Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

La radio au Congo Belge 

 

De la Voix du Zaïre, le grand tam-tam d’Afrique à la RTNC le chemin avait été long. Le Congo avec sa radio nous a donné de véritables chevaliers du micro. Nous avions connu des journalistes comme le chroniqueur Ngwanza Malonda, Kasonga Mbunga ou Makoko Musheni ; les animateurs Ignace Mabeka, le très célèbre Mateta Kanda ou Batudianga Beta et bien d’autres. Mais avant eux , il y avait des pionniers qui avaient d’abord travaillé pour le compte de la radio coloniale, la RCBA, puis sont passés après l’indépendance à la Radiodiffusion Nationale Congolaise, la RNC. Nous avions voulu rendre un vibrant hommage à ces Congolais de première heure qui à travers la radio avaient rendu service à la nation par le divertissement, l’information et l’éducation des masses populaires congolaises. Certains parmi eux étaient au-devant de la scène. Ils étaient journalistes ou speakers . D’autres par contre se trouvaient dans l’ombre au bureau travaillant sans relâche comme commis pour la réussite des émissions. Outre, les infos, il y avait aussi des sketches et des variétés congolaises. La diffusion de la culture congolaise par les ondes venait de commencer.

 

    image009.jpg                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Congolais suivant les programmes radio grâce au haut-parleur                                                                                                                                                                                                                                               

L’histoire de la radio est liée avec les Pères Jésuites. Ayant en charge l’éducation de la jeunesse, ils installent en 1937 la station de Radio Léo qui émet depuis le Collège Albert 1er (collège Boboto). Les missionnaires de la Compagnie de Jésus ouvrent par ce  moyen audiovisuel la voie à l’information, à l’éducation et au divertissement sain des populations indigènes. Elle utilise seulement le français et le néerlandais et ne diffuse que deux heures par jour. Mais le succès est grand. Deux ans plus tard, Radio Congolia est fondée par un technicien belge. Elle ratisse large avec des émissions dans les quatre langues nationales congolaises. C’est en octobre 1940 qu’est créée la radio propre à la colonie : la RCB (radio Congo belge). Bien qu’installée à Léopoldville, elle ne s’adresse pas aux autochtones mais plutôt aux auditeurs blancs. Seuls le français et le portugais sont utilisés et le personnel est exclusivement européen.

 

         image010                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      Albert Kongo, discothécaire et speaker en kintandu (kikongo) 

 

Les premiers Congolais à travailler à la radio sont recrutés en 1941 par la RNB (radio nationale belge). La Belgique était occupée, la station du royaume détruite par les Allemands, le gouvernement belge en exil à Londres fit installer à Léopoldville une radio qui devint sa voix dans le monde. La RNB ne dépendait pas de l’exécutif colonial. Comme le personnel belge ne pouvait pas tout faire seul, elle recruta une bonne centaine de Congolais comme opérateurs TSF, dactylos ou commis. Ces pionniers étaient Augustin Lutula premier engagé et qui devint en 1961 secrétaire général du ministère de l’Information et des Affaires culturelles, Edmond Olito, Théophile Dikiadi, Charles Mayembo, Gustave Nkomo et Maurice Kasongo qui fut le premier speaker congolais. En mai 1947, les Pères salésiens du Collège Saint-François de la Sales, inaugurent « Radio-Collège » à Elisabethville.

 

image011                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Courriers des auditeurs:  Pascal Madoku s’occupent des lettres de demandes des disques et des suggestions concernant le rapport des programmes d’écoute

 

Pour pallier à la carence, la RCBA, Radio Congo Belge pour Africains ou pour Indigènes, voit le jour en 1949. Elle est uniquement créée pour les autochtones. Les émissions  et les infos sont présentées par des Congolais et se passent dans les quatre langues nationales et en français. La direction des émissions africaines diffuse un seul programme par jour soit de 17 à 19 heures 30. Le dimanche, la station émet de 11 à 13 heures, puis de 16 à 20 heures. La semaine est ainsi programmée : lingala le lundi, mardi le swahili, mercredi le tshiluba, jeudi le kikongo. Le vendredi est réservé aux  émissions de la Force publique. Les disques demandés ont lieu le samedi et le dimanche. De 1954 à 1958, des radios provinciales sont inaugurés dans les chefs-lieux des six provinces en vue de marquer la diversité culturelle du Congo. Notons que l’Union minière du Haut-Katanga (UMHK) et la compagnie des chemins de fer du Bas-Congo au Katanga (BCK) possédaient ensemble Radio UAFAC pour donner les informations propres aux deux sociétés, pour faire leur promotion et pour divertir leurs personnels. Les écoles officielles où étudiaient les enfants des colons blancs fondèrent des stations de radio dénommées "Les amis de l’Athénée", à Costermansville (Bukavu), Coquilhatville (Mbandaka) , Luluabourg  (Kananga) et Stanleyville (Kisangani).   

 

image012                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Beaucoup d’auditeurs faisaient accompagner leurs lettres par des photos. Elles étaient toutes conservées dans un tableau sous la supervision de Antoine Lumbu

 

A Léopoldville, le personnel de production pour les émissions congolaises de la RBCA était composé de Albert Mongita (il devint directeur des Affaires culturelles après l’indépendance) et Pascal Maduku, rédacteurs et speakers en lingala ;  Pauline Lisanga, speakerine en français http://www.afriquespoir.com/Ae07/index_fichiers/lisanga.htm; Albert Kongo, discothécaire et speaker en kintandu; Gaston Midu, rédacteur et speaker en kikongo; Alphonse Nkongolo, rédacteur et speaker en tshiluba enfin Franklin Kayembe, rédacteur et speaker en swahili. Il y avait aussi ceux qui travaillaient dans l’ombre comme Antoine Lumbu et Pascal Madoku. Marie Louise Ngelebeya Mombila alias Mama Kanzaku faisait aussi partie de ce groupe restreint. Grâce à eux, la radio pour Congolais rencontra un grand succès. En témoignent les nombreuses lettres leur adressées et les rassemblements des Congolais au pied des haut-parleurs pour suivre les programmes de la radio dans ce qu’on appelait encore à l’époque la cité indigène.  Au lendemain de l'indépendance du Congo, les deux stations de radio, RCB et RCBA, fusionnent  et donnent naissance à la Radio Nationale Congolaise (RNC).

 

Samuel Malonga

 

.

Commenter cet article

Samuel Malonga 22/06/2012 18:33


@Aimé Atipo,


Mateta Kanda et le tout jeune Emile Lukezo lua Nsi ne sont plus de ce monde.

Samuel Malonga 22/06/2012 18:31


Erratum


REZATELSAT: réseau zaïrois de télécommunication par satellite.

Samuel Malonga 22/06/2012 18:19


Ndeko Serge,


Lisolo ya TV ebandi penza na Katanga. Na 1963 ba pères Salésiens ba installaki télevision scolaire na Lubumbashi. Bato basepelaki na yango penza mingi. Société UMHK (Union minière
du Haut-Katanga) oyo ekoma lelo Gécamines ezalaki mpe na système ya télévision à circuit fermé na ba usines ya Lubumbashi, Kipushi, Kolwezi na Likasi. Système yango bazuaki yango na Zambie. Tango
Tshombe akomi premier ministre asengaki na ba Français ba installé télévision na Kinshasa. Ba matériels ezalaki commandé. Kasi misala ya construction ya ba bâtiments bisika ba
émetteurs na ba studios elingaki ezala ezuaki mbula mobimba. Entretemps, Kasa-Vubu alongoli Tshombe na ebonga ya premier ministre na septembre 1964. Sima ya kosala coup d'Etat na ye, Mobutu
asalaki inauguration officielle ya télévision  nationale le 23 novembre 1966 na Kinshasa. Na Lubumbashi, l'Etat asalaki mpe nationalisation ya télévision scolaire ya ba Pères Salésiens. Na
Kinshasa, Télé Star oyo ezalaki television ya ba sango ezalaki mpe nationalisé mpe ekomaki RENAPEC. Le 23 novembre 1969, ezalaki inauguration ya station terrienne ya Nsele. Grace ya REZATELSAT
(réseau zaïrois de télécommunication pas satellite) ba stations ya captage etongamaki na ba grandes villes ya mboka.

Serge, Kongo na biso 22/06/2012 12:27


Mbote kulutu Malonga,


Matondo mingi na lisolo ya radio ya mboka na biso, ozalaka toujours à la pointe na likambo etali information pe culture na
biso. Un jour nakendaki kotala vieux na nga moko na zone ya Makala, bongo na kuti na lopango na ye locataire na ye moko ayambaki mopaya, bazalaki koliya pe komela bongo mopaya
wana atiaki makolo na ye na likolo libaya oyo soutenaka mesa po eninganaka te, kulutu na nga atuni nga soki nayebi mutu wana napesaki mbote, nalobi te nayebi ye te, alobi na nga Katendi
Zola (Yandi ke zolaka beno mingi) nde ye wana, esalaki nga esengo komona ye live. 


*Kasi kulutu Malonga, tango mususu nakeyi mua mbangu: Télévison na Congo (RD) ebandaki na mbula nini pe ezalaki likanisi ya
nani?  


Boboto o mboka yo.


Serge - Kongo na biso

comprar 22/06/2012 11:23


C'est l'histoire) des moments mémorables) Il était la première radio, et il est très difficile de travailler le radiodiffuseur en premier.

aimé atipo 22/06/2012 09:57


Bonjour Mbokatiers, 


Avec ce que nous decouvrons dans ce blog, nous devrions tous être sensible a cette sorte de sos lancé par messager. Nous devrons faire, chacun à sa manière , des grands efforts pour soutenir ce
blog. Monsieur messager faisant un grand travail de memoire pour la memoire du congo, devra être epargné des soucis du genre reglement financier du loyer. C'est un sorte de sonette d'alarme que
je tire pour nous tous.


Pour terminer je voudrais savoir ce  que sont devenus les journalistes  Ignace MABEKA, Lukuku sampu, MATETA KANDA et Lukwezi Lansi. Fraternellement votre.