Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Confession de Mobutu, président défunt du Zaïre (1ère partie)

 

Mr Bisengambi s’occupant de 1970 à 1978 de l’Hebdo Zaïre à Bruxelles, favorable au régime, a eu un entretien à Bruxelles en novembre 1978 avec le défunt président MOBUTU, dans une villa de la banlieue bruxelloise. La rencontre était qualifiée de « privée », à deux, avec Mobutu qui avait chassé Mokolo wa Pombo et Zimbi. Au cours de cet entretien, Mobutu sortit long son troisième œil qui fît peur au journaliste. Il lui fit des révélations sur lui et sur lui-même, Mobutu, sur son successeur dont les traits  correspondent à celui qui le chassa de son trône ainsi que ceux du successeur de son successeur. Suivant ces prédictions, tous les deux allaient connaître le même destin.

Au cours de cet entretien, Mobutu fit couler des larmes pour le décès de son épouse Marie-Antoinette. Le journaliste entendit pour la première fois de la bouche de Mobutu « Comprenez mon émotion ».

Puis et il dit; J’en veux aux Occidentaux, Ils ne m’ont pas permis de développer mon pays. Bomboko Justin est le plus grand traître de mon pays. Il me fit entrer dans les milieux occultes de Belgique depuis 1960. Je dus signer un contrat de 30 ans de règne. Les Américains, les Français et les Belges m’ont donné le règne du Congo pour 30 ans. En acceptant ce contrat je devenais un tueur. "Basengaki ngai nayibaka". Tout cet argent, c’est eux qui le récupéraient par la suite; placé dans leurs banques, il est entre leurs mains. Je devais provoquer le disfonctionnement dans les institutions. Les Occidentaux m’ont volé la vie.

Il a cité les noms de quelques personnes dangereuses, côté congolais. Mais côté occidental, il a tu les noms. Les Congolais sont:  Mokolo, Kimbulu, Seti, Kengo, Umba di Lutete et Boboliko. Antérieurement, il eut un entretien  entre Mr Bisengambi et Marie-Antoinette. C’est Gere Koto Somba qui sollicita cette rencontre. Marie-Antoinette savait quelle estime avait son mari pour le journaliste. Elle chercha à le rencontrer pour obtenir un service. Mais le journaliste ne précise pas la nature de ce service. Il indiqua seulement que lors d’un voyage officiel en Inde, la première dame du Congo alla consulter les voyants indiens, elle sut alors que son mari avait hypothéqué sa vie et celle de ses enfants mâles; qu'elle était la première victime. Se sachant condamnée elle voulait se réfugier chez la reine Fabiola dans l’espoir d’échapper à son sort. Le journaliste l’en dissuada. Ce qui devait arriver arriva comme prévu. Dans ce pacte, le journaliste précise que Bomboko avait lui-aussi livré ses enfants mâles.

Il y eut également les confessions de Tchombe et de Nendaka sur la mort de Lumumba. Mais Jonas Mukamba s’est toujours refusé à parler. D’après Moise Tchombe, c’est Munongo Godefroid qui s’était impliqué dans l’assassinat de Lumumba. Il lui avait retiré le foie, les testicules, le cerveau et les dents.

YA MOTI

.

Commenter cet article

MASIEMPUILA 21/11/2013 17:57


Lorsque je prends l’autoroute
quarante pour me rendre dans les environs de Montréal, je file habituellement jusqu’à ma destination sans arrêter dans les villes environnantes. Dernièrement, j’ai conduit sur cette route avec
l’idée de visiter Trois-Rivières, un endroit que je connais peu.  Intéressée par les arts visuels, je m’y suis rendue quelques fois pour profiter du festival de la gravure. Lors de ces visites
éclair, je jouissais surtout de mon temps pour courir les expositions.  J’avais donc une image assez floue de ce coin du Québec.


C’est ainsi que j’ai pu assister au
Festival international de la poésie de Trois-Rivières qui se déroule à tous les automnes depuis trente ans. Le milieu culturel de cette ville accueillante est dynamique et motivant pour la
population.  Les gens sont fiers et heureux de s’impliquer dans cette activité originale.


