Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Nous venons de recevoir la réaction de Dieudonné Kwebe Kimpele sur les origines de Mobutu. Il confirme personnellement ses « révélations » reprises par Musa May dans  notre blog, et cite sa source comme l’ont souhaité de nombreux mbokatiers.

Après son récit on ne peut plus détaillé, nous invitons tous ceux qui contestent sa version à nous prouver le contraire d’une façon aussi argumentée.

 

Blog Sp+®cial 1 an

Cher "mbokatier", 

Peu familier de votre site et même ignorant complètement son existence jusqu'à ce jour (ce que je n'hésite pas à avouer, à ma grende honte !); ce n'est que ce dimanche 2 octobre qu'un compatriote résidant à Cologne m'a transmis les coordonnées du blog "mbokamosika".

Au-delà du fracas provoqué par mes "rumeurs" selon certains Congolais et  par mes "révélations" selon d'autres compatriotes sur les origines biologiques de feu le Maréchal Mobutu; je voudrais, dans un premier temps, apporter une information, une seule,  sur l'identité de ma source: il s'agit de "Mama na Philémon", (mère d'un ancien cadre de la Banque commerciale congolaise), amie intime de Mama Yemo à Brazzaville dans les années 1920 et, à ce titre,  témoin oculaire et privilégiée des évènements que j'ai relatés.

 Philémon, dont la mère est déjà décédée, réside actuellement en Belgique. Je lui ai promis durant l'été 1998 de ne jamais révéler  l'entièreté de l'identité de sa mère, ni de la sienne, pour des raisons non seulement de discrétion (pour qu'il ne devienne pas l'objet de curiosité et de diverses tracasseries) mais aussi de sécurité.

Pour le reste, j'ai été particulièrement amusé par la réaction de John Kisito, l'un des premiers Congolais à avoir "dégainé" en prenant ma contribution "historique" pour cible. Votre visiteur conteste la nature même du débat suscité par mon laïus qui, selon lui et je le cite, "peut être assimilé à des échanges en-dessous de la ceinture". Dans la foulée, mon contradicteur plaide pour "des faits historiquement avérés qui peuvent contribuer à l'enrichissement de tout un chacun". Vraiment  John? Mais admettons. Dans ce cas, dites-moi, mon cher John, dans la biographie de Mobutu, qu'est ce qui est "historiquement avéré" ? Sont-ce sa date de naissance  le 14 octobre 1930  et celle de sa mère, Mama Yemo Marie Madeleine, épouse Gbemani, née en 1922 (sic) et dont il était le quatrième enfant  ? Où a-t-on déjà vu le prodige gynécologique d'une gamine âgée seulement de 8 ans et qui aurait  déjà accouché de quatre enfants, à supposer même qu'il se fut agi de quadruplés ? Les deux dates, pourtant "officielles " mais marquées au coin d'une ahurissante  absurdité, ont été  fournies par Mobutu lui-même, de son vivant, au cours d'un entretien accordé au journaliste français  Jean-Louis Rhemilleux et consigné  dans le livre "Dignité pour l'Afrique".

 Le buste de Mama Yemo dressé jadis dans le couloir d'entrée de l'actuel hôpital général à Kinshasa portait également, gravée dans le marbre,  l'année 1922 comme date de naissance de la génitrice de Mobutu. Lorsqu'on s'aperçut de l'impossibilité et de l'anachronisme, l'inscription portée sur la pierre fut promptement frappée et effacée. Mais la  maladresse, déjà commise, ne pouvait plus empêcher  le surgissement de la plus gênante de toutes les  questions à savoir, comment expliquer  une telle aberration de datations entre une mère et son fils supposé, qui exerça les fonctions de magistrat suprême en qualité de  président de la République et de chef d'Etat durant presque quatre décennies ?

 Mais surtout et au vu des très hautes responsabilités politiques et militaires assumées par cet étrange "fils" de Mama Yemo, comment soutenir sérieusement la thèse de John selon laquelle ouvrir et nourrir un débat sur les origines biologiques de  Mobutu, un homme qui perpétra deux putschs militaires pour s'emparer du pouvoir suprême au Congo; un militaire qui, sur les 51 ans d'indépendance de notre pays,  présida à son destin et aux destinées  des Congolais pendant 37 ans ( 13 septembre 1960- août 1964, ensuite du 24 novembre 1965 au 15 mai 1997), un officier à qui on prête tant de crimes, vrais et faux; un Chef d'Etat qui nationalisa l'Union minière du Haut-Katanga;  qui prononça pour la première fois le mot  "bantous" à la tribune des Nations Unies en 1972 et un "penseur politique"  qui déclencha la plus grande révolution culturelle de l'histoire des Congolais; comment John peut-il prendre le risque de sous-estimer l'importance, pourtant capitale,  d'une telle controverse sur la personne de Mobutu. en affirmant que mes propos peuvent  être assimilés à des "échanges en-dessous de la ceinture" ?

