Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Mama Onema

 

Originaire du Sankuru comme Lumumba, mama Marie Onema est née au début des années 1900 à Okunji. Elle est la féticheuse la plus célèbre, la sorcière la plus crainte mais aussi la plus haïe et la plus détestée du Congo dans les années 60. Elle est la prêtresse et la grande initiée incontestable dans l'usage des forces surnaturelles et du pouvoir occulte tetela appelé " doka ". Sa vie bascule lorsque le général Olenga, le superstitieux commandant en chef de l’Armée populaire de libération (APL), qui vraisemblablement a entendu parler de ses pouvoirs magiques, lui rend visite. Il lui fait une proposition alléchante, celle  de devenir sa féticheuse aussi celle des rebelles. Il a personnellement besoin de ses gris-gris pour devenir un grand leader. Voilà comment mama Onema est devenue la grande prêtresse-sorcière des Simba, leur arme secrète. D’autres sorciers sont aussi à son service. Ces adjoints surnommés docteurs sont chargés de dispenser le " bain magique " pour la bataille. Ils accompagnent les rebelles au front. Le soutien des féticheurs  est presque devenu un commerce lucratif car la rébellion est sommée de les payer pour toute assistance mystique.

 

Incantation

Lors des séances magiques empruntées aux coutumes ancestrales du terroir, les rebelles boivent d’un peu de " pombe", une boisson locale faite à base de banane. Puis Mama hurle, crie et danse en rond pour cracher ses incantationsmystiques. Ce rituel a pour but de purifier et de protéger les rebelles, de les intégrer et de les admettre officiellement dans la société Simba et dans l’APL. Si le combattant est touché, la balle se transforme aussitôt en eau. S’il vient à mourir, il ressuscite après trois jours. Mais les guerriers sont invulnérables aussi longtemps qu’ils respectent les tabous et les interdits. Ainsi immunisés, les rebelles drogués au chanvre se lancent à l’assaut des positions ennemies. Pour mettre leurs adversaires en déroute, ils poussent leur cri de guerre et de ralliement: Simba… Simba… Maï Mulele… Maï Lumumba…Devant cette détermination des insurgés qui ne possèdent que d’armes rudimentaires (flèches, machettes…), les soldats de l’ANC terrorisés fuient et abandonnent leurs fusils pourtant modernes. 

 

Dawa, amulette protectrice

Mama Onema monnaie ses servicesCeux qui bénéficient d’une protection magique supposée de meilleure qualité paye aussi plus cher. Le général Olenga par exemple doit débourser 5.000 francs lorsqu’ un simple Simba ne paie que 50 francs seulement. Tous les combattants sont obligés de posséder ce talisman, Olenga y compris tous ceux qui ne combattent pas comme Soumialot parce qu’il y a des risques d’attaques aériennes. A chacun des guerriers, Mama remet une amulette protectrice (dawa) contenant des organes (morceaux de foie, de cœur, de testicules ou d'ossement) prélevés dans le corps des ennemis tués. Le dawa a la capacité de transformer une balle en eau. Très superstitieux, le général Olenga la voit régulièrement pour écouter ses prophéties qui lui permettent de motiver et de galvaniser ses troupes au combat.    

 

image002-3.jpg  

Mama Onema, la tristement célèbre sorcière et grande prêtresse des rebelles Simba sur un dépliant  en swahili datant de 1964.

 

En détention à Léo

En juillet 1964, Tshombe est nommé par le président Kasa-Vabu au poste de Chef du gouvernement. La face de l’Armée nationale congolaise (ANC) change du coup car elle devient un mélange hétéroclite  et un brassage des soldats congolais, des gendarmes katangais, des mercenaires et des soldats belges. Traquée comme tous les autres chefs rebelles qu’elle protège par ses gris-gris, la sorcière est enfin capturée le 25 janvier 1965 près de Kindu après la débandade des Simba. Elle est aussitôt ramenée par avion à Léopoldville. Ecrouée dans une cellule du quartier général des services de  sécurité, elle a pu amener avec elle quelques pièces de son " laboratoire" mystique : des cordons de pierres magiques, des harnais en peau de singe et des paniers en peau de léopard. C’est alors que les Congolais abasourdis découvrent la face ridée d’une dame de petite taille qui mesure environ 1,42 m, âgée d’une soixantaine d’année dont les pratiques occultes et les " médicaments " mystiques ont permis à ses protégés de terroriser une bonne partie de la population congolaise.