En longeant les rues du
centre-ville, j’ai constaté à quel point les résidents ainsi que les autorités tenaient à leur patrimoine environnemental. Pimpantes, les maisons ancestrales m’ont éblouie par leur raffinement; les
grandes galeries aux motifs en fioritures nous rappelant les magnifiques demeures victoriennes. L’architecture nouvelle côtoie harmonieusement le style ancien. Les parcs, la végétation, les pavés,
les places de repos et leurs œuvres d’art contribuent à rendre la ville attrayante.


L’ambiance et le côté épuré des
lieux m’ont particulièrement surprise et intéressée. Dans cette ville, on voit peu d’endroits en surcharge et bigarrés. Tout semble avoir été bien planifié. En déambulant sur la rue principale pour
me rendre au parc Champlain où des cordes à poèmes flottaient au vent, une pensée pour ma propre ville m’a soudainement accaparée. Comment ne pas faire la comparaison. Une grande tristesse m’a
alors envahie.


Dans la ville où j’ai passé ma vie,
le maire a fait construire des infrastructures des plus extravagantes pour recevoir le touriste-naval (qui ne rapporte rien et qui pollue notre belle rivière) et a délaissé ce qui était important.
Le patrimoine a quitté les lieux au dépend de constructions gigantesques. À certains endroits, on a débâti, laissant des terrains vacants en attente de promoteurs de dépanneurs. Depuis quelques
années, pour démontrer sa grande générosité ou pour amadouer ses sujets, l’autorité suprême maquille la ville;  celle-ci déjà amputée, est accoutrée de nombreuses décorations. Des pièces
métalliques aux fleurs éblouissantes dans leur quétainerie ornent plusieurs sites déjà embourbés. On ne voit que ces supposées sculptures (kitsch) construites sans aucune démarche ou pensée
artistique; sans doute, une autre copie venue d’ailleurs. Des mascottes-épouvantails, des énormes pots traînent ici et là dans chacun des arrondissements. Et que dire de toutes les babioles
déballées à chacune des fêtes déjà super-commercialisées.


Pour en mettre plein la vue (avant
les élections), l’autorité suprême a fait décorer l’extérieur de son palais. Cette Place du citoyen, qu’on pourrait aussi bien nommer la Place des courtisans sans mot, est à la mesure des rêves
du Seigneur et sera payée à grand frais par les fidèles. Sur cet emplacement des plus imposants, un écran géant dont la structure de métal cache la devanture de la belle bibliothèque
servira certainement à promouvoir la grandeur de sa majesté. Inspiré par ce qui se fait dans les plus grandes villes, le roi soleil voit grand. Des bancs comme ceux en Espagne, pourquoi pas!
Vraiment, son royaume lui ressemble de plus en plus. Ainsi, la ville où il faisait bon vivre, est aujourd’hui, visuellement décevante. De plus, elle est administrée depuis dix ans par un être qui
n’en fait qu’à sa tête, dont les obsessions sont la signature et dont les erreurs appartiennent aux autres.


À l’entrée du parc Champlain de
Trois-Rivières, et sous un réconfortant soleil d’octobre, j’ai mis en veilleuse mes tristes réflexions pour profiter pleinement du lieu magique. Aux abords des cordes à poèmes, enthousiaste, j’ai
promené mon regard d’un texte à l’autre, essayant d’immobiliser les feuilles plastifiées qui se balançaient au rythme d’un vent doux et chaud. Dans cette ambiance chaleureuse, pendant un long
moment, j’ai pu m’imprégner de la beauté des mots et celle du sympathique paysage urbain.

José Kula 15/11/2013 09:31


Ndeko Pedro,


Ata na famille, oyo azali na mbongo mingi azali MFUMU, oyo elobi ye elobi nzambe. Tenez ! matanga ezalaki na famille moko na bala-bala na biso, chef de famille ya famille yango mpe azalaki, mais
avant ye mvuama alekaki mpe apesi programme ndenge nini organisation ya matanga ekoleka, alors tangu chef de famille akomi na retard, wana mvuama asili akendeki, en sa qualité de chef suprême ya
famille abandi kopesa programme ya organisation ya matanga, mbala moko vieux moko atelemi alobi : YO PIELE (pierre) ye Zozefu asili alobaki yo olingi kobakisa lisusu nini, keba koluba makambo te
epayi ya Zozefu, mbala moko Papa Piele alobi bon nakokuta na Zozefu mpo toyeba ndenge nini tokosala. comprenne qui pourra.


