Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

QUELQUES BREVES SPORTIVES DE L’EPOQUE PASSEE

 

Léopards     Les Léopards en 1967-1968: Kibonge,..., Saïo Mokili,Max Mayunga?, Nicodème Kabamba, Lembi Lemos.

Ainsi que je l'avais écrit précedemment notre ami Jean Koke a l              aissé quelques brèches qu'on essayera de colmater dans la mesure du possible. Effectivement avec la défaite des Lions contre les Blacks stars 3-0 se ferme la page de l'histoire du foot à Léo. L'année suivante je veux dire en 1966 la ville va s'appeller KINSHASA et une  reforme sportive est née; elle aboutira au rappel de tous nos internationaux évoluant en Belgique. Les 3 grands clubs que sont Daring, Vclub et dragons se les partageront évidemment.Le championnat devint du coup très pimenté mais c'était sans compter avec les "Nationaux" ( qu'on appelle aujourd'hui locaux )des jeunes joueurs vont faire leur apparition. En cette année 1966 le transfert dont tout le monde parle est celui de Ngunza Chang Laï qui quitte l'Olympic pour Daring grâce à BILAF, le nouvel homme fort des Vert et blanc. D'ailleurs il ne va pas s'arrêter là car n'ayant pas obtenu des résultats escomptés il va encore recruter Makelele, Kidumu, Mayanga ... le problème du Daring de l'époque c'était plutôt l'impossibilité d'avoir une EQUIPE malgré la présence de très bons joueurs.


En 1967, 2 joueurs vont se partager la vedette du championnat de l'askin, tous les deux sont des buteurs hors pairs. Il s'agit de Jean Kembo et de Mvukani Prince, ils avaient chacun 20 ans et se distinguaient par l'usage du produit cosmétique qu'on appelait à l'époque "Ambi". Ils étaient de ce fait les chouchous des belles filles de l'époque. L'un se faisait appeler "Monsieur but" tandis que l'autre s'était fait baptiser "Tête d'or" parce qu'il marquait souvent de la tête.Ils seront d'ailleurs les 2 plus jeunes LEOPARDS avec Kazadi à la campagne qui aboutira à notre sacre à la Coupe d'Afrique des Nations en Janvier 1968 à Addis Abeba en Ethiopie.Ils n'étaient pas titulaires parce que les "cadres" étaient plutôt les Belgicains qu'on avaient rappellé; même Kidumu a du quemander sa place en demi finale contre le Sénégal et c'est grâce à son but que notre team national a pu accéder en finale contre le Ghana.En 1968, Juste rentré de la coupe d'Afrique le même Raoul va réussir un coup de génie en marquant de la tête l'unique but à 3 minutes de la fin contre l'eternel rival Vclub devant l'actuel roi des belges Albert II qui a demandé à Bomboko ce qu'était devenue l'équipe qui était passée par Bruxelles il ya cinq ans.Fait exceptionnel le match était interrompu quelques minutes pour permettre à l'hélicoptère qui ramenait le roi alors prince de descendre sur la pelouse du stade Tata Raphaël.


Cette même année Daring va acquérir un joueur exceptionnel qui viendra conjurer le mauvais sort des Imaniens. Ce joueur divin vient  de l'équipe de Racing de Matete; il s'appelle KAKOKO alias DIEU de ballon. Daring va se restructurer autour de lui avec Montonga dans les buts, Likimba, Miolo, Muwawa, Mulongo en défense, Makelele et Anita dans l'entre jeu, Amalfi, Kidumu, Kassongo (ou Kabamba) et  lui même Kakoko à l'attaque, IMANA va écraser tout sur son passage et sortira d'ailleurs champion de cette année  1968.


L'année suivante sera plutôt Véclubienne avec le recrutement des joueurs venus notamment du TP FOUDRE(Massaka,Bakoyene...) du président Nythouf et de la recupération de Mayanga mais aussi de Freddy Mayaula . Ici aussi tout change, c'est le tandem FRANCO-THIAGO qui dirige l'équipe et c'est ce tandem (en 1970) qui pour la première fois dans l'histoire du club va aider VCLUB à remporter sa 1ère COUPE DU CONGO à Kisangani .Toujours au cours de cette année le prodigieux Kakoko va tenter de briser le mariage qui liait son club aux Monstres, mais en vain, je me rappelle encore ses larmes dans tous les journaux parus le lundi 6 octobre 1969. Alors que Daring menait par 2-0 Dragons reviendra au score et marquera un troisième but par le capitaine Kabeya et c'est le but égalisateur de Pelé Lembe annulé par l'arbitre qui va mettre le feu aux poudres;Kakoko n'ayant pas réussi à ramener les siens à la raison va regretter en pleurs toute la soirée ce match interrompu.Ce n'était partie remise car en ce début de l'année 70 exactement le 20 janvier , Kakoko va enfin réaliser son rêve, il va réussir à lui tout seul(3buts) de battre Dragons par 4-2 et casser le mythe qui liait Daring à Dragons; c'est au cours de cette rencontre que le public kinois va découvrir Fifi NZUZI, l'homme aux milles et une feintes.


