Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

L’Etat du Katanga   (11 juillet 1960 – 14 janvier 1963)

Au lendemain de l’indépendance, Moïse Tshombe est un homme politique doublement puissant. Il est président du plus important parti du Katanga , la Conakat, et président du gouvernement de la plus riche province du Congo. Fort de l’appui de la Belgique, des colons et de l’Union Minière; en parfait accord avec le Collège des Ministres et profitant du chaos créé par la mutinerie des soldats de l’ANC, il s’apprête à faire sécession. Pour s’adresser à sa nation et au monde, il a besoin de la radio. La scène se passe à Elisabethville dans les locaux du studio de Radio-Collège créée en 1947 par père Dethier, professeur de sciences au Collège Saint François de Sales. Le lundi 11 juillet 1960 à 22h30, heure locale, Moïse Tshombe est à l’antenne. Au micro, il proclame solennellement mais unilatéralement  l’indépendance de la province cuprifère qui de facto cesse d’être une entité territoriale congolaise. L’Etat du Katanga est né. Président autoproclamé, il est  ovationné par une foule en liesse entièrement acquise à sa cause puis porté en triomphe par ses partisans. Tshombe est désigné chef d’Etat du Katanga par l’Assemblée nationale et le Grand Conseil réunis en congrès. Après la promulgation de la constitution katangaise le 5 août 1960, le gouvernement provincial élu le 16  juin 1960 devient le gouvernement katangais. Il est élargi en octobre avec la nomination des secrétaires d’Etat. Le Katanga indépendant a toutes les institutions et tous les attributs d’un Etat souverain : constitution, garde présidentielle, gouvernement, assemblée nationale, monnaie (franc katangais), devise (Force, espoir et paix dans la prospérité), hymne national (la Katangaise), journal officiel (le Moniteur katangais), armoiries et drapeau. L’armée est baptisée Gendarmerie katangaise (Gkat) ; la force aérienne s’appelle Aviation militaire katangaise (Avikat) ; la compagnie nationale de transport aérien se nomme Air Katanga. L’ordre public est garanti par la Police nationale katangaise. L’Etat indépendant du Katanga n’est jamais reconnu par l’ONU. Le nord du Katanga échappe presque au contrôle de Moïse Tshombe. La Balubakat dirigée par Jason Sendwe s´oppose fermement à la sécession et joue le jeu du gouvernement central à Léopoldville. Sendwe est même promu vice-premier ministre dans le gouvernement Adoula en août 1961. En décembre 1962, les forces de l’ONU prennent le contrôle d’Élisabethville. Moïse Tshombe s’enfuit et se réfugie à Kolwezi qui devient la nouvelle capitale du Katanga indépendant. Le 14 janvier 1963, le gouvernement katangais capitule et proclame la fin de la sécession. Tshombe prend le chemin de l'exil en Rhodésie du Nord (Zambie) puis plus tard en Espagne en emportant 92 millions de francs belges avec lui.

 

Superficie

496.877 km² représentant plus de 20% du Congo ou soit environ la taille de l'Espagne

 

Population: 1.709.659 Katangais soit environ 13% de la population totale du Congo en 1960

 

Capitale : Elisabethville (Lubumbashi)

                

Divisions administratives

Le Katanga est divisé en quatre districts centralisés dirigés par des gouverneurs Conakat ou pro-Conakat nommés par le gouvernement. Ces districts sont :

    •   Haut-Katanga : 21 sièges, chef-lieu : Jadotville (Likasi). Elisabethville, la capitale  de l’Etat y est localisée  

    •   Lualaba : 16 sièges, chef-lieu : Kolwezi

    •   Tanganyika : 16 sièges, chef-lieu : Albertville (Kalemie)

    •   Haut-Lomami : 11 sièges, chef-lieu : Kamina

 

Etat du Katenga

Moïse Tshombe est acclamé par une foule nombreuse après la déclaration de l’indépendance

du Katanga (photo CEGES).