Tenter de percer le mystère et de résoudre l'énigme du personnage de Mobutu peut apporter des réponses et même des solutions à bien des souffrances et des misères auxquelles le peuple congolais est confronté depuis le 17 mai 1997. Un tel travail reste encore à effectuer par les historiens, les intellectuels, les chercheurs et les médias congolais. De toute évidence, il s'agit  d'un sujet sérieux. Quant à la joute qui m'opposa à Ramazani (rien à avoir avec Raymond Ramazani Baya, ancien ministre de l'information et ancien ambassadeur à Paris sous Mobutu) et dont vous ne reproduisez qu'un seul de mes échanges, elle s'étendit en réalité sur une longue période. Les autres révélations, réflexions, analyses et arguments, tous d'une grande cohérence factuelle et rationnelle  (sinon historique) qu'à travers mes écrits ultérieurs,  j'ai exposés devant mes différents contradicteurs, y compris face à  Ramazani que vous mentionnez, apportent, selon moi, des éclairages inattendus sur feu le Maréchal Mobutu Sese Seko, notamment quand j'y affirme textuellement  qu'il fut "un prophète laïc déchu". On se calme !!

 Juste une question:  quel schéma mental traditionnel et conventionnel utiliser pour expliquer de manière rationnelle  l'extraordinaire itinéraire d'un nourrisson né à Brazzavile de mère et de père togolais, devenu orphelin de mère quelques mois après sa venue au monde, enlevé ensuite par sa mère nourricière qui  divorça peu après de son mari à cause de la profonde mésentente suscitée par l'adoption du bébé togolais devenu orphelin de mère, laquelle mère adoptive se  réfugia ensuite de l'autre côté du fleuve, à Léopoldville,  avant d'abandonner la capitale du Congo belge et de s'enfuir une deuxième fois, toujours accompagnée de ses enfants, y compris le fils adoptif, pour s'en aller épouser en secondes noces un chef coutumier à Lisala ? C'est ce "petit bout de chou" togolais, né à l'étranger  dans les pires conditions, quelque part à Paul Kamba, nom d'une obscure rue de Poto-Poto, un non moins obscur quartier de Brazzaville, capitale du Congo-Brazzaville et qui, une trentaine d'années plus tard,  deviendra par deux fois, pendant 37 ans en tout, le Président de la République du Congo-Kinshasa d'abord, du ZaÏre ensuite c'est-à-dire, l'un des Chefs d'Etat africains le plus puissant, le plus adulé, le plus craint mais aussi le plus haï de son époque !! Peu d'êtres humains sur la planète Terre peuvent  afficher une biographie aussi invraisemblable et pourtant vraie !

Certes, je résume ici  mais à lui seul, c'est un raccourci saisissant qui, selon mon entendement, exige le recours à une lecture parallèle, à un décryptage "spirituel" c'est-à-dire  à un décodage non rationnel pour espérer épuiser totalement le parcours de vie d'un homme si singulier, si célèbre et pourtant si méconnu que le destin, dans une ultime ironie dont il détient le secret,  fit mourir et enterrer dans un obscur cimetière de Rabat au Maroc, en septembre 1997 !!  Qu'en pense donc  le" mbokatier" et quelle est la nouvelle sentence de John ? Vue sous cet angle, la biographie de Mobutu ne mérite-t-elle pas la polémique ? Vraiment ?   Mais j'arrête ici mes questions et surtout mes "digressions" sur la déchéance et l'échec de Mobutu en tant que "prophète laïc" car, j'ai conscience que ce nouvel  aphorisme risque de nous entraîner très loin en rallumant  la controverse sur un homme et une période qui ont fait couler tant de salive, de sueur et de sang. Enfin, le compatriote qui m'a appelé ce matin me confirme la nationalité togolaise du père biologique de Mobutu, allant jusqu'à me révéler son véritable nom (que la mère de Phil&

 

Dieudonné Kwebe-Kimpele

Commenter cet article

Gil 10/11/2016 23:57

Une maman de Brazzaville à Poto-Poto, étant été l'une des ralations de maman Yemo, me raconta le même récit dans les années 70:que Mobutu fut adopté par mama Yémo et que sa vraie origine demeure togolaise.

