Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Disparition à Kinshasa d’Ebengo Souplesse et Mungamuni Asmara

Le football congolais est en deuil. Deux de ses anciens internationaux sont décédés à Kinshasa quasiment le même jour. Léon Mungamuni et Augustin Ebengo, malades depuis un certain temps, ont tiré leur révérence le 17 novembre dernier. Les deux footballeurs ont été champions d’Afrique des nations avec l’équipe nationale en 1968 en Ethiopie. En leur mémoire, une minute de silence a été observée avant toutes les rencontres de la Linafoot jouées ce dimanche 22 novembre. Après la disparition cette année de Kabamba, Mungamuni et Ebengo, il ne reste plus que cinq survivants sur les 22 Léopards de la campagne éthiopienne à savoir Kidumu, Mvukani, Mokili, Kibonge et Muwawa.

 

 

Augustin Ebengo Mpeti alias Souplesse

Dernier rempart du Daring à la fin des années 60, il a été aux perches pendant les  grandes rencontres de son équipe. Mais avant de jouer chez les Immaculés, il fut d’abord gardien des buts d’Himalaya. Lorsqu’il arrive dans Daring, c’est le portier Kibiasi, originaire du Congo-Brazzaville et titulaire incontesté, qui le parraine. Souplesse qui doit ce pseudo grâce à ses parades magnifiques est titularisé du départ de Kibiasi jusqu’au début des années 70. Troisième gardien des Léopards  dans la campagne éthiopienne après Kazadi et Matumona, Ebengo est détenteur de la médaille du mérite sportif.   

 

Léon Mungamuni alias Asmara

Né à Mushi le 24 mars 1947, il commence sa carrière au début des années 60. Mungamuni joue tour à tour dans Nomades Junior (1962-1963) avec pour coéquipiers Jean Kembo et Joseph Lungwila, puis au FC  Nomades Eboulement (1964-1969), ensuite brièvement au Cara de Brazzaville (1965) où il est surnommé Lipopo enfin dans V.Club (1969-1974). Il est sélectionné en équipe nationale en 1966 et fait partie des tout premiers Léopards composés des Belgicains. Mungamuni  joue un rôle déterminant dans la qualification de notre onze national en marquant deux buts décisifs contre l’Éthiopie, pays hôte, en demi-finale à Asmara. Le nom de cette ville où il s’est particulièrement distingué va lui coller à la peau pour devenir son éternel surnom supplantant ainsi son premier pseudo de Mungal.

 

Pour avoir ouvert les portes de la finale, L’Homme d’Asmara reçoit la promesse d’être décoré par Mobutu quel que sera le résultat contre les Black Star du Ghana. Ailier droit dans Nomades et V. Club mais ailier gauche dans l’équipe nationale, Mungamuni  a été international de 1966 à 1972. Il est le joueur qui a marqué le premier but de V.Club en compétition africaine contre Canon de Yaoundé en 1971. Avec Vita, il a été champion de Kinshasa et du Zaïre (1971, 1972 et 1973) et champion d’Afrique des clubs (1973). Asmara met un terme à sa carrière en 1974 non sans avoir joué contre Santos du roi Pelé en 1967 et participé à la CAN  de 1970 au Soudan.

Samuel Malonga

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

francois 12/12/2020 13:10

je suis un peu incertain sur le fait que jean kembo fut son coéquipier dans les Nomades Junior5(1962_1963)

Samuel Malonga 12/12/2020 14:30

Comment pouvez-vous douter de ce que Mungamuni lui-même a confirmé?

Lenzo Makayi 24/11/2020 13:59

Ya Leon RIP

Messager 23/11/2020 16:56

Je manque des mots pour exprimer ma tristesse. Toute une génération est en train de s'éteindre. L'homme d'Asmara et Ebengo Souplesse, le roi des parades font partie des footballeurs qui m'avaient procuré des émotions sur le terrain.
Que la terre leur soit légère

Messager

Messager 24/11/2020 09:53

Au sein du F.C Nomades, Mungamuni avait ėvoluė notamment aux côtės de: Landu, gardien et grand-frère de Tubi Landu ; Tebakula Tebens; Marcelo Kalonda; Juif, Eddy Morgan, Tigre, etc, etc.