 

Le gouvernement sécessionniste katangais

Le gouvernement sécessionniste katangais est le gouvernement formé par Moïse Tshombe en août 1960 en application de la constitution katangaise. Il se compose essentiellement des membres de l’ancien gouvernement provincial du Katanga. Il est ensuite élargi avec la création des secrétariats d’Etat en octobre de la même année.  

 

Composition du gouvernement

 

Chef d’Etat et Président du Conseil des ministres 

Moïse Kapenda Tshombe (Conakat)

 

Ministres (août 1960):

   •  Finances et vice-président du Conseil : Jean-Baptiste Kibwe (Conakat)

   •  Intérieur : Godefroid Munongo (Conakat)

   •  Télécommunications et Postes: Alphonse Kiela Conakat)

   •  Affaires étrangères : Evariste Kimba (Conakat)

   •  Justice : Valentin Ilunga (Conakat)

   •  Santé publique : Cléophas Mukeba (MNC/Kalonji)

   •  Education nationale : Joseph Kiwele (Conakat)

   •  Travail et Affaires sociales : Paul Muhona (Indépendant)

   •  Agriculture : Sylvestre Kilonda (Conakat)

   •  Affaires économiques : Salomon Tshizand (Indépendant)

   •  Ministre résident auprès de la CEE : Jacques Masangu (Cartel)

 

Secrétaires d’Etat  (octobre 1960) :

   •  Travaux publics : Gabriel Kitenge (Union congolaise)

   •  Commerce extérieur : Bonaventure Makonga (Conakat)

   •  Information : Lucas Samalenge (Conakat)

   •  Défense nationale : Joseph Yav (Conakat)

   •  Fonction publique : Albert Nyembo (Conakat)

   •  Secrétaires d’Etat  auprès de la CEE : Odilon Mwende (Conakat) et 

                                                                          Dominique Diur (Conakat)   

 

Collège des Ministres

Organe de l’exécutif katangais qui exerce le pouvoir en cas d’absence ou d’empêchement du Président 

   •  Alphonse Kiela, ministre des Communications

   •  Jean-Baptiste Kibwe, ministre des Finances

   •  Joseph Kiwele, ministre de l'Education nationale

   •  Godefroid Munongo, ministre de l'Intérieur

 

Katanga

Kolwezi, le 13 janvier 1963, Moise Tshombe tient son dernier meeting de chef d'Etat devant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  5.000 personnes dont 2.500 gendarmes. Il remercie ses hommes pour leur loyauté pendant                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                toute la période de sécession et demande à son armée de déposer les armes lorsque les                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          troupes de l'ONU entreront dans la ville.

                      

Assemblée nationale 

Elle se compose de 64 membres dont 58 pour la Conakat

    •  Président : Charles Mutaka (Conakat)

    •  Vice-président : Jean-Marie Pweto (Conakat)

 

Grand Conseil

Organe législatif purement consultatif, il se compose de 20 notables pro-Conakat élus par les chefs coutumiers du Katanga

   •  Président : Muteba Mushidi

 

Banque nationale du Katanga

   •  Directeur : Prosper Makasu-Tshimuanga

     

Gendarmerie katangaise

Elle ne compte que 350 soldats en juillet 1960. Mais ses effectifs atteignent 11.000 militaires actifs en 1961. Elle soutenue par  200 mercenaires, les fameux affreux. La Gendarmerie est encadrée par près de 250 officiers et sous-officiers belges.

