Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 Vivre un événement sportif de visu ou à travers un reportage fait monter la tension artérielle. Un rapport montre qu'en Allemagne,le nombre des infarctus(l'hémorragie du coeur) avait doublé lors de la dernière phase de la coupe du monde organisée dans ce pays.
En République Démocratique du Congo,le match final de la Coupe d'Afrique des Nations joué en 1974 à deux reprises en Egypte entre la RDC et la Zambie, avait entraîné le décès, par crise cardiaque, de plusieurs personnes.
 Pour éviter des cas d'infarctus durant les prochains matches de la coupe Europe des Nations qui auront lieu en Suisse et en Autriche,certaines radios répercutent des mesures préventives,dont les plus pratiques sont:
 -bouger pendant le déroulement des matches,
 -prendre du thé chaud,
 -éviter la consommation de la bière,
 -éviter les aliments salés,
 -manger des légumes durant les matches,
 -regarder les matches en compagnie d'autres personnes.
 Un homme averti en vaut deux,dit-on.

Messager
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

messager 16/04/2008 18:24

Merci Théthé pour cette contribution.Vos articles nous manquent  beaucoup.

Théthé 16/04/2008 12:34

En réponse au sujet de comment éviter les infarctus.Pour rappel, l'Arrêt Cardiaque Subit (ACS) appelé également mort subite de l'adulte est responsable chaque année en France d'environ 40 000 décès, soit 200 par jour, et constitue ainsi un véritable problème de santé publique. Tout le monde est concerné car il n'éxiste pas de profil type de vulnérabilité à l'ACS qui survient généralement sans symptômes annonciateurs. N'oublions pas que le défibrillateur permet d'attendre les secours mais bien entendu ne traite pas la cause.En espérant que nous n'aurons pas à nous en servir...Bonne journée à tous.Théthé

Jean-Pierre 15/04/2008 02:29

J’ai récemment suivi un programme télé où l’on a mentionné qu’en France on est en train d’équiper les lieux publics (mairies, stades, etc.) de défibrillateurs pour intervenir directement sur le patient sur les lieux mêmes de l’accident cardiaque.