien la seconde, « Gouvernement ya Congo » de Depiano avec la danse cha-cha « begen ». J’étais enfant à Kisangani, à la Tshopo, et il y avait un bar près de chez nous appelé « Palmiers » au rond-point de la 15ème Avenue, qui faisait un tapage nocturne dans notre quartier. Parmi les disques qu’on jouait sans arrêt dans ce bar, il y avait cette chanson de Depiano. Garcia et son frère Tinapa qu’on a déjà mentionnés sur ce blog jouaient aussi dans ce bar : je profite de cette occasion pour m’excuser auprès des autres frères que j’ai contredits sur ce blog au sujet de la nationalité de Garcia de « Singa Mwambe » : j’ai dans l’entre-temps parlé avec d’autres Boyomais qui sont au pays et qui m’ont confirmé que ces 2 frères sont bel et bien des Bazombo de l’Angola… Une autre chanson qu’on jouait aussi souvent dans ce bar commençait par l’animation « ebukabuka dynamique », chanson que je n’ai toujours pas retrouvée depuis. Ou une autre : « Oo Mayanga Mbela… »… Il y a aussi de la documentation historique dans cette chanson de Depiano : on mentionne Antoine Gizenga comme vice-premier ministre d’Adoula. C’était donc quelque temps après la mort de Lumumba et avant la sécession de Gizenga à Kisangani en 1962, je crois me souvenir, où il a établi une sorte de République Populaire reconnue par les gouvernements « progressistes » de l’époque. Encore une fois, grand merci, Messager, bien que tu aies failli me donner une crise cardiaque de nostalgie avec cette belle chanson de Depiano. Une question: L’homme aux lunettes au coin supérieur droit de la pochette de disque, est-ce Manu Dibango qui, m’a-t-on dit, jouait aussi à l’époque à Kinshasa ? (Pour éviter toute confusion, je t’informe que Jean-Pierre est mon nom et « Alex Engwete » mon sobriquet: que tu veuilles bien m'excuser de semer la confusion).