Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Umba di Lutete et Tshibwabwa Ashila Pashi

 

 

Umba di Lutete et Tshibwabwa Ashila Pashi sont parmi les éminences grises du régime Mobutu dont les portraits intéresseraient les mbokatiers. A défaut de leurs biographies, nous avons retrouvé  leurs traces parmi les archives fournies par Michel Kinzonzi, en l'occurrence le numéro spécial de l’AZAP (Agence Zaïroise de Presse) réalisé en juillet 1984, à l’occasion du voyage officiel du président Mobutu en Belgique.

 

Il s’agit en effet d’une interview de  Umba di Lutete , ancien Commissaire d’Etat aux Affaires Étrangères et à la Coopération Internationale et d’un article sur Tshibwabwa Ashila Pashi, alors Ambassadeur du Zaïre en Belgique. Notons en ce qui concerne ce dernier que son nom authentique "Ashila Pashi" avait été beaucoup brocardé par des Kinois.


Soulignons que Umba di Lutete, originaire du Bas-Congo était aussi propriétaire du somptueux Hôtel Mabuilu (nom de sa mère) à Boma et, propriétaire de l'Equipe de football Mabuilu, dont la gestion fut confiée à Kimpedi. Quant à Me Tshibwabwa Ashi Pashi, originaire du Kasaï-Occidental , nous savons qu'après avoir été ambassadeur en Belgique, il avait regagné le pays où il occupa d'importants portefeuilles ministériels.

 

Nous avons jugé utile de publier ces documents contenant les photos de ces deux personnalités dans le cadre de notre travail de mémoire.

 

Messager

 

 

.

AZAP Seskoul en Belgique 008

.

AZAP Seskoul en Belgique 009

.

AZAP Seskoul en Belgique 010

.

AZAP Seskoul en Belgique 013

.

Commenter cet article

James 30/06/2012 12:57


A mon frère Musa May


J'aurai plus souhaité que ce débat soit oral qu'il ne l'est maintenant car nous avons en commun des solutions pour sortir notre pays, notre peuple du coma dans lequel il est plongé depuis.


Je comprends votre souci qui est également mien mais aux mots ou aux phrases, doivent suivre des actions dites concrètes; qui si elles ne viennent pas de nous, viendront si Dieu le veut; de nos
enfants ou nos petits enfants. Ces actions concrètes donneront lieu à un changement que vous et moi souhaitons.


Vous savez que tout changement d'une façon générale implique un bain de sang or le peuple congolais n'est pas prêt pour se sacrifier afin que les générations futures puissent ne tirer profit.


Vous savez ce qu'on appelle le "mal congolais" est un vrai sujet de débat amis je pense que quand on arrive pas à corriger ses défauts, on finit par les prendre pour des qualités et c'est cela
qui caractérise le peuple congolais. On est privé de courant pendant des mois ou des années alors qu'on en donne aux autres pays, le congolais accepte, s'habitue et trouve cela normal.


Montrer ses droits aux congolais ou les éduquer afin qu'ils se choississent des bons dirigeants n'est pas une mission impossible mais vous êtes sans ignorer que élire un président est comme se
choisir une femme qu'on veut épouser.


La démocratie est un processus par lequel le peuple se choisit son propre dictateur.


James

Richard MAWETE 30/06/2012 09:56


La difference entre la deuxième république et aujourd'hui,c'est la constitution.Umba Di Lutete ne faisait qu'appliquer la constitution de la deuxième république qui donnait un pouvoir absolu au
president de la republique,alors que celle d'aujourd'hui stipule que le pays vit dans un système democratique,sauf que les collaborateurs de l'actuel chef de l'état,font comme si nous étions
toujours dans un système de parti unique.Donc ces sont les actuels dignitaires du pays qui bafouent la constitution et non ceux de la deuxième république.