   •  Chef suprême des armées : Moïse Kapenda Tshombe       

   •  Commandant en chef : Général Norbert Moke

   •  Chef de cabinet du Secrétaire d’Etat à la Défense : Lieutenant-colonel Grandjean

   •  Conseiller militaire du Président : Major Guy Weber

   •  Commandant en second : Major Perrad

   •  Chef d’Etat-major : Commandant Collet

   •  Directeur du génie : Major de Troyer

   •  Directeur de l’aviation : Lieutenant-colonel aviateur Volont

   •  Aide de camp du Président : Capitaine Mwamba

 

Police nationale katangaise      

   •  Inspecteur général : Raphaël Mumba

   •  Inspecteur général adjoint : Christophe Kingombe

   •  Commissaire en chef: Pius Sapwe

   •  Conseiller de l’inspecteur général : Frans Verscheure

   •  Chargé de la police supplétive du Katanga : Gérard Soete

 

Administration Générale de la Sûreté katangaise  

   •  Administrateur général : Jérôme Disase

   •  Adjoint : Pierre Pandakufua

   •  Commissaire principal : Paul Kazembe

 

Milices

Toutes les milices légales sont reconnues par le ministère de l’Intérieur et fonctionnent grâce aux allocations gouvernementales. Créées en 1960 et possédant parfois des armes modernes, elles ont pour tâche d’aider l’armée à défendre l’indépendance du Katanga. Les deux plus importantes milices sont dirigées par des notables qui siègent au Grand Conseil. Bien que reposant sur une base tribale, les milices sont pro-Tshombe et très loyales à leurs chefs tribaux. Leurs effectifs sont concentrés au centre et à l’Est du district du aut-Katanga

Haut-Katanga.

   •  Milice Kamina : elle est dirigée par Emmanuel Ndaie , chef des Baluba. Elle compte 500 combattants.

   •  Milice Bayeke : elle est dirigée par Antoine Munongo, chef des Bayeke. Elle    compte 100 combattants.

 

Citations

► Peu après avoir proclamé l'indépendance du Katanga. Tshombe déclare: « On nous reproche, n'est-ce pas, de vouloir garder les richesses pour nous. Nous, nous voulons aussi aider les autres États qui sont pauvres. Mais quant aux affaires politiques du pays, nous voulons les conserver nous-mêmes. »

 

► Lorsque les troupes de l'ONU essayent de reconquérir le Katanga pour le réintégrer au Congo, il réplique : « Du côté katangais, n'est-ce pas, nous ne voulons pas la guerre, mais si l'ONU persiste...(sourire) c'est la fin de l'ONU. »

 

►Lorsque le Premier ministre Adoula dit à un journaliste : « Je me méfie de Tshombe, car je connais le joueur et je connais le jeu », il répond : « Moi, je suis d'abord né dans une famille de chefs, mon père est riche, mes frères sont riches. Adoula, c'est un ancien commis de la Cophaco qui gagnait quoi ?… 2 000 francs. »

 

Samuel Malonga

 

.

image007

Moïse Tshombe

.

.

Commenter cet article

Samuel Malonga 25/07/2013 17:01


Serge,


Yeba na tango wana, ba ouvriers misusu bazalaki na salaire mensuel ya 5 Z.

Serge - Kongo na biso 25/07/2013 12:48


Merci kulutu Samuel Malonga na kulutu C. Kangudie,


Ngai pe nakanisaki ke Zaïre monnaie ebandaki na tango ya le 3Z na 1971, yango
natunaki soki sœur Marie – Rose Kasa vubu abosanaki te. C’est clair maintenant ndenge boyanoli. C’était la belle époque on dirait pona bino ba kulutu.


Boboto mboka mosika.


Serge – Kongo na biso

Samuel Malonga 21/07/2013 13:47


Le Zaïre monnaie a été créé en 1967 et la république du Zaïre en 1971.

delman 21/07/2013 06:06


Bonjoura a tous les mbokatiers,


enlevez-moi un doute s.v.p. le zaire monnaie n'a-il pas ete cree en 1971? ou bien il existait deja avant les 3Z?

claris NT D 22/08/2014 04:01

mbote ba kulutu, nalingi nayebisa na bino que avenue Me Croquet ezali tee lelo.
ezali situe na ndjili quartier 13 kobanda na église saint martin tee na wenze ya bakwanga quartier salongo na commune ya kimbanseke.