Ba Africains bazali ba Indiens to ba Chinois te, mboka na mboka ezalaka na ba réalités na yango, HUMANITE YO OKANELA OBE MOTU MOYINDO.


Après tout, Dieu est grand, à force d'être grand, Dieu n'écoute que les grands de ce monde.

Pedro 15/11/2013 07:55


Et puis, on a toujours le choix d’insister sur ce qu’on croit être la bonne option pour son peuple, même au risque de sa vie. Thomas Sankara a, sans hypocrisie, continué à porter
des habits tissés par des tisserands burkinabés, et mangé des produits locaux, car, insistait-il, l’impérialisme était dans les assiettes. C’est le peuple qui, dans ce cas, s’est indigné d’être
privé des commodités importées. 

Ja Ben 13/11/2013 23:19


On n'a jamais dit explicitement a un Chef d'Etat de ne pas developper son pays. Dans les grands spheres du pouvoir, surtout na niveau ya monde, les choses ne se passent pas comme ca. Mobutu
ayebaki yango bien. 


 


On manipule les dirigeants du Sud sans leurs donner tous les details. Bakolobela yo sala boye, sala boye. Bakoyebisa yo jamais ba grands desseins na bango. Yango wana on parle de pions. Ba
motivations ya pion ekeseni na oyo ya mutu oyo azali ko poussa pion. 


 


Ja Ben

Serge - Kongo na biso 13/11/2013 16:25


Ah ndeko Pedro,


C'est Docteur Abega qui nous a balancé ce couplet,  mais je me souviens parfaitement du succès que cette chanson a fait toute la nuit lors du mariage de ma cousine à Selembao. Wana ezalaki
suka na OK Jazz, je ne connais pas Masivi en tant que personne seulement le mot signifie "merveille, makamuisi"


Bonne journée à vous, 


Serge Kongo na biso

Pedro 13/11/2013 13:16


Ndeko Serge,


 


Un des couplets de la chanson que tu viens d’évoquer dit : Photo (?) na ngai Masivi pesa ngai toli e nyekese. Tu as une idée de qui est Masivi ?

Serge - Kongo na biso 13/11/2013 11:13


Ndeko Dr Abega,


Mokili yango eza toujours na ba connections par ci par là, Mobutu abetaki
masolo na ye ya kati epayi ya journaliste oyo Bisengambi Perry oyo vieux Josky ayembaki na mibu otangi, tango Mobutu abengisaki Luambo azonga Kinshasa sima ya boloko asalaki na ba musiciens ya OK
Jazz pona ba nzembo ezalaki na morale ya mabe, ekutanaki na anniversaire ya Mama Bobi Ladawa na N'sele, nzembo oyo Vieux Josky asalelaki lisusu Mr Bisengambi Perry, yango nde Luambo azuaki
abaloli pona koyembela couple Mobutu, nzembo oyo babengi "Chacun pour soi", lisolo oyo ye moko vieux josky mutu abeta yango na interview na ye. Mais Mobutu azalaki kaka ye moko te mutu alanda
nzela wana, kisi ekoma tii na pasteurs etc.


Boboto o mboka bino.


Serge - Kongo na biso

Dary-Abega 12/11/2013 13:04


Je voudrais par cette occasion remercier notre frère Bisengambi par le biais de Ya Moti pour ses révélations! Mais ne dit-on pas tout est vanité,Mobutu qui se croyait immortel a compris le tout
en avance en faisant cette interview mais à persister dans le mal,et sa fin a été brutale et tragique! Mais nous les congolais n´avons rien appris car beaucoup de nos compatriotes continuent de
fréquenter les memes blancs pour arriver au pouvoir et les traitres que Mobutu a cité, sont toujours en activité et pretent leurs services au régime actuel et sans que leurs consciences leurs en
disent quelque -chose. Merci encore une fois notre frère Bisengambi qui n´est autre que le Bisengambi-Perry chanté par l´Ok jazz dans les années 1978-1979,Naluka nabondela ngo Perry ye
aboyoo....Bolingo na nga Perry oooh. Le monde te snobe,mais les gens oublient que tu es une bibliothèque vivante. Merci.    Dary-Abega.