Joe 20/10/2016 17:05

Je suis Togolais et voudrais apporter ma modeste contribution au debat. Bizarrement j'avais appris étant encore étudiant à Lomé dans les années 90, que Mobutu avait des liens très forts avec la famille AHODIKPE (propriétaire de l'Hotel AHODIKPE sur le boulevard circulaire en face du CENETI et de la Banque UTB), et chaque fois qu'il était à Lomé allait aussi dans cette famille. Je suis surpris d'entendre la même chose aujourd'hui dans cette vidéo. J'avais de même appris à l'époque que son nom MOBUTU lui venait du fait qu'il était joufflu à sa naissance et que les parents le taquinaient dans le genre M'MO LE BUTUUU (ou) M'MO BUTUUU (Visage joufflu en mina/ewe - langue au Sud du Togo et unique langue parlée dans la capitale LOME, tous les Togolais peuvent vous confirmer ce qu M'mo Butuuu signifie). Voilà ce que moi j'avais appris comme rumeurs à l'époque il y'a de cela presque 25 ans. Or la video dans laquelle Mr. KWEBE KIMPELE faisait sa révélation date de l'année 2011.
Bon voilà, moi personnellement je ne suis pas un historien ni un journaliste d'investigation, et ce que je viens de rapporter n'a aucune valeur scientifique et historique, Mais on ne peut nier le caractère troublant des indices et surtout une telle revelation venant d'un journaliste sénior dont le présentateur évoque la notoriété.
La RDC est un grand pays et un grand peuple. Elle est une Afrique en miniature. C'est un peuple tres ouvert d'esprit et vous avez une bonne image en Afrique de l'ouest. Toute l'Afrique est fière de ce grand pays, mais oh combien douloureux est son parcours politique et social. Merci pour vos différentes musiques qui donnent la joie à toute l'Afrique, votre football chatoyant.... Mon grand-père maternel (un Béninois) avait vécu dans les années 48 à Léopoldville, il me parlait chaque fois de sa jeunesse et de ses nostalgies...
Que Dieu benisse ce grand peuple tres croyant.

MFUMU'A NLANZA 01/02/2015 14:28

Qui est ce puissant homme qui avait déjà arrêté ou empêché l'histoire de parler ? Si un tel homme avait existe ou possédait cette capacité et le pouvoir, nous connaîtrions rien de nos origines. Et justement ce qui fait défaut l'homme africain et surtout congolais est la manie que nous avons de réfuter d'un bloc et de balayer d'un revers de la main sans une réflexion de vérifier le bien fondé ou infondé des informations qui nous tombent sous le sens.Dans notre pays le Congo, l'histoire de journellement être mise à la page et à la portée de tout le peuple pour construire notre future. La biographie de nos hommes politiques doit être une exigence pour la vérité. Nous avons pris beaucoup pour les surnaturels avec des légendes des Zeus ou des Apolon et lesquelles légendes avec les concours des intellectuels et des médias nous ont chanté leurs exploits légendaires qui s'avèrent aujourd'hui infondées et gonflés avec de l'air puant. Ce que je reprocherais à notre frère Kwedi Kimpele, si je me trompe, je lui présente mes excuse, c'est le fait d'avoir caché ces vérités pendant qu'il trônait sur les antennes de la radio nationale, l'unique à l'époque et propageait avec les autres évidemment cette fausse légende. Il me dira qu'à l'époque, le contexte de s'y prêtait pas et je le lui concède, mais la conscience du peuple congolais était formatée à partir de cette fausse propagande bien huilée pour des objectifs précis. Je pense avec les informations dont il dispose aujourd'hui, il peut publier une contre biographie de notre Maréchal et il rendra un grand service à la République. Le Congo souffre des hommes providentiels et qui n'ont de providentiels de prendre les pouvoirs, de le conserver jalousement sans partage pour les intérêts égoistes. Avec les données et moyens actuels, il sera difficile pour ne pas dire impossible à un prétendant à la magistrature suprême de nous pondre de biographie imaginaire sortie de la cuisse de Jupiter. Il y en a qui passent encore aux mailles du filet, mais les prochains prétendants s'en échapperont difficilement. Entre le Congo Brazza, le Togo et la RCA, à l'époque coloniale, ces pays étaient moulus dans ce que la France appelait AEF et AOF dans ces nationalités fictives comme entre le Congo Belge, le Rwanda et le Burundi. Ce sont transversalités frontalières coloniales qui conduisent l'Afrique en général aux instabilités. Que les chercheurs avertis en fassent un sujet un thème de leur recherche.
Mfumu'a Nlaza.

Faustin Moza 26/01/2015 11:02

Il ya plus de 5 ans j'étais avec une "Soeur religieuse" qui a été au Togo pour un temps. Elle m'avait révélé que Mobutu est togolais. Elle était très sure de "sa vérité" parce qu'elle avait eu la chance de travailler dans un village où Mobutu est considéré comme leur propre fils. Il ne s'agit pas d'une histoire qui a été rapportée à la soeur, mais d'une réalité qu'elle avait elle même vécu. Selon elle, il n'y a aucun doute: Mobutu est togolais. A l'époque, j'avais douté comme certains, mais je commence à croire à ces propos en lisant la brève histoire de l'enfance de Mobutu. Je pense que l'on peut ajouter foi aux propos de Mr Kwebe Dieudonné. La soeur dont je parle est encore vivante, seulement les moyens manquent pour l'atteindre pour plus de précision dans mon récit.