Claude Kangudie 14/07/2013 23:03


Mbote Serge, juste pour appuyer mbuta Sam...12Z ezalaki une grosse somme na tango wana. Et aller exiger le paiement de cette facture et couper l'électricité alors que Président ya yambo ya mboka
na biso akufi...ezali criminel mpe kotiola batu na kati ya mawa mpe ko dongola ba Congolais na Congolaise...Bongo sikoyo ba mobutiste bazali kotia biso makelele mpo na ebembe ya Mobutu ezonga na
Congo avec les honneurs. Oyo ezali kotiola biso ba Congolais lisusu une 2ème fois...Moto oyo alingi peuple na ye et qui se sait aimé par son peuple, il meurt au milieu des siens...donc les siens
pour Mobutu ezali Maroc...qu'il y reste pour 100 ans...RDC Congo, ezali Libanga ya Talo.


 


Claude Kangudie.

Samuel Malonga 14/07/2013 22:29


Merci ndeko Serge,


Ngai mpe lelo nalandaki interview yango sur Youtube. Kasi yebaka que 12 zaïres ezalaki mbongo ebele na 1969. Nga na 1970 nakendaki kotanga na internat na Bas-Congo tango wana Kongo Central.
Minerval  y compris ba frais ya refectoire ezalaki  10 Z par trimestre .

Serge - Kongo na biso 14/07/2013 20:46


Mbote kulutu Samuel Malonga,


Merci na réponse kitoko opesi nga, lelo nazalaki kotala interview ya
Marie-Rose Kasa vubu Kiatazabu qui est la 2e fille du président Kasa vubu ye pe alobelaki likambo ya Me Croquet exactement ndenge olobeli yango pe a préciser ke papa na ye abotama na 1917 et non
na 1910 ndenge batu nionso bakoma koloba lelo, alobi po papa na bango ye moko azalaki koyebisa bango yango, eloko esali nga pasi ezali tango alobaki ke mukolo Kasa vubu akufaki mutu moko ya
l'état ayaki alataki Jeans ya bleu ayaki kofutisa bango facture ya courant ya valeur ya 12 Zaïres mais aboyaki kotanga kombo na ye (nayebi te soki abosani monnaie mais alobi ezalaki 12 Zaïres,
akufaki na le 24 Mars 1969) pe mutu wana akataka bango électricité en plein ebembe sima bapelisi ba Coleman, un père de l'indépendance ba traiter ye ndenge wana tii na ebembe na ye. Nayebi
balabala Me Croquet oyo ekoma Avenue Mobutu juste pene ya chambre froide ya Dokolo, tango tozalaki bana mike tozalaki kotala ba tournois ya footballs ya b'équipes lokola ba Lipua Lipua, Prestige,
Canon de 13, Kotoko de 13, Vijana etc... ekangana na balabala Matondo sima Nzeza Landu, Disengomoka, Luzolanu, Nzibu etc... interview na ye eza intéressant soki obeti kombo na ye sur youtube.
boboo o mboka mosika.


Serge - Kongo na biso     

Christian DE Buck Kiatazabu 24/09/2016 22:18

Bjr Ndeko Serge-Kongo na biso.
Mama Marie-Rose azali deuxième enfant ya Feu Président J.Kasa-vubu, mais azali la premiere des filles, donc la fille ainee, et non la deuxieme fille. verifier na site www.marierose-kasavubu.net Matondo.

Samuel Malonga 14/07/2013 15:41


Serge,


Maître Croquet azali avocat français oyo asalaki défense ya ba dirigeants ya Abako oyo bakangamaki (Kasa-Vubu, mbuta Kanza, Nzela-Landu...) après ba évènements ya le 4 janvier 1959. Kutu na
Kimbanseke balabala moko ezalaki na kombo na ye (avenue Maître Croquet). Kasi avec l'authenticité balabala yango ekomaki avenue Mobutu. Ezali situé na côté ya Maviokele.