Ebongo Kasi 10/11/2013 17:50


Ya solo Mobutu alingaki ba nkisi, kasi nayebi peut-être bokoloba mpo na nini nalobi boye, Mama oyo abota ngai azalaki monitrice to maitresse donc molakisi na école primaire, avant même ngai na
botama, natanga na école primaire oyo Mama azalaki molakisi, tangu nakoli, mokolo mosusu na masolo, wana Mama asili atika mosala ya ki monitrice, akoma kotekisa na zando ya monene to
grand-marché, puisque nakangaki Mama na mua nzungu ya , esika Mama ayebisa ngai boye, muana tangu nazalaki kotangisa na école primaire, libonga ya ki directeur ya école ezalaki kaka
moko, ba enseignants nionso bazalaki kolinga kaka bango mpe bakoma , na zando epayi totekisaka concurrence ezali makasi, motu nionso mpe alingi kaka amata,
alors il faut ozala na mua protection na yo, bongo libonga oyo ya ki président de la république, il suffit kaka ozala congolais okoki na yo mpe kofanda na libonga wana... devinez la suite...

Serge - Kongo na biso 10/11/2013 16:49


Mbote ba
ndeko,


Masolo ya ba nkisi ya
Mobutu ezali ya solo po ekomama mua mingi meme na ba proches na ye. Pierre Janssen oyo abalaki Yaki alokoma boye na Page 123: "... Parmi tous les sorciers que j'ai vus défiler au palais, il y en
a un qui continue à hanter mes souvenirs. Il ne venait pas de l'Equateur mais de Kisangani... À trois reprises, le Président m'avait présenté cet homme. Je me targue d'être très physionomiste,
mais je n'ai jamais été capable de le reconnaitre. Et pour cause! À chaque fois, son apparence s'était modifiée. À chaque fois, il avait changé. De tête, de couleur de peau ou... de taille! ...je
décidai d'en parler à ma femme.


- C'est bien le même homme,
mais c'est toi qui te trompes, il n'a pas changé me répondit-elle... Le soir où j'ai surpris Mobutu en train de boire le sang encore chaud d'un poulet qu'il venait à peine d'égorger, j'ai bien
failli prendre mes cliques et claques. Toutes ces invraisemblables histoires de sacrifices humains et de cannibalisme se bousculaient dans ma mémoire." "Damballah, le dieu-serpent, s'agitait dans
une bouteille remplie d'un liquide gluant, jaunâtre et fétide. Plusieurs fois par jour, entre deux coupes de Laurent Perrier rosé, le Président demandait à ses masseurs-guérisseurs de lui servir
un petit verre de l'infâme breuvage. La première fois que j'avais assisté à la scène, j'avais été franchement écœuré. Au bout d'un certain temps, j'avais fini par m'y habituer.
...


- Est-ce que tu peux me
dire ce qu'il y a dans cette bouteille infecte que ton père boit à longueur de journée, avec cet horrible serpent vivant qui se tortille à l'intérieur? demandai-je un jour à ma
femme.


- Comment, me répondit-elle
d'un ton à la fois sérieux et moqueur, tu n'as pas encore appris à reconnaitre Damballah, le dieu-serpent, l'un des plus puissants du panthéon vaudou, celui qui détient la connaissance
universelle?"


Pierre Janssen akoma mingi
mais akoma nionso te. Histoire ya Mobutu eza soma trop po asimba simba mingi, mama Kalanga aloba ke magie ya aigle epayi ya Ronald Reagan. Boboto o mboka bino.