Boose-Abega 27/10/2011 16:21



Cette information sur Mobutu est à prendre au serieux car le congolais de par sa nature est negligent,il prend tout à la legère et voila aujourd´hui où nous sommes le pays presqu´en lambeaux .
Moi particulièrement je prends ces info au serieux! A voir la facon dont Mobutu a privelegié les etrangers par sa soi- disant politique d´hospitalité et qui aujourd´hui veut nous couter nos
terres! Mobutu a meme oublié la vraie date de naissance de sa maman Yemo 1922 alors que lui est né en 1930 à lisala! Les animateurs Togolais chantent le (mayi doda ) jusqu´à ce jour celui qui a
un ami togolais n´a qu´à fredonner cette mélodie devant celui  ci et verra sa réaction....Et encore Mobutu dans sa débandade a choisi comme destination le togo ...drole de coincidence! Enfin
pour tout mongbande qui se respecte Mobutu en langue Ngbandi veut dire etrangers ou celui qui est de l´etrangers...hasard? Meme Mama Yemo dans son testament a légué a celui-ci l´hospitalité drole
tout de meme..,..Car elle seule connaissait au moins l´origine de son"réjeton" Voilà au moins ma reflexion sur l`article du très seriux Kuebe-Kimpele. Merci.



Martin's Gonçalo Wa Kapinga 11/10/2011 22:45



(suite et fin)


Pire encore vous tenez les gens sur les épines ; vous révélez en passant
que le massacre de 1990 à Kassapa n’était pas l’œuvre de Mobutu, mais voudriez-vous nous dire qui en était le commissionnaire, vu que des dizaines de familles en ont perdu  leurs proches?  


Encore vous révélez ; « Mobutu commit  beaucoup de crimes jusqu’alors restés inconnus du public » vous ne considérez pas qu’il est vraiment temps 
d’éventrer le boa afin que le RD Congolais puisse, petit à petit, réacquérir la confiance en soi  vu que pas mal des mystères planent encore suspendus
sur le ciel RD Congolais depuis l’époque coloniale ?


Enfin, trop de choses reste à élucider dans votre récit ; nous vivons
dans l’époque postmoderne, de surplus la majorité vive  dans des pays de l’opulent occident, donc votre récit devrait être soutenu par des
preuves  inéluctables vu l’ordre des révélations  dont vous faites : durant l’époque coloniale, à en
croire certains documents historiques, les colons à travers les paroisses et les missions, détenaient toute trace de naissance. Imaginez que Mr Simon Kimbangu qui était né bien avant encore, les
traces de  sa naissance sont encore bien présentes  dans les archives de la mission dans laquelle il vit
le jour ; donc pourquoi pas celle de Mobutu ?


Pourquoi n’avez-vous pas pensé,  avant de nous balancer cette révélation, de vous rendre à Brazza à vérifier vous-même dans des registres de naissance tenus par les paroisses catholiques que
jusqu’à nos jours existent, la trace de l’hypothétique naissance d’un certain bébé du nom de J.D. Mobutu de géniteurs Togolais pour que votre récit soit véridique?


Seul le test DNA Mitochondrial des proches de défunt Président peut nous
porter beaucoup plus de lumière sur cette histoire car ça sent un leurre !


J’ai vécu plus de 2 ans avec une des gardes du corps du défunt Mr
Eyadema, avant cela j’ai divisé la même chambre a l’université avec le fils d’Akpo, le général chef  d’état major et de sécurité du défunt président,
et bien d’autres Togolais fils et parents des dignitaires Togolais, on parlait de tout ; cependant ils ne m’ont jamais parlé des  origines Togolaises
de Mr Mobutu.


J’ai vécu plus de 2 ans avec une des gardes du corps du défunt Mr
Eyadema, avant cela j’ai divisé la même chambre a l’université avec le fils d’Akpo, le général chef  d’état major et de sécurité du défunt président,
et bien d’autres Togolais fils et parents des dignitaires Togolais, on parlait de tout ; cependant ils ne m’ont jamais parlé des  origines
Togolaises de Mr Mobutu.



Martin's Gonçalo Wa Kapinga 11/10/2011 00:18



Salut aux Mbokatiers !


N.B.  Ce post  a été rédigé dimanche soir, le 02/10/2011, juste après la publication de l’article sur Mbokamosika ; cependant par suite des vicissitudes, je n’ai eu le
temps de le poster qu’aujourd’hui. Et pourtant d’autres comme moi ont eu à combattre avec le scepticisme sur le récit de Mr Kwebe ; ils ont 
soulevé les mêmes objections que moi.


Vraiment, personnellement je suis resté époustouflé  après avoir oui dire des origines Togolaise du Feu Seskul, évidemment
dans l’article posté par Mr Kwebe Kimpele ! On en a tout vu, on en a tout entendu ; cependant cette fois-ci  je peine à avaler cette
bouchée.  


C’est vraiment trop beau pour être vrai ; ce récit est bien concocté  afin d’attiser  encore une fois de plus la dispute et la curiosité sur un éventuel ouvrage  en préparation.


Au
faite, La mise en scène  de ce récit est captivante d’emblée et troublante en même temps ; par contre une fois confrontée à la rigueur de la
procédure scientifique, il ya bien des failles qui en décline la véracité :


Tout d’abord on parle des années 1920, aux abords  du siècle passé, quand les nôtres étaient encore des forçats, quand les
Tetelas se rebellaient  contre les corvées imposés, et que les défaillants en Mayoumbe finissaient avec les mains hachées  selon  les documents historique d’alors.