 





 





 

Serge - Kongo na biso 13/07/2013 17:52


Merci kulutu Claude Kangudie,


Ça marche maintenant.


bon week-end


Serge - Kongo na biso

Claude Kangudie 13/07/2013 17:39


Mbote Serge...je remets les deux liens. Le premier est plus complet. Le deuxième lien reprend juste la séquence sur la relique de Lumumba qui est aussi dans le premier lien...RDC Congo, Libanga
ya Talo.


 


http://www.youtube.com/watch?v=xb2te9_vmHs


http://www.youtube.com/watch?v=m-duC7FNWgc


 


Claude Kangudie.

Serge - Kongo na biso 13/07/2013 14:46


Mbote kulutu Claude Kangudie,


Liwa ya Lumumba ezali lokola une boite de pandore » oyo ezali ke mukolo
ekofungwama na ndenge penza esengeli soki b’acteurs politique mingi ba ko perdre confiance oyo peuple apesaka bango. Eza na baye basalaki role ya 1er plan na baye ba secondaki pe baye basukisaki mais ce qui est vrai batu wana nionso bazali coupable na justice ya Nzambe, bakosala
makambu kasi ekotikala kosimba te a vie na bango, po bazali trop mauvais pe mbindo na miso ya Nkolo Nzambe Le Juge Juste. Liwa ya Lumumba ezalaki occasion ya chute ya makambu mingi ya RDC pe
y’Africa mobimba, mboka oyo mutu nionso alulaki kala lelo ekoma parmi ba derniers pays pauvre pe dangereux ya planete, eloko ya koseka. Tokoma ko vivre kaka n’espoir malgré que l’espoir est une
souffrance. Ata ndele, ata ndele, ata ndele…   Kulutu Kangudie, ba Liens nionso mibale ya film ya Lumumba ezali kosala te.


Nani ayebi Me Croquet, azalaki
nani, on diarait azali lié na histoire ya independance ya Congo.


Boboto o mboka mosika


Serge – Kongo na biso

Ngimbi Kalumvueziko 13/07/2013 06:27


 


Voici la liste complete des partcipants (Congolais et Belges) a la Table-Ronde de Bruxelles du 20 janvier au 20 fevrier 1960. Les noms de Justin-Marie Bomboko et celui d'Antoine Gizenga ne s'y
trouvent pas:. Comment expliquer leur reconnaissance de patriarches de l'Independance pour leur soi-disant participation a la Table-Ronde? Encore une falsification de l'histoire.


 


Table Ronde Belgo-congolaise : Liste des participants


 


Membres du Gouvernement belge:


MM. les Ministres,


Albert LILAR, Vice-président du Conseil, Président de la Table Ronde; Auguste DE SCHRIJVER, Ministre du Congo belge et du Ruanda-Urundi; Raymond SCHEYVEN, Ministre chargé des Affaires économiques
et financières du Congo belge et du Ruanda-Urundi; René LEFEBVRE, Ministre de l'Intérieur; Pierre HARMEL, Ministre des Affaires culturelles; Laurent MERCHIERS, Ministre de la Justice.


Conseillers des Ministres:


Conseillers du Vice-Premier Ministre :


MM. A GOLDSCHMIDT, Chef de Cabinet; J. BRASSINNE, Attaché, Secrétaire de la Conférence.


Conseillers du Ministre du Congo :


MM. A. SCHOLLER, Vice-gouverneur Général; A. STENMANS, Secrétaire du Gouvernement; M. WILLAERT, Chef de Cabinet; A. VANDER STICHELE, Chargé de Mission; F. VERVIER, Attaché; G. WATHAR, Attaché; M.
ZWAENEPOEL, Attaché de presse; J. KASONGO, Attaché; J.-J. PALMERS, Secrétaire privé; L. DE GROOTE, Chargé de mission; E. VAN WYLICK, Conseiller juridique; J. WESTHOF, Conseiller juridique; P.
PIRON, Chef de Cabinet du Gouverneur Général.


 


Conseiller du Ministre du Congo chargé des Affaires économiques et financières du Congo belge et du Ruanda-Urundi : M. J. DURIEUX, Chef de Cabinet.