En cette même année 1970, Vclub continue de briller en dépit de leur défaite contre Daring 2-0, buts marqués par ANITA qu'on va surnommer Tata Mapasa mais Vclub rendra à Daring la monnaie de sa pièce à l'arrivée de Garry NGASSEBE, il va reéditer l'exploit de Anita.Tout de même c'est un club venu fraîchement de la division II qui va venir jouer les troubles fêtes dans ce cxhamionnat de 1970, il s'agit de SAINT PAUL de Barumbu avec des joueurs comme Sambi aux bois, Mbaya wagon, Zozimo, Caro, Ngalula Shimit en défense; Kondi et Maniol au milieu, Zanga gento, Nsangu magie, Gecomat et Cow boy en attaque ils ont fait mordre la poussière à tous les trois grands, ils les ont tous battus avec un même score 2 buts à 1. Mbaya Wagon était le défenseur le plus haï des supporters de l'époque parce qu'il ne faisait des cadeaux ni à Mayanga ni à Kakoko, au contraire...      Dans l'entre temps VCLUB devenait champion du Congo pour la première fois et possédait désormais cette attaque qu'on avait baptisée "Attaque Mitraillette" avec comme entraîneur Assaka mais ils iront se casser les dents en coupe d'Afrique en 1971. Daring va au cours de cette année  perdre son meneur de jeu KIDUMU qui va se fracturer sa jambe au cours d'un match des Léopards en Tanzanie.


Mobutu qui recevait en cette même année son collègue de la Guinée Konakry va lui demandait la recette du succès de Hafia FC de Konakry, ce dernier va lacher du lest en disant qu'en fait HAFIA n'était en fait qu'une selection régionale. Il va s'opérer ce que je pourrai qualifier de "rafle sportive" car en dehors de joueurs de Bilima,Mazembe et  Imana, tous les meilleurs joueurs du pays se sont retrouvés sans consentement dans VITA club. Ils vont dicter la loi à tous les clubs du pays en dehors de son éternel rival Imana bien sûr, car à cette époque tous les joueurs de Vclub étaient des Léopards même les réservistes mais courbaient parfois l'échine devant Kakoko, kidumu et Mbungu Tex, leur bête noire de l'époque. Suprematie qui prendra fin en 1972, année de la deuxième visite du roi Pelé à Kinshasa; Hébreux Bessi et Soucous Makelele ont reçu mission de marquer la star brésilienne, ils s'en sortiront bien car Santos sera battu 3-2 par nos vaillants Léopards,avant de quitter le monde du football Makelele a délivré Daring à l'issue d'un match époustouflant contre Vclub 3-2 marquant ainsi( peut être) son unique but en match important du championnat.Vclub ne dominera plus dit-on chez les tupamaros car chez eux c'est Tambue Leya(Mr. ABC) qui remplace Elonga Manu à la direction technique et un trio des dirigeants jeunes composé de TAMBA,DULA et TOKUAULU va venir avec un genre nouveau de management du club vert et blanc aidé en cela par leur copain Muwawa.Ils vont monter au sein du club 2 équipes qui s'équivalent qu'ils vont baptiser Botafogo pour l'un et AJAX pour l'autre.Vu que Dondo était mort en Avril 1971 et Montonga en baisse de forme, il fallait se contenter de Bokomo jungle aidé par Kongolo(Nkoy) et Tunda(diables rouges) dans les buts, en défense il y avait Akuda à droite, Kakoma à gauche, Muwawa comme stopper et Kuba Médaillon comme libéro; au milieu du terrain il y avait Mana et Babayila; en attaque on avait Kakoko à gauche, Tex en pointe, Kidumu en meneur et Lokondo à droite. Cette équipe completée par quelques joueurs comme Pupa, Mayenda,Longange... a remporté les championnats de 1972 et 1973 et la coupe du Zaîre de 1974. Cette équipe était la première à avoir marqué plus de 100 buts au cours d'un seul championnat et surtout au cours de cette même année 1972 KAKOKO(34 buts) venait de battre le record de 33 buts détenu par Assaka Ils ont battu Mazembe à Kinshasa 5-2 avant de les dominer aux jeux zaîrois à Lubumbashi    3-2. Pendant que Imana domine sur le plan National VCLUB cartonne sur l'échiquier continental, ils viennent de s'offrir les services des 2 grands buteurs venus de Kananga, Tumba Pouce et NDAYE Mutumbula. Avec son potentiel habituel complété par ses 2 éléments Vclub va inaugurer ce que nous avons appelé à l'époque "score continental" càd  toute équipe africaine qui vient jouer à kinshasa perdra par 3-0.  Et grâce à cette avance ou avantage psychologique Vclub a remporté la coupe d'Afrique des Clubs de 1973 devant Kotoko du Ghana par 3-0 vengeant ainsi Mazembe qui était battu deux plus tôt par ce même Kotoko au stade du 20 mai.L'année 1974 a vu le retour de UNION Infanterie qui s'appelera désormais authenticité oblige BILOMBE avec les Kabasu, Mbuya, Ngoie Bavon, Tandu,... ils vont comme 10 ans plutôt trôner sur le football Kinois et remporter le championnat de 1974.


En cette année mémorable 1974, tout marche pour le ZAIRE, non seulement qu'on a la monnaie la plus forte du monde, notre onze national est l'équipe la forte d'Afrique à double titre; les LEOPARDS seront Champions d'Afrique des Nations au Caire en Egypte et sera la première équipe subsaharienne à représenter l'Afrique à la Coupe du Monde de 1974 en Allemagne. Mobutu va encore nous donner l'occasion de vivre en live le combat du siècle Ali-Foreman.Malgré leur cuisant échec en ce championnat du monde nous serons toujours FIERS de cette génération des Léopards de 1968 à1976 qui n'étaient que des amateurs.

Je ne pense pas être exhaustif,je sais que vous me compléterez comme nous en avons l'habitude mais j'ai voulu tout simplement tenter de colmater quelques brèches à l'excellente narration de notre ami jean KOKE.


Kuba Alphonse ya Himalaya, par le Cobantou

 

ADEI TOKO

Commenter cet article

zoubemle 06/04/2014 08:52

Le roi Pelé ne pouvait pas avoir joué à Kinshasa en 1972 car, il avait arrêté sa carrière après le mondial mexicain de 1970 sur le plan international et, en 1971 il ne faisait plus parti de son club d'origine santos du fait du contrat qui le liait avec le cosmos de New york

JP BOUCK 22/11/2011 21:44


A J KOKO MIEZI:


VITA-IMANA ezali ba derbys locaux, comme MAZEMBE-LUPOPO na Lubumbasui.