Dans tout ça, une jeune femme analphabète   réussit à déjouer tous les services
de contrôle instaurés par les colons de deux rives du fleuve Congo ?


Et
puis, il est écrit que le  Maréchal Seskul  vit jour sur l’avenue Paul Kamba, dans la capitale
Congolaise ; là j’interpelle Papa  OSSINONDE, aussi bien que Papa  KANDOLO,  personnes bien indiqués pour élucider sur ce point car j’ai de forts doutes qu’en 1920, à Brazzaville, une avenue 
ait déjà été consacrée à Mr Paul Kamba qui, a en croire les témoignages d’eux, nos encyclopédies vivantes sur ce site, Mr Kamba fut connu comme musicien vers les années 1940, comme l’indique son
œuvre précurseur  de la Rumba, encore audible sur ce site encyclopédie !


Donc il s’agirait d’un autre Paul Kamba, ou bien il est question  de l’illustre musicien ?  A la lumière  des récits  oraux et écrits, nulle part dans nos us et
mœurs Bantous, il ya preuve de ci-durables amitiés en dehors lien claniques et ethniques entre deux individus des différentes origines ; même s’il en était le cas, le lien entre la dite
« mama na Philémon » et la mère de Mobutu  semble être une relation du type moderne plutôt qu’une relation entre deux
« indigènes » de fin du 19° siècle.


Alors, du haut de  mes sensations inquiètes par cette histoire, il me sied de demander à Mr Kwebe, s’il ya-t-il un remord dans
votre tréfonds pour avoir gardé un si troublant secret, caché à environ soixante millions  d’individus qui, de nombreux jeunes élèves comme nous
autres alors on accourait à l’heure de TG pour ne-fut-ce qu’écouter le timbre de voix de Mr Kimpele, qui était une institution pour beaucoup d’entre-nous, est-ce que votre conscience ne vous
reproche absolument rien ?  Êtes-vous  conscients d’avoir abusé de notre confiance ou non ?
Pourquoi seulement maintenant vous vous êtes décidé de sortir à conte-goute ces révélations, que pensez-vous faire de cette tardive révélation ?




DANIEL DUCIEL 08/10/2011 22:05



oui, c'est fort possible que sésséko koukou wendo wa zabanga, bouka lokouta kasi ko téka mboka tè, était un étranger. c'est le cas de beaucoup de présidents dans ce monde en commençant par la
france, ,de nombreux pays voisins du zaire ,actuel RDC,


Notez la difference de gouverner entre Mobutu et kasavubu, Ngouabi Massamba débat Youlou et leurs successeurs à brazzaville. vraiment la difference est très nette.


Je demande aux archéologues et historiens de proceder à l'identification de l'ADN de tous ces présidents étranges.


Ya ba colère vè



Idée du jour 08/10/2011 21:57



Dans le bonheur on a tous les amis


Dans le malheur te voila abandonné


Où est Coco eheh


Où est Mamie eheh


Baliyaka na nga bakokima kosukola nga


Bamelaka na nga bakokanga zolo na solo...


Camarade ya mboka mondele....



Marcellin 07/10/2011 11:00



Mentez mentez, il en restera toujours quelque chose. Une histoire a dormir debout.


Mwan'a Joburg.



Martin's Gonçalo Wa Kapinga 06/10/2011 16:24



Salut aux
Mbokatiers !


N.B.  Ce post
 a été rédigé dimanche soir, le 02/10/2011, juste après la publication de l’article sur Mbokamosika ; cependant par suite des vicissitudes, je
n’ai eu le temps de le poster qu’aujourd’hui. Et pourtant d’autres comme moi ont eu à combattre avec le scepticisme sur le récit de Mr Kwebe ; ils ont  soulevé les mêmes objections que moi.


Vraiment, personnellement je suis
resté époustouflé  après avoir oui dire des origines Togolaise du Feu Seskul, évidemment dans l’article posté par Mr Kwebe Kimpele ! On en a tout
vu, on en a tout entendu ; cependant cette fois-ci  je peine à avaler cette bouchée.  


C’est vraiment trop beau pour être
vrai ; ce récit est bien concocté  afin d’attiser  encore une fois de plus la dispute et la
curiosité sur un éventuel ouvrage  en préparation.


Au faite, La mise en
scène  de ce récit est captivante d’emblée et troublante en même temps ; par contre une fois confrontée à la rigueur de la procédure
scientifique, il ya bien des failles qui en décline la véracité :


Tout d’abord on parle des années
1920, aux abords  du siècle passé, quand les nôtres étaient encore des forçats, quand les Tetelas se rebellaient  contre les corvées imposés, et que les défaillants en Mayoumbe finissaient avec les mains hachées 
selon  les documents historique d’alors.


Dans tout ça, une jeune femme
analphabète   réussit à déjouer tous les services de contrôle instaurés par les colons de deux rives du
fleuve Congo ?


