Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

 

Du précurseur vers le fondateur, jusqu’aux 3 clans d’origine du Kongo

 

L’histoire des chefferies autonomes ,de  la fondation du Royaume Kongo ,et des 3 clans d'origine ,ne peut pas être racontée en bloc ,puisqu'il y a là un écart de 7 siècles (de l’époque des chefferies au temps de Nimi de Mpemba jusqu’aux  3 clans).Ces choses ce sont passées en 3 époques différentes et 3 générations différentes qui ne se connaissent pas:

 

-L’époque d’avant la fondation

 

C’est l’ époque de  Nimi de Mpemba un prince d’un petit État de Mpemba , situé au sud de Matadi (actuel) , (vers 690).

Les peuples sauvages du sud, les Kabunga (ou kahunga) qui vivaient sur la montagne de Mwene Mpangala au sud, attaquaient les villages de Mpemba et Mbata  en vue de les piller.

 

Alors pour se sécuriser contre leurs ennemis communs,Nimi conclut une alliance avec le Prince Nsakulu  (appelé aussi Nsaku) de la principauté voisine de Mbata de l’autre côté du fleuve Kwilu

 

Ceci s’est passé à l’époque des petites chefferies dont les anciens font référence.Cette union se terminera par des ententes et  mariage des deux lignées .Ces ententes les mènera à se distribuer les charges :l’un le gouvernement (Nimi) et l’autre la partie spirituelle  (Nsaku),tel que décrit par les anciens….etc

 

Cette union commença du 7º siècle ,jusqu’au 14º siècle à l’avènement au trône du descendant de Nimi donc le célèbre Nimi a Lukeni (ou Lukeni lua Nimi)..

 

Nimi de Mpemba est donc un type de précurseur du futur Royaume du Kongo.

 

-L’époque de la fondation du Royaume Kongo

 

C’est l’époque  du règne de Nimi a Lukeni (ou Lukeni lua Nimi),le  Père Fondateur du Royaume Kongo ( 1380–1420),(descendant de Nimi de Mpemba et ancêtre du futur Roi Nzing’a Nkuwu ) ,

 

une fois au pouvoir, Nimi a Lukeni  poursuit l’expansion de son royaume. Il conquiert le sud et soumet Mwene Mpangala à son autorité. Pour y marquer la pleine et intégration des kahunga conquis, il implantera sa capitale sur la montagne chère aux Mpangala. Et, afin de lever toute ambiguïté, débaptise Mwene Mpangala en « Moongo Koongo », la montagne « des rives unies »* et la capitale tout au dessus s’appellera Mbanza Kongo qui signifie, le siège du l’union, de la fédération ou simplement du le siège du pays.

 

C’est sous son règne, que ces plusieurs petits États ou chefferies  autonomes s’uniront sous un seul grand Royaume Kongo.D’oú Kongo dia Ntotila ,un Royaume constitué en ramassant par ci,par là comme décrit par les anciens.Alors, Nimi a Lukeni (ou Lukeni lua Nimi) sera  le “ Ntinu” (Roi).


 

 L’époque de trois Clans


 

C’est l’époque  du règne du Roi Nzinga a Nkuvu (1491-1506).

Le père de Mpanzu a Nzinga et de Nzinga a Nkuvu la fille, la fameuse “NKAKA’A KISINA” (la grand mère original des trois clans des Ne Kongo) dont parle la tradition bakongo.


  

Alors le Roi.Nzinga a Nkuvu sera baptisé Jean 1º ,mais à la fin il finira par chasser les portugais qui voulaient s’ingérer aux choses du pays Kongo.Il ne voulut pas partager la direction avec les autres.

 

C’est à cette 3º periode que commence ces 3 clans  des Ne-kongo:


  

1º-Le 1º clan est de Nsaku.


  

 Nsaku ,C’est Vita a Nimi,appelé Nsaku, le petit fils du Roi Nzinga a Nkuvu ,à ne pas confondre avec le chef Nsaku de Mbata qui a fait des alliances avec Nimi de Mpemba au 7º siecle.


  

2º-Le 2º clan est de Mpanzu.


  

C’est Mpanzu a Nimi,le petit fils du Roi.À ne pas confondre Mpanzu a Nimi  (le fougueux petit-fils du Roi) ,avec le  fils du Roi ,Mpanzu a Nzinga ,qui était très fidèle au père ,un religieux  animiste  qui mourra  vaincu par son frère après la mort de leur père Nzinga.

 

3º-Le 3º clan est de Nzinga


  

C’est Lukeni lua Nimi appelée aussi Nzinga comme sa mère et son grand père (le Roi).C’est “la femme aux 9 seins “,dont parle la tradition bakongo .A ne pas confondre avec le Roi Nzinga a Nkuvu.

 

N.B:Le père de ces 3 (Nsaku,Mpanzu e Nzinga) ,le mari de Nzinga la fille du Roi s’appelle aussi Nimi. Mais à ne pas confondre avec le  prince Nimi de Mpemba ,ni avec le  fondateur de la Nation Nimi a Lukeni.Ce sont seulement des noms semblables.Cas fréquent chez les Bakongo.

 

Obs: Concernant les 3 clans, il ne faut pas oublier que La tradition Bakongo ne parle