Ces rivalités locales ne determinent nullement comment ces memes equipes performent dans des competitions plus elevées et
plus relevées, comme les coupes africaines ou mondiales.


KAKOKO et KIDUMU bayebaki comment ko defaire ba defenses ya V CLUB na MAZEMBE. Pourquoi basala ba memes katas na ba coupes d'Afrique te, neti contre Aiglon Cara
(1976)? Donc ba niveaux ya competition ekeseni.


En 1964, DARING IMANA fut eliminé au premier tout dans la poule d'Afrique centrale par l'Oryx de Douala. Il y avait 4 poules regionales dans ce edition-la. Et
ces sont les quatre vainqueurs de poule qui disputerent les demis-finales, puis la Finale. Donc IMANA ekoma demi-finale te, et ekozala interessant komona ba details sur ba poules wana,
mpo ba archives ezali tres rares. 


Je ne vais pas revenir sur le recrutement de 1971 parce que j'ai deja expliqué en long et en large que c'etait un recrutement ordinaire et massif, qui n'avait
produit que deux ou trois grands joueurs(TUBILANDU, LOBILO, KONDI) pour completer une ossature qui etait deja en place.


IMANA bozuaki ba internationaux neti KABASU, KILASU, KIYIKA, MAHUNGU en moins de deux ans (1975-1976). Un recrutement ciblé et
musclé pour renforcer une equipe engagée dans une competition Africaine. Avec musala en profondeur, soki bo
convainkaki KAKOKO afanda deux ou trois ans, tangu mususu bolingaki ko gagner Coupe d"afrique na 1979. Na Coupe d'Afrique des Clubs (1979), KIDUMU JUBILE na MANA bazalaki ba seuls veterans pona
kopesa experience (eliminés par l"Union de Douala en demi-finale).


Enfin, lobela nga nanu, bino batu bozalaki wana, combien de Belgicains IMANA azuaki na 1966 (Kassongo, Muwawa, Kabamba, etc..)? VITA, MAZEMBE, LUPOPO bazuaki ba
joueurs nini? E bongo sikoyo, IMANA a gagna ba Coupes d'Afrique boni avec ces renforcemments en Pros joueurs? Wana ezalaki ezalaki recrutement te, ezalaki ba vrais renforcements. Kasi soki
strategie ezali te, vision ezali te, ca ne mene nulle part.

Samuel Malonga 19/11/2011 11:16


@ A Jean Koke Miezi


C'est à Kananga que V. Club a gagné sa toute première Coupe du Congo. C'était contre Renaissance d'un certain Ntumba Pouce. Score final:2-0.

Jean KOKE MIEZI 19/11/2011 07:59



A M. JP BOUCK,


Nous n’avons jamais renié à V-Club d’être l’une des grandes formations du pays. Mais modestie oblige, les v-clubiens que vous
êtes, vous pouvez encore vous rappeler plusieurs moments difficiles que vous aviez vécues face au Daring Imana Matiti Mabe. De la même manière que vous avez eu le culot et la chance de gagner
beaucoup de rencontres contre Daring, cette dernière équipe a aussi réussi à écrire quelques-unes de ses plus belles pages de son histoire devant V-Club. Aujourd’hui, nous pouvons faire appel aux
archivistes de la LIFKIN, vous constaterez que Daring et V-Club ont eu chacun ses moments de gloire et chacune de ses équipes a remporté des victoires aussi retentissantes les unes après les
autres. Savez-vous ce qui a fait de moi imanien en 1963 ? Ce sont les boulets de canon de Mombito, le bourreau des vert-noirs qui a fait voir des vertes et pas mûres à vos gardiens de buts,
tant au championnat qu’en match de la fameuse coupe de l’ONU de l’époque qui furent à la base de notre choix. Les exemples à citer sont nombreuses mais tel n'est pas notre objectif ici.
Cette tribune ne doit pas devenir le théatre d'un polémique qui n'a plus sa raison d'être, car les temps où nous nous rendions au stade du 20 Mai pour crier à tue tête est révolu. Aujourd'hui,
nous sommes tous des responsables qui doivent se comporter comme tel.


Je suis parmi ceux qui ont reconnu, le grand travail de restructuration en profondeur réalisé par Aponga Mfumu Ntaku à
partir de 1964 et qui a porté ses fruits en 1965  avec ce sacre qui mettait fin à votre longue traversée du désert. Et encore, en football qui
n’a pas connu des moments sombres dans sa vie ?