Et puis, il est écrit que
le  Maréchal Seskul  vit jour sur l’avenue Paul Kamba, dans la capitale Congolaise ; là j’interpelle
Papa  OSSINONDE, aussi bien que Papa  KANDOLO,  personnes
bien indiqués pour élucider sur ce point car j’ai de forts doutes qu’en 1920, à Brazzaville, une avenue  ait déjà été consacrée à Mr Paul Kamba qui, a
en croire les témoignages d’eux, nos encyclopédies vivantes sur ce site, Mr Kamba fut connu comme musicien vers les années 1940, comme l’indique son œuvre précurseur  de la Rumba, encore audible sur ce site encyclopédie !


Donc il s’agirait d’un autre Paul
Kamba, ou bien il est question  de l’illustre musicien ?  A la lumière  des récits  oraux et écrits, nulle part dans nos us et mœurs Bantous, il ya preuve de ci-durables amitiés en dehors
lien claniques et ethniques entre deux individus des différentes origines ; même s’il en était le cas, le lien entre la dite « mama na Philémon » et la mère de Mobutu  semble être une relation du type moderne plutôt qu’une relation entre deux « indigènes » de fin du 19° siècle.


Alors, du haut de  mes sensations inquiètes par cette histoire, il me sied de demander à Mr Kwebe, s’il ya-t-il un remord dans votre tréfonds pour avoir gardé un si troublant
secret, caché à environ soixante millions  d’individus qui, de nombreux jeunes élèves comme nous autres alors on accourait à l’heure de TG pour
ne-fut-ce qu’écouter le timbre de voix de Mr Kimpele, qui était une institution pour beaucoup d’entre-nous, est-ce que votre conscience ne vous reproche absolument rien ?  Êtes-vous  conscients d’avoir abusé de notre confiance ou non ? Pourquoi seulement maintenant vous vous êtes
décidé de sortir à conte-goute ces révélations, que pensez-vous faire de cette tardive révélation ?


Pire encore vous tenez les gens sur
les épines ; vous révélez en passant que le massacre de 1990 à Kassapa n’était pas l’œuvre de Mobutu, mais voudriez-vous nous dire qui en était le commissionnaire, vu que
des



Liongo Wawa 05/10/2011 11:36



C´est gravement grave, ba misusu bamona Mobutu azali komela makila ya batu, bamisusu balobi Mobutu azalaki contrefacteur ya ba billets ya banque (le contrefacteur est puni de
servitudes pénales) etc... Joseph Désiré Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga, président-fondateur, président de la république, chef du gouvernement, chef de l´état, l´homme du 24 novembre,
homme seul, grand magicien, roi du zaire, le grand léopard d´afrique, muana ya Mama Yemo, le timonier, le guide, ntoma ya nzambe na zaire, le commandant surprême des armées, le bâtisseur,
Mosikoli, Mulopwe etc...



John Kisito 04/10/2011 14:46



Mon cher Kwebe, ce n'est pas à toi (tu me permets de te tutoyer, comme on le fait en général sur Mbokamosika) que j'apprendrais que tout ce qui est excessif est
vain. Et le moins qu'on puisse dire est que la violence de ta réaction aux légitimes échos suscités par ton article n'est guère de nature à assurer la sérénité de nos échanges. Or, il en
faut, de la sérénité, du sang froid et une grande dose de tolérance pour accepter qu'un point de vue, qui ne reste qu'un point vue, soit contesté, essentiellent sur le fond. J'y reviendrai. Mon
cher Kwebe, il ne t'a pas échappé que, pas plus tard que la semaine dernière, un véritable séisme s'est produit dans le landernau scientifique mondial. De quoi s'agit-il? Tout
simplement de la remise en cause de la théorie élaborée il y'a près d'un siècle, par laquelle l'un des plus grands savants de tous les temps, Albert Eistein pour ne pas le
nommer, établissait que la vitesse de la lumière (300.000 kms/s) ne pouvait être dépassée. Depuis, cette vérité scientifique n'a jamais été contestée jusqu'à ce que d'autres
scientifiques, nons moins talentueux, viennent de démontrer (il reste la confirmation) que des électrons ont été propulsés à 306.000 kms/s. Personne ne dira
qu'Einstein a menti. En clair,, ta contribution a droit de cité sur notre blog, avec le respect accordé à toute contribution constructive. Personnellement, ce
que je reproche à ta thèse, outre qu'elle ne m'apprend rien, c'est essentiellement sa finalité, sous-tendue par un concept qui a prouvé son inocuité sous d'autres cieux. Autrement dit, Mobutu a
été dictateur etc, etc... parce qu'il n'était pas congolais de souche. J'ai parlé de débat au dessous de la ceinture parce que c'est la matrice de ta thèse, un point c'est tout.
Ton message n'est pas si subliminal que cela. Je vois bien le rapport avec le débat sur les véritables origines de l'actuel chef de l'Etat. Mais c'est absolument ton droit d'échaffauder et de
défendre cette thèse. Admets simplement que tout le monde ne puisse pas la partager. Je passe sous silence tes charmantes ''digressions''comme tu le dis toi-même sur
l'obscure rue Paul Kamba dans le non moins obscur quartier Poto-Poto, (nos voisins d'en face apprécieront). Non, mon cher Kwebe, je ne m'oppose en aucune façon à
un travail de mémoire sur Mobutu. Bien au contraire, plus nous connaitrons les mécanismes qui ont nourri son pouvoir, plus les Congolais pourront conjurer les chausses-trappes de
l'avenir. Cependant, je m'inscris en faux contre certaines assertions qui, justement, n'empruntent rien au rationnel. Or, comme historien, le décryptage spirituel et le décodage non
rationnel, comme tu dis, ne font pas partie de mes matériaux de recherche, même si je respecte ceux qui en usent. En te rappellant qu'Einstein, le grand Einstein s'est
peut-être (?) trompé dans ses calculs longtemps considérés comme vérité biblique, il conviendrait que nous acceptions que les différentes thèses ou opinions publiées sur
Mbokamosika n'entraînent pas ipsofacto une adhésion béate. Dans le respect des uns et des autres, avec le souci constant de travailler à la structuration de la mémoire collective
de notre pays. Vaste programme... Mais, comme tu le dis, et ce n'est pas une tare rédhibitoire, tu viens seulement de découvrir Mbokamosika. Bienvenue donc au club de la contradiction
constructive.  Fraternellement. John Kisito.