 

Volte-face

A Léopoldville, mama Onema déclare lors d’une sorte de conférence qu’elle a changé de casaque et qu’elle sert dorénavant l’ANC et le gouvernement Tshombe, que sa formule magique s’est retournée contre les rebelles, que le mauvais sort poursuit Olenga désormais. L’entretien est enregistré et le message contenu dans les bandes-cassettes doit être diffusé dans les zones de conflit à l’Est. Le but avoué par Moïse Kapenda est de saper le morale des insurgés dès lors que leur prêtresse a changé de camp. Les  responsables militaires occidentaux à Léopoldville ont  salué l’initiative. La sorcière déclare  aussi que les Simba échouent parce que le général Olenga passe outre ses prescriptions et recommandations. L’officier lui a même promis un montant de 3.000.000 de francs (32.672 euros) pour qu'il devienne un très grand leader. Mais malheureusement, elle n'a jusque-là reçu que la modique somme de 3.000 francs (32 euros). Pendant son point de presse, mama Onema porte les symboles  et les attributs dus à sa qualité de prêtresse-sorcière: peaux d’animaux, bracelets, capuchon. Elle se sert d’un interprète pour se faire comprendre mais ce qu’elle dit paraît incohérent. Puis elle a ajoute: " Je suis une femme médecin libre et je sers celui qui me paie. " Elle n’a pas voulu révélé l’endroit où elle a enterré l’essentiel de ses fétiches.

 

Morte ou exécutée ?

Selon son arrière-petite-fille, devenue elle aussi féticheuse, la prêtresse des Simba est morte à l’hôpital de Kintambo à Kinshasa. Pourtant dans un article paru dans Congo Vision,  un certain Djonga Y'Omatete Badibadi accuse Mobutu d’avoir fait exécuter la tristement célèbre sorcière sur une chaise électrique. Le président-fondateur ne voulait  pas qu’elle transmette son pouvoir mystique à une autre personne. 

 

Samuel Malonga

.

Commenter cet article

JBP 23/06/2013 22:17


A Samuel Malonga:


Coupe d'Afrique des Clubs, Dc IMANA contre AIGLONS CARA na 1976, IMANA APOLAKI na match-aller (na Brazza comme na match-retour na Kin. 0-4 na Brazza, 0-1 na Kinshasa.

Pedro 11/06/2013 14:39


Nos croyances aux fétiches sont têtues. Après avoir lu et compris la pathologie qui a paralysé Ricky Mavuba et Stephen Hawking, dans un coin de nos têtes, ce n’est plus qu’un
problème neurophysiologique pour le physicien, mais pour notre frère Ricky, il y a un sortilège quelque part. En 1972/73, peut-être 1973/74 (l’âge emporte la mémoire !), l’écrivain Lomami
Tshibamba est venu faire un exposé dans notre école. Il nous a dit qu’il avait été chassé du séminaire par les prêtres pour avoir insisté pendant des leçons de philo sur les principes de
causalité que, pour un africain, de la fumée au-dessus d’une chaumière n’était pas l’indice d’un feu là-dedans, mais de QUELQU’UN qui avait allumé du feu là-dedans. Si tu bois de
l’eau stagnante et attrapes des amibes, QUELQU’UN a fait en sorte que tu aies soif à l’approche de l’étang. 

Samuel Malonga 10/06/2013 12:36


Ah! Banganga nkisi....


1. Ami moko na Kin, fiancée na ye aboyi ye. Et pourtant ye alingaki petite wana trop. Akei ko trouvé nganga mpo asala biliko bazongana. Esimbi te. Akei epai ya nganga mosusu, résultat kaka
négatif. Ti akomaki na total ya dix féticheurs, kasi basilaki kozongana na fille wana lisusu te malgré ba promesses ya banganga.


