Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

1

Bonjour,

un commentaire vient d'être posté par PÉPE sur l'article Opinion de Joseph Pululu sur l'exil de J.E. Dos Santos à Léo, sur votre blog Le blog de Messager

  20090921051203 Angola

       1er gouvernement d'Angola, avec le ministre Dos Santos à droite

 

 

Concernant le passage du président dos Santos à Kin(LEO), Je vous dirai qu il n´a jamais caché. A titre d'exemple, dans la  province de Benguela très   précisément  á Lobito  le Bateau  Zaire   utilisé   en 1961 ,par    Dos  Santos, Van Dunem Loy ,    Afonso Mbinda et autres , pour se réfugier au Congo(RDC) se trouve en exposition dans cette   ville côtière du sud de l´Angola, depuis les années 90, mais en lisant vos commentaires, je suis sûr que vous n´êtes pas informés.


Le Bateau Zaire est beaucoup visité par les touristes et le  nom du congo (leo)  est   bel et  bien  mentionné dans cette histoire.Concernant la musique  je tiens à vous  préciser que , avant l´exil ,  il avait joué dans un groupe qui avait   comme nom Kimbamba do Ritmo. Mais en ex Soviétique   en qualité d'étudiant,  il avait   formé  avec ses   compatriotes   Angolais,  le   Groupe  Nzaji  (foudre en français). Dans cet ensemble Il y  avait  aussi     Madame  Mambo Café (actuellement deputée),       van loy  ex Ministre décedé,    Brito Sozinho (actuellement Ambassadeur),    Fernandos   Assis et   lui même JOES (nom artistique de Dos Santos), à la guitarre solo et au chant

Le goupe groupe Nzaji  a eu l´occasion d´enregistrer un long-play (33 tours)  en 1963 à   l´union Sovietique. Les chansons    révolutionnaires   du   groupe ,    passaient     dans    l'émission    ANGOLA COMBATENTE de MPLA. à la Voix de la revolution Congolaise à Brazza. L´artiste   congolais Kimbolo Clôtaire avec son ensemble Les Anges de Brazzaville, avait fait un pot pourri des chansons du Conjunto NZAJI en 1975, avec des morceaux tels que Monangambé, Kaputu mwa ngola.etc... Dos Santos a aussi joué au foot dans un club son quartier Sambizanga à Luanda.


PEDRO PÉPÉ

 

N.D.LR. Ce commentaire de Pedro Pépé confirme implicitement notre article dans lequel Manu Dibango affirmait que le futur président d'Angola Dos Santos passait de temps en temps au Club Afro Mongambo de Léopoldville vers 1961 gratter la guitare.

Beaucoup de gens avaient prétendu que Dos Santos n'avait jamais fait de la musique, et qu'on l'avait confondu avec De Pinoch. Heureusement le suivi des informations sur mbokamosika nous permet toujours de rétablir la vérité.

 

Messager

Voici la référence de notre article d'origine de 2009 et les commententaires faits à l'époque.


 

 

Sur les traces du futur président Dos Santos é Léopoldville. 

Article écrit en avril 2009

 

 Au début des années 1960, Léopoldville, capitale de la jeune République du Congo constitue la principale ville « refuge » pour de nombreux futurs dirigeants angolais. Tous ou presque y ont plus ou moins longtemps séjourné, avant de s’engager sur plusieurs fronts, parfois antagonistes, de la lutte de libération, ayant conduit à l’indépendance de leur pays en 1975.

 Neto, Holden, Pinok, Dos Santos….avaient vécu à Léopoldville (Kinshasa actuellement). Si la présence de trois premiers cités ne souffre d’aucune contestation, par contre celle de Dos Santosparaissait pour le moins énigmatique, discrète. Une attitude justifiée certainement par le discrédit et l’opprobre qui couvrent tout angolais (regressado) ayant séjourné au Congo-Zaïre. D’ailleurs,la biographie de l’actuel président angolais ne mentionne nulle part son séjour sur le sol congolais, bien que plusieurs sources situent son domicile autour de Ndjili, comme de nombreux autres réfugiés angolais.

 A notre connaissance, personne, peut-être par peur des représailles, n’avait jusque là déterminé ses activités durant son séjour kinois, jusqu’à ce que la lecture du livre de Nfumu Fylla Saint-Eudes intitulé : « la musique congolaise du 20e siècle » nous a ramenés en 1961 dans la boîte « Afro Mongambo » ex-Afro-Negro, de Joseph Kabasele, située sur l’Avenue du Commerce, anciennement Charles de Gaule, gérée par Manu Dibangoet qui y a monté dès octobre 1961 un orchestre.Selon ce livre, c’est dans cette boîte que le futur président angolais Dos Santos venait « de temps en temps gratter  la guitare ». Sur base de cette révélation, nous pouvons situer la résidence de Dos Santos éventuellement aux environs de cette boîte, car il est difficile à un jeune homme de 19 ans, habitant Ndjili à cette époque postcoloniale, de venir souvent en ville sans être inquiété.

 

Messager


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ndombasi Kupessa Ngombo 23/07/2011 17:12



Ndeko Serge Kongo na Biso mbote mingi. Toyokelaka yango ndenge wana ke Pedalé azalaka cordonier na Cabinda, mais ezali  information moko a verifier.



SERGE KONGO NA BISO 23/07/2011 16:29



Mbote ndeko Kupessa,


Na milieu ya ba regresado ya Luanda ezalaki kolobama ke Maria Tonha "PEDALÉ" azalaki cordonnier na Cabinda avant akoma na esika akomaki.  Est ce que
ezali makamu ya solo?  Nayokaki akofelaki na London 1995.


Eyenga malamu.


Serge Kongo na biso



Nbombasi Kupessa Ngombo. 23/07/2011 04:08



Merci Messager, oyo alati tenue militaire pene ya Dos Santos, kombo na ye, Maria Tonha "PEDALÉ" azalaka mbokatier ya Cabinda, akufa na 1995, soki nasali erreur te, azalaka membre ya bureau
politique ya MPLA, na tango wana azalaka governeur ya Huambo, avant aya kokoma, ministre ya Defense na 1980 ti mokolo ya liwa naye.



Messager 22/07/2011 19:37



Merci ndeko Kupessa. Oyo alati tenue militaire aza nani ?


Est-ce- que moyen ya kozua ba nzembo Dos Santos asal ezali te?


 


Messager



Ndombasi Kupessa Ngombo. 22/07/2011 12:48



Dans ce governement, le premier ministre, c'est Lopo Fortunato de Nascimento, le plus geant, abacost blanc, a gauche de Agostinho Neto, quant l'actuel president de l'Angola, a l'extreme droite de
l'image, J. E. Dos Santos etait le ministre de relations exterieurs, plus tard, premier vice premier ministre, le deuxième vice primier ministre, etait Carlos Rocha " Dilolwa".