Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Samuel Malonga

Footballeurs congolais parmi les dix meilleurs d’Afrique  

L’histoire du choix officiel des meilleurs joueurs africains commence 13 ans après la fondation de la CAF. France Football crée le Ballon d’or africain en 1970. Il s’agit d’un titre attribué au meilleur footballeur disposant d'une nationalité africaine évoluant dans un championnat local ou européen. Le magazine sportif français offre des trophées pour récompenser chaque année les trois meilleurs joueurs du continent. Trois ballons sont mis en jeu : l’or, l’argent et le bronze. Vingt-quatre ans après, France Football passe le relai à la Confédération africaine de football qui aussitôt initie les CAF Awards. Le tout premier ballon d’or africain France Football est revenu au Malien Salif Keita tandis que le dernier est attribué en 1994 à George Weah. Parmi les récipiendaires se trouvent aussi des amateurs évoluant dans leurs pays respectifs.

 

 

1970

Pour cette première édition, le Congo est  honoré par la présence de Pierre Kalala. Le plus grand bombardier congolais de l’époque dont les tirs font peur aux gardiens adverses se classe quatrième. Kalala doit ce succès surtout grâce à Englebert (Mazembe) son club qui est sorti champion d’Afrique des clubs en 1967 et 1968 puis vice-champion en 1969 et 1970. Mais une erreur s’est glissée dans la patronymie du nominé congolais. A l’époque, Ntumba Pouce dont le nom est cité n’est pas encore connu. Le Kalala dont il est question ici n’est autre que le bombardier de Mazembe.

 

1971

L’année est marquée au Congo par la première participation de Vita Club au championnat africain des clubs champions. L’équipe est éliminée dès le premier tour par le Canon de Yaoundé. Malgré cette sortie précoce du club vert-noir, le capitaine Kibonge retient l’attention du jury. Il est sixième, classé ex aequo avec le Congolais Mpele. l’Ivoirien Kallet, le Camerounais Koum et l’Algérien Lalmas.

 

 

1972

Demi-finalistes malheureux, les Léopards du Zaïre ratent leur CAN au Cameroun. Mais la consolation vient du jury de France Football. Élu deuxième meilleur joueur africain de l’année, Raymond Bwanga Tshimenu est le premier Congolais qui monte au podium avec son ballon d’argent. De nouveau, Kalala Ntumba apparaît à la huitième position. Est-ce à nouveau Pierre Kalala Mukendi ou Jean Ntumba Kalala dit Pouce ? Les deux Kalala ont participé à la campagne camerounaise avec les Léopards. Si le premier a aussi pris part au championnat des clubs champions africains avec Mazembe, le second s’est révélé buteur avec ses trois réalisations dont un doublé contre le Congo-Brazzaville. Dans ce classement des meilleurs, celui dont il est question est le bombardier Pierre Kalala, nominé pour la seconde fois par le jury France Football. Deux Congolais se retrouvent sur la liste des dix meilleurs footballeurs africains pour la première fois. Ils appartiennent aussi à un même club : le TP Mazembe.

 

1973

La moisson est bonne. Pas moins de cinq Congolais se retrouvent dans le classement. Une première. La RDC rafle la palme de meilleur joueur africain et obtient son premier ballon d’or avec Raymond Bwanga Tshimenu dont le frère aîné, le gardien Robert Kazadi est ballon d’argent. Ce double podium congolais est complété par la performance de Kakoko Etepe (4e), Jean Kembo uba Kembo (7e) et Joseph Kibonge Mafu (9e). Notons que V. Club est sacré champion d’Afrique ds clubs champions au détriment de Kotoko de Kumasi, tandis que les Léopards après avoir écrasé le Maroc par 3 buts à rien se qualifie pour la Coupe du monde en Allemagne. Ces victoires ont sûrement joué sur la place prise par les Congolais dans ce tableau.

 

1974

Les années se suivent et se ressemblent. Le football du Congo alors Zaïre est le meilleur de toute l’Afrique. Le pays est champion d’Afrique des nations et partricipe à la Coupe du monde en Allemagne. De nouveau cinq joueurs se retrouvent sur la liste dont un podium avec Florian Lobilo Boba sacré ballon d’argent. Ndaye, le meilleur buteur de la CAN 74 est sixième, suivi de Kakoko (7e) et des ex aequo Kazadi et Mana (8e). Le ballon d’or n’est autre que Paul Moukila alisa Sayal du Congo Brazzaville qui a fait un parcours sans faute avec le Club Athlétique Renaissance Aiglon sacré champion d’Afrique.

 

 

1979

Le football congolais s’est écoulé. Après cinq années de disette, un joueur congolais est parmi les meilleurs africains. Kiyika qui n’a pas démérité sauve l’honneur avec sa sixième place.

 

1980

Trois joueurs sont présents sur la liste. Il s’agit de Mayele Ayel (5e), Masengo (8e) et Kazadi (9e). Mayele alias Caïman se distingue particulièrement avec l’AS Bilima finaliste malheureux à la Coupe d’’ Afrique des clubs champions.

 

1985

Le football congolais en déclin ne fournit plus des joueurs remarquables. Après une interminable nuit de cinq ans, l’aube apparaît. Mobati est le seul Congolais à être classé parmi les meilleurs du continent. Il est pointé en dixième position.

 

 

1988

Jacques Kingambo qui joue à Saint Trond en Belgique est le premier professionnel et le dernier Congolais dont le nom appaparaît au classement France Football des dix meilleurs footballeurs africains de l’année.

 

Nombre de victoires

1 victoire : Raymond Bwanga (1973)

Nombre de podiums

2 podiums : Raymond Bwanga Tshimenu (1972, 1973)

1 podium : Robert Kazadi Mwamba (1973), Florian Lobilo Boba (1974)

Nombre de nominés par club

Mazembe : 8

V. Club : 5

Daring : 4

Dragons : 2

Saint-Trond : 1

Nombre de nominés par poste

Gardien des buts : 1

Défenseurs : 2

Milieux de terrain : 5

Attaquants  6:

Joueurs nominés

Kazadi : 3

Bwanga : 2

Kalala : 2

Kibonge : 2

Kakoko : 2

Lobilo : 1

Kembo : 1

Mana : 1

Ndaye : 1

Kiyika : 1

Mayele : 1

Mobati : 1

Kingambo : 1

Masengo : 1

En 24 ans d’histoire du Ballon d’or africain France Football, la RDC n’a eu que quatre podiums dont une victoire en 1973. Quatorze joueurs seulement ont été nominés du fleuron du foot congolais pour un total de quatre trophées soit un ballon d’or et trois ballons d’argent. Si aucun attaquant n’est récompensé, les défenseurs sont les seuls qui donnent au Congo ses podiums. Un gardien des buts (Kazadi) est nominé trois fois. Un record.

Samuel Malonga

Source : African Player of the Year (rsssf.com)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Sam, pour l'année 1970 dont tu parles, je crois que la CAF a probablement fait confusion du fait suivant: Ntumba Pouce s'appelle PIUS NTUMBA KALALA. Et Kalala Yaounde s'appelle PIERRE KALALA. Je crois que cette homonymie qui est à la base de cette confusion. En 1980, il y a assi une erreur. Il s'agit de ILUNGA Massengo au lieu de Elunga...

Rd Congo, mboka ya Mayele Caïman, ezali Libanga Talo.

Claude Kangudie
Répondre
S
Les membres du jury France Football ont commis des erreurs concernant les noms de certains footballeurs parmi lesquels se trouvent des Congolais.

Samuel Malonga