2. Papa Kimpedi, biso nionso toyebaki ye lokola moto ya bakisi. Curieusement alobi na ami moko akobenga ye papa leki le contraire. Alobi na ye que oyo bato bakanisaka pona ye ezali ya solo te. Ye
asimbaka kisi te. Kasi azalaki kaka ko joué na psychologie ya ba joueurs. Mbala mingi azalaki kokoma na stade na retard. Toujours azalaki kozala na mua sac moko na maboko. Ba Véclubiens mpe plus
tard ba joueurs ya Mabuilu bazalaki kokanisa que sac wana ezalaki ya biloko ya makambo, nzoka rien. Mpe soki akoti, lokola ba joueurs bazalaki kokanisa que ayei na biloko ya moto, okomona ba
doublé ba efforts. Présence na ye ezalaki ko joué na psychologie ya ba joueurs mpe ezalaki ko changé cours ya match.


3. Na 1974, ba Léopards bakei na Coupe du monde. Parallèlement, Léopards ya ba féticheurs to sélection ya ba meilleurs nganga ya Zaïre mpe esalamaki mpe bakendeki elongo na ba joueurs na
Allemagne. Résultat: 0 victoire, 3 défaites, 0 but marqué mais 14 buts encaissés.


4. Na 1975, na Brazzaville na match aller CARA apolisi Imana par 4 buts à zéro. Pona retour, Imana azui ba grands féticheurs, bapesi ba joueurs biloko ya ndenge na ndenge. Mahungu ayebisi baninga
ba ye que soki Imana azui qualification te, ye (Mahungu) ako croire lisusu na kisi te. Résultat: Imana alongaki par 2 buts à zéro, kasi azalaki éliminé.


5. Vita - Imana (année nabosani). Mutufuila abeti balle na poto mpe ekoti. arbitre andimi. Imana alobi na arbitre akende kotala filet. Arbitre mpe akei kotala. Kasi balle ezali te . Filet ezali
vide. Atali bien mais filet ezali ya kotoboka te, ekanagama bien. Résultat: balle ekoti te. Ba Véclubiens balobi wana ezali gwa ya vieux Perreira.


6. Japonais moko ayei na Kin. Baninga na ye ya ba Zaïrois bamemi ya na dancing 1-2-3 na concert ya Oncle Yorgho. Tango bakomi sur place, Japonais asiliki mpe alobi na baninga oyo bamemaki ye
kuna, babima mpo guitariste oyo ya libumu monene (Franco) azali kobeta lindanda kasi azali molumbu. Baninga na ye bakamue!!


 

Pedro 10/06/2013 10:35


Ndeko Jules,


A vrai dire, quand on lit la description que Che Guevara fait de la noyade de Léonard Mitoudidi sur le lac, c’est comme si lui-même (El Che) croyait un peu qu’une force mystique a
empêché que ses camarades le sauvent.

Jules 10/06/2013 10:05


Ndeko Pedro,


Les fautifs ont toujours eu des arguments pour justifier leurs échecs, mboka na mboka ezalaka na makambo na yango. Ye Che Guevara, azali ko imputer échec ya Lac Tanganyika na ba GUA ya bana
Congo, soki ayokelaki ba nganga na biso ya Congo mbele campagne na ye na Congo peut-être elingaki kozala ndenge mosusu, puisque mondele ameka , akima kasi biso ba congolais totikala.


Oyebi ke na guerre ya 80 jours na Shaba, ba marocains batiyaki tembe na Serpent de rails, après discussion na ba Marocains, Serpent de rails ayebisi ba Kamanyola na ye, tokolala awa te, soki
bango ba marocains balingi kolala awa, wana etali bango, Serpent de rails apanza makolo, ayebisi na ba Kamanyola moko na moko aleka na nse ya makolo na ngai, après rite wana Serpent de rails na
ba Kamanyola batambolo, ba marocains batalani bango na bango, balobi ah ! tolanda oyo bana ya mboka oyo balobi, tangu kaka ba marocains bakomi na quelques mètres na esika oyo bango ba décidaki
balala, mbala moko ba missiles ebandi kokueya na esika yango.