Bernard Manseka 03/10/2011 22:51



Nous sommes dans l'epoque ou la technologie et le progres scientifique rendent tout possible et efface toutes les doutes possibles. S'il y a vraiment interet a connaitre les vrais origines de
Tata Mobutu, les choses sont faciles, mais il faut de l'argent.


1. Les catholiques sont tres organises avec leurs archives; il y a donc facilite de pouvoir verifier les archives de  Brazzaville ou de Lisala pour savoir la ou Mobutu est ne et baptise. Les
catholiques n'effacent pas ou ne falsifient pas des archives. Si cet enfant leur avaient ete confie a Brazaville, les documents sont la.


2. POur le Papa biologique de Tata Mobutu, il suffit du DNA (ADN) test entre cette famille presumee du Togo et sa famille Congolaise et soit un de Mobutu fils ou les habits portes par le defunt.


Mobutu nous a dirige pendant 32 ans. Si et seulement si nous doutons de sa nationalite, il n'y a que la honte qui va s'ajouter a nous les congolais car nous disons aussi (d'apres ceux qui le
connaissent) que Kabila Joseph est etranger et il a deja fait 10 ans au pouvoir. Donc si je vois bien depuis 51 ans de notre independance, 42 ans durant nous ne sommes diriges que par les
etrangers! Seulement 9 ans par des nationaux? Ezali ba sujets ya soni tango mosusu esengeli tobimisaka yango na miso ya batu te. Tozalaka wapi tango bato oyo bapaya bazali ko zua pouvoir na
mboka?



Claude Kangudie 03/10/2011 19:37



Bonjour à tous...J'ai lu avec beaucoup d'attention l'article de notre compatriote Kwebe Kimpele ainsi que les réactions diverses suscitées par ses écrits. Je voudrai juste ajouter que cette
version a toujours circulé dans certains milieux fermés de notre pays. A ceux qui s'étonne que cela puisse sortir maintenant, nous n'avons pas encore fini d'en apprendre sur Mobutu. A ceux qui se
demandent pourquoi cette histoire n'était-elle pas sortie du temps de Mobutu, nous pouvons rappeler que du temps du maréchal Mobutu, cela aurait été signer son arrêt de mort. Il faudra se
souvenir de Mr Eketebi Mondjolomba qui fit allusion aux conditions sociales de l'enfance de Mobutu à Mbandaka. Il faillit perdre sa vie et fut banni pour toujours de l'entourage du "guide". Un
secret, seul le temps en vient à bout...Ce que notre frère Kwebe nous révèle n'est pas à écarter du revers de la main...l'avenir nous dira où se trouve la raison. Je me pose une question: Mobutu
a eu une kyrielle d'enfants. Je ne les connais pas tous. Quelqu'un peut-il me dire s'il y en a un seul qui porte le nom de Gbemani ? Nous savons comment on nomme sa progéniture chez nous. Ce
sujet est bien un sujet d'actualité...Il y a un certain Léon Lobitsch alias Kengo wa Dondo qui est congolais...soit. Nous savons qu'il est d'origine juive polonaise. Mais il a aussi falsifié ses
origines. Il se dit né à l'Equateur. Mais nous savons tous que c'est faux, il est né à Kigali. Et s'il avait un phénotype bantou, qui eut mis ses affirmations en doute ? Nous avons une
constitution qui dit que ne peut être éligible qu'un congolais né de père et de mère congolais. Il faudra bien qu'on nous explique un jour comment la candidature de Léon Lobitsch a été déclarée
recevable pour l'élection présidentielle chez nous...Il aurait été noir comme Lumumba ou Kasa-Vubu...on y aurait vu que du feu. Donc, si les origines réelles de Mobutu  sont restées
longtemps taboues, ce n'est pas une raison pour qu'elles ne soient pas éclairées aujourd'hui ou demain. Donc, ne balayons pas cette question d'un revers de la main. Il est essentiel de voir clair
dans l'histoire de notre pays. Mes salutations patriotiques à tous.


