Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

« EBUKA BUKA DYNAMIC » & « MUANA NKENTO BEBELE“: DEUX RARETÉS  OFFERTES PAR L’AMI COMMUN.

 

Depuis un temps, la publication des articles était assurée par Samuel Malonga seul. Un d’entre nous, Blondé en l’occurrence, avait remarqué notre silence et s’était, certainement par télépathie, enquis par courriel, afin de savoir si nous avions des problèmes de santé.

En dépit de la discrétion qui a toujours prévalu dans la gestion de ce site, nous avions informé notre ami d’Abidjan, et par ricochet certains amis du site, qu’effectivement, nous venions  de subir un épreuve sanitaire. Dès lors que nous venons de récupérer toutes nos facultés, nous nous sentons en mesure de reprendre notre plume, et d’alimenter le site avec nous publications .

 

 

DEUX RARETÉS DE DYNAMIC JAZZ ET DE PAUL MWANGA ET AFFEINTA JAZZ.

 

En guise de reprise, nous proposons aux mbokatiers deux raretés intitulées « Ebuka Buka Dynamic » de Desholey en compagnie de  l’orchestre Dynamic Jazz,  et « Muana Nkento bebele » de Paul Mwanga et Affeinta Jazz, offertes dernièrement par l’ami commun, par le biais habituel de notre ami Simba Ndaye.

Parmi ces deux titres, il convient de souligner que « Ebuka Buka Dyanamic » fut un véritable tube du début des années ’60, et que c’est une grâce que l’ami commun l’ait exhumée plusieurs décennies après.  En ce qui concerne « Muana Nkento Bebele » de Paul Mwanga, nous croyons l’avoir au moins une fois diffusée sur mbokamosika. Sa rediffusion quelques années après la disparition de son auteur (Le 16 juillet 2016) constitue un hommage  à ce dernier.

 

 

Messager

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blondé 30/11/2020 15:41

Mon frère Messager bon retour parmi nous et, personne ne peut savoir comment se retour se manifeste pour moi. En effet, étant marqué dès ma tendre enfance par la musique congolaise depuis les années 58, il y a des fois où je découvre des souvenirs qui me donne des frissons. C'est le cas de EBUKA BUKA DYNAMIC. C'est peu dire que cette oeuvre a été un succès. Je n'en avais aucune idée depuis mais dès que j'ai entendu les premières notes j'ai vu défilé en mémoire le moment où, un pagne noué au cou je me retrouvais avec d'autre enfants souvent même torse nu au milieu de nos aînés en train d'imiter leur pas de danse et surtout de tenter de fredonner ce que nous pensions entendre. Désholey, on avais plutôt au mot désolé. Il faut dir que je l'ai écoutée en continue pendant près de d'une quinzaine de minutes avant de passer à autre chose. Quelque temps après, je décide de réécouter Ebuka buka Dynamic mais surprise en tout cas très désagréable. Quand j'ouvre à nouveau le Blog, que je me porte sur cette page, je me rends compte que Ebuka buka dynamic a disparu ou pour dire juste les deux plages présentes sont MUANA NKENTO BEBETO. Comment comprendre cela! J'arrête, je lance, je relance à plusieurs reprises mais c'est la même chanson de Mwanga Paul que j'entends dans les deux propositions. Je décide de saisir mon frère Messager pour lui conter ma mésaventure et surtout l'appeler au secours. Mais après quelques minutes de réflexion, je deviens nerveux tellement je veux réécouter cette chanson. J'éteins mon mon ordi, je coupe la liaison internet et me propose d'attendre au moins une heure pour relancer tout cela. Mais impatient, à peine une vingtaine de minutes et je remets tout en marche. Miracle! Ebuka buka... est revenue. Que c'était-il passé? En tout cas je suis satisfait d'écouter en core et encore cette oeuvre. Merci les amis devenus faiseurs de joie.

Messager 30/11/2020 17:23

Blondė,
Ton commentaire m'a beaucoup amusė. Heureusement que Ebuka Buka est revenue.

Simba Ndaye 22/11/2020 14:59

Je saute sur l'occasion, mon cher Messager, comme je l'ai déjà fait en privé, pour te réitérer mes vœux les plus fervents, accompagnés de ceux de l'ami commun, de prompte guérison et de total rétablissement.
Simba Ndaye

Messager 22/11/2020 16:47

Merci à mon cher Simba Ndaye et à l'ami commun