Il ne faut pas n'ont plus oublié que la deuxième république,c'était l'époque de la guerre froide où le monde était divisé en bloc,dont chacun protègeait les tenants du pouvoir dans chaque
pays.Aucun pays à l'époque,en Afrique était democratique.Partout c'était le système du parti unique,avec des presidents à vie.Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui,du moins dans les pays où la
democratie est appliqué strictement  

Musa May 30/06/2012 05:16


Cher James,


Contrairement à ce que vous pouvez penser, je suis très ravi de lire votre
commentaire qui, si besoin en était encore, donne toute la mesure du mal qui ronge notre pays. Et votre interrogation est la nôtre : que faisons-nous ?  Cette question, à elle seule, souligne la nécessité d’action, d’une action vigoureuse, bien entendue, mais aussi lente et bien réfléchie. Lente, parce qu’il
serait un rêve de penser que nous pouvons remettre le pays sur les rails d’un jour au lendemain. Réfléchie pare que la gangrène procède d’une conjugaison de facteurs très complexes.


Vous voulez savoir ce que nous ferions si nous étions à la place de Mende,
Boshab et les autres dignitaires ? Chacun a sa réponse. Voici la mienne ! Chacun de nous est le résultat d’une combinaison d’éléments qui comprennent l’éducation reçue, la formation
l’éthique individuelle, etc. Personnellement, je ne me mêlerai JAMAIS à une clique de malfaiteurs, des gens qui se réjouissent du malheur
des autres, qui n’ont aucun sens ni respect du bien commun. Des gens qui, comme le disait un auteur Latin, « la tête tournée vers la terre comme des animaux, ne pensent qu’à leur
ventre ». Non, James ! L’homme n’a pas besoin de millions, et moins encore des milliards, pour assurer les quelques jours qui lui ont été donnés à vivre !


Rassurez-vous James. Je suis très critique, peut-être même plus critique
vous, vis-à-vis du Congolais. Mais contrairement à vous, je reste très optimiste ; je ne prononce pas de sentence parce que je crois au divin qui est dans l’humain. Votre pessimisme est
comme une sentence Le Congo se réveillera et ce jour-là, quand il rugira, toute la terre tremblera. J’ai toujours pensé que le Congolais  n’est pas
très difficile à diriger. Il lui manque seulement de bons dirigeants mais pour qu’il se choisisse de bons dirigeants, il doit connaitre ses droits et plus cela il faut l’éduquer. Si vous étiez à
Kinshasa à l’arrivé de LDK, peut-être vous êtes-vous fait une idée du changement qui s’amorçait. Le congolais vit dans l’ignorance totale ; il ne sait rien de ce qui se passe au-delà des
frontières nationales.


La bonne nouvelle c’est qu’il y a une prise de conscience, une sorte de
remise en question même si elle n’est encore qu’embryonnaire. Il y a un début à tout, et il faut toujours du temps pour qu’un changement s’opère, d’autant plus de temps que le changement concerne
la transformation d’un peuple. Notre tâche est justement de nous atteler à cette prise de conscience, à cette remise en question. Voilà le sens à donner à l’assassinat de Chebeya, à celui de
Tungulu et à l’immolation de ce jeune congolais du Bas-Congo qui s’est fait brulé dernièrement après la proclamations des résultats de l’élection présidentielle.


Musa May

James 29/06/2012 12:08


Chers tous, salut.


J'ai toujours eu beaucoup de respect pour tous les mbokatiers qui publient et commentent sur ce site et je constate que le présent article est une occasion de nous tirer à
boulets rouges. Je donne raison à tout le monde à travers vos nombreux commentaires mais moi, j'ai des larmes aux yeux en lisant vos interventions. Savez-vous exactement qui est un conglais? ou
Zaïrois de l'époque? Non, vous ne le savez pas encore sinon vous aurez des larmes comme moi. IL ya 2 jours, je suivais la revue de presse sur un site dont je tais le nom où l'on
parlait du véhicule d'un ministre volé au palais du peuple. Il a été dit que le chauffeur est parti avec la jeep Prado dans laquelle il y avait 70.000 $ et une importante somme en francs
congolais dont le montant n'a pas été communiqué. Comment un ministre à peine nommé peut-il se retrouver avec d'importantes sommes d'argent en dévise et en francs congolais?


