Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Suite à notre article sur la version inédite de Marie-Louise, nous avons reçu une réaction de notre compatriote Norbert Mbu-Mputu dont nous apprécions sa contribution à la manifestation de la vérité.

http://www.mbokamosika.com/article-une-version-inedite-de-l-enigmatique-marien-louise-98966501.html

 

·         QUI DEWENDO ET DE BOWANE EST LE COMPOSITEUR DE MARIE-LOUISE ?

                                     Par Norbert Mbu- Mputu

 

Terrible question que pose notre "Mboka Mosika", en diffusant cette version inédite de "Marie-Louise".

Wendo chez NgomaJe rencontre Wendo pour la première fois en 1996. C'est l''abbé Charles Tataa, alors curé de Saint Paul de Barumbu, qui m'y amène sur Luapula, deux jours avant son mariage religieux avec Maman Nelly.

Je l'invite alors à Radio Elikya et commençai à le fréquenter et à enregister des interviews avec lui (à paraitre dans une plaquette posthume). Voilà ce qu'il me dit sur Marie-Louise (tout en prénant en compte cette remarque de Manda Tchebwa au sujet de Wendo : il est lui-même une histoire, difficile de sciender le mythe de la réalité, car il est un mythe lui-même).

Pour Wendo, Marie-Louise était une belle femme chez qui ils allaient souvent avec Bowane et qui donnaient des maux de tête à ce dernier. Bowane pleurait jour et nuit chez Wendo pour vraiment conquérir le coeur de Bowane...

Aussi, Wendo se décida de composer cette chanson pour calmer Bowane et aussi pour conquérir Marie-Louise qui devient, pour un temps, amant de Bowane. C'est un duo, surtout avec les deux jouant à la guitare, surtout donnant un passage aux danses... Mais, me dit aussi Wendo, la différence entre Bowane, son jeune frère, comme il l'appelait et lui, était que Bowane "azalaki koluka vie ya mbango-mbango" alors que pour lui Wendo, une fois les pieds chez Ngoma, il n'était pas tenté par d'autres aventures, alors que Bowane alla dans une autre Maison. Puis, pour preuve, Jeronimindis lui acheta une parcelle, celle de Mbomu, avec l'argent de Marie-Louise.

Bowane, soit dit en passant, fut celui qui décrocha le premier contrat chez Ngoma alors que Wendo était en voyage. Habitant chez Wendo (a légende racontée par Wendo dit que c'est Wendo qui avait amené Bowane de Mbandaka à Kinshasa).

Dans une autre version, c'est Bowane qui chante : "Bowane akonzemba Wendo, Wendo atiki biso kala kala"; dans Marie Louise, c'est Wendo qui tranquilise Bowane

"Wendo alingi komona maman Lousia, Bongo apesa na Bowane Wapi Louisa ?. Solo Bowane bula Guitare Mpe lindanda na likembe wa ngai" 

En fait, nous avons tous les moyens pour te la faire conquérir...

La version disant que Marie-Louise fut la soeur de Bowane ne se justifierait pas par les paroles de la chanson.

Lire les deux articles

http://www.congovision.com/wendo.html

 

http://www.congovision.com/nouvelles2/wendo_mputu1.html

 

Marie Louise, version 1948, par Wendo

 

Norbert MBU-MPUTU, Pays de Galles.

Commenter cet article

Joseph Pululu 12/02/2012 12:02


Wendo - Bowane, pourquoi la collaboration n'est pas allé plus loin.
Le débat suscité par l'évocation de la chanson Marie Louise avec en filigrane les statures de leur créateurs, est comparable au premier éclatement de Zaiko;avec d'un côté la bande à Evoloko qui
voulait "manger" tout de suite le fruit de leur succès de l'autre, la bande à Jossart, qui pensait d'abord à protéger ce qui était leur vrai produit: le groupe Zaiko langa langa. Un aspect
que très peu d'analyste ont relevé.
Il est vrai que selon Norbert Mbu, Wendo se satisfaisait de son sort chez Ngoma, vivant sur la rente du succès de Marie Louise, pendant que Bowane, lui se très curieux, cherchait à exploiter à
fond ce nouveau filon qui lui permettait de vivre sur un grand pied. "Bowane alingaki vie ya mbango" disait Wendo de son compère. Et si l'on s'en tient à Wendo, la rumba congolaise serait
resté essentiellement acoustique - puisqu'on le sait, Wendo n'a pas réussi sa reconversion à l'électrique, alors que Bowane, avait anticipé l'arrivée de la guitare électrique par son côté
touche à tout. Là où Wendo se contentait de cachet, Bowane, ayant revetu le costume de producteur, traitait déjà d'égal à égal avec les maisons d'édition.