Souvenez-vous aussi que cette équipe de Daring que vous minimisez aujourd’hui, fut la première équipe congolaise à jouer une
coupe d’Afrique des clubs champions, face à l’Oryx de Douala. Hélas, suite au péché de la jeunesse et à l’inexpérience de notre pays en la matière, les imaniens furent éliminés en demi-finale.
Pour les historiens, être le premier dans telle ou telle autre chose est une référence à ne pas minimiser. A cette époque lointaine, gagner contre Sait Eloi Lupopo qui était une véritable foudre
de guerre n’était pas donné à n’importe quelle équipe et Daring avait réussi cet exploit. Quant à la grande équipe de V-Club qui a remporté, je dois le reconnaître de belle manière en 1973 sa
Coupe d’Afrique des clubs champions, elle doit cet exploit, n’ayons pas honte de l’admettre, par les fait que les autorités politiques de la FECOFA de l’époque avec la bénédiction
gouvernementale, autorisa le politique  renforcement de votre équipe par tous les meilleurs joueurs de Kinshasa. Quel est ce Zaïrois-Congolais qui
pouvait s’opposer à une telle mesure au moment où le Chef de l’Etat, V-Clubien pur sang, prônait une politique de prestige à grande échelle de notre pays. Qui est ce V-clubien, même le plus
chauvin qui peut renier ce joli coup de pouce qui vous a permis de bâtir une équipe qui, sur le plan de la valeur intrinsèque de ses joueurs ressemblait à la sélection de la ville de Kinshasa
amputée des joueurs de Daring et Dragons. Requinqué, V-Club crachait le feu sur son passage. Pourtant, un accord entre les trois grands voulait que l’année suivante, V-Club qui était soutenu
psychologiquement par Daring et Dragons, allait céder la coupe du Congo à Daring et la Lifkin à Dragons. Etant au parfum des affaires de Vita Club, vous êtes au courant de cette affaire.
Malheureusement, trop gourmand, Vita n’avait pas respecté ses engagements et pour vous punir, l’année suivante, vous n’avez vu que du feu et votre équipe, malgré la présence de son attaque
mitraillette n’avait pas pu rééditer cet exploit que nous attendons jusqu’à ce jour. Or, connaissant bien comment les choses se passent dans ce monde des sports, des tels accords n'étaient pas à
minimiser. Vous allez me retorquer en nous disant que la baisse de régime de nos équipes est avant tout un problème économique. Mais selon les informations en notre possession, Tango Fort,
votre président actuel appartient à la classe des apparatchiks de l’actuel régime. Il peut aussi bâtir une grande formation de la trempe de Mazembe, car avec les moyens que Moïse a mis en
jeu, celle-ci  a repris du poil de la bête. Pourquoi pas vous ? Ne nous leurrons pas la face, aussi longtemps que cette union sacrée des équipes de Kinshasa ne marquera pas son accord,
V-Club ne montera plus jamais sur le trône africain. Enfin, avant de terminer, je vous demande de me répondre en toute sincérité. Quelle est cette équipe congolaise (Mazembe, US
Tshinkunku, Saint Eloi, Sanga Balende, AS Bantou, Dragons ou Daring) qui a causé à V-Club le plus de problèmes et de soucis durant les 80 ans de son existence ? La réponse à cette
question suffit amplement pour avouer implicitement que si V-Club est « Grand », Daring Club Motema Pembe est aussi un « Grand » dans le vrai sens du terme. Les statistiques
de la FECOFA ne vont pas nous démentir…

JP BOUCK 18/11/2011 17:25


V CLUB a eu du mal a remporter SA PREMIERE COUPE DU CONGO, a l'epoque Play-Off ou Championnat d"elite, tout simplement parce que V CLUB a toujours une tres grande equipe et ses millions de
fans ont toujours eu la rage de gagner. Alors qu'a KISANGANI, la Coupe du Congo n'etait qu'a sa 5eme Edition.


La finale de la Coupe du Congo en 1970 etait un Tournoi Quadrangulaie: V CLUB, LUPOPO, OLYMPIQUE BUKAVU et MALEKESA. Le probleme etait que le goal-average ne comptait pas. Il fallait avoir le
plus de points pour gagner la Coupe. Dans ces ces finales (rejouées), V CLUB etait en tete (ex-aequo) avec OLYMPIQUE BUKAVU (Finale de Bukavu) et avec LUPOPO
(Finale de Kisangani). D'ou la QUEUE DE POISSON.


 


A J. Koke MIEZI, VITA CLUB n'est plus une equipe locale depuis 1971, bien avant DARIND IMANA (DCMP). Pour sa toute premiere Coupe d'Afrique des Clubs Champions (1971), l'AS VCLUB se serait
qualifié devant le CANON DE YAOUNDE (de MANGA ONGUENE, NJO LEA, AKONO, NLEND) si le regle des BUTS MARQUES A L"EXTERIEUR etait d'application a cette
epoque.


Inutile de le dire, le CANON DE YAOUNDE ira remporter cette Coupe d'Afrique en balayant tout sur son passage. De la_ est venu l'EXPRESSION celebre, QUI BAT VITA CLUB GAGNE LA COUPE
D'AFRIQUE, te rappelle-tu encore Monsieur MIEZI. D'autres avait dit encore que VITA CLUB etait le REAL DE MADRID ou le SAINT-ETIENNE Congolais a une epoque ou DARING IMANA fourbissait ses armes
au niveau de Ligue de Kinshasa.


Ce sera de meme avec AIGLON CARA (1974) et HAFFIA DE GUINEE (1975), des equipes qui avaient ete renforcés par des vrais INTERNATIONAUX. ENCORE LA QUI BAT
VITA CLUB GAGNE LA COUPE D'AFRIQUE.


 


En 1971, VITA CLUB pouvait deja gagner cette Coupe d'Afrique s'il avait franchi le cap YAOUNDE et ses penaltys. Parce que beaucoup de jeunes et nouveaux joueurs (LOBILO, NGASEBE, KONDI, LUNGUILA)
ont mis du temps pour s'imposer. Et fin 1971, VITA CLUB battait deja TP ENGLEBERT MAZEMBE a Lubumbashi.


 


 Voici l'equipe de V CLUB devant le Canon de Yaounde pour sa premiere Coupe d'Afrique en Mai 1971: TUBILANDU-MATONDO, LUYEYE, MUSUNGU, General MANGE-MAMBWENE MAUFRANC, MAVUBA-MUNGAMUNI
(remplcant: Magie NSANGU), KEMBO (remplacant:Petit VINCENT), KIBONGE, MAYANGA.


L'ossature VITA CLUB etait deja la.