 


Conseillers du Premier Ministre :


MM. J. DE MEYER, Conseiller; Cte H. d'ASPREMONT-LYNDEN, Chef de Cabinet-Adjoint; M. VAN DE PUTTE, Conseiller.


 


Conseillers du Ministre des Affaires Etrangères :


 


MM. P. DESCHAMPS, Chef de Cabinet-Adjoint; E. DAVIGNON, Stagiaire des Services Extérieurs du Ministère des Affaires Etrangères.


 


Conseiller du Ministre de la Défense Nationale : Colonel B.E.M. Lucien CHAMPION.


 


Membres de la Délégation belge


SENAT:


Parti social-chrétien


Membres effectifs : MM. Jean DUVIEUSART; Henri DELPORT.


Membres suppléants : MM. Paul ESTIENNE; Hubert LEYNEN.


 


Parti socialiste belge


Membres effectifs : MM. Henri ROLIN; Dore SMETS.


Membres suppléants : MM. Simon FLAMME; Roger DEKEYZER.


 


Parti libéral


Membre effectif : M. Auguste BUISSERET.


Membre suppléant : M. Norbert HOUGARDY.


CHAMBRE DES REPRESENTANTS


Parti social-chrétien


Membres effectifs : MM. André DEQUAE; Charles du BUS de WARNAFFE.


Membres suppléants : MM. Ludovic MOYERSOEN; Maurice BRASSEUR; Théo LEFEBVRE; Hilaire WILLOT; Jos DE SAEGER.


Parti socialiste belge


Membres effectifs : MM. Georges HOUSIAUX; Antoine SPINOY.


Membres suppléants : MM. Léo COLLARD; Victor LAROCK; Henri PAYAT; Jos VAN EYNDE.


Parti libéral


Membre effectif : M. Hilaire LAHAYE.


Membres suppléants : MM. Maurice DESTENAY; René DREZE; Ferdinand BOEY.


Membres de la Délégation congolaise


CARTEL


(11 effectifs + 11 suppléants).


Abako


3 membres effectifs : MM. Edmond NZEZA-NLANDU; Joseph KASA-VUBU; Daniel KANZA.


4 membres suppléants : MM. Philibert LUYEYE; Simon NZEZA; Emmanuel KINI; Joseph YUMBU.


Mouvement National Congolais. - Tendance Kalonji (M.N.C.)


2 membres effectifs : MM. Albert KALONJI; Joseph ILEO (jusqu'au 15-2-1960); Paul NGANDU (à partir du 16-2-1960).


3 membres suppléants : MM. Joseph NGALULA; MUAMBA; Pierre MISSAKABU.


Parti Solidaire Africaine (P.S.A.)


3 membres effectifs : MM. Cleophas KAMITATU; Sylvain KAMA; Justin MATITI.


2 membres suppléants : MM. Valentin LUBUMA; Christian MAFUTA.


Parti du Peuple


1 membre effectif : M. Alphonse NGUVULU.


1 membre suppléant : M. Antoine MANDUNGU.


Fédération Générale du Congo (F.G.C.)


1 membre effectif : M. Henri KASONGO.


Alliance des Bayazi (ÀBAZI)


1 membre effectif : M. Gaston MIDU.


1 membre suppléant : M. Wenceslas MBUENY.


Parti National du Progrès (P.N.P.)


11 membres effectifs : MM. Jérôme ANANY; Jean-Marie KITITWA; Alphonse ILUNGA; Albert DELVAUX; Antoine LOPES; André ANEKONZAPA; Paul BOLYA; André-Marie EDINDALI; Fernand ESSANDJA; Léopold LIKINDA;
Sylvestre MU-DINGAYI.


11 membres suppléants ; MM. Dominique MUBANGA; Joseph KULUMBA; Lius WITSHIMA; Michel ATOKA; Pierre MOMBELE; Ignace KANGA; Revocato KAPEPA; Gilbert PONGO; Romain TELU; Victor KANDE; EKWE.