Et c'est ci que l'on comprend mieux le rapport avec Zaiko. Là où les Evoloko, Siméon, Jules ou Bozi se contentait du cachet de parions ou Verrckys, Jossart, Bimi et les autres DV Moanda,
pensaient déjà à devenir leuir propres producteurs, avec Prozal. A la fin, c'est la démarche d'autonomie et d'indépen,dance de Jossart qui va permettre à zaiko de ne pas disparaitre, de rester
maître de son destin.

André Lutete 12/02/2012 08:48


Voici un autre extrait :



mbelekete
13/03/2010 

Wendo n'a jamais été "excommunié", ni par les Belges ni par le gouvernement zaïrois ; au contraire, il figure en bonne place sur une anthologie de la musique zaïroise moderne publiée par le
bureau de la présidence en 1973 et il est resté jusqu'à sa mort sociétaire du Théâtre National. Malgré ses efforts de reconversion (notamment avec Léon Bukasa et Manuel d'Oliveira au sein du
"trio B.O.W" à la fin des années 50) Wendo n'a jamais pu renouveler le succès de "Marie-Louise", une chanson en réalité due à la plume de Bowane, lequel a immédiatement après (1950) quitté la
maison de disques de Wendo pour devenir talent scout pour une maison de disques concurrente. C'est à Bowane qu'on doit la "découverte" de De Wayon, Rossignol, Vicky Longomba, et surtout Franco,
le futur fondateur de l'O.K Jazz. En réalité la rumba congolaise doit peu à Wendo, dont le jeu jeu de guitare fait plutôt penser au folk américain. Si on le cite comme le père de la rumba
congolaise, c'est surtout parce que "Marie-Louise" fut le premier grand succès commercial qui s'en réclamait.

signaler un abus


André Lutete 12/02/2012 08:28


Veuillez consulter ce lien : il contient une interview de Wendo et sur la chanson Marie-louise : http://www.congovision.com/wendo.html

Messager 11/02/2012 13:53


Personnellement je n'avais aucun doute sur l'identité de l'auteur de la chanson Marie Louise. Ma question consistait à savoir à qui Marie-Louise fut l'amie? Wendo ou Bowane en considérant les
paroles de la chanson inédite diffusée par notre blog.


Le titre de notre ami Norbert sur l'auteur de la chanson Marie Louise est un autre aspect de l'histoire de l'énigmatique Marie Louise .


 


Messager

Joseph Pululu 11/02/2012 12:23


Pourquoi Bowane chante-t-il Marie Luisa wa ngai?


le témoignage de Norbert Mbu nous apporte un petit éclairage pour d'une part, comprendre le contexte de la reprise de Bowane et d'autre part, les droits sur cette chanson.


Il n'y a jamais eu de rivalité entre Bowane et Wendo sur Marie Louise. Dans la création de cette oeuvre, les deux artistes ont travaillé collectivement. N'oublions pas que la plupart des chansons
qui sortent des éditions Ngoma sont des improvisations. L'histoire que raconte Marie Louise, est bien celle d'une femme qui rendait fou Bowane - Wendo alingi komono Mama Luoise, "bongo" apesa na
Biwane. le terme Bongo a souvent prêté à confusion. pendant des années en effet, je comprenais "mbongo" apesa na Bowane. D'où l'imbroglio qui conduira pendant des années les chroniqueurs à penser
que Marie Louise était de la famille de  Bowane. Nornbert apporte ici une précision de taille avec "Bongo".


Bowane pouvait-il reprendre telle quelle la chanson Marie Luoise? bien sûr que non, question de droits acquis par la maison de Jeronimidis Ngoma. Etant aprti chez Loningisa, Bowane, ecore
amoureux de Marie Louise, va reprendre sa complainte sous ce nouveau titre de Marie Louise wa ngai. Conscient notamment de la confusion qui a résulté de la première version, il va s'employer à
utiliser des termes claires et sans équivoque.


En tout cas, si le doute n'est plus permis sur les relations entre Bowane et Marie Louise, la question de la paternité de cette chanson me semble-t-il, n'a jamais posé problème. Sur le
microsillon, c'est bie n le nom de Wendo qui est repris avec sa photo, mais Bowane en retirera les dividendes en tant que producteur, interprête et accompagnateur.