Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

 

Les photos d’Alexandre Mahamba et de Jérôme Anany

 

Ils avaient été pendus dans l’emplacement de l’actuel Stade des Martyrs de la Pentecôte en 1966. Le temple du football congolais porte désormais ce nom en leur mémoire. Les suppliciés  étaient quatre personnalités politiques de premier plan. Les demandes faites par le Pape Paul VI, le président américain Lindon Johnson, le roi Baudouin de Belgique, la reine Elisabeth d’Angleterre et Amnesty International sollicitant la grâce présidentielle en faveur des condamnés, au moins de commuer la peine de mort en emprisonnement à vie, n’eurent aucun effet sur Mobutu.

 

Kimba

                                                             

-       Évariste Kimba : CONAKAT, né le 16 juillet 1926 à Nsaka dans le territoire de Bukama dans le Nord-Katanga, journaliste à l’Essor du Congo à partir de 1954 ; vice-président de l’Association Congolaise de Presse (1960) ; sénateur du Katanga (juin 1960) ; ministre  du Commerce et de l’Industrie dans le gouvernement provincial du Katanga en 1960 puis ministre des Affaires étrangères de l’Etat sécessionniste du Katanga d’août 1960 à janvier 1963 ; député national BALUBAKAT en avril 1965 ; il adhère en octobre 1965 au Front démocratique congolais (FDC) de Nendaka qui s’oppose à la Conaco de Tshombe ; premier ministre de la RDC du 13 octobre au 24 novembre 1965 sous Kasa-Vubu ; auteur de "Mes opinions sur les problèmes du Congo pré-indépendant " paru en 1960 aux Editions de l’Essor du Congo à Elisabethville (Lubumbashi) et de "Mémorandum sur la position du gouvernement du Katanga" paru sous les auspices du Ministère katangais des Affaires étrangères en juin 1962. Ressortissant du Katanga.

 

-       Emmanuel Bamba : ABAKO, né en 1920, prisonnier à Elisabethville où il devient le confident de Simion Kimbangu, libéré en 1959, ministre des Finances dans le gouvernement Adoula de mai 1962 à juin 1964; ministre de la Fonction publique dans le gouvernement Kimba en 1965 ; sénateur (1965) ; fils spirituel de Simon Kimbangu ; dissident de l’Eglise kimbanguiste et fondateur en 1961 de l’église "Le salut en Jésus-Christ par le Témoin Simon Kimbangu" qui estreconnue officiellement par l’ordonnance n°313 du 30 décembre 1963 signée par le président Kasa-Vubu mais interdite après sa pendaison par une ordonnance du général Mobutu datée du 7 juin 1966.  Cette église est aussi appelée "Eglise congolaise" ("Dibundu dia Kongo" en kikongo). Ressortissant du Bas-Congo.

 Kimba 2

                                                                                                                                                               &n bsp;                                                                                                                                                                                                                                         Léopoldville février 1963. Pour marquer la fin de la rébellion katangaise et le réintégration des foreces katangaise dans l’armée congolaise, le général Norbert Moke commandant en chef de la Gendamerie katangaise prête le serment d’allégeance au Président de la république. On reconnaît assis autour de la table de g à d : général Louis Bobozo, nouveau commandant militaire au Katanga (caché), Cyrille Adoula (premier ministre), Joseph Kasa-Vubu (président) et Jérôme Anany(ministre de la Défense) ; debout derrière J.D Mobutu (commandant en chef de l’ANC)

      Jérôme Anany : PNP, délégué de son part à la Table ronde de Bruxelles  (1960) ; ministre de la Défense dans le gouvernement Adoula de mai 1962 à juin 1964. Il prit la charge des opérations du Kwilu où il se rendit en janvier 1964 accompagné de Mobutu pour mâter la rébellion de Pierre Mulele. L’histoire retiendra de lui qu’il plaça un jour Mobutu aux arrêts de rigueur en sa qualité de ministre de la Défense et qu’il aurait aussi qualifié le futur Guide de scout lors d’une offensive échouée de l’ANC pendant la rébellion. Ressortissant de l’Equateur.

 

Alexandre Mahamba : MNC Lumumba, juriste de formation, juge à Bukavu ; délégué du Collège exécutif général à la Conférence de la Table ronde économique à Bruxelles (avril-mai 1960) ; candidat à la présidence du Sénat mais battu par Joseph Ileo au troisième tour du scrutin (1960) ;  ministre des Affaires foncières dans les gouvernements Lumumba (juin-septembre1960) et Ileo I (septembre 1960);  ministre des Mines et énergie dans le gouvernement Ileo II (février-août 1961) ; ministre des Affaires foncières, mines et énergie dans le gouvernement Adoula (août 1961- juillet 1964) ; secrétaire général de l’Ordre des avocats (fin 1964). Ressortissant du Kivu.

 

 adoula.jpg

Foreign Office à Londres, 24 juillet 1963 de g à d : Thomas Kanza (chargé d’Affaires à Londres), Cyrille  Adoula (Premier ministre), Lord Home (ministre anglais des A.E), Auguste Mabika-Kalanda (ministre des A.E) et Alexandre Mahamba (ministre des Mines).

 

Mbokamosika a déjà publié à plusieurs reprises les photos d’Emmanuel Bamba et d’Evariste Kimba. Par contre, celles d’Alex Mahamba et de Jérôme Anany manquaient à l´appel. Nous pouvons aujourd´hui voir les figures de ces deux illustres fils du Congo. Les quatres martyrs avaient servi la nation congolaise avec abnégation avant d’être sacrifiée sur l´autel de la politique politicienne, de l’arbitraire, de l’absurde et de la folie des hommes. C´était il y a 47 ans. 

 

Samuel Malonga

.

Commenter cet article

Alexandre 04/06/2014 01:10

Alexandre Mahamba : MNC
Lumumba, juriste de
formation, juge à Bukavu ;
délégué du Collège exécutif
général à la Conférence de la
Table ronde économique à
Bruxelles (avril-mai 1960) ;
candidat à la présidence du
Sénat mais battu par Joseph
Ileo au troisième tour du
scrutin (1960) ; ministre des
Affaires foncières dans les
gouvernements Lumumba
(juin-septembre1960) et Ileo I
(septembre 1960); ministre
des Mines et énergie dans le
gouvernement Ileo II (février-
août 1961) ; ministre des
Affaires foncières, mines et
énergie dans le gouvernement
Adoula (août 1961- juillet
1964) ; secrétaire général de
l’Ordre des avocats (fin
1964). Ressortissant du Kivu.

Alexandre 04/06/2014 01:02

a 8.

Zacharie Muepu 27/11/2013 01:24


J e suis très content de voir la photo de monsieur Auguste Mabika Kalanda,pour ceux de nos compatriotes qui ne le connaissent pas,celui le père de l'authenticité.Il avait pour la première
fois parlé de l'authencité dans son livre:"La rémise en question,base de la décolonisation mentale"publié aux éditions QUE SAIS JE au début des années 60.Et d'ailleurs, je recommande a tous les
mbokatiers de lire ce livre,car l'univers mental de beaucoup d'entre nous est encore celui des colonisé.J'ai eu la chance de rencontrer Mabika Kalanda  à Liège il ya 20 ans grâce a son
fils Nicolas qui est un ami, malheureusement il n'est plus de ce  monde. C'est une grande bibliothèque que nous avons
perdu.                                                                                                                              
VOTRE FRERE ZACHARIE MUEPU


 


 


 


 


 


 


 


 


 

Samuel Malonga 13/11/2013 18:24


Sur cette liste des chansons supposées liées à la pendaison de 1966, il faudrait aussi ajouter "Luvumbu ndoki" de Luambo. Pour d'autres titres censurés, consultez ce lien: http://www.mbokamosika.com/article-chansons-censurees-53584065.html 

Jules 13/11/2013 10:27


La chanson MOKOLO NAKOKUFA est liée à la pendaison de ces quatres illustres bana-mboka, lokola pantalon na mokaba,Mokolo Nakokufa est l'hymne à leur gloire, le maréchal n'appréciait pas ce Mokolo
Nakokufa comme s'il s'agissait d'un message codé, tout congolais en écoutant Mokolo Nakokufa à l'époque pensait directement aux quatres martyrs, peut-être c'est une coïncidance que Mokolo
Nakokufa soit sortie au moment de la pendaison, au bon endroit et au bon moment, mais le crayon de nos aïeux n'ont pas de gomme.

José Kula 13/11/2013 10:16


Et la sape, j'ai remarqué que les officiels congolais sont tous en DEMI-DAKAR.

Nyanguila 13/11/2013 04:12


Cher Malonga-Samuel,bonjour,et merci pour tout le travail que vous faites en faveur de notre histoire.J'attends,qu'un de ces jours,de voir la photo en clair du martyr"Anany".Et pourtant,leurs
photos étaient publiées au moment de leur arrestation-condamnation mais,...je regrette de n'y avoir pas fait attention car j'étais déçu de cette accusation!Enfin,si j'ai fait un bref rétrospectif
de régard sur l'histoire du Congo,c'est pour rappeler aux concitoyens les causes du désastre actuel car,depuis tout ce temps,il n'y a pas eu de sursaut pour nous réléver de nos difficultés.Je ne
suis pas un passéiste mais j'ai l'impression que nos concitoyens s'étonnent des difficultés,de tout ordre,qui sont présentes au Congo comme si ce pays était bien gouverné!Je termine et il fait
tard car j'ai remarqué que je commets des fautes de frappes et ce n'est pas bien pour ceux qui se donnent la peine de lire ce que j'ai écrit.Bien à vous et à plus.

Louis-José-Mazana 12/11/2013 21:05


A bien voir la photo 2,c´est le colonel Nyamaseko(officier d´ordonnance du président


Kasa-Vubu)et non le colonel Mobutu.A l´epoque,ils étaients tous les deux Colonel.


regadez bien la photo s.v.p

Samuel Malonga 12/11/2013 15:29


Après la sécession katangaise, KIMBA fut en février 1963, ministre de l'Enseignement du Sud-Katanga puis d'avril en août, ministre des Affaires économiques et de l'Information. Le 13 décembre
1964, il fut élu président du comité central de l'Entente balubakat.

Samuel Malonga 12/11/2013 13:02


 


 


 





Léopoldville, le 8 juillet 1963. On reconnaît Kasa-Vubu au premier plan. Derrière le Président, il y a
Joseph Maboti (ministre de l’Intérieur), Mobutu (caché), Jérôme Anany (ministre de la Défense, en lunettes et vêtu de blanc) et Justin Bomboko (ministre de la
Justice).

alba souka-anany 16/08/2014 17:18

bonjour MR samuel-malonga
je suis le neuve propre de MR anany -Jerome
je voudrais vous remercie pour tout ce que vous avez fait ma famille a kin et moi meme ici on holland nous avons les photos de mon oncle ( papa kulutu) je ferais de mon mieux pour envoiyer je m excuse pour mon francais. a tres bientot et merci encore

Samuel Malonga 12/11/2013 12:52


J'ai beaucoup cherché mais je n'ai pu trouver une photo où on peut voir clairement le visage de jérôme Anany. Toutes celles que j'ai en main sont floues. Toutefois la famille et les proches de
l'ancien ministre de Défense sont invités à envoyer une photo claire de cet illustre fils du Cong au blog.

nyanguila 12/11/2013 02:42


Bonsoir et merci,une fois de plus,cher Malonga-Samuel,pour y avoir ajouté une photo dans laquelle on peut voir Mahamba.Mais n'y a-t-elle pas celle d'Anany?Car les deux photos d'Anany sont floues
et on ne peut bien voir son visage!Pour cette triste pendaison,j'avais bien indiqué les causes qui nous avaient plongés dans cette spirale!En effet,je ne suis pas un partisan de la colonisation
ni pour sa pérennité mais il suffisait seulement de la lucidité pour émerger,de la colonisation,sans connaitre des convulsions!Pour rappel,le Congo-Rdc n'a jamais été une propriété privée.Le Roi
Léopold 2 l'avait creé pour renforcer la Belgique,après avoir tenté d'obtenir un territoire,sans succès,en Asie et aux Antilles.Et l'Afrique,à l'ère des explorations,devint une seconde
chance,pour Léopold 2,de réaliser son objectif qui était de donner à la Belgique une colonie pour son élargissement.En effet,lors de la conférence de Berlin,en 1885,un autre volet qui était
d'importance,mais peu cité,fut de se partager des espaces entre puissances pour avoir une légalité afin de combattre ceux qui continuaient la traite des noirs car,sur le plan international,il y
avait déjà une interdiction de cette traite.Et croyez-vous que des puissances réunies pour une telle réglementation,en arrivent à attribuer à quelqu'un,fut-il un Roi,la propriété d'un territoire
si vaste dans lequel vivent des millions des noirs?Pour faire aboutir,et accepter,son projet Léopold 2 avait mis en avant son combat contre les marchands d'esclaves et son souci de creér un
Etat,en Etat indépendant du Congo,dans lequel les noirs seraient protégés contre les esclavagistes,Arabes et Arabisés,et pour leur élévation dans la civilisation,...vous comprenez!!En y ajoutant
l'exemple du Libéria,création des U.s.a,il avait réalisé un coup qui a fait que les U.s.a étaient les premiers à reconnaitre l'Etat indépendant du Congo,suivis par l'Espagne et par d'autres
puissances qui participaient à cette conférence.Pour beucoup qui ont entendu parler de cette conférence,la participation des Etats-unis d'Amérique est presqu'inconnue!Et pourtant Léopold 2 avait
commencé par creér une Association internationale du Congo,pour la Géographie et la Science,qui n'était qu'une institution de faire-valoir mais pour une mission précise et,avec l'aide des
U.s.a,il avait fini par atteindre son objectif.Outre les signatures,des chefs?...qui adhéraient à son projet,qu'on avait apportées pour preuves,la conférence lui avait confié le mandat de
souverain du nouvel Etat en reconnaissance de ses efforts et il devait présider aux destinées et pour combien de temps?Tout ça était un arragement et on sait que la finalité allait échoir à la
Belgique!En définitive,rien n'indique qu'il était devenu propriétaire du Congo!Or, dans le régime de propriété,on est aussi propriétaire de tout ce qui vit et bouge sur le territoire de ladite
propriété.La plupart des droits de propriété se référant au code Julien de droit civil,et il n'était pas logique d'attribuer à Léopold 2 la propriété sur les noirs,lesquels la conférence de
Berlin s'était engagée à protéger!Léopold 2,homme Etatiste,n'aurait jamais accepté la propriété privée en dehors de sa Belgique dont il voulait éléver au rang de puissance.On verra,par après,avec
la perte du Congo,la Belgique en proie à la division-fission depuis 1960!Ce que le sieur Léopold 2 avait mis en garde à l'attention de ses sujets!Excusez-moi,pour cet éclaircissement,car il y a
trop des qualificatifs,fantaisistes,sur la création du Congo par Léopold 2.Enfin,c'est vrai le fait que la colonisation a été rude et cruel pour nous et,d'une période à une autre,nous aurions pu
parier et compter sur les évolutions dans tous les domaines,par générations successives,pour nous approprier les mécanismes de gestion de territoire et c'était possible.La preuve:de 1885 à
1956,avions-nous des Bourgmestres?Et pourtant en 1957,nous avions eu et l'évolution suivait son cours.Mabika qui est sur la photo est de la 1è promotion de l'université de Lovanium,en 1958,et une
promotion,toutes facultés réunies,ce sont des dizaines ou centaines des diplomés et que dire des promotions de 1959 et 1960?Et pourtant on dit que:Il n'y avaient que 2 ou 4 diplomés d'université
en 1960!!! En y ajoutant ceux de l'université officielle du Congo à E'ville-Katanga,début en 1956,dont la 1è promotion des diplomés est de 1960,sans oublier ceux de l'Université libre du Congo à
Stanleyville,début 1958,à venir,...C'est triste d'entendre des telles cochonneries!Si les leaders de cette époque étaient lucides et visionnaires,en suivant l'évolution en cours,nous aurions
connu une transition sage et préservé des capitaux,des entreprises multiples et des institutions dans plusieurs domaines de développement.L'indépendance était à venir,par la force du temps,et
nous aurions pu vivre dans la démocratie pendant cette transition,de 30 ou 40 ans,sans subir les troubles qui ont causé la mort des notres par milliers et éviter le coup d'état du sadique
Lieutenant-général qui a donné lieu à cette pendaison et aussi éviter les affreuses révélations telles que:les dents,les testicules et le foie de Lumumba se trouvent entre les mains de
Munongo-Godefroy!!!Je me limite ici sinon il y aura beaucoup à écrire. Bien à vous.

Nyanguila 07/11/2013 03:56


Merci beaucoup pour avoir fait un article,quoique restreint,sur cette pendaison car ce sujet n'a pas été bien analysé dans ses origines et fondements du fait de la chappe de plomb du
dictateur-sanguinaire et sadique,Mobutu,qui entravait tout éclaircissement.Quand on sait que toute image qui aurait pu rélater cette pendaison-tuerie était impossible à réaliser parce que mieux
valait,garder le flou et l'interdit en image selon la volonté du sadique-dictateur,justifier la pendaison! C'était aussi une des conséquences de l'indépendance vite arracheé par ceux qui
voulaient occuper les hautes places dans la société et pourtant,...de la table ronde,il était prévu de préparer les voies et moyens pour une bonne évolution mais,...les leaders étaient
pressés,alors et nous,..jusqu'aujourd'hui?Le salut,pour beaucoup,gagner les anciennes métropoles pour espérer de mieux vivre et c'est un fait qui est courant de la plupart des états du nord au
sud du continent et il faut réfléchir aux traverseés des Canaries et Lampedusa!Enfin, depuis les années 60,70 et 80,c'étaient les Tunisiens,les Marocains,les Egyptiens et les Algériens qui
avaient ouvert la voie des traversées en embarcations de fortune vers l'Europe et les autres ont suivi et quelles conséquences?Pour éviter des drames tels que des dictatures et autres
dégradations,il nous fallait de la patience et bien préparer nos indépendances,qui,de toutes façons,avec le temps allaient arriver. Bien à vous et,de ce constat,j'ai toujours eu de la peine!