Juste une question à tous mes frères Musa, Zenga Mambu, Simba Ndaye, Serge, Richard Mawete. Que ferez-vous si vous étiez à la place de ces dignitaires Mobutistes ou Mende, Boshab et autres.
Dévoilez le mal et démissionnez?


Tous les discours que vous tenez aujourd'hui ont été faits de nombreuses fois et par de nombreuses personnes dont cretaines se sont retrouvées après dans les sillages de Mobutu, LD Kabila et
l'actuel Président, qu'ont-ils fait ou changé?


On a parlé du printemps arabe, peut-on un jour nommer une action de ce genre qui se déroulerait dans certains pays d' Afrique Centrale?


Je voudrais ici vous demander sincèrement de rien attendre du peuple congolais qui vit encore dans la peur et la naïveté (dans la population, l'armée et la politique) car des ARMAND
TUNGULU au Congo (paix à son âme), il y en aura peut être plus. Son nom restera dans les annales de l'histoire de notre pays et il mérite un monument. L'assassinat de Chebeya pouvait
ressembler à l'immolation de ce Tunisien qui a été à la base du soulevement ayant entrainé le départ de Ben Ali, qu'avons-nous fait? Un coup de feu entendu au centre ville = ville morte à
Kinshasa (les rues sont désertes)


Dire que la reconstruction du Congo nous revient est juste mais que devons-nous faire exactement et avec quoi ou avec qui. Non, le peuple conglais n'est pas encore prêt pour ce qu'on attend
de lui et je ne suis ni pessimiste ni défaitiste car c"est la vraie et triste réalité.


James

Musa May 29/06/2012 01:19


Merci beaucoup, mes chers Messager et Simba Ndaye.


Une question à notre frère Zenga Mambu : que faisons-nous pendant que Mende et autres,
pillent, ruinent, etc ?  A la confession, à l’Eglise, nous disons « j’ai péché en pensé, en paroles, par action et par omission ». La clique à Mende commet un mal, nous
en commettons un autre. Ne sommes-nous pas tous coupables, et peut-être nous, plus à blamer qu'eux ?

zenga mambu 29/06/2012 00:37


On ne veut pas honnir ces personnalités sur le plan des réalisations qu'ils n'ont fait dans leurs milieux d'origine, mais on est beaucoup plus critique de leur travail de diplomatie
qu'ils ont exercé en faveur du pouvoir de Mobutu.Ces politiciens, de l'ére mobutienne, étaient des serviteurs serviles de ce régime hideux de Mobutu.Aujourd'hui, Mende, boshab et consorts servent
pour un con au pouvoir en RDC . Après 20 ans, si on me dit de  commenter sur Mende, je ne lui serais pas tendre. UMBA, lorsqu'il parcourait sous le régime de Mobutu, c'était pour bien
présenter l'image de leur chef à l'étranger et eux ,en retour, recevaient des prébendes de leur Mobutu.Ils étaient des universitaires ou intellectuels sophistes plus enclin aux biens matériels et
à la vénération.

Messager 28/06/2012 19:01


Bravo Musa May,


Je suis en accord avec vous sur toute la ligne.


Le développement d'un pays est qualitatif et non quantitafif. On ne développe pas un pays avec des actions isolées. Le pays doit concevoir un plan de développement qui tienne compte de tous les
secteurs, en commençant par l'éducation.


Un ministre n'a pas vocation à développer sa province d'origine. Il a un budget pour son ministère et non pour son village. Umba doit être jugé en tant qu'ex- ministre des affaires étrangères.
Comment avait-il rempli sa mission? et non qu'avait-il fait au mayombe.


Mobutu avait fait de sa ville de Bagdolite un petit paradis. Qu'en reste-il aujourd'jui? La ruine. Pour la simple raison que la population n'est pas suffisamment éduquée pour respecter les biens
communs.