 


Et aussi, pour comprendre la grande vision de dirigeants de V CLUB de l'epoque, le recrutement massif de 1971 etait surtout un recrutement pour l'avenir. V CLUB avait deja son ossature de grands
joueurs (Luyeye, Mange, Musungu, Maufranc, Mavuba, Kibonge, Mungamuni, Mayanga, Kembo), et il fallait batir une equipe qui allait survoler la Competion Afrique pendant 10 ans et plus.


 


Nakanisi DARING IMANA akomaki Equipe ya ngenge international ba tango ya mpiaka. Foot na Kin esi ekueyaki, ba petits vedettes ya LIFIKIN bakomaki  kokima
pamba-pamba na poto.


V CLUB ezali nde grande equipe ya tango ya ordre pe musala. Ba IDEES que VITA CLUB ekoma equipe professionelle ebanda deja depuis 1973, epoque ya President OPANGO.


Deja avant 1976, beaucoup de grands joueurs etrangers ont ete pres de jouer pour VITA CLUB.


OSEY KOFFI (Black-Stars, Ghana) voulait jouer dans VITA CLUB en 1974.


BAHAMBULA MBEMBA TOSTAO (Diable Rouge, Congo) etait pres de rejopindre VITA CLUB en 1976. Mais je pense tres sincerement que ba structures-pros ezalaki nanu te en place pour accueillir ces grands
joueurs. OSEY KOFFI tangu mususu akanisaki ke ZAIRE ezalaki un pays economiquement en ascension, alors que ebandaki deja kozinda.


 


 

Jean KOKE MIEZI 17/11/2011 21:40



Mon Cher Samuel Malonga,


Je crois que si j’ai encore bonne souvenance, au moment de la mise en route de la Coupe du Congo « 1ère
Formule », l’AS V-Club a eu beaucoup de peines pour remporter cette coupe. Par comparaison, les dirigeants de la FECOFA de cette époque qui étaient de tendance vclubienne comme cette bande
de Omari, truffée des imaniens qui est aux commandes aujourd’hui.


La phase finale organisée à Kisangani, baptisée comme la finale de la honte fut entachée de beaucoup d’irrégularités. Ayant
minimisé ces adversaires que furent Tshinkunku de Kananga, Olympic Bande Rouge de Bukavu et le TP Englebert de L’Shi, V-Club n’avait eu la vie sauve que par une décision injustifiée du Comité
Organisateur qui fit recommencer cette phase finale. Ainsi,  c’est dans la ville de Bukavu que les amis de Kibonge remportèrent leur premier trophée.
Mais, si je viens de tromper, vous pouvez me contredire.



Jean KOKE MIEZI 17/11/2011 20:56



Ndeko JP BOUCK,


L’AS V-Club reste l’une des meilleures équipes de tous les temps de notre pays. Avant l’indépendance, elle compte parmi les
équipes qui ont fourni à notre ancienne métropole le plus grand nombre de joueurs qui ont évolué dans le championnat professionnel dont les plus connus sont Léon Mokuna Trouet, Erumba Mocassin
Noir, Assaka, Mayokenda, Bula Cyprien, Mayama Braine et autres Nzeza Mermans, auxquels il faut ajouter des gars comme Luc Mawa, Jeef Kibonge, Bakekole Lumumba, Diantela, Mayanga Maku, Jean Kembo,
Diantela, Lobilo Docta, Lunguila Wayne, Lofombo, Katshimuka, Tubi Landu, Pombi, Général Mange, Bekao, Kondi, et consorts... La liste n’est pas exhaustive. V club, c’est l’équipe de Bana Mbongo, V
club, c’est le mokonzi ya terrain. V Club, c’est l’équipe la plus titrée de Kinshasa qui compte à ce jour une trentaine de sacres au championnat de Kinshasa. Mais une équipe ne survivrait pas
s’il manquait des adversaires de son niveau. Ce qui fait la beauté du football congolais, c’est cette adversité, cet antagonisme entre v clubiens et imaniens. Ces deux frères ennemis tiennent le
haut du pavé et le jour où l’une de ces deux équipes va disparaître de la circulation, le football kinois cessera de vibrer. Au-delà de ces relations tumultueuses existant entre ces frères
ennemis, Daring et V Club ont chacun de sa manière, réussi des exploits extraordinaires face à son adversaire. Il est difficile de dire quelle est la meilleure équipe de Kinshasa, car
contrairement à V-Club qui est roi à Kinshasa, Daring domine le football au niveau national où il a inscrit son nom à plusieurs reprises dans le palmarès des compétitions nationales (Coupe du
Congo et Linafoot). Toujours au niveau de la comparaison, V-Club a été sacré en coupe d’Afrique des Clubs champions, pendant que Daring a remporté la Coupe des Vainqueurs de Coupe. Sur le plan de
la valeur intrinsèque de ces joueurs, le team vert blanc a aussi produit des joueurs de très grande qualité qui ont fait l’honneur et la fierté de notre pays.


Nous invitons tous les sportifs à faire preuve d’un dépassement en soi. Taisons nos sentiments, car le football est avant tout
une école de la loyauté, une école de la discipline où la haine et les rancœurs doivent être bannies à jamais.


Vive V club, Vive Daring, Vive Dragons… Vive le football kinois



adei toko 17/11/2011 17:37



@ samuel Malonga,


après vérification c'est vous qui avez raison sur la  venue de Pelé en RDC, c'est en juin 1967 la première fois et en janvier 1969 pour la seconde fois. Merci beaucoup car la memoire nous a
souvent joué des tours.