Nkisi ezali na mokili, wana tokoki kotiya na yango tembe te, puisque ata na église bazali ko reconnaitre puissance ya satana, ya ba esprits mabe, kasi nde nkolo apesaka eloko nionso délai, eloba
na ndeko na biso Ba YOMBE, soki date ekoki date kaka.....- dati kaka.... dati kaka....


Ba Anc ba vivaki ba miracles ya Mama Onema mokolo moko te, kasi ba mbula na ba mbula, ba Anc mpe bazali ba congolais mpe ba Africains, c'est clair tangu nionso wana bokasi ya Mama Onema elekaki
ya ba nganga ya ba Anc, tii mokolo bayaki kozua nganga ya kafu-kafu oyo a neutralizaki GUA ya Mama Onema.


Comme qui dirait : il y a un temps pour toute chose.

Pedro 10/06/2013 09:16


Ernesto Guevara de la Serna (El Che) a laissé entendre, dans son journal sur la campagne aux abords du Lac Tanganyika, que l’échec de cette campagne était largement imputable à la
croyance en la sorcellerie au sein des guérilleros congolais.

Samuel Malonga 10/06/2013 08:03


C'est vrai sauf que révolution ya le 4 janvier 1959 ezali na rapport ata moko te na kisi to na ba féticheurs.

Jules 09/06/2013 23:04


Ndeko Sam Malongo, ozali na raison na manso olobi, kasi kobosana te mokili ezali na ba mystères na yango oyo okoki ko expliquer yango te. Tala kaka date ya le 04 janvier 1959, tangu bana ya
Lipopo avec en tête l´Aboko, tangu ba signaki contre ba Noko Belges, nabanzi jour yango le Roi Baudouin asubaki na pantalon, mpe awelisaki ko promettre na ba indigènes Kimpwanza.

Samuel Malonga 09/06/2013 21:59


Ndeko Jules, basoda bazalaki kobanga kobunga mpe surtout kokima ba Simba mpo biso ba Africains tozalaka mingi trop superstitieux. Na sima tango bafongolaki miso, ba rebelles bakufa ebele
lokola ba soso. Mpe ye moko nganga akangamaki. Moto oyo azali na machete to flèche atako azali na kisi ya makasi akobunga ndenge nini na moto oyo azali na mandoki?

Messager 09/06/2013 20:39


 


 



A propos du vrai nom de Denewade  je voudrais souligner  que sur ce blog, je recours souvent à ma mémoire, par manque d’archives, avec tout ce que ça comporte comme marge d’erreur. C’est possible que le nom de
Denewade soit Ondenga comme l'a mentionné notre ami Claude Kangudie au lieu de Onema, tous deux noms portés
par les Tetela du Kasaï et les Bakusu du Maniema.


Sachons que bien qu’implantés au Maniema, les Bakusu ont les mêmes noms que les Tetela du Kasaï desquels ils tirent
l’origine. Il  en est de même pour  les Basonge du Maniema qui ont les mêmes noms que les Basonge du
Kasaï et du Katanga. C’est ainsi que l’ont trouve des Olenga, Okito, … parmi les Bakusu du Maniema que parmi les Batetela  du Sankuru. Et des
Kitenge et  Mudimbi chez les Songe du Maniema,  du Kasaï et du Katanga.


Pour information, Lumumba avait aussi de la famille au Maniema. Ce qui prouve les liens entre ces peuples
séparés par une division administrative coloniale.  


Ceux qui veulent avoir plus d’information sur l’inventaire des ethnies de la RDC,  peuvent consulter lien ci-dessous pour découvrir les zones d’habitation et de cohabitation de toutes nos ethnies.


http://www.mbokamosika.com/article-l-inventaire-des-ethnies-de-la-rdc-72662343.html


 


 


 


Messager

Claude Kangudie 09/06/2013 19:55


Si je ne me trompe pas, kombo ya Denewade ezalaki ONGENDA et non Onema. Mokolo ya lomingo elamu na biso nionso.