Le developpement commence dans la tête des gens. La façon de raisonner des congolais laisse penser que le pays n'est pas encore prêt .


Je reviens mainenant au cas Umba di Lutete. On le condamne pour n'avoir rien fait pour les bayombe. Sait-on pourqoui il avait hypothéqué son portefeuille des affaires étrangères? Et bien, le
secrétaire particulier, un muyombe qui travaillait à la voix du Zaïre s'était permis d'introduire de la drogue dans ses valises lors d'une mission officielle. Il fut arrêté en Europe.


Après avoir perdu son poste, Umba fut nommé Ambassadeur du Zaïre aux USA. Instruit par le comportement de son frère Muyombe, Umba prendra un autre secrétaire du Kivu qu'il amena aux usa durant
son mandat.


Le temps me manque pour m'étendre sur ce sujet. J'y reviendrai un jour.


 


Messager

Simba Ndaye 28/06/2012 15:21


Etrange impression, en lisant le commentaire inspiré de Musa May. C'est comme si je l'avais rédigé moi-même, à la virgule près. Félicitations Ndeko Musa. Simba
Ndaye.

Musa May 28/06/2012 11:12


En plus de ce que le Messager a dit, je soutiens que ce débat est un
non-lieu. L’histoire de Mobutu  et de son clan, politique comme physique, est connu de tous. Ils ont mis le pays à terre. C’est vrai, et après ?
N’y avait-il que Mobutu pour construire ce pays ? D’ailleurs, que Mobutu et une poignée de gens aient assujetti tout un peuple sans que celui-ci réagisse devrait nous faire réfléchir :
qui faut-il blâmer ? Mobutu ou 60 Millions de personnes amorphes, amnésiques, je dirais même idiots (c’est comme cela que le congolais est perçu dans beaucoup de pays) ? Mobutu est
mort, qu’est-ce qui fait que les antivaleurs qu’il a laissées persistent ? Nous devons cesser la fuite en avant. Continuer à condamner les autres sans montrer ce dont sommes capables est une
fuite de responsabilité.  C’est à nous de reconstruire le pays où nous vivons. Mobutu ne reviendra plus jamais. La responsabilité est aujourd’hui
nôtre : c’est nous qui devons rebâtir. Continuer à jeter la pierre sur un mort est une perte de temps et  ne changera pas notre destin. En tout
temps, un peuple qui veut être heureux doit se prendre en charge et non blâmer ses ancêtres. Voyons-nous ce qui se passe en Egypte ? Alors, que faisons-nous ?

