Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

Le tour d'horizon des divertissements d'une autre époque se poursuit avec le Karaté. Le "karaté", voici un des sujets à polémiques dont notre blog aurait bien voulu se passer.
Mais devoir d'informer oblige, nous allons quand même y consacrer quelques lignes.

Nous disions sujet à polémiques  dans la mesure où,  le karaté au Congo, se pratiquait dans une telle confusion, qu'il se faisait plus parler de lui  dans la rue, que sur le "tatami".

Personnellement, nous avions  assité aux combats de karaté  seulement à deux reprise.La première fois au Palais du Peuple, quand le Karaté Club de Kinshasa, avait rencontré le Karaté Club Funa.La deuxième et dernière fois à Bandalungwa,(Moto na moto abongisa),sur une piste de danse en ciment, non-adaptée à un combat de Karaté.

Quoi qu'il en soit, au Congo le karaté est une discipline jeune qui a  connu  une rapide vulgarisation grâce au cinéma, avec des acteurs tels que:"Bruce Lee", et Wang  Yu".Du coup, nos jeunes "snobs" ont cherché à imiter leurs idoles, voire les dépasser.C'est pourquoi, les coups de pied circulaires, plus spéctaculaires, étaient la technique préférée des karatékas Congolais, au détriment des coups de poings, utilisés en Taé kwando, par exemple.

Les entraînements se pratiquaient vaille que vaille,presque dans chaque coin des  quarties.Dans un temps record, Kinshasa s'est retrouvé avec  des "Maîtres karatékas" par  centaines.Parmi les plus médiatiques, nous nous rappelons encore de: "Maître Mualph", lequel s'était fondu le crane, avec une bouteille, en directe à la télévision,à travers une exhibition mal maîtrisée."Maître Dokis" à  Matete, connu plus pour son exhibitionnisme."Maître Bebin", avec ses films à la Bruce Lee, dont les ratées faisaient rire plus d'un."Maître Monka" qui était souvent sponsorisé par le Recteur de L'Unikin, Le prof Vunduawe.

Pourtant, parmi tous ces pratiquants,on dénombrait des personnes très respectables, comme l'ancien Président de la Fédération Congolaise de karaté, le professeur Lukusa, de l'IPN;Maîtres Massamba et Kinfuta,qui avaient formé pas mal de bons karatékas, tels que Tabalo, Dialungama, Django,Ekofo etc,au sein de leurs clubs respectifs, Kinshasa et Funa. Maître Massamba s'occupait également du club de karaté des étudiants de l'ISTA,si nous avons encore bonne mémoire.

Malheureusement, à côté de ces dignes sportifs, il y avait toute une armée des jeunes sans scrupule, qui avaient sérieusement terni l'image de cette discipline au Congo, au point où on ne savait plus, qui était karatéka, qui ne l'était pas. cette confusion a fait que certains de nos compatriotes avaient payé de leur sang la réputation généralisée de karatéka, imputée à tout jeune Congolais, dans les Pays limitrophes.Ainsi,chaque fois qu'ils s'étaient confrontés à un jeune Congolais,les policies et soldats des pays voisins(surtout en Angola), n'hésitaient pas d'appuyer sur leur gâchette!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Me Mongli 09/02/2018 16:28

Merci pour ton apport sur la karaté à Kinshasa, l'association kinoise de karaté en sigle AKIKA chaque dimanche au sein de la maison des anciens combattants sur marché Gambela. tu ne parles pas d'examen de passage des ceintures noires organisé par Me nam sun Park, ni des combats semi-pro organisés à travers la ville, etc.