Centre de Regroupement Africain (CEREA)


1 membre effectif : M. Anicet KASHAMURA (remplacé par M. Jean WERE-GEMERE).


1 membre suppléant : Marcel BISUKIRO.


 


Mouvement National Congolais - Tendance Lumumba (M.N.C.)


3 membres effectifs : MM. Patrice LUMUMBA; Joseph KASONGO; Jean-Marie YUMBA.


3 membres suppléants : MM. Sébastien IKOLO; FINANT; Bruno BUKASA.


 


Confédération des Associations Katangaises (CONAKAT)


2 membres effectifs : MM. Moïse TSHOMBE; Jean-Baptiste KIBWE.


2 membres suppléants : MM. Charles MUTAKA; François KASONGO (détaché au Greffe et remplacé par M. Prosper MUYUMBA).


 


Association des Ressortissants du Haut (ASSORECO)


1 membre effectif : M. Jean BOLIKANGO.


1 membre suppléant : M. Armand BOBANGA.


Alliance Rurale Progressiste


2 membres effectifs : MM. Gervais BAHIZI; SANGARA.


2 membres suppléants : MM. Téodomie NZAMU KWEREKA; Albert KALINDA.


Baluba du Katanga (BALUBÀKÀT)


1 membre effectif : M. Jason SENDWE.


1 membre suppléant : M. Remy MWAMBA.


Union Congolaise


1 membre effectif : M. Gabriel KITENGE.


1 membre suppléant : M. Joseph SHANGO.


Coutumiers de la Province de Léopoldville


1 membre effectif : M. Michel MPUTELA.


1 membre suppléant : M. Henri ILENDA.


Coutumiers de la Province de l'Equateur


3 membres effectifs : MM. Jean-Médard ILUMBE; Eugène N'DJOKU; Innocent ABAMBA.


3 membres suppléants : MM. ENGULU; MWANGA; MOSAMBA.


Coutumiers de la Province Orientale


2 membres effectifs : MM. François KUPA; Sabiti MABE.


3 membres suppléants: MM. Busimbo YAELE; Joachim BATEKO; Joseph LIONGA.


Coutumiers du Kivu


2 membres effectifs : MM. Henry SIMBA; Omari PENEMIZENGA.


1 membre suppléant : M. Joseph TSHOMBA.


Coutumiers du Katanga


2 membres effectifs : MM. Paul BAKO DITENDE; Antoine MWENDA-MUNONGO.


3 membres suppléants : MM. Léon ILUIMGA; KASEMBE; KABEMBE.


Coutumiers du Kasaï


2 membres effectifs : MM. Jonas MANGOLO; Emeri PENESENGA.


4 membres suppléants : MM. Michel OHANGA; Louis TSHIBAMBE; WAF-WANA; KATOMBA (13-2-1960).


Attaché congolais à la conférence


M. Edouard BAYONA.


Conseillers de la Délégation congolaise


CARTEL :


- Abako : M. J. VAN BILSEN.


- M.N.C.(Kalonji) : M. J. GERARD-LIBOIS.


- Parti du Peuple : M. PERIN.


- P.S.A. : Mme SPITAELS-EVRARD.


- F.G.G. : M. LACOURT.


BALUBAKAT : M. A. DOUCY.


UNION MONGO : Mme P. BOUVIER.


P.N.P. : MM. H. SIMONET; LE BRUN; CAMBIER.


 


COUTUMIERS : MM. J. MAISIN; G. MINEUR.


 


CONAKAT : M. HUMBLE.


 

Claude Kangudie 12/07/2013 21:21


Ré bonsoir tous...je reviens avec le lien complet sur la fin de Patrice Emery Lumumba au Katanga. Suivez à partir de la 41ème minutes le cynisme et le machiavélisme des bourreaux belges et
ensuite les propos de Jean Baptiste Kibwe...RDC Congo, libanga ya Talo...


 


http://www.youtube.com/watch?v=xb2te9_vmHs


 


Claude Kangudie.