Claude Kangudie.



Mbelekete 03/10/2011 14:10



Vieux Kwebe Kimpele,


Ya liboso mbote mingi, nalingi napesa ya nga ba reflexions concernant likambo ya Mobutu:


- d´abord probleme ya koya na Leopoldville ezalaki soumis na ba tracasseries administratives


   po na ba congolais (indigenes comme on les appelait), il faut voyageur azua VISA, puis une fois na Leopoldville, soki visa ya sejour esili osengeli ozonga noki-noki epayi owutaki.


Na arrivee na yo na quartier, il faut chef de quartier (qui se considerait comme de roitelet) azala au courant ya presence na yo na quartier, mikolo boni okovanda wana etc...


Kobosana te la police (mbila) na tangu wana ezalaki ya kosakana na yango te.


Comment Mama Yemo pouvait fuir avec un grand nombre d´enfants de Brazzaville tii na Leopoldville, et puis avanda na Leopoldville kaka ndenge wana, sans que soit chef ya quartier ou la police
eyeba, et surtout kuna na Brazzaville Papa oyo ya Togolais azalaki koloka muana na ye (Mobutu), bongo Papa Gbemani azala pe tranquille sans que la police ya Brazzaville etuna ye, soki muasi na ye
na bana y compris muana ya batu ya Togolais, bakeyi wapi.


Mama Yemo akota na masuwa sans que azala arretee na libongo ya Otraco puisque mokolo muana (togolais) azalaki tangu na Leopoldville.


Leopoldville ya ba 1926 tii na ba 1950 ezali ndenge moko te na Leo ya ba 1955 tii ndenge ekoma lelo oyo, na likambo etali immigration, nayebi ozali kulutu na ngai ya mosika pe oyebi yango malamu
koleka ngai, puisque ovivaki yango.


Puisque toyokaka na masolo ete ba Congolais mingi na tangu ya ba Flamands po na koya na Leopoldville ba changeaki soit kombo, soit nationalite. Lokola mikanda na ba colonies anglaises pe
francaises ezalaki pasi lokola mikanda ya Congo-belge te, balobi fleuve Congo emela ba jeunes ebele po nakoluka moyen ya kokatisa na Congo-francais, a partir ya ba pays limitrophes, soki ba
jeunes oyo bazui ba documents administratifs, nde na sima bazongi na Congo-belge comme ba etrangers kaka po na koya na Leopoldville.


Likambo mosusu ezali mua mobulu pe ezali kobenda mituna kili-kili na motu, kobanda 1960, ba rebelles congolais bazalaki mingi na Brazzaville, ezali kaka Mama na Philemon te motu azalaki moziki ya
Mama Yemo, bazalaki ba Mama ebele, et surtout lokola Mama Yemo akimaki na muana ya batu ya togolais, donc lisolo na ye etika sango na quartier oyo bango bafandaki na Brazza.


Alors po na nini ba rebelles (lumumbistes) ba exploitaki lisolo oyo te, po na ko casser General Mobutu, comme quoi azali etranger (tololais) puisque na tangu wana ezala ye moko Mobutu to Mama
Yemo, y compris na ba Mama moziki ya Mama Yemo, bazalaki na bomoyi.


Vieux Kwebe, omoni esika oyo lisolo oyo ezali kotia biso nionso nakati ya mobulu pour ne pas dire na kati ya doute.



Musa May 03/10/2011 01:39



John Fitzgerald Kennedy fut assassiné il y a près de 50 ans. Pourtant,
jusqu'à présent les américains continue de parler de lui, à chercher à savoir qui l'avait tué. Qu'on l'on juge un débat sur Mobutu d... me parait ahurissant et doit cacher des motivations
obscures. Y a-t-il des gens ici qui craignent que l'histoire de Mobutu ne vienne mettre à nue leurs compromissions? 


Quant aux origines Centrafricaines de Mobutu, une collègue me
l'avait affirmé en 1999 en déclarant que le Maréchal fut cousin à l'Empereur. L'histoire nous le dira, pourvu que les gens acceptent qu'on écrive cette histoire. Notons que l'histoire
de l'Afrique est bondée des exemples des présidents dont on dit qu'ils n'étaient pas originaires des pays qu'ils ont dirigés: Habyarimana du Rwanda, Mobutu du Congo-Zaïre, Kaunda de la Zambie et
son successeur (Congolais de père), etc. La vérité se saura un jour !


 



Samuel Malonga 02/10/2011 23:40



Nous apprenons aujourd'hui que Mobutu est d'origine togolaise. Que pense alors Kwebe Kimpele de la version de Jean Nguza Karl i Bond. Cet ancien premier commissaire d'Etat avait à
l'époque affirmé dans son livre "Mobutu où l'incarnation du mal zaïrois" que le Maréchal était d'origine centrafricaine.