Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Le moraliste Mangwana

Après la disparition du Festival des Maquisards, Sam Mangwana fait cavalier seul.  Guvano s’en va former l’orchestre Dua tandis que Ntesa, Lokombe, Diana et Dizzy créent Les Grands Maquisards.

Le groupe Festival de Sam n’existe que de nom. En réalité, Mangwana rassemble au gré des concerts des artistes-musiciens qui l’accompagnent dans ses productions. L’homme autrefois qualifié de "Pigeon voyageur" à cause de son instabilité et ses prérégrinations à travers les groupes musicaux kinois, décide de changer le thème qu’il aborde dans ses chansons. Il modifie l’écriture de ses textes et le message qu’il doit véhiculer. Dès lors, il met sur le marché du disque des titres  à caractère moral qui lui valent le nom de "Moraliste".

Dans ses nouveaux habits, Sam Mangwana conseille, éduque, informe. Il donne des leçons de morale dans Bilinga linga, Sisika, Ambi, La vie, Sala mbongo voire même dans la chanson publicitaire Yengo.  Il s’est vite trouvé un autre rôle dans sa vie d’artiste : faire des textes éducatifs. Comme le dit Manda Tchebwa dans son livre, Mangwana est devenu une sorte de Jean de la Fontaine de la société congolaise.

Samuel Malonga

 

Mokili oyo mokili nde ya makambo

Ce monde est plein de problèmes

Mikolo mikomi kopusana bangu baninga

Les jours commencent à passer vite les amis

Kokoma na gai mobange nionso wana

Me voilà devenu vieux

A mama a a a

Ah maman

 

Bankoko bakufa kala bakokaki koyeba te

Les aïeux morts depuis longtemps ne pouvaient imaginer

Eloko lokola motuka ekokaki kozala

Que la voiture pouvait exister

Eloko lokola mpepo ekoki kopimbwa

Que l’avion pouvait voler

Mokili oyo tokokende wapi toyebi te

Nous ne savons pas où nous allons dans ce monde

Ah mama a a a

Ah maman

 

Moto asali fusée akomi na sanza

L’homme a fabriqué la fusée, il a aluni

Asali lisusu mandoki mokili mozika

Il a aussi inventé des armes pour détruire le monde

Mokili oyo tokoluka nini toyebi te

Nous ne savons pas ce que nous cherchons dans ce monde

Nzambe tala makambo e e

Bon Dieu regarde ça

 

Mwasi na mobali basali mariage

La femme et l’homme se sont mariés

Mobali alingi azala na muasi ya mibale

Mais le mari veut avoir une deuxième épouse

Mwasi pe alingi azala na chouchou ya pembeni

L’épouse veut aussi avoir un concubin à côté

Mariage oyo tokoluka nini toyebi te

Que cherchons-nous dans cette union ?

Kaka nde bolingo e ee

Si ce n’est l’amour

 

Paroles

Oyo ya ngai mariage

Pour mon mariage

Voiture te o nabangi soni  a

Il n’y aura pas de voiture, j’ai peur d’avoir honte

 

Mokili toyaki mokili nde ya bato

Ce monde est celui des hommes

Mikolo mikomi kokende bangu baninga

Les jours commencent à passer vite les amis

Kokoma na gai mobange nionso wana

Me voilà vieilli

A mama a a a

Me voilà devenu vieux

 

Moto asali fusée akomi nde na sanza

 L’homme a fabriqué la fusée, il est arrivé sur la lune

Asali lisusu bomboni mokili mozika

Il a en plus confectionné la bombe pour détruire le monde

Mokili oyo tokoluka nini toyebi te

Nous ne savons pas ce que nous cherchons dans ce monde

Masumu e e e

Quel péché

 

Mwasi na mobali basali mariage

La femme et l’homme se sont mariés

Mobali alingi azala na makango ya mibale

Mais le conjoint veut avoir une seconde maîtresse

Mwasi pe alingi azala na chouchou ya sekele

L’épouse veut aussi avoir un amant secret

Mariage oyo tokoluka nini toyebi te

Que cherche-t-on dans ce couple ?

Kaka nde masumu e bampangi e

Que le péché les amis

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pedro 15/07/2021 09:18

Merci, Sam. L'interview que je viens de lire ce 15 juillet est l'ossature autour de laquelle une bonne chronologie de cette époque pourrait être reconstituée.

Pedro 05/07/2021 09:50

1. Guvano a quitté l’African Fiesta National quand Le Festival des Maquisards est né. Sam Mangwana a aussi quitté l’African Fiesta National avec lui, ou venait-il de Vox Africa avec Ntesa? Voilà un détail qui m’échappe.
2. Quand Ntesa chante «Toweli nini papa po olimwa/obebisi alliance na biso oweli falanga…». S’agit-il d’une alliance pré-Festival des Maquisards ou post-Festival des Maquisards? Sam Mangwana aurait-il rejoint les Grands Maquisards avec les Ntesa, Dizzy, Diana, Lokombé, etc., avant de «disparaître» ?
3. Le Festival des Maquisards semble avoir vécu l’espace d’un matin, malgré les nombreuses tubes qu’on connaît. Un an ? Deux ans ?
4. Je crois avoir lu que la dislocation du Festival des Maquisards coïncide avec l’arrestation de Denis Ilosono. Quand Ntesa chante dans Kayumba Mata «babotoli ba-instruments» alors que l’orchestre était en tournée et les musiciens ont regagné Kinshasa chacun de ses propres ailes, s’agit-il du Festival des Maquisards ou d’un épisode déjà avec les Grands Maquisards ?
Je suis sûr que les gens diraient que je devrais déjà avoir des éléments de réponses à ces questions, mais il me faut un fil qui relie ces éléments de réponse. Par exemple, je me rappelle cette interview que Baramy a donnée sur Rádio Nacional de Angola et qui a été reproduite sur Mbokamosika, où il a dit qu’à un certain moment les musiciens du Festival des Maquisards ont révoqué Sam Mangwana et Guvano – une affaire de gestion des fonds. Est-ce avant ou après l’arrestation de Denis Ilosono ? J’ai encore d’autres zones d’ombre dans cette histoire.

Samuel Malonga 05/07/2021 15:48

Merci cher Pedro pour les questions. Je tenterai de donner quelques réponses à certaines d'entres elles tout en espérant répondre à ton attente.
1. Sam était dans Vox Africa avant de faire partie de l'African Fiesta National. Mais son arrivée dans l'orchestre de Rochereau s'est faite de façon rocambolesque. Contraint, il a purement et simplement été "kidnappé" sur ordre du ministère de la Culture. Nous y reviendrons.
2. Cette chanson a sûrement été une sorte de satire. Était-elle dirigée contre Sam, Guvano ou une autre personne? J'en sais rien.
Mangwana n'a jamais été dans Grands Maquisards. Après la dislocation du Festival des Maquisards, il a créé le "Festival de Sam et Guvano" avec Muana Vangu. Ce groupe n'a pas fait long feu, Après leur brouille, Sam a commencé une carrière solo tandis que Guvano a créé l'orchestre "Dua".
3. Selon Mangwana, Festival des Maquisards n'a vécu que 9 mois.
4. Il y en avait d'autres mais la raison principale de la dislocation est l'arrestation du capitaine Ilosono Denis. Je ne suis pas sûr à 100 %, mais je crois que cette chanson de Lokombe intitulée "Kayumba Marthe pourrait faire allusion à la confiscation des instruments tout comme elle pourrait faire référence à autre chose. Les artistes-musiciens ont parfois un langage subtil.