Serge - Kongo na biso
 

Nyanguila 10/11/2013 16:15


Bonjour,à toutes les personnes qui consultent ce blog,je suis étonné de cette accumulation des révélations sur les pratiques ésotériques,voire sataniques,du sadique-défunt président pour demeurer
au pouvoir aussi longtemps que possible!En effet,ce Mobutu ne savait pas que,dans la vie de toute sorte,il y a un début et une fin?A l'époque,il y avaient des rumeurs sur ses pratiques telles
que:Il buvait du sang humain,on procédait au sacrifice,mise à mort,d'une personne par semaine et tant d'autres bizzareries,...et jusqu'à ce que Sakombi et d'autres personnes crédibles ont révélé
ces pratiques.Comment ne pas croire,aux rumeurs,quand on disait que Mobutu parvennait,selon ses fantasmes,à étrangler de ses propres mains des gens dont il décidait la mort ou les jeter aux
fauves tels que le lion ou le léopard,son félin fétiche?En cette pratique,le témoignage de Kilasu,un ancien de l'équipe-léopards,vient confirmer le bien-fondé de ces rumeurs.En ceci,il les avait
fait peur avec un léopard,en les stressant,pour qu'ils ne réclament pas leurs primes du mundial-74,en ayant capté et empoché toutes les primes des joueurs!Que ce soit pour Pierre Mulele,après
l'annonce officielle de:passé aux armes,les rumeurs,en 1969,avaient part du dépéçage du condamné à mort et,c'était vrai,le film éxiste et certains y ont déjà visionné!Pourquoi des telles
pratiques?Pour un pouvoir passager!!!Pervers qu'il était d'une part qu'il disait,de sa sale bouche,faire l'unité du pays et,de l'autre part,il pratiquait du régionalisme et tribalisme!Qui ne se
souvient pas qu'il faisait bon,à une certaine époque,d'ètre de l'Equateur?Comment comprendre le fait,pour un chef qui tient à l'unité de son pays,qu'il ait construit Gbadolite,avec toutes les
infrastructures modernes,tandisque les autres villes du pays étaient en déclin et que l'urbanisme laissait à désirer!Enfin,triste constat,et,tout compte fait,il faut reconnaitre au peuple
Congolais son amour de l'unité du Congo et,lui seul,fait que le Congo reste uni.

Pedro 10/11/2013 10:39


Si le journaliste est sous l’envoûtement
dont le Frère Dominique a parlé, il ne pourra tout révéler, sous peine d’être poursuivi par les grands maîtres indiens et les marabouts. Même le kindoki
africain survit par le secret. J'attends.

Claude Kangudie 09/11/2013 23:33


Mon frère Ya Moti, je pense qu'il faut encourager notre compatriote Bisengambi à se libérer et ouvrir les yeux de ses compatriotes sur ce qui s'est réellement passé. Dieu suscitera des personnes
capables sur le plan spirituel d'aller libérer la RDC des chaines maléfiques où il se trouve par le fait de Mobutu. Je me réjouis de savoir que tu as publié ce texte avec son accord. Ceci permet
au blog d'affirmer et de soutenir avec force ces révélations sataniques. Mitolu na biso ekundama na RD Congo, Libanga ya Talo.


 


Claude Kangudie.

YA MOTI 09/11/2013 20:03


Très cher Claude et compatriotes du blog, mes salutations,


J'ai déjà écrit à Monsieur Bisengambi pour lui demander d'intervenir directement sur notre site pour d'autres révélations surprenantes. Dans la 1ère partie, j'ai essayé de resumer les confidences
en attendant que l'intéressé se manifeste pour peaufiner la mémoire collective de notre bibliothèque. Il nous a autorisé de publier ces confidences, comme il est encore vivant, vaut mieux qu'il
le fasse pour le besoin de la cause, l'avenir de notre beau pays en dépend, cette terre que nous est leguée nos aîeux, libanga ya talo comme j'aime bien t'entendre dire; la victoire est certaine
quelque soit l'agenda caché des "dongola miso"

Claude Kangudie 09/11/2013 17:22


Bonjour mon frère Ya Moti. J'ai eu le document que vous nous proposez aujourd'hui. Je crois que Mr Bisengambi a eu plus de révélations sur le rôle occulte de Mobutu au Congo qu'il ne veut en
dire. Les déclarations de Dominique Sakombi ne sont qu'une partie de ces pactes de Mobutu. Le texte que tu nous proposes n'est qu'une partie des scènes et séances sataniques auxquelles le sieur
Mobutu s'est livré devant Mr Bisengambi. Mobutu avait dit que "après lui, c'est le déluge et le chao au Congo." Quelque soit la durée de la nuit ou du déluge, le soleil apparaitra toujours...RD
Congo, mboka ya Serge Maheshe na Monseigneur Kataliko, ezali Libanga ya Talo.


 


Claude Kangudie.