Samuel Malonga 17/11/2011 16:36



Cher Bouck,


Mes dates sur les deux visites de Pelé à Kinshasa sont exactes. Voir aussi mon article:http://www.mbokamosika.com/article-et-s-il-etait-des-notres-71465406.html. En 1972, le pays s'appelait
Zaïre. Or, le roi du foot avait visité la république démocratique du  Congo, pas la république du Zaïre. 



adei toko 17/11/2011 16:04



@JP BOUCK


Je trouve que tu connais beaucoup des choses sur Vita club, si tu peux nous faire une compilation nous en profiterons tous. Pour ce qui est de 2 passages de PELE à Kinshasa ils ont eu lieu en
1968 (2-1 en faveur de Santos) et 1972 (3-2 pour les Léopards)



Samuel Malonga 17/11/2011 11:05



C'est vrai, ce recrutement fut reglé entre V.Club, la Lifkin et la Fecofa. Et puis, c'était pour la plupart de bons joueurs presqu'inconnus que V. Club a rendu célèbre en faisant d'eux
d'excellents internationaux dans les Léopards. Pelé était venu deux fois à Kinshasa d'abord en 1967 puis en 1969 lorsque son équipe était battu. Kakoko avait marqué 34 buts mais après
vérification en compulsant les vieux journaux de 1958, il s'averait que le record d'Assaka n'était pas battu. Ces journalistes avaient utilisé une loupe pour s'en assurer. Enfin, c'est
V. Club qui detient le plus grand nombre de buts réalisés dans un championnat de la Lifkin en battant le record des cent buts d'Imana.  V.club est aussi la seule équipe a avoir réalisé
dix victoires d'affilé. , En 1968 (?), Daring avait reçu une coupe de 2m. Placée sur une remorque, elle avait fait le tour de Kinshasa avec les joueurs vert-blanc.



JP BOUCK 16/11/2011 22:32



Je m'excuse si certains ont vu des injures dans DES VERITES OU DES INTERPRETATIONS CRUES contenues dans mon dernier commentaire. 


 


Mais je repete que EZALI FAUX ET ARCHI-FAUX koloba que TOUS LES MEILLEURS JOUEURS DU ZAIRE ( en dehors de MAZEMBE, IMANA, BILIMA ) ONT ETE OBLIGES DE JOUER DANS VITA CLUB.


OBLIGES PAR QUI? LE POUVOIR MOBUTU OU MOBUTU LUI-MEME?


 


Ce dont je me rappelle encore, c'etait une affaire a l'interieur de la LIGUE de KINSHASA. Le V CLUB avait besoin de renfort pour lsa 1ere Coupe d'Afrique des Clubs Champions. Faisant tout
simplement leur jobs, la FECOFA et la LIFKIN avaient encouragé, endorsé cette vaste campagne de recrutement, sans forcer qui que ce soit. Et l'argent pour
recruter tous ces inconnus (sur le plan national et international) est venue de la caisse de V CLUB. 


Apres tout, c'est aussi le job de la FECOFA d'assister les CLUBS qui representent le pays.


 


Biso ba fanas tomema ba JOUEURS ebele, ya sika, na ba entrainements ya V CLUB na 24-Novembre to  terrain ya MAMA YEMO.  En dehors ya endorsement ya FECOFA to ba tapages ya ba
journaux.


 


NDAYE MUTUMBULA azalaki un bon joueur, un attaquant ordinaire avant akota VITA CLUB. Comme ba MUTOMBO SABU, NGOYI MUKUSA (V CLUB), LOKONDO DEVOUTE (DARING IMANA), NDUME (MAZEMBE). Mais c'est pas
tout le monde qui devient un jour le NDAYE qu'on connait.


Vrai position na ye ezalaki AILIER-DROIT. Mais en fait, NDAYE etait un avant-centre qui preferait evoluer excentré a droite. Donc, azalaki un vrai
ailier-droite te (tel que defini dans le systeme 4-2-4) neti le Bresilien GARRINCHA, neti MOKILI SAIO ou MUNGAMUNI.


Tout le monde avait entendu parler de KATSHIMUKA evoluant comme un faux-ailier gauche dans VITA CLUB (1976-1980). En fait KATSHIMUKA evoluer comme un milieu offensif dans un systeme proche
de 4-4-2, et comblait le vide a gauche dans les offensives et contre-offensives.


Donc, ce n'est pas faire injure a KAKOKO que de dire que beaucoup le voyaient comme un avant-centre, un buteur excentré a gauche. Sur le plan local (Kinshasa)
et national, KAKOKO etait un buteur de premier ordre.



Ya Theo 16/11/2011 21:31



Messager,..Il fallait quand meme relever ce gros mensonge, disant que le president Mobutu avait permis a V-Club de prendre n'importe quel joueur dans n'importe quelle equipe..si c'etait
vrai..V.Club allait d'abord debaucher ses bourreaux comme Kakoko, Kidumu dans Imana, Bwanga, Kazadi dans Mazembe, etc..il n'allait pas chercher des inconnus comme le dit l'autre...Il allait
prendre des joeurs qui ont fait leur preuve..Pour Ndaye..meme s'il n'etait pas vraiment inconnu.on ne peux pas dire qu'il etait tres connu avant d'exploser dans V.club..on peux dire qu'il etait
un inconnu dans le milieu populaire de football..peut etre connu des experts et autres...



paulin 16/11/2011 16:42



Mes chers freres totika nanu ba bozoba na site na biso oyo ezali ko permettre biso un peu ya kotalaka retrospectif ya ba vieux souvenirrs na biso ya bomuana tango tozalaka na ba ecole primaire na
kinshasa koya na stade makolo makolo kolia lipa batia mateka na nguba mais mboko ya ticket ikeleve motema kaka na vieux simba ngayi donc nazali kosenga pardon mingi soki site oyo omoni que
esepelisi na yango yo te sala effort pona ofungolisa ya yo moko okomaka makambo ndenge oligi moto akopekisa yo azali na ye te.   Paulin le grnd supporter de Daring(Londres)



adei toko 16/11/2011 13:26



Compléter,Corriger ou Rectifier  comme vient de le faire notre ami Malonga est l'objectif poursuivi dans Mbokamosika pour la reconstitution de notre histoire commune.Esprit
d'équipe et surtout fair play SVP



Samuel Malonga 16/11/2011 12:16



V.Club avait gagné sa première Coupe du Congo à Kananga et non à Kisangani. Le club vert-noir avait battu Renaissance de Ntumba Pouce par 2 buts à zéro. Avec l'authenticité, Renaissance deviendra
Tshipepele.



