Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

                                          Le 2 NOVEMBRE 2008 

APPEL DU DE L’ARTISTE CONGOLAIS « LE COMMANDANT DONA-MOBETI » A SES AMIS MUSICIENS 
 

PAPA WEMBA, KOFFI OLOMIDE, WERRASON, JB MPIANA, FALLY IPUPA, FERRE

… et vous tous artistes, chanteurs, musiciens congolais, ne pensez-vous pas qu’au-delà de notre propre carrière et de nos destins personnels, il serait temps de nous unir ?

Nous sommes là pour divertir mais je pense qu’il est de notre devoir de dénoncer les crimes de guerre qui depuis trop longtemps ravagent notre pays et en dévalorisent l’image.

Il nous faut dire la vérité et ne pas laisser l’impression au monde que les personnalités artistiques de notre pays ne sont là que pour l’argent et la frime sans avoir aucune pensée pour leur peuple qui souffre.

Il nous faut dénoncer les exactions du rebelle rwandais LAURENT KUNDA comme le font tous les médias occidentaux.

Combien faudra-t-il de morts, de mutilés, de femmes violées, d’orphelins avant que nous ne réagissions ?

C’est pourquoi moi, Le Commandant DONA-MOBETI je vous invite à manifester de façon unitaire notre soutien à notre peuple qui souffre en organisant une action à déterminer ensemble !

Venez me rejoindre ! 

DONA-MOBETI   LE COMMANDANT DE LA BASE MISSILE DE MOLOKAI

Président de l'Association Santé et Développement en Afrique  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Guillaume 04/01/2009 14:19

Coup de gueule
sur Radio MANGEMBO
99,7 FM
 
De lundi à vendredi à 12h15
 
La création d’une activité économique
« Proposition pour une démarche concertée et solidaire »
 
On dit chez nous (en lingala) :
« Loboko moko emataka nzete te »
(Impossible de grimper sur un arbre avec juste un bras/une main)
 
Il ne suffit plus de se plaindre, de pointer du doigt des prétendus coupables et de s’entendre dire : « Les chinois font ceci ou cela, les turcs, les arabes, les ouest-africains, … sont plus solidaires et se soutiennent … »
 
Cette fameuse solidarité que nous envions aux chinois n’est pas héréditaire. Il n’y a pas de fatalité dans notre incapacité à nous organiser. Il est temps pour nous de prendre conscience que seuls nos actes peuvent faire bouger les choses et, qu’importe la durée pour voir quelques résultats éclatants. Mais puisque nous savons qu’il faudra beaucoup de temps (que dis-je deux à trois générations), soyons la génération des « fondateurs » (dans le sens de la fondation d’une maison). Et si nous voulons que tout le monde gagne du temps, n’en perdons pas nous-mêmes et commençons dès maintenant.
 
Par ailleurs, il nous faut reconnaître que notre égoïsme et nos multiples faiblesses sont de véritables freins qui bloquent ces potentiels intellectuels et de savoir-faire dont nous disposons. Il nous faut être réaliste et cesser de voir « la paille dans l’œil de notre voisin » en affirmant, ce qui est parfois vrai, qu’un tel n’est pas sérieux, que tel est vraiment cupide, que cet autre passe son temps dans les « nganda », ou encore celui-là est dispersé… Ou encore que telle « Mama » ou « tantine » ne pense qu’aux bijoux, à regarder des feuilletons télé. Enlevons « la poutre dans notre œil », oui cette jalousie qui nous fait refuser d’applaudir la réussite de nos sœurs et frères, ces envies et ces frustrations réprimées qui nous poussent à « l’attentisme » qui conduit bà une mentalité d’opportunistes.
 
Oui, nous sommes souvent des « mobutistes », malheureusement ou dangereusement, suivant le cas, qui s’ignorent ou qui font semblant de s’ignorer. Mais, dès que le milieu devient « favorable », le virus « mobutia inconsciensus » se réveille et dans l’étonnement général, on ne reconnaît plus le discours accusateur et vindicatif d’hier. On s’efforce de justifier, de relativiser, bref nos principes sont ébranlés et des compromissions se veulent compromis.
 
Il n’y a sûrement pas de solution miracle. Il nous faut
 
·        Prendre conscience que « Honnêteté et Rigueur » sont les qualités indispensables pour les hommes et femmes qui souhaitent s’engager dans l’effort de la construction d’un avenir différent et meilleur.
 
·        Prendre conscience que la clef de toute cette histoire réside dans l’amour pour les autres et dans l’amour pour notre pays, l’Afrique.
J’entends d’ici les réactions du style : « Oui, c’est un discours moral, religieux, philosophique, spirituel, etc. ou bien, on a déjà entendu cela ou encore… »
 
·        Croyez ce qui vous arrange mais sans une réelle Volonté de Servir, on n’arrive à rien du tout.
 
Le service est la traduction de l’amour pour les autres et pour le Pays.
 
·        Développons nos différentes théories d’économie, de management, de force de vente, de géostratégie (et que sais-je encore ?) mais sans une véritable Discipline personnelle, sans une culture d’excellence, sans une transparence dans la gestion des affaires et sans la confiance (qui nous permet de dire sans détour, en face et avec respect ce que l’on pense de l’autre), nous  n’arriverons  à rien du tout.
 
La discipline personnelle et une culture d’excellence sont la concrétisation de cette réalité qu’est la Rigueur.
La transparence dans la gestion des affaires et la confiance mutuelle constituent un gage véritable d’Honnêteté.
 
Il faut concrètement et pratiquement, par exemple, partir d’un réseau de personnes qui : 
 
 
·        Sont de vieux amis ;
·        Manifestent une certaine rigueur ;
·        Donnent un sens au mot « générosité ».
 
Il ne s’agit pas de femmes ou d’hommes parfaits mais tout simplement des personnes qui s’efforcent de surmonter leurs faiblesses et de partager leurs qualités.
 
La confiance est le ciment qui autorise la critique constructive, celle qui cherche à exprimer la Vérité (et non pas celle qui cherche à avoir Raison). C’est cette Vérité qui fait avancer et qui fait évoluer.
 
Qui sont ces personnes ? Où trouver ces rares oiseaux ?
 
Regardez autour de vous, dites à des personnes qui selon vous remplissent ces critères de vous trouver d’autres personnes qui selon elles remplissent ces critères.
 
NOUS AVONS DONC DIT :
 
« RIGUEUR ET HONNÊTETE, AMOUR POUR LES AUTRES ET POUR LE PAYS, VOLONTE DE SERVIR, DISCIPLINE PERSONNELLE ET CULTURE D’EXCELLENCE ET BIEN ENTENDU LA CONFIANCE »
 
QUE DE VALEURS A ACQUERIR, A CULTIVER, A ENTRETENIR … 
 
VOICI UNE VERITABLE EXIGENCE INDIVIDUELLE ET CERTAINEMENT UN DEFI COLLECTIF !
 
Et, dans dix ans, vingt ans, trente ans, Château-Rouge, Matonge, ne seront plus que des souvenirs perdus dans la mémoire de la diaspora congolaise.
 
Ando CHANGA