Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

jean bedel bokassa

Salut Messager

         Je me préparais  à t’expédier mon article sur la REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE pendant cette période qui intéresse les mbokatiers aujourd’hui quand j’ai remarqué que vous avez consacré une page à notre BOKASSA dit mwana mboka

       C’est donc avec un réel plaisir que je réagis en tentant d’apporter quelques éléments d’appréciation

      Le sobriquet de MWANA MBOKA lui venait du fait que, comme une partie de centrafricains (surtout ceux situés le long du fleuve OUBANGUI),BOKASSA parlait parfaitement le LINGALA.Certains d’entre nous se souviendront que ses discours au CONGO étaient prononcés en lingala.Je rappelle ici qu’orphelin,il a été recueilli par les missionnaires qui l’ont amené à BRAZZAVILLE alors capitale de l’A.E.F(Afrique Equatoriale Française)ou il a passé un partie de son adolescence

      Maintenant pour ce qui est de dérober des diamants au CONGO je peux parier que c’est une légende N’oublions pas que LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE regorge de diamants  au point que BOKASSA pouvait se permettre d’en offrir à ses invités dont un certain GISCARD D’ESTAING.

     BOKASSA s’est approprié l’idée de BARTHELEMY BOGANDA de créer un grand pôle DES REPUBLIQUES CENTRAFRICAINES (Plus tard je vous expliquerais pourquoi REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE et pas OUBANGUI-CHARI comme avant l’indépendance).C’est ainsi qu’il a tenté avec MOBUTU et TOMBALBAYE de créer cette structure d’union qui a vite capoté pour les mêmes raisons qui ont fait que BOGANDA n’a pas pu transformer son rêve de panafricaniste en réalité ;A cela il fallait ajouter la question du leadership Comme conséquence  une vive tension est née entre ces trois pays Je me souviens encore de la violence dans les discours de BOKASSA à l’encontre de MOBUTU et TOMBALBAYE.Heureusement le climat s’est détendu quelques années après avec la venue à BANGUI de MOBUTU et son imposant cortège .La réconciliation s’est concrétisé par un spectacle en plein air animé par le groupe KAKE et Les KAMALE de Nyboma tout nouvellement créé, qui nous a réjoui avec la chanson FUGA FUGA

       Je vous envoie certaines œuvres musicales qui ont scellé l’amitié centrafricano congolaise ou centrafricano zairoise comme vous préférez

                  FRATERNELLEMENT

             
 
  POUKO
                                                                      
 P.S. L'orchestre Tropical fiesta  avait à l'époque sorti une chanson pour vanter les mérites de l'union des trios pays CONGO CENTRAFRIQUE et TCHAD. Malheureusement je n 'arrive pas à émettre la main dessus .je vous promets je vous l'enverrais  bientôt.

BOKASSA NA MOBUTU

POLO -I-GOUE-NA-KOUA

Commenter cet article

Valentin Nzemba 23/06/2010 14:55



Bonjour cher internaute,c'est une excellente découvrte.Bon travail.Cependant cher internaute,pouvez jouer et auditionner quelques chansons de l'orchestre"YOKA LOKOLE"dans un prochain article s'il
vous plait.Moi et mon ami Jean-Jacques François sommes à la recherche de quelques chansons de cet orch.Qu'on auditionne s'il vous plait cher internaute les chansons suivantes:MATEMBELE BANGI 1 ET
2(Shungu Wembadio,éditions parions),MALOBA YA BAKOKO 1 ET 2(Mavuela-Somo,éditions parions),PESA NZOTO KILO 1 ET 2(Mbuta-Mashakado,éditions Moninga),TESTAMENT 1 ET 2(Mavuela-Somo,éditions vé),Et
une chanson de zaiko langa langa:Souvenir Djeny 1 et 2(Mbuta-Mashakado).Merci chers internautes de me faire ce grand cadeau pour la fin du mois de juin.Encore merci de prendre connaissance de mon
message.



ELABO 23/06/2010 11:43



Mon Frère Pouko,


Bonjour, je suis béninois ayant vécu au Congo-kinshasa, quand Mobutu a pris le pouvoir au Congo-Léo j´étais présent à Léo et avais l´âge de 13 ans, mon grand-père partenel s´était installé au
Congo-belge et avait même épousé une congolaise, laquelle avait donné à mon père de demi-frères, mon père qui était à 100 pourcent dahoméen était aussi sur le pas de son père en épousant lui
aussi une congolaise qui m´a donné à moi de demi-frères, normalement je devrais tout simplement dire MES FRERES au lieu de demi-frères, sachant bien qu´en Afrique COUSIN et DEMI-FRERE n´existent
pas, c´est par souci d´une bonne compréhension. Après Mobutu au Congo, Bokassa et Ngoubi n´ont pas tardé eux-aussi de prendre le pouvoir ainsi que les Idi Amin Dada et consorts...


A Kinshasa, plus précisement, les gens se demandaient si Bokassa dormait (habitait) dans la capitale congolaise, son omniprésence aux côtés de Mobutu était devenue un fait banal, d´où le
sobriquet MWANA MBOKA  pour ne pas dire MWANA NDAKO, littéralement Enfant du Pays - Enfant de la Maison.


A part la légende de diamant, il se raconte qu´à la mortMama Yemo à Zongo RDC en face de Bangui RCA - la mère biologique de Mobutu, se présentera au lieu de deuil en Africain
Authentique pleurant à chaudes larmes, en culotte sans chemise ni sandales. Toutes ces histoires pour bien confirmer que Bokassa était vraiment MWANA MBOKA pas plus.


Une fois l´Empereur Bokassa 1er s´était rendu dans la province du Kasaï en Rdc, il a tenu un meeting au cours duquel il a posé cette question à la population : Mobutu m´a dit qu´ici au Kasaï
,  c´est plein de gens qui se nomment BOKASSA ou BOUKASSA (bokasa ou bukasa, version congolaise), quand on sait qu´entre la province du Kasaï et la RCA, il y a seulement la province de
l´Equateur, et Mobutu qui prétendait être le cousin de Bokassa.


Bokassa au Congo-Kinshasa était comme un doigt de la main.


 


ELABO


 



Steph 22/06/2010 22:23



Cher Pouko,


Bara mo. Puisqu'on parle de l'histoire, je voudrais seulement dire que lorsque Bokassa est venu en visite à Mbandaka avec le Président Mobutu, j'ai été choisie pour lui offrir des fleurs de
bienvenue. J'étais habillée en couleur du drapeau centrafricain. J'avais entre 7 et 8 ans. Ce n'est pas un détail à mettre dans mon CV mais ça fait partie d'une étape de ma vie.


Merci messager pour ce travail d'histoire. Même si nous ne réagissons pas mais nous suivons toutes les interventions avec beaucoup d'intérêt. J'ai énormément appris sur la période
d'Indépendance du Congo. Mbokamosika Oyé.