Claude Kangudie 12/07/2013 20:50


Bonsoir à tous...pour appuyer ce que je dis sur le gérard SOETE, voici un lien où ce monstre se réjouit du martyr de PE Lumumba...nous savons que Patrice Lumumba a été conduit à la mort par une
première équipe: Joseph-Désiré Mobutu et Justin-Marie Bomboko. Ce dernier est toujours vivant. Il n'a jamais été inquiété pour ce rôle de traitre. Il n'a jamais fourni une explication sur son
rôle dans cette tragédie où l'un parmi les meilleurs des nôtres trouva la mort avec ses compagnons. Mais Bomboko a été décoré comme "patriarche de l'indépendance" ayant participé à la Table
Ronde...RDC Congo libanga ya talo...


Voici le lien du SOETE: http://www.youtube.com/watch?v=m-duC7FNWgc


 


Claude Kangudie.

Thomas 11/07/2013 21:15


Quand le premier ministre Adoula Cyrile avait traité le président Moise Tshombe de premier rebelle, esika Tshombe adasukaki.

Claude Kangudie 10/07/2013 22:03


Bon rappel d'un pan de notre histoire. Albert Kalonji Ditunga Mulopue me raconta que, en 1961, le Katanga, le Sud-Kasaï ainsi que le Gouvernement Central s'étaient réunis en Tanzanie pour
résoudre cette question des sécessions. Il trouvèrent un accord pour mettre fin à toutes ces aventures ruineuses pour le pays. Pour sceller cette entente retouvée entre les fils d'un même pays,
ils se retrouvèrent à Elisabethville (Lubumbashi) où Tshombe avait organisé une soirée avec ses invités. A la grande surprise de tous, Munongo et Kibwe s'amènent à cette fête, prennent le micro
et annoncent à tous que le Katanga sera toujours indépendant et qu'ils ne reconnaissent pas les accords de paix de Tanzanie qui mettaient fin aux rébellions au Sud-Kasaï et au Katanga. Sur ce,
Kalonji invite Tshombe dans un coin et lui demande ce qui se passe...Tshombe hausse les épaules et dit que lui même se voit ainsi contesté. Cyrille Adoula ne pouvait pas tolérer cette enième
volte face. Il prend son avion le soir même avec toute la délégation du Gouvernement Central et rentre à Léo. Quant à lui Kalonji, il quittera aussi la salle, laissant Munongo et sa
bande...l'aéroport de Bipemba à Bakwanga n'étant pas éclairé de nuit, il passera la nuit à Lubumbashi. Le lendemain, il rentrera aussi à Bakwanga. En fait, les Belges ne voulaient pas de cette
entente inter congolais. Ils montèrent l'aile dure des Katangais contre Tshombé pour faire échouer cet accord. Et notre pays, le Congo, parti encore pour une boucle dans les violences. Le chargé
de la police supplétive du Katanga, le Gérard SOETE, c'est le même qui exiba à la télévision de son pays, la Belgique, dans les années '90, son trophée macabre: une dent de notre Héros National
Patrice Emery Lumumba. Il montra son trpphée avec une lueur démoniaque dans ses yeux, arguant que Lumumba avait humilié son roi, donc, c'était bien qu'il l'ait découpé et dilué dans l'acide
sulfurique... Aujourd'hui, il est triste de constater que c'est dans le Nord katanga, qui était hier anti sécession, que se trouvent des sujets troubles et stériles
intellectuellement qui continuent à agiter ce spectre de la sécession katangaise. Le plus connu de tous, c'est un sujet d'origine portugaise nommé D'Oliveira Kyungu wa Kumwanza. Nous pensons que
nous avons suffisamment grandi. Il appartient à chaque congolais et chaque congolaise de refuser ce genre de discours de trahison et se préparer à punir avec toute  la rigueur nécessaire
tous les crétins et arrivistes qui sont animés d'un tel esprit contre l'unité de la RDC Congo, libanga ya talo...


 


Claude Kangudie.