 


Claude Kangudie.

Jules 09/06/2013 19:43


Depuis article oyo ya Mama Onema ebimi, nayebaki ekosuka kaka wana, na ´question oyo Ndeko Pedro atuni, Denewade azali d´origine Kasaïenne donc MUTETELA, tandis que Mama Onema azali du Maniema,
lokola batetela bazalaka un peu partout, on ne sait pas soki Mama Onema bazali na ba liens de parentés na ba Denewade, ce que je ne crois pas.

Pedro 09/06/2013 18:35


Cher Messager,


 


Tu as dit que le vrai nom de Denewade était Onema. Y a-t-il un lien de parenté (ou d’affinité ethnique) avec la prêtresse ?

Jules 09/06/2013 17:49


Ndeko Serge,


Fanda na yo, il y a un temps pour tout, soki ba soda ya Mobutu bazalaki kokima ba rebelles,  malgré ba armes autonatiques na bango, elingi koloba ezalaki na likambo moko ezalaki
kokimisa bango, mokolo ndeke akueyaka azalaka lisusu na makasi ya kopepa na likolo te.


Biloko nionso Nkolo Nzambe asala na mokili ezali na ntina na yango, kasi ye moko Nkolo apesa moko na moko na kati na biso pouvoir ya ko découvrir eloko na eloko. exemple ya monene biso na
Congo-Kinshasa tofanda likolo ya malle ya ba richesses ya Nzakomba, kasi lokola apesa ata moko na biso te mayele wana ya ko découvrir yango, tala ndenge ba Noko bawutaka mosika mpo nakoya
kosakana na biso.


 

Samuel Malonga 09/06/2013 16:08


Ndeko Serge, ndenge kaka yo moko olobi. Mama Onema asukaki ndenge asukaki. Banganga eloba mpe kulutu Simartro Masiya, bazalaka na bango mpe ba escros. Ba travaillaka état psychologique ya bato
oyo bazali koyokela mpe kondimela bango.

Serge – Kongo na biso 09/06/2013 15:35


Mbote,


Mais kulutu Malonga oyebisi biso te, tango balambaki ba soda ya Gal
Olenga na mama Onema est ce que bazalaki kokufa te ? soki ye moko mama asukaki na kokangama na kokamua donc ezalaka na yango kaka moyen de vivre. Ye azalaki kokebisa ba soda ba batela mibeko
po masasi eboma bango te, bongo ye moko mobeko nini abukaki po akangema ? Nkisi eloko mabe, nganga azalaka na bosembo te ba ndeko. Yango madilu ayemba « biso tozelaka oyo ya nzambe po
Apesaka temps plein… » nga nazalaka koyoka ke nganga ya Mobutu mutu azalaki na libele moko mais nani amona yango, bilobela.


*De la féticheuse à la
prisonnière de guerre, suka na parcours.*


Merci kulutu Malonga pona lisolo kitoko oyo.


Boboto o mboka bino


Serge – Kongo na biso

Muana Léo 09/06/2013 10:17


Liwa ya Mama Onema - Nganga ya ba rebelles - wana ezali kutu ya kotiya tembe te, akufaki na HOPITAL YA KINTAMBO, ba Kinois nionso bayebi yango, mpe ebembe na ye ba curieux nionso bazalaki kokende
kotala yango na Hôpital ya Kintambo.  D´après la légende balobi Mama Onema azalaki na LIBELE (sein) kaka moko.

Samuel Malonga 08/06/2013 21:05


Certains disent que son village natal se trouve près de Kindu donc dans le Maniema. Par contre d'autres affirment qu'elle est du Sankuru comme Lumumba. Je viens de consulter un journal
néerlandais de l'époque qui affirme qu'elle est née aux alentours de Kindu. C'est d'ailleurs là que le général Olenga est parti la voir pour lui demander de devenir leur féticheuse.

messager 08/06/2013 20:06


Je pense que mama Onema est du Maniema et non du Sankuru.


Messager