Messager 16/11/2011 07:29



Je voudrais ajouter que Ndaye Mutumbula n'a jamais été un inconnu au Congo avant son arrivée dans V.Club. Ndaye a été avant -centre de l'Union sportive St. Giloise devenue Tshinkunku de Kananga.
Il a plusieurs fois joué sur tous les stades du Congo. Ngenibungi, son coéquipier fut parmi les léopards qui ont remporté la coupe d'afrique en 1968. Apràs l'Union Tshinkunku Ndaye est allé joué
dans AS Bantou à Mbuji-Mayi. Donc Ndaye est entré dans Vita vers la fin de sa carrière. Il n'a jamais été un inconnu au Congo.


 


Messager



Messager 16/11/2011 06:59



Jusque là ezalaki masolo. Toboyi polémique. Oyo alingi kokumisa équipe na ye asala yango na respect na baninga. Toyebi esprit ya mbokamosika. Masolo, na esprit ya bien. Toboyi kofingana.


Na oyo etali kombo ya bana mbongo, nakotikela ndeko na biso Jean Keko Miezi alimbola. Ngai nayebi ete Mobutu aza ata moke te na kati wana. Tokozongela yango sima.


 


Messager



Kula 16/11/2011 02:33



Kibonge, General Mange, Mokili Saio ba grands Leopards.



JP BOUCK 16/11/2011 02:30



Namoni que ba SUCCES ya VITA CLUB circa-70 e derangeaka ba IMANIENS misusu tiii lelo...KOKAMWA.


MOISE KATUMBI azali ko dondwa lelo avec MAZEMBE ENGLEBERT, recette ezali mosika te: MBONGO PE ORGANISATION.


V CLUB (1970-1980) e dondwaki pe avec des recettes similaires: MBONGO pe CULTURE YA SUCCES. E bongo kombo mususu ya V CLUB, BANA MBONGO, ewuta wapi. MOBUTU azalaki contributeurs financiers en
tant que VECLUBIENS, OU EST LE PROBLEME?


 


Botika ko balafrer HISTOIRE ya foot-a-Kin avec ba histoires neti BA MEILLEURS JOUEURS TOUT YA RDC BAZALAKI OBLIGER YA KO BETA NA VITA. QUEL LOKUTA.


JOUEUR INTERNATIONAL  NINI YA MAZEMBE, LUPOPO, IMANA, TSHINKUNKU, BILIMA, et que sais-je encore, ba forceaki ye akota na VITA CLUB. Pona VITA ekoma lokola CONAKRY-I, il fallait KIDUMU,
KAKOKO, BUANGA, MOKILI bakota V CLUB.


Renforcement ya VITA CLUB na 1971? Ezalaki recrutement massif pona COUPE D'AFRIQUE. DES JOUEURS A 100% inconnus ou venant des petites equipes de KINSHASA: TUBILANDU, MATONDO, MAGIE NSANGU, KONDI,
LOBILO, GARY NGASEBE, MASSAKA, LUNGWILA. D'ailleurs mbula nyoso foule ya ba inconnus e testaka pona kokota VITA (NKAMA BAKA CENT awuta wapi?).


Eloko mususu: na meme periode oyo ya renforcement, Freddy MAYAULA akendaki poto pour rejoindre sa famille, PONA NINI MOBUTU A INTIMIDAKI TATA NA YE TE (un diplomate).


Tous ces joueurs venus en renfort (boule ya SEKOU TOURE???) sont devenus internationaux et celebres dans VITA CLUB. LOBILO DOCTA, un parfait inconnu PETIT GENTO na Matete, azalaki kutu
mediateur. Coach  YVON KALAMBAYI mutu akomisaki ye libero neti BECKENBAUER NA VITA CLUB.


Et puis combien de ces joueurs en renfort bakomaki tutilaires tango V CLUB abetaki contre CANON de YAOUNDE (2-0 a Kinshasa, 1-3 a Yaounde) pona 1ere Coupe D'AFRIQUE-1971? DEUX seulememt:
TUBILANDU (gardien de but), MATONDO (lateral droit). Magie NSANGU azalaki remplacent actif. Qui etaient les buteurs VECLUBIENS? MUNGAMUNI, KEMBO(a Kin), MAYANGA (a Yaounde).


 


Recrutement oyo ezalaki mwa flagrant ezalaki NTUMBA POUCE (na 1973, de Mazembe a VITA CLUB). Mais NTUMBA akendeki ko renforcer MAZEMBE pona Coupe d'Afrique-1972. Nayebi ba termes ya
contrat wana te, mais VITA CLUB esomba ye une annee apres. NDAYE MUTUMBULA (un inconnu au Congo), MUTOMBO SABU bazalaki recruter regulierement, moyennant especes sonnantes. 


MAVUBA (Larousse  na terrain Matete) akota V CLUB na 1969. MUNGAMUNI azalaki recruter regulierement na 1969. Histoire ya V CLUB, botikela yango ba VECLUBIENS. Kombo ya ATTAQUE
MITRAILLETTE ebanda depuis 1958-1959 avec ba TROUET, ASSAKA, ERUMBA, MALINGWENDO. tango ya ba Flamands.


Cause ya baisse de regime ya V CLUB apres Independance? Depart massif ya meilleurs joueurs vers l'Europe. LUC MAWA (MOISE) mutu a banda ko relever equipe a partir ya 1962.


 


VITA ebotola IMANA Adelard MAYANGA? Nakamue misusu bazali kolela ti lelo oyo. Ebongo IMANA ayiba KIYIKA na BILIMA. KIYIKA azalaki deja grand joueur na BILIMA (1973-1975). Ebongo ba COOP YA
KIDUMU, capitaine ya LEOPARD-VIDINIC: KILASU (Bilima), KABASU (BILOMBE) ba retrouva par hasard na IMANA apres MUNDIAL.


 


Tomatisa nanu makanisi SVP. Makambo oyo ya VITA-IMANA, ba faveurs, ba quotas ti na LEOPARDS nde mutu emema ba debacles beti 9-0 contre Yougoslavie. Pona na 1974, la meilleure equipe,
l'equipe la plus aguerrie aux grandes competitions ezalaki VITA. IMANA azalaki AJAX ya niveau local. VIDINIC, et son adjoint KABAMBA (un ex-IMANIEN), il fallait bazala na sagesse ya ko baser
ossature ya LEOPARD sur VITA CLUB. LOBILO-MAVUBA-KIBONGE-NDAYE-MAYANGA (et complementer cette ossature avec le reste).


Au lieu de ca, VIDINIC a melangea ba positions ya ba joueurs tou ya VITA: Azongisa KIBONGE na milieu, NDAYE azonga avant-centre, MAYANGA akomaki ailier-droit.


Mais pourtant EMMANUEL KAKOKO etait un avant-centre excentré a gauche. Soki a comprenaki ango te, yango wana peut-etre asala grande carriere na poto te. KIDUMU pouvait etre un grand joueur du
milieu (neti na Mundial par exemple esika il fallait 4-3-3 ou 4-4-2), mais IMANA , du fait ya carence de vrais buteurs, e utilisa ye durant carriere na ye  neti premier ou second buteur (un
avant-centr de soutien).


 


Toloba sikoyo likambo ya CARTONS (MANGENDA) entre GRANDS na KIN. Oyo namona.


1959: V CLUB-LUPOPO (1-5). 1ere coupe du Congo.


1967: V CLUB-ENGLEBERT (3-0). Finale Coupe du Congo.


!969: V CLUB-ENGLEBERT (1-6). Tournoi quadrangulaire a Kinshasa.


1969: V CLUB-DARING IMANA (4-1).


1971: V CLUB-DARING (4-4). DARING Imana menait par 4-0 a 15 minutes de la fin du match. L'arbitre avait refuser le  5eme but de de Jean KEMBO (V CLUB).


1973: VITA-IMANA (4-2). VITA menait par 4-0, bayokela Imana mawa (Kidumu atia deux buts apres).


1974:VITA-LUPOPO (9-1). & buts de NDAYE.


1974: VITA-IMANA (0-4). Avant Mundial, ba juniors ya V CLUB (ba MBUMBU TATY) babetaki contre IMANA au grand complet.


1976: IMANA-AIGLON CARA (0-4). D'apres le journal SALONGO, KAKOMA suivait MBEMBA TOSTAO comme un chien fidele.


 



DEDE 28/09/2014 03:46

Oui, je souviens de ce match VITA - IMANA de 4 - 4 , Vita était mené 4 à 0 à la mi-temps. Mais en 2ème période c'est KIBONGE qui marqua le 1er but. En ce moment même le gardien de but Imanien applaudi Kibonge de façon ironique. Et tour à tour VITA inscrira le 2ème, 3ème et 4ème but par MAYAULA. Le 5ème allait venir par KEMBO. Mais l’arbitre siffla la fin du match.

Alvaro 15/11/2011 15:08



Salut,


Tous ces récits sportifs me font revivre la belle époque kinoise. Je suis veclubien.Il y avait un match que je n'oublie pas: Vita-Imana.


Alors qu'Imana menait Vita par 4 à 0, cette dernière, Vita donc, va parvenir à renverser la vapeur en égalisant 4 à 4. 


Qui peut nous parler de cette rencontre inoubliable?



adei toko 15/11/2011 14:03



J'aurai voulu que ce soit toi qui écrive ces quelques lignes dans ton style émouvant



Jean KOKE MIEZI 15/11/2011 13:14



Cher Adei Toko,


A travers votre récit, l’objectif que nous nous étions fixé est en train d’être atteint. On peut avoir une
mémoire d’éléphant, mais un récit puisé de nos souvenirs d’enfance est émaillé toujours de quelques trous de mémoire. Ayant livré notre part de vérité, nous espérons que d’autres compatriotes
vont suivre notre exemple.


Aussi, en complément d’informations, nos signalons que Tamba Zapo (le fils de Papa Tamba) et Dula Malengese sont
les précurseurs du Club Omnisport DCMP. C’est à leur époque que des gars comme Tabiana Ngatsien et Miltoni Bangu se sont révélés au cours des assemblées générales de Daring comme des véritables
orateurs. Nous nous rappelons encore de la merveilleuse machine du FC Union Bilombe dirigée de main de maître par Benamukuele Yankee. L’ossature du FC Union constituée par les Léopards militaires
(Captaine Bamango, Kabasu Babo) eut le bonheur de raser tout sur son passage. Suite aux travaux de réfection du stade du 20 Mai dans la perspective du combat de boxe du siècle Ali-Foreman, ce
championnat qui se joua en une seule phase fut délocalisé au stade du 24 novembre. Malheureusement, à la fin de la saison, tous les meilleurs joueurs de cette promotion s’envolèrent sous d’autres
cieux. Pala (Daring), Bisi, Diasonama, Ngoyi Bavon, Mbuya (V-Club), provoquant ainsi la baisse de régime de ce club qui nous avait fait rêver.


Félicitations, Cher Adei, pour ce complément d'informations.