Serge - Kongo na biso 27/06/2012 11:40


Mbote ba ndeko,


Ndeko Richard,


Pourquoi on s'acharne aux dignitaires de la 2eme
république? Question oyo ndeko Richard Mawete atuni ekoki kosala lisolo mobimba po ezali vraiment motuya. Pasi ya mboka
na biso ebandi na Kasa vubu na Mobutu tii eye koleka na Tshombe na Albert Kalonji mais baye babomaki penza mboka nde Mobutu na cohorte na ye ya ba dignitaires ya 2eme république. Bamemelaki biso
ba antivaleurs, corruption, népotisme, tribalisme, régionalisme, égoïsme, égocentrisme, adoration pe culte ya personnalité, lelo tozali kolobela terrorisme mais ba généraux ya Mobutu basalaki
yango déjà, tango batekisaki ba armes to arsenal mobimba ba soldats ya Habyarimana bakataki nango na ngambo ya Zaire (batekaki yango na ba rebelles Ougandais Joseph Kony et autres) tanga "Ainsi
sonne le glas pe lisusu livre ya Col Kinsuka secrétaire ya Baramoto), tango bazalaki kozua ba moteurs ya ba blindés, kotiya yango na ba masuwa na bango sauf kozongisa yango na ba blindés kaka
avant chaque défilés ya 30 Juin, tango bazalaki kosala ba opération "Allez - Retour", tango bazalaki kokende kokongola mbongo na banque parce que bazalaki ba généraux, tango basalelaki mabumu na
bango au lieu basalisa peuple etc. yango peuple asanza bango, ba kombo na bango etika kaka bilembo ya mabe na mitu ya peuple, pour remuer le couteau sur la plaie ya peuple bazongi lisusu na mboka
pona kokomisa Kanambe elombe ya mboka et le dernier ya kozonga mboka mbula oyo ezali le fameux Baramoto Kpama. Ecart ya vie entre bango na peuple ezalaki pe ezali toujours munene trop, bango
bazalaki na ba avions alors ke peuple azalaki to azali toujours kobeta ligne 11. Basalaki ba partis politiques lokola ba Lopopi (Lopoli ezali ndunda moko ebotaka partout même ata boloni yango te,
ezalaka lokola Epinard kasi yango ezalaka ya makasa mike) sima ba trahir opposition bazongi lisusu na MP (Mouvance présidentielle). Lokola mingi na bango bazanga conscience, esali ke bango nionso
bakoma mal cotés. Tomituna nanu: pourquoi les Français ne s'acharne pas au
Gal Charles De Gaulle? Pourquoi pas Burkinabés contre Thomas Sankara? Pourquoi pas les Congolais de Brazza contre le Cmd Marien Ngouabi? Pourquoi pas les Zairo - Congolais contre 1er Ministre
Patrice Emery Lumumba? Est-ce que bazalaki ba santu, est ce que basala mabe na mokili oyo te?  Soki ba dignitaires ya 2eme république bazali critiqués pe tango mususu kofingama po batiya mboka na biso na libulu oyo tozali na yango lelo.
"Bokoliyana pe boko bomana!!!" vraiment! ndenge nini peuple akolinga yo!?  Ezali frustration.  Wana ndenge nga na monelaka
yango.


Nakaboli makanisi na nga mais ezali makanisi ya ba ndeko nionso te. Boboto o mboka
bino.


Serge - Kongo na biso.

Messager 25/06/2012 18:56



Ces figures font partie de notre mémoire collective. Ce blog ayant pour but le travail de mémoire, nous ne pourrons nous
interdire d'évoquer les faits qui marquent notre temps. Chaque jour, les médias Allemands évoquent l'époque d'Hitler. Je vis en Suisse allémanique et suis ces émissions personnellement à
travers les diverses télévisions Allemandes.


Que Umba n'ait rien fait, il demeure une personnalité historique ne fût-ce qu'en sa qualité d'ancien ministre des affaires
étrangères. Son hôtel "Mabuilu" à Boma et l'équipe de football du même nom ne furent-elles pas des réalisations?


Quelle conception avons-nous congolais de l'histoire. Suivons les émissions de mémoires vivantes pour voir comment on évoque
le passé ailleurs.


 


Messager

Richard MAWETE 25/06/2012 17:13


Quel interet d'en vouloir à tous les dignitaires de la deuxième republique,lorsque l'on voit à quel état est le pays aujourd'hui!!! Les aventuriers qui sont venus dans les bagages de l'AFDL,ont
fait pire que durant la deuxième république,au point qu'il y a des gens à Kinshasa meme qui aujourd'hui,sont reduits à l'esclavage.

zenga mambu 25/06/2012 14:50


Umba di lutete vit en afrique du sud où il est devenu presque grabataire, du fait de sa maladie.Bon , il avait une diplomatie d'un individu qui était Mobutu son patron au de faire une
diplomatie d'Etat ou du dévelloppement pour la RDC. Aujourd'hui, il est parti vivre en RSA dans ses pavillons.Qu'est-ce qu'il a fait de grands pour les ressortissants du bas-congo ou pour les
congolais? Ils étaient autour de Mobutu pour construire sa dictature et gagner gracieusement l'argent du congolais volé par leur guide de Gbadolite.Ils n'ont rien fait de grand en RDC par rapport
à ce qu'il a ailleurs.