Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Les femmes du Maréchal 

Officiellement, Mobutu s’est marié deux fois. D’abord en 1955 avec Marie-Antoinette Gbetigbia Gogbe Yetene. Puis en 1980, lorsque celle qui était affectueusement appelé Mama Sese disparut, le Président-Fondateur convola en secondes noces avec l’une de ses maîtresses d’alors : Bobi Ladawa. Parallèlement, il fera aussi de sa jumelle Kosia sa compagne de toujours. En réalité, l’homme du 24 novembre, tel un jeune homme, jetait sa gourme en menant une active vie de polygame. Il fut un véritable homme à femmes. Car dans la pénombre de la vitrine officielle, se cachait une multitude de concubines réelles ou supposées; une cohorte d’amantes passagères ou perpétuelles; des compagnes d’un jour ou d’une seule nuit ; des relations extraconjugales avec des femmes célibataires ou mariées. Le Guide était entouré d’un véritable harem de prétendantes qui s’adonnaient entre elles à des coups bas. Selon l’ancien gouverneur Daniel Monguya, le Président-Fondateur en déplacement dans les provinces, aimait passer ses nuits en compagnie de très belles filles sorties à peine de l’adolescence. Les pauvres commissaires de région étaient obligés de les mettre à sa disposition. Celles qui étaient âgées de plus de vingt ans étaient  qualifiées de « vieille garde » par le Guide lui-même et ne pouvaient en aucun cas jouir de ses charmes en l’absence de la first lady restée au Mont Ngaliema. Dominique Sakombi Inongo, qui voulait politiser l’affaire, affirma même que le boss était quasiment allé avec les épouses de ses collaborateurs. Combien de « bureaux » et d’enfants avait-il alors eu ? Nul doute que cette extravagance morale parfumée par le concubinage excessif du chef de l’Etat aurait en Occident fait l’affaire des tabloïds. Les paparazzis et autres chasseurs de récits people se seraient mobilisés pour dépecer à coup de reportages photos cette vie privée présidentielle au parfum de scandale. Cela appartient au domaine de l’impossible dans nos pays où ces pratiques sont taboues et illicites au risque de s’attirer les foudres du pouvoir. Avec Sese Seko, la polygamie fut officieusement officialisée et pratiquée par la majorité des hommes politiques, leur patron leur servant de modèle. De très nombreuses conquêtes féminines du président ne sont pas connues. Si le chanteur français Claude François dit Cloclo avait, paraît il, connu l’intimité de quelque 3.000 femmes tout au long de sa vie, combien étaient-elles s’agissant de Mobutu ? Qui étaient alors ces dames qui avaient partagé de près la vie du maréchal du Zaïre ? Qui étaient les enfants qu’elles avaient eu avec lui ? Combien étaient-ils ? Il est difficile voir impossible d’enquêter sur les conquêtes féminines d’un homme par surcroît dictateur. Mais à partir des informations reçues ça et là, voici une ébauche de réponse à toutes ces questions que continue encore à se poser l’homme de la rue.  

Mama-Mobutu.jpg 

Visite des tours de Londres le 20 avril 1964 avec Marie-Antoinette. Mobutu, Commandant en chef de l’ANC tient une hache cérémoniale. 

 

1.    Avec Marie-Antoinette, sa première épouse, Mobutu a eu une famille nombreuse. Il la prend en mariage alors qu’elle n’avait que 14 ans en 1955 et leur premier fils naîtra la même année. Pourtant certaines langues prétendent  que l’ancien sergent l’aurait « ravie » des mains d’un soldat. Beaucoup affirmaient aussi que vu l’âge de la première dame et l’année de naissance de Jean-Paul Niwa, elle ne saurait être la mère biologique de ce dernier qui en réalité serait le fils que le maréchal aurait eu de ses relations avec une kasaïenne dans les années 50. Si la date de naissance de mama Sese est sujette à caution, celle de Niwa disait-on devrait être antérieure à 1955. Marie-Antoinette Gbetigbia Gogbe Yetene, était-elle réellement née en 1941 ? A cause de son éducation catholique et ses origines modestes, elle avait gardé une remarquable sobriété de cœur. C’est elle qui sauva le cardinal Malula en conflit avec son mari d’une arrestation humiliante. C’est aussi elle qui intervenait auprès du Guide pour que Rochereau ne connaisse pas des difficultés. Toutefois en 22 ans d’alliance matrimoniale, elle donna au président neuf enfants dont cinq filles notamment Niwa, Ngombo, Manda, Konga, Ngawali, Yango, Yakpwa, Kongolu et Ndagbia. Notons que vers 1967, Mobutu avait perdu un enfant. Sa dépouille mortelle drapée des couleurs nationales fit le tour de la capitale.

 

Mama-Mobutu-bis.jpg

Les Mobutu attendent l’arrivée du président français Valéry Giscard d’Estaing à  l’aéroport international de Ndjili le 8 août  1975.

 

2.    Bobi Ladawa est la seconde et dernière épouse officielle du président. Conseillé selon ses propres dires par les responsables des églises catholique (Malula), protestante (Bokeleale) et kimbanguiste (Diangienda) d’avoir une femme à ses côtés pour l’aider dans ses lourdes responsabilités, il l’épousa le 1er mai 1980 à la veille de l’arrivée au Zaïre du pape Jean-Paul II. La cérémonie religieuse fut concélébrée par l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Malula avec messeigneurs Moke et Tshibangu en leur qualité d’évêques auxiliaires de la capitale. L’événement eut lieu dans la coquette église de la paroisse Saint Léopold fondée en 1899 et qui fut la première mission catholique de Léopoldville. C’est à dater du jour de son mariage que l’ancienne maîtresse devint la « première dame » du pays et « la maman présidente » du Zaïre. Ces titres, elle les attendait des années durant. Elle partagea officiellement la vie du président pendant 17 ans. Avec elle, Mobutu aura quatre enfants dont deux filles : Nzanga, Giala, Toku et Ndokula qui étaient déjà nés avant l’union officielle de leurs parents.

 

3.    Kosia est la sœur jumelle de Bobi Ladawa avec qui elle avait une frappante ressemblance. Son idylle avec le chef commença sûrement dans le sillage de la first lady et avec son aval. Il paraît que le cœur du Guide balançait entre les deux sœurs. Cette rivale si particulière qui jouait officieusement les seconds rôles s’affichait parfois en public derrière sa sœur dans la tribune d’honneur lors des cérémonies officielles. Et Mobutu ne manquait pas de lui donner une accolade. La cohabitation était excellente entre les deux femmes à la fois sœurs, vraies jumelles et rivales. Le partage de l’amour était parfaitement réglé entre elles et l’entente était sans nuage. Avec la « seconde dame » du Zaïre, Mobutu n’a eu que des filles : Yalitho, Tende et Sengboni  


Bobi--Mobutu.jpg 

          Moment solennel ce 1er mai 1980 à l’église Saint Léopold, Mobutu et Bobi Ladawa se marient.

 

4.    Mama 41 était plus connue par ce sobriquet que par son vrai patronyme. Selon Radio Trottoir, c’est elle qui devrait porter le titre honorifique de « première dame » ou de la « maman présidente » après la disparition de Mama Sese. Mais malheureusement, elle devint mystérieusement aveugle. C’est alors que le Guide la remplaça par mama Bobi. Lorsqu’elle recouvrit sa vue, c’était déjà trop tard car le président s’était déjà marié. Selon toujours la rumeur publique qui aimait s’alimenter des banalités de la cour présidentielle, Bobi Ladawa aurait utilisé des moyens obscurs pour se débarrasser de ses rivales notamment mama Sese et Mama 41. Cette dernière doit ce surnom au numéro de la villa qu’elle occupait naguère dans la Cité de l’OUA (sic) actuelle Cité de l’Unité africaine. Avec elle, Mobutu eut deux garçons et une fille : Senghor (né dans un avion au moment où celui-ci survolait l’espace aérien sénégalais), Dongo et Nzanga.

 

5.    Avec Mbangula, le maréchal eut un garçon dont le nom nous est inconnu.

 

6.    Avec une Brazzavilloise inconnue, le Président-Fondateur eut un fils prénommé Robert.

Mobutu et famille au Maroc

Septembre 1997, pendant son exil marocain et quelques jours avant sa mort, Mobutu à table avec ses  épouses, les jumelles Bobi Ladawa (à g), Kosia (à d) et ses filles (à l’avant-plan).

 

De son vivant, Mobutu avait eu une nombreuse progéniture, connu une vie volage caractérisée par plusieurs frasques amoureuses, plusieurs partenaires féminins. La liste pouvait s’allonger, car l’ homme du 24 novembre était tout à la fois : puissant, influent, fortuné et séducteur. Le maréchal fut le centre d’intérêt autour duquel gravitaient plusieurs prétendantes. Comme sexe rimait avec puissance et argent, le phénomène « deuxième bureau » banalisé et galvanisé par l’exemple présidentiel prit de l’ampleur. Les dignitaires du régime, civils et militaires, tout comme les hommes d’affaires furent dans ce domaine d’excellents chasseurs, de véritables coureurs de jupon dont le tableau viril affichait complet. Le pays de l’authenticité était alors devenu une nation dirigée et gouvernée par une meute de polygames endurcis.

 

Samuel Malonga

Commenter cet article

Benjamin CKISSONGY 03/09/2014 17:46

C'est à partir de ce moment que les " irrondelles " , ces fameuses femmes et filles venuent des Mille Collines profitèrent pour prendre qu'ont le veille ou pas l'ex.Zaire .

Mpaka Losako 06/05/2014 17:48

who cares? c'est sa vie privée.

Mpaka Losako 06/05/2014 17:45

Enfants de Mobutu
10/09/2007 à 13:23 Par Jeune Afrique
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Avec Marie-Antoinette
Décédée en 1997

1. Niwa
Aîné de la famille, né en 1955, mort en 1994. Fils préféré de Mobutu, semble-t-il, il est le seul de ses enfants à avoir été membre du gouvernement, en qualité de secrétaire d'État aux Affaires étrangères, puis à la Coopération internationale. Il a également été ambassadeur itinérant.

2. Ngombo
L'aînée des filles avait convolé en justes noces avec le fils du maire de Limete (une commune de Kinshasa), un ami de son père. D'abord conseiller à la présidence, le gendre sera ensuite promu secrétaire d'État. Mais l'union ne fut pas heureuse. Après avoir tenté de mettre fin à ses jours du vivant même de son père, Ngombo, mère de deux enfants, vit actuellement en Belgique.

3. Manda
Après des études en Belgique, en Grande-Bretagne et aux États-Unis, il entre à l'École de formation des officiers de Kananga (Kasaï occidental), d'où il sort avec le grade de sous-lieutenant en 1986. Il entreprend une brève carrière militaire avant de se tourner vers les affaires, puis de créer un parti politique en 1999. Il entretenait des rapports difficiles avec son père. Meurt en 2004.

4. Konga
C'est le moins connu des enfants Mobutu. Lieutenant sorti de l'École de formation des officiers de Kananga, il était très discret et sans réseaux. Il est décédé en 1995.

5. Ngawali
Fille préférée de son père, selon un membre de la famille, cette diplômée en relations internationales d'une université américaine a été sa conseillère diplomatique entre 1990 et 1997. Mariée à un Ivoirien, elle a fini par divorcer. Elle vit actuellement dans le 16e arrondissement de Paris et a un bon train de vie.

6. Yango
Divorcée, elle vit en Belgique.

7. Yakpwa
Elle s'était mariée avec un Belge qui avait réussi à s'introduire dans le premier cercle des proches du maréchal. Mais le gendre n'hésitera pas à traîner la famille dans la boue après la chute du beau-père. Divorcée, Yakpwa réside en Belgique.

8. Kongolu
Capitaine des Forces armées zaïroises, il traînait une réputation sulfureuse qui lui avait valu le surnom de Saddam Hussein. Resté jusqu'au bout aux côtés de son père pendant les moments difficiles, il meurt en 1998.

9. Ndagbia
La cadette du premier mariage de Mobutu est mariée et vit en Belgique.


Avec Bobi Ladawa
Vit à Faro (Portugal)

Nzanga
Porte-parole de son père au moment de sa chute, il est ministre d'État chargé de l'Agriculture du gouvernement congolais depuis février dernier. Son alliance avec Joseph Kabila n'avait pas été appréciée par ses sœurs issues du premier lit, qui ne soutiennent pas le protocole d'accord entre le parti de Nzanga (Udemo) et la majorité présidentielle (AMP).

Giala
Député national, il est le président du groupe parlementaire de l'Udemo, le parti fondé par son frère.

Toku
Ayant fait des études de communication, elle travaille actuellement en France, où elle s'est installée.

Ndokula
Elle vivrait entre l'Espagne et le Maroc.


Avec Kosia
Vit au Maroc

Ya-Litho
Elle vit à Kinshasa.

Tende
Elle vivrait au Maroc avec sa mère.

Sengboni
Elle vivrait au Maroc avec sa mère.


Avec « Mama 41 »

Senghor
Né dans un avion survolant le Sénégal.

Dongo
Elle a vécu avec ses deux frères à Pau (France) et y vivrait encore.

Nzanga
Il vivrait à Pau.


Avec Mbangula

Un garçon
Il était considéré comme un « vrai » Mobutu et participait aux réunions de famille.


Avec une inconnuebrazzavilloise

Robert
Vit en Suisse.
More Sharing Services
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article précédent :
Un œil sur le Maroc
AUTRES
Afrique du Sud : Jacob Zuma, aimé ou détesté, président candidat malgré tout
Afrique du Sud : Jacob Zuma, aimé ou détesté, président candidat malgré tout

Le président sud-africain Jacob Zuma, hué en décembre dernier lors d'un hommage à Nelson Mandela, a été acclamé par 100 000 personnes pour son dernier meeting en vue des
Afrique du Sud : le "champion" déchu va aux urnes

L'Afrique du Sud a perdu son rang de 1ère économique du continent au profit du Nigeria, le 6 avril dernier. Un mois plus tard, la nation Arc-en-Ciel se rend aux urnes, dans le cadre des élections gén&ea
Foot - Mercato : Salomon Kalou vers l'AS Roma ?

Salomon Kalou, l’attaquant ivoirien de Lille, vit une fin de saison trépidante : son club est (presque) qualifié pour la Ligue des Champions, il va disputer la Coupe du Monde avec la Côte d’Ivoire
Afrique du Sud : l'ANC grand favori des élections législatives de mercredi

Les Sud-Africains sont appelés mercredi aux urnes pour élire leurs 400 députés, qui eux-mêmes désigneront le prochain président le 21 mai. L'ANC de Jacob Zuma est grand favori.
Opération "Mbata ya bakolo" : à Brazzaville, l'absence des "petites mains" kinoises se fait sentir

Inflation des prix de certains produits alimentaires, baisse d’affluence dans les marchés et les night-clubs... Les conséquences sociales des expulsions des ressortissants de la RDC commencent à se fa
"La Traversée aux disparus" : Eva Doumbia dans le sillon de Maryse Condé

S'appuyant sur des textes de Maryse Condé, Yannick Lahens et Fabienne Kanor, la metteuse en scène franco-ivoirienne Eva Doumbia revient sur la traite négrière et ses séquelles dans une pi&egrav
Centrafrique : des rebelles tués dans des affrontements avec les forces françaises

Plusieurs rebelles ont été tués lundi en Centrafrique lors d'un affrontement avec des soldats de la force française Sangaris, dans le nord-ouest du pays. Il n'y a pas eu de blessés du côt
Mali : vague d'assassinats contre des informateurs de l'armée française

Une dizaine de personnes, accusées d'être des informateurs de l'armée française ou de la rébellion touarègue, ont été assassinées par des jihadistes ces onze dernie
Cinéma : les Français boudent les productions africaines

Les films africains n'ont pas attiré beaucoup de spectateurs dans les salles. Aucun des neufs longs-métrages africains, présents au box-office français n'ont atteint les 100 000 spectateurs.
Ban Ki moon en visite au Soudan du Sud pour tenter de ramener la paix

Le secrétaire général de l'ONU est arrivé mardi matin pour une visite d'une journée au Soudan du Sud. Objectif : tenter de peser sur les efforts de paix dans ce pays ensanglanté par un
Le train express Yaoundé-Douala de nouveau sur les rails

Cameroon Railways (Camrail), filiale de Bolloré Africa Logistics, a assuré la première liaison express entre Yaoundé et Douala, le lundi 5 mai. Le groupe français vient également de mettre
Djibouti : Omar Guelleh accepte une "présence à long terme" de l'armée américaine

Washington a annoncé lundi un accord sur la prolongation "à long terme" de la présence militaire américaine à Djibouti, à l'issue de la rencontre entre le président am&eac
Dernière Minute
123

06/05/2014 - 13h42
Lycéennes enlevées au Nigeria: des parents voient leurs pires craintes confirmées
06/05/2014 - 13h18
Ethiopie: les forces de l'ordre ont tiré sur "une manifestation pacifique" (HRW)
06/05/2014 - 11h55
Les Sud-Africains aux urnes mercredi, l'ANC grand favori
06/05/2014 - 09h56
Mali: un commando jihadiste tue des informateurs de l'armée française
06/05/2014 - 09h49
La Somalie, pire endroit pour être mère, selon l'ONG Save the Children

Toutes les dépèches
Le Top Article

1 - Tunisie
Tunisie : le gouvernement annonce des mesures pour réduire les dépenses publiques
2 - Rwanda
Rwanda : selon un journal canadien, le gouvernement est derrière des tentatives d'assassinat d'opposants
3 - Afrique du sud
Afrique du Sud : l'opposition promet un "grand choc" aux élections
4 - Centrafrique
Centrafrique : l'ONU envisage le déploiement de drones
5 - RD Congo
RDC : Washington exhorte Joseph Kabila à abandonner le pouvoir en 2016

Un Oeil sur l'actualité
Le chef de Boko Haram Abubakar Shekau promet de 'vendre' les lycéennes nigérianes enlevées dans une vidéo obtenue le 5 mai 2014 Le chef de Boko Haram Abubakar Shekau promet de "vendre" les lycéennes nigérianes enlevées dans une vidéo obtenue le 5 mai 2014
Toute l'actu en images
Jeune Afrique TV
Play

Play
Play

Papa Wemba : "La rumba congolaise n'aura jamais de rides"

Papa Wemba, qui vit une partie de l'année à Bruxelles, enregistre actuellement entre Paris et Kinshasa "Maître d'école", son prochain album dont la sortie est prévue
Toutes les vidéos

-Blaise-Compaoré-présidentielle-Burkina-Faso-2015--Zéphirin-Diabré-, Burkina Faso : à plein régime
-RDC-Katanga-Lubumbashi-, RDC : Lubumbashi la cosmopolite
-Joseph-Kabila-RDC-dossier-opposition-RDC-, Le grand réveil de la RDC

Burkina Faso : à plein régime

La croissance est soutenue. Son rythme s'accélère. Celui de la crise politique aussi. Face à l'intention présumée du chef de l'État d'être candidat en...
Voir tous les dossiers
Jeune Afrique Emploi

Directeur Marketing et Commercial (H/F) RD Congo - FED AFRICA
Conseillers résidents département des marchés monétaires et de capitaux Ghana - FMI
Assistance dans l'élaboration du plan directeur de la sécurité de la BEAC Cameroun - BEAC
Conseillers résidentsInternational - FMI

Toutes les annonces
Applications mobile

Téléchargez les applications de Jeune Afrique gratuitement dès aujourd'hui.
Visuels Applications mobiles
L'Édition digitale

Découvrez la version Digitale de votre hebdomadaire Jeune Afrique avec Zinio.
Visuel Edition digitale
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter de Jeune Afrique ! > voir un exemple

Abonnements papier

Profitez des offres exceptionnelles de la nouvelle boutique en ligne de Jeune Afrique.
Visuels Abonnement papier

Actualité
A la Une | Opération "Mbata ya bakolo" : à Brazzaville, l'absence des "petites mains" kinoises se fait sentir - Afrique du Sud : l'ANC grand favori des élections législatives de mercredi - Mali : vague d'assassinats contre des informateurs de l'armée française
Politique | Afrique du Sud : Jacob Zuma, aimé ou détesté, président candidat malgré tout - Afrique du Sud : l'ANC grand favori des élections législatives de mercredi - Opération "Mbata ya bakolo" : à Brazzaville, l'absence des "petites mains" kinoises se fait sentir
Economie-Finance | Afrique du Sud : le "champion" déchu va aux urnes - Le train express Yaoundé-Douala de nouveau sur les rails - Li Keqiang : "La Chine n'empruntera jamais la voie du colonialisme en Afrique"
Sport | Foot - Mercato : Salomon Kalou vers l'AS Roma ? - Espagne : le footballeur sénégalais Pape Diop répond à des cris de singe en dansant - Football : Badou Zaki officiellement nommé sélectionneur du Maroc
Société | Opération "Mbata ya bakolo" : à Brazzaville, l'absence des "petites mains" kinoises se fait sentir - Publicité : à la conquête des marchés tropicaux - Espagne : le footballeur sénégalais Pape Diop répond à des cris de singe en dansant
Culture | "La Traversée aux disparus" : Eva Doumbia dans le sillon de Maryse Condé - Cinéma : les Français boudent les productions africaines - Publicité : à la conquête des marchés tropicaux
Sciences & Santé | Guinée : l'épidémie d'Ebola est "maîtrisée", selon Alpha Condé - Lutte contre le paludisme : une piqûre de rappel - Sida : un vaccin français porteur d'espoir en 2e phase de test
-
Un oeil sur l'actu | Un oeil sur l'actu du Mardi 06 mai 2014 - Un oeil sur l'actu du Lundi 05 mai 2014 - Un oeil sur l'actu du Dimanche 04 mai 2014
Jeune Afrique TV | Ali Idrissa : "Il y a un complot au Niger pour ne pas appliquer la loi à Areva" - Mireille Delmas-Marty : "Un tribunal ad hoc pour la RDC pourrait travailler en complémentarité avec la CPI" - Jean-Michel Severino (2/2) : "Les entrepreneurs africains sont des héros"
Personnalités | Le Niger, sa politique de sécurité, ses voisins - Jour de colère - Affaire Sankara - Me Farama : "Certains juges burkinabè sont proches du pouvoir"

Pays

Maghreb &
Moyen-orient
Algérie
Égypte
Libye
Maroc
Mauritanie
Tunisie
-
Moyen-Orient

Afrique de l'Ouest
Bénin
Burkina Faso
Cap-vert
Côte d'Ivoire
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée-bissau
Liberia
Mali
Niger
Nigéria
Sénégal
Sierra Leone
Togo

Afrique Centrale
Burundi
Cameroun
Rép. Centrafricaine
Congo
RD Congo
Gabon
Guinée Équatoriale
Rwanda
Sao Tomé-et-principe
Tchad

Afrique de l'Est
Djibouti
Érythrée
Éthiopie
Kenya
Ouganda
Somalie
Soudan
Tanzanie

Afrique Australe
Afrique du Sud
Angola
Botswana
Lesotho
Malawi
Mozambique
Namibie
Swaziland
Zambie
Zimbabwe

Océan indien
Comores
Madagascar
Ile Maurice
Seychelles

Dossiers
Dossiers Pays
Dossiers Economie
Dossiers Actualité


Blogs
Béchir Ben Yahmed


Annonces
Appel d'offres
Emploi
Formations
Propositions commerciales
Divers

Services
Newsletters
RSS
Widget
JA sur Twitter
JA sur Facebook
Mobile
Édition Digitale
Archives

Le groupe JA

Contacts

Les sites du Groupe Jeune Afrique :
Jeune Afrique Économie - The Africa Report - La revue - La Boutique du Groupe Jeune Afrique - Les éditions du Jaguar - Investir en Côte d'Ivoire - The Africa Health Forum - The Africa CEO Forum

© Jeune Afrique 2014 - Conditions d'utilisation - Contacts - Tags | Maghreb Moyen Orient - Ocean Indien - Afrique de l'Ouest - Afrique centrale - Afrique de l'Est - Afrique Australe

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : | Enfants de Mobutu | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

ya Leo 01/07/2013 00:13


Mboté na ba ndeko na ngai nionso,


d'abord, na intervenir sur ba makomi ya ndeko na ngai Sonny Mokonzi na commentaire 14 : ye akomi ete papa Daniel MONGUYA MBENGE Akufa, akoki koyebisa ngai na mbula nini awa? Ngai, nafandi na
commune moko na bana baye basato ba mbula ebelé.En tout cas nayoka te que basala matanga pona liwa ya papa na bango.Ndeko na ngai, pardon penza, vérifier info na yo et s'il faut ko apporter
correction, sala yango.


Ensuite pona mouvement ya opposition na kombo ya M.AR.C, fondateur nango


ezali Nkondo Pierre KANYONGA MOBATELI.Ba assassina ye na 1978 na appartement na ye na Bruxelles par le pouvoir de l'époque en utilisant l'orchestre ok-jazz de franco.En effet, ba assassins bayaki
comme ba musiciens ya ok-jazz.


Pona commentaire ya ndeko Musa May, makambo akomi pona lieu5Brazzaville) et date de naissance(1928) ya Mobutu, camarade na ngai moko afandi na Bruxelles asi a' preta ngai livre moko écrit par un
belge avant l'indépendance, Batia ba kombo ya ba personnalités ya époque.Na place ya Mobutu, effectivement bakoma que abotama na Brazza.Eza lisolo té mais ngai moko natanga yango.Ndokula fut(est)
un petit-fils et non un fils de Mobutu.

Benjamin CKISSONGY 11/06/2013 12:31


Ce pourquoi les " hirondelles rouandaises " , ces fameuses femmes tutsis avaient infiltrées nos institutions au plus haut niveau . Ce fût l'ignorance de l'homme zairois de l'époque et
d'aujourd'hui . La RDC est devenue une " colonie rouandaise " , vrai ou faux ?

Anany 02/10/2012 16:21


une question m'exaspère néamoins, après que j'aie constaté ce que l'histoire, comme le peuple congolais qui l' eut orienté,   érige votre  feu President Mobutu au sommet de votre
dépit;  le feu Kabila qui n'a eu  qu'un sporadique règne avait pourtant transformé votre cher congo, bien que souffrant, en un champs de guerre, départi entre vos pays voisins, sans
souveraineté vous me le concéderez quand bien même "libéré", ce pour autant vous ne fîtes pas de Kabila un démon, d'ailleurs qu'en vérité c'est le Rwanda qui se targuerez à raison de votre
"libération"? prétendez vous que, en trente-deux années de pouvoir, ce qui n'est pas extraordinaire, votre feu President Mobutu ait légué un si piteux héritage?  que vous
ne pouvez vous enorgueillir  de quoi que ce soit?

CHRISTIAN BUANGI 05/11/2011 19:15



les congolais sont des rapporteurs du marché wenze ya pont ngabi,franchement ko tonga ti na moto akufa naye 



David 07/10/2011 17:19



Le fils de Mbangula Tshibola (et Mobutu) a pour nom DODI YEMO



Mukendi 29/09/2011 14:29



D´après Kewbe Kimpele, Mobutu était togolais de père. Ce qui expliquerait peut-être son attachement à son frère Eyadema Gnassigbé , et plus loin Ngunza Karl i  Bond déclare que Mobutu
était centrafricain, et que diront les congolais de son amitié avec Francois Ngarta Tombalbaye, peut-être aussi tchadien... et dans tout ca qui était Mobutu réellement...



Musa May 29/09/2011 10:00



Noko Laurent,


Puisque vous donnez l'impression de bien connaitre l'enfance de Mobutu, voici les renseignements  que le journaliste Kwebe Kimpele qui l'a cotoyé pendant plusieurs années a donné dans
un article qu'il a écrit il y a deux ou trois ans:


1. Mobutu n'était pas né à Lisala mais à Brazzaville


2. Il n'était pas né en 1930 mais en 1928


3. Son père (un Togolais)  et Mr. Gwemani travaillaient tous les deux chez des prêtres à Brazzaville.


4. Le bébé Mobutu avait été confié aux bons soins de la famille Gwemani (dont la femme avait un bébé de même âge que lui) sur la demande des prêtres à la mort de sa mère alors qu'il n'était âgé
que de quelques semaines.


Le débat est, certes, dépassé et donc sans intéret évident mais l'histoire demeurera à jamais.


 



Messager 28/09/2011 18:24



L'Ecole Centrale n'avait aucun rapport avec l'Ecole des Cadets. L'Ecole Centrale avit pour programme de former ceux qu'on appelle en terme militaire des "comptables", qui sont en fait des
secrétaires administratifs, maîtrisant entre autre la dactylographie (Dix doigts).Tandis que l'Ecole des Cadets était une école de niveau sécondaire, octroyant un diplôme des humanités, avec des
connaissances élémentaires militaires. Les élèves de l'Ecole Royale n'étaient pas des militaires, mais des candidats à l'Ecole Royale. N'étaient admis é l'école centrale que des militaires déja
en fonction, après un concours d'admission.


Les premières o de l'école centrale avait accueilli des jeunes gens ayant réalisé 4 à 5 ans secondaires ( Mobutu, Bula Mandungu, Mulele, Général Singa qui venait du petit séminaire, Général
Esale, etc), J'ai un oncle qui avait fait l'école centrale après avoir terminé quatre ans d'études normales, il était donc un enseignant diplômé. D'autres candidats avaient la formation
d'infirmiers comme le général Itambo. Le général Mulamba, un diplomé D.4 était cadre à l'école centrale.


Les belges ne voulaient tout simplement pas former des officiers pour des raisons politiques. Ceux qui avait fait o centrale au début étaient en mesure de faire des études des officiers.


 


l'Ecole centrale a poursuivi ses activités bien après la fermeture de l'Ecole des Cadets,et au moment où l'EFO formait déjà les éleves officiers. Vers 1975, l'Ecole centrale formait encore des
comptables pour l'Armée.


N'oublions pas qu'après la réaction de Paul Panda, 1er ingénieur agronome congolais dont la belgique a caché l'existence aux Congolais durant la colonisation, des mesures confidentielle avaient
été prises tendant à empêcher les congolais d'avoir d'autres cadres. C'est ainsi que la belgique a limité la formation des congolais aux assistants:  assistants médicaux, assistants
agronomes, Sous-officiers sortant de l'école centrale, etc, etc.


 


Messager



deleted 28/09/2011 17:48



Bonjour,


La première appellation de cette école fut: L'ECOLE CENTRALE Elle devint plus tard  ROYALE DES "PUPILLES",  ROYALE DES CADETS et enfin E.F.O. aprés l'indépendance. Le camp
militaire où est situé l'E.F.O. a gardé pendant longtemps le nom d'Ecole Centrale malgré tous ces changements. Mobutu y a été du temps de l'Ecole Centrale.


Salut  à tous. 



Messager 28/09/2011 06:57



Chers amis,


L'ancêtre de l'EFO (école des officiers) à Luluabourg Kanamga fut à ma connaissance l'Ecole des Cadets, fondée avant l'indépendance pour préparer les futurs officiers congolais. De cette école
sont issus les Eluki, Bakatamba et tant d'autres officiers formés plus tard à l'école royale militaire de Belgique.


 


Messager



Noko Laurent 27/09/2011 22:47



Vieux Rossignol Lando était plutôt marié à la petite-soeur de Mama Mobutu, ndenge balobaka Mama oyo abotaki Mama Mobutu akufaki juste sima ya naissance ya muana Antoinette, na mpasi wana d´abord
ya kozala veuf avec un nouveau-né, Papa na Antoinette abalaki jeune fille (Mama Sengu)mpo abatela Antoinette moke, nde esika la célèbre SUZANA ayaki kobotama, mpe bango mibale Antoinette na
Suzana bazalaki na ressemblance moko ya somo lokola ba mapasa. Durant toute sa vie, soki Mama Mobutu ayoki yo na lisolo ete Mama Sengu azali Mama Mobokoli, oyebaka malamu ozali gomé à vie epayi
ya Mama Mobutu, na bobangi wana nde etikala kaka Mama Sengu comme mère biologique ya Mama Antoinette Mobutu.


Vieux Rossignol akolaki mpe azalaki kovanda epayi ya NOKO na ye tangu Mama Yemo abalaki Noko ya vieux Rossignol, alors Mama Yemo muana na ye ya maboko ezalaki vieux Seskoul, comme qui dirait :
Yankee na Yankee il faut balingana, esika Mobutu na Lando bamesana, bakola ndako moko, balingana lokola kulutu na leki tii na liwa na bango. Il parait ke vieux Rossignol motu amemaki Mobutu na
Mbandaka mpo na Petit na ye José a continué ba classes na ye, lokola azalaki na amour ya kotanga mingi... Bana nionso ya Yolo bayebi malamu bolingani ya Mobutu na Lando avant et après la
présidence, pas comme deux frères par alliance mais des vrais frères du sang. Noko ya Rossignol na Mama Yemo babota petit-frère ya Mobutu le défunt Colonel Dongo Yemo Mobutu oyo akufaki na Suède
na Stockholm juste avant démonnaitisation ya ba billets ya 10 et 5 Zaïres. Tangu Dongo azalaki ambassadeur na Suède au même moment vieux Monguya Mbenge Daniel azalaki NGUNDA mpe na Suède, botuna
batu ya Suède ya tangu wana bakoyebisa bino nini oyo elekaki entre bango mibale, bobosana te Monguya azalaki ami de longue date ya Mobutu, bafanda comme ba voisins na Yolo... kasi oyo ezali
histoire mosusu, tina ya kosakola yango awa ezali te.



Serge, Kongo na biso 27/09/2011 22:08



Mbote,


Natanga na blog moko ya muana ya Congo ke: “Une
bonne partie ya conflit entre Mobutu na Cardinal Malula ezalaki po bango mibale bazalaki kowelela basi ya makangu.  Ekoki ko choquer batu pe ba ndimi
mingi kasi mutu akomaki makambu oyo azalaki moko ya batu basalaki na OZRT pe aza mutu oyo akomaka bikomela te.


Boboto,


Serge, Kongo na biso.



DANNY MESU TSHIBAMBI 27/09/2011 17:56



A l'époque coloniale, l'E.F.O. (Ecole  de Formation des Officiers) n'existait pas. Il y avait à Luluabourg l'Ecole Centrale. C'est là que Mobutu a fait la sténo-dactylographie.


Et c'est là qu'il aurait rencontré la "mère" de Niwa, une Mukuba du Kasaï. Ils auraient même vecu pendant un temps à Yolo.  


En ce qui concerne BIATIGBWA GBOGBE YETENE (Mama MOBUTU), elle aurait été mariée en premières noces à ROSSIGNOL CANTADOR.


Ce ne sont que des bruits.


Salut à tous.



Musa May 27/09/2011 13:47



Cher Sonny Mokonzi,


Ce que vous dites est tout à fait correct. En 2002 ou 2003, j,ai participé à des journées de travail (une sorte de convention) organisées par Monguya et le MARC à Kinshasa. Je ne sais pas
pourquoi mais c'est depuis ces jours jusqu'à votre intervention aujourd'hui, que je me suis mis en tête que le vieux Monguya était l'auteur dulivre Mobutu et l'Argent du Zaïre que
j'avais bel et bien lu. Quand Monsieur Monguya parlais, je ne voyais que le monsieur qui avait le livre dont nous parlons. Pourtant Monguya et Dungia sont des noms bien différents l'un de
l'autre. Merci donc!



sonny mokonzi 26/09/2011 23:10



Ndeko MUSA MAYI,osangisi mikanda pe ba auteurs mibale na maloba ma yo:MARC ezalaki mouvement ya opposition esalemaki na DANIEL MONGUYA MBENGE , nde ye akomaki livre na 1977 na kombo:L'HISTOIRE
SECRETE DU ZAIRE..tandisque EMMANUEL DUNGIA azalaki ancien agent ya securite ya MOBUTU, akomaki pe livre oyo bolobi;MOBUTU ET L'ARGENT DU ZAIRE..emmanuel dungia akufi na cancer na afrique du sud
na 2006....DANIEL MONGUYA MBENGE(ye pa akufa) azalaki ancien gouverneur ya shaba,ye nde na livre na ye l'histoire secrete,abimisa sekele ya mobutu pona basi.



Lisolo 26/09/2011 22:49



Ndeko Musa Mayi na Ndeko Serge Kongo, ya solo EFO ezali kombo oyo bapesaki après l´indépendance, kasi na tango ya ba Noko même école wana ya Luluabourg puis Kananga, ezalaki mpo na ko
former ba sous-officiers mpe grade ya suka mpe ya monene mpo na bato bayindo ezalaki Sergent, na 1958 soki nabongi te, na cadre ya africanisation ya ba secteurs nionso yango quelques noirs
balekaki ba Adjudant lokola Papa Masiala, Bobozo et consorts...


Ba oyo bayebi mingi nabanzi bakobakisa.



Serge, Kongo na biso. 26/09/2011 22:34



Bonjour ndeko Musa May,


Je suis content de savoir que vous aviez aussi lit ce
livre.  Merci pour les corrections que vous venez d’apporter surtout sur ses 2 points : « Dungia » au lieu de « Dunga », aussi « Mobutu et l’argent du Zaïre » au lieu de « Mobutu et la monnaie du Zaïre. »  *Moi non plus je ne crois pas que Mobutu a fait EFO parce que là bas y avait que la formation des Officiers alors que Mobutu a eu comme formation Sergent –
Dactylographe selon un colonel Belge.  *Il y a eu trop de ragots concernant le père biologique de Kongulu mais qui a fait le test ADN pour le
confirmer ?  Mobutu n’était pas non plus un importe qui pour laisser élever un fils Madiata sous son toit conjugale quand même.  Mais Kinshasa ya ba nganga, nionso eza possible pourquoi pas !  Kimia ezala na yo.


Serge, Kongo na biso.    



Musa May 26/09/2011 08:07



On propos de Kongolu, un bruit avait courru pendant les années 70 selon lequel son vrai père aurait été  le musicien Madiata.



Musa May 26/09/2011 08:03



Ndeko Serge,


Si j'ai bonne mémoire (j'ai lu le même livre en 1993) l'auteur c'est un certain Dungia, le fondateur du parti politique dénommé MARC (Mouvement d'Actions pour la Résurrection du Congo). Et
le livre lui-même est intitulé "Mobutu et l'Argent du Zaïre" (encore une fois mes souvenirs sont très vieux). En outre, et toujours autant que je m'en souvienne, il avance que Mobutu aurait dans
sa vie connu une bagatelle de 2690 (2965?. Veuillez m'excuser pour l'inexactitude des chiffres) femmes, de toutes les couches sociales, y compris les sœurs religieuses. A chaque visite et
pour chaque nuit on lui présentait une femme! Il faut reconnaitre qu'il était fort.


A
propos de Niwa, las rumeur raconte que sa mère était Kasaïenne et que Mobutu l'aurait eu alors qu'il était à l'UFO-Kananga. Personnellement, je ne sais pas à quelle période Mobutu avait fait
l'UFO.



Serge, Kongo na biso 23/09/2011 11:11



Mbote ba mbokatiers,


Kolobela likambo ya Mobutu na basi naye pe ba makangu ekoki
kosenga buku mobimba.  Na 1997 na tangaki buku ekomamaki na moko ya baye basalaki na intelligence ya Zaire na kombo ya Emmanuel Dunga « Mobutu et
la monnaie du Zaire » soki nabungi te po na tangaka 2 livres na même période moko ezalaki ya Mungulu Diaka.  Mr Emmanuel Dunga akomaki ke un jour
neveu moko ya Mibutu ayebisaki ye boye : « Vieux penza asilisi na sœur nionso na famille» c.a.d « abima na ba nièces na ye nionso ya libota. »  Kaka na livre wana Mr Dunga alobaki lisusu ke : «Na mokolo ya liwa ya Mama Sese na Suisse, Mobutu malgré makangu naye na tango wana Mama Bobi Ladawa azalaki
kosala anniversaire na ye, Mon Maréchal atika Mama Sese na mbeto ya lopitalu, tango mama aza kokata motema ye na nkembo ya feti na Belgique. »  Lisusu aloba : Bobi Ladawa na leki naye avant famille endima pe babala lipasa naye, ezalaki opesi mbua, mbua aboyi «un jour na aéroport moko na Allemagne,
Bobi Ladawa ayebaki kaka ke Mobutu fallait a voyager ye moko, tango abaluki po azonga, na songe ya lisu « clin d’œil » amoni mutu lokola lipasa naye azali ko faufiler po akende kokota
n’avion ya Maréchal, Mama Bobi alangaki asala scandale grâce ya ba service ya sécurité ya Mobutu mutu e faire comprendre ye rang ya mobali naye et puis esika bazalaki ezalaki malamu te, azala
bango na retour bongo asilana na bango. »  Même Ngbanda na « Ainsi sonne le glas » alobela cette médiocrité ke ba ndeko b’animatrices
mosala ekomaki ya ki concubinage to makangu.  Na 1980 dans son exil Nguz Karl i Bond alobaki yango : « Mobutu a couché avec ma femme… »
 Et un dramaturge congolais la si bien dit dans Mobutu Roi du Zaire: «… mais quand on prend la femme du voisin, on sait tout du voisin, ça lui diminue … »  JB Bokassa ayaki kokuta muasi na ye ya Roumaine na tongo azalaki kopusa vélo ya garçon d’hotel pamba, abomaki muana mubali wana.


Il n’était pas le seul en Afrique, une amie Togolaise me
parlait de Mr Eyadema, c’est la photocopie du Maréchal Mobutu.  


Boboto ô mboka yo.   


Serge, Kongo na biso.



Likanisi 23/09/2011 09:26



Na vieux Seskoul na vieux Roche nani oyo aleki moninga na mosala ya BASI ?