Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Zok Roger

L’APPORT DU CINEMA ET AUTRES DANS LE LINGALA PARLE PAR LES KINOIS.

Notre ami Zok Roger, l’unique donateur résident en RDC, s’était aussitôt signalé sur le site par des articles  sur  de notre culture.

Ci-dessous, il nous expose encore un très  bon sujet sur l’influence du cinéma dans le  lingala parlé par  des Kinois. Son Sujet est non seulement bien conçu, mais  parfaitement illustré par des chansons sorties de ses archives  et adaptées à chaque point.

L’administration du site n’a eu qu’a ajouter deux images pour rendre son article plus lisible pour les mbokatiers.

 


1)Pour rentrer à la maison, le jeune kinois dit :’’ Nadié na palais’’
    Explications : Dans des nombreux films des années 60 et même 70,
on voyait des scènes où
    des hommes (souvent à cheval) qui, avant de partir, disaient :
‘’Adieu’’. Et comme c’était
    parfois des hommes de la Cour du Roi, ils rentraient au ‘’Palais’’
après avoir dit ‘’Adieu’’
    D’où : ‘’Na adieu na Palais’’, ou ‘’Nadié na Palais’’ pour dire
‘’Je pars à la maison’’

2)Le terme ’’YUMA’’ pour parler d’un homme lâche, faible physiquement
et mentalement.
    Explications : Dans les mêmes années 60 et 70, un Film était
projeté dans les différentes salles de
    Cinéma de Kinshasa. Et dans ce film, dont j’oublie le titre, il y
avait un personnage faible qui était
    souvent battu et humilié. Ce personnage s’appelait ‘’YUMA’’ D’où
‘’YUMA’’ pour parler d’un être
    faible. Dans la chanson de KABASELE ‘’BOLINGO NA MOTEMA’’ KALLE
dit : ‘’Tango
    ngai  nalingaki yo, olobi ngai nde mo yuma’&rsquo

;

3)A l’opposé, les termes "BILL et YANKEE" désignent des personnages
durs, forts. BILL était justement
    un des personnages forts dans ces films et YANKEE désignaient les
blancs qui gagnaient
    toujours face aux Indiens. A telle enseigne que certains n’ont pas
hésité à prendre comme surnom
    BILL ou YANKEE. Tel est le cas d’un grand fanatique de l’African
Jazz, MULENDA MICHEL, cité dans
    la chanson ‘’MERENGUE SCOUBIDOU’’. Je cite : ’’BOMPELI MARIE-JOSEE, MULENDA
    MICHEL-YANKEE, tosili tokomi famille, tovata ba scoubidou’’. Les
scoubidous étaient des petits
    objets tissés qu’on portait généralement à la ceinture par fantaisie.


 4)Un autre mot souvent utilisé est "Bipoke". Dans sa chanson ‘’Linga
mbala moko ,ROCHEREAU dit:
   ‘’Oyebi na malamu bipoke nini nazalaki kosala yo’’.
    Explications : Toujours vers les années 60 et 70, certains films
apparaissaient par séries. Par
    exemple : ‘’LES AVENTURES DES TROIS MOUSQUETAIRES, 1ère Epoque’’,
ou, ’’LES AVENTURES DE
    ROBIN DES BOIS, 2ème Epoque’’ Etc…Le terme Epoque était alors
compris par les Kinois comme une
    série d’aventures. Dire ‘’Oyebi na malamu bipoke nini nazalaki
kosala yo’’ veut dire ‘’vous
    connaissez bien les (més)aventures que je vous faisais voir’’.
D’où Epoque ou epoke, pluriel:
    bipoke. Comme elamba, pluriel : bilamba.

 


<

 

 5) Enfin, pour les Kinois un homme gros est un "bourreau".
    Explications : Imaginons, dans un film, un prisonnier dans une
salle en train d’être interrogé.
    Quand celui-ci refusait d’avouer par lui-même, on criait alors :
‘’Faites entrer le bourreau’’. La
    porte s’ouvrait et on voyait apparaître le bourreau qui était
souvent dans ces films un homme
    énorme, tout en muscle ou même très gros, voire très obèse. D’où,
pour les Kinois, un bourreau
    c’est un homme très gros. FRANCO, dans la chanson ‘’Makambo ezali
minene’’, jette un cri :
    ‘’Makambo ezali bourreau’’

 

 

6)Pour finir, parlons de ‘’Prince’’ qui désigne, pour les Kinois, une
avenue principale, généralement
    asphaltée et très fréquentée.
    Explications : Ce terme ne vient pas du cinéma mais de l’Avenue
Prince Baudouin, aujourd’hui
    Avenue KASAVUBU, qui était vers les années 50 la première grande
avenue asphaltée qui
    traversait les cités réservées aux Noirs : Kinshasa, Kalamu,
Dendale(Kasavubu), Ngiringiri,
    Bandalungwa, Kintambo. Elle était tellement fréquentée aux yeux de
la population de l’époque
    qu’il fallait faire très attention pour la traverser. On entendait
souvent des mamans crier :’’Yo,
    mwana, keba na kokatisa prince’’. Le musicien LUFUNGULA a si bien
exprimé l’intense trafic des
    vehicules et même des vélos sur cette avenue dans sa chanson
‘’PRINCE BAUDOUIN’’ :’’Soki olingi
    kokata prince keba tata,…..keba mama,….keba mwana’’




                ZOK ROGER

L’APPORT DU CINEMA ET AUTRES DANS LE LINGALA PARLE PAR LES KINOIS.

Commenter cet article

Barros 11/09/2014 01:32

Dans la chanson "Mayebo,affaire étrangère , Rochereau dit 3Ba Yuma baleyi batondi , balingi nde bakamata fiesta Mobobe"

Ja Ben 28/08/2014 00:22

On avait eu un sujet de ce genre dans Congo2000 il y a quelques annees.
Bon, extrapolons un peu.

(1) L'origine de Ball ou Balle (B-o-l en anglais) pour dire ndumba ou femme-libre:
Je pense ca vient Lucille Ball, une actrice actrice americaine des annees 30, 40 et 50.
Une tres jolie nana, elle draguait deja ouvertement les hommes (timides) dans des films des annees 40.
D'autres diront BALLE comme au foot.

(2) Roy pour tous les Roger: Roy Rogers etait un acteur-cowboy americain (1940-1960).

(3) Cheveux bougui: Boogie Woogie III etait un bon film des annees 50 avec Gary Grant, Humphrey Bogart a l'epoque justement de coupe de cheveux banane (ou cheveux bougui pour les Yankees de Leo). Bogie etait aussi un surnom de l'acteur Bogart.

(4) Pantalon dongui: venait certainement de l'english Dodgy Pant (meme signification).

(5) Kokata Kamon : Come on (VIENS-que je te casse la gueule).

Un peu voila.

Ja Ben.

Serge - Kongo na biso 11/07/2014 11:29

Mbote,
Nakota cinéma mbala ya liboso na Ciné Desi, kuna na Kimbanseke, ba kulutu oyo bamemaki biso basombaki mapa na boulangerie moko na nzela po toliya nakati Ciné. Wana opérateur azalaki kobanda na “Actualité” avant abanda film, nabosanaka t eke ezalaki **Jeux des mains, Jeux des chinois** makelele ya ndenge wana na salle. Soki kaka mua molili esali lokola ewumela tokomi koganga “Butuuu butuuu butuuu” lokola kutu ezalaki faute ya opérateur. Bongo batu nazalaki koyina eza ba oyo ba explikaka batu film alors ke action wana nanu kutu ekomi te. A l’époque totalaki ba karaté a Bali wana tokomi kobenga fille moko azalaki wana ABALI alors Bali eza ville na Indonésie. Nayoka kombo ya YUMA na film moko ya Trinita tango a repondaki mutu moko oyo atunaki ye “…Et toi comment tu t’appelles?” Ye azongisaki “Je m’appelle YUMA mais tout le monde m’appelle Johnny”, biso tozalaki kobenga ye Johnny Yuma. Tozalaki kobenga ba Sheriff (CERIF) pe soki Sheriff aza koluka criminel tozalaki obenga yango film ya ba Wanted (recherché) mais tozalaki ko prononcer na ndenge na biso, parfois tozalaki koloba lelo tokokota film ya ba Gentlemen (= Messieurs). Biso na bomwana film ya histoire ezalaki pona ba vieux po tozalaki koyoka français te, biso tozalaki kozela bitumba ebanda. Masta na nga moko a regretta mbongo na ye po na film ya Jean Paul Belmondo "Peur sur la ville" ezalaki bien mais ezalaki kaka na likofi moko Belmondo abetaki Minos na suka ya film alors na ba crimes nionso asalaki biso tozalaki kozela Belmondo abeta ye vraiment. John Wayne (John Wen) tozalki kotanga yango (John Wayiine). Ba kombo oyo ezali ba diminitif epayi ya B'anglais na b'americains: Bob = Robert, Bill = William, Johnny = Petit Jean, Maggie = Margaret etc. Ba Yankees bazali bato oyo bavandi na Texas. Boboto o mboka biso
Serge - Kongo na biso

Dio-Dio 10/10/2014 05:25

Lisolo elengi...mais Helas... "YANKEE" ezali tout simplement bato oyo durant querre CIVILE ya SUD na NORTH ya USA, ba oyo nioso bawutaki na NORTH...b'ango nde YANKEE...rien n'avoir na mutu azali originaire ya TEXAS.

Claude Kangudie 10/07/2014 12:58

Bon travail...que dire des Django, Bill...Cette période a été fortement influencée par les western américains..."Tuez les tous et revenez seul", "Le cercueil de Django", "Maciste contre les hommes de pierre". Quelle belle "epok"...RD Congo, mboka ya Mwamba Bapuwa, ezali Libanga ya Talo.

Claude Kangudie.

Claude Kangudie 10/07/2014 12:58

Bon travail...que dire des Django, Bill...Cette période a été fortement influencée par les western américains..."Tuez les tous et revenez seul", "Le cercueil de Django", "Maciste contre les hommes de pierre". Quelle belle "epok"...RD Congo, mboka ya Mwamba Bapuwa, ezali Libanga ya Talo.

Claude Kangudie.

Pedro 10/07/2014 08:43

Très bel enseignement étymologique. Donc « nadié/todié/bodié/badié » provient de « adieu » ? Quant au mot « bourreau », je spécule qu’il aurait été supplanté dans l’usage par le mot «Tubby», si la foire avait précédé les films. A propos de « Tubby », il faudra qu’un jour nous nous amusions à établir la différence (ou le parallèle) entre lui et le pygmée de notre frère Ngimbi Kalumvweziko.

Dio-Dio 10/10/2014 05:30

Tubby ezali tout simplement mutu ya munene. Donc mutu oyo ayaka na foire ya kinshasa..na langage courante ya anglais americaine bakobenga ye Tubby. D'ailleur bande desinee moko ezalaki koleka awa na tele na USA bazalaki kobenga y'ango "TUBBY". http://www.urbandictionary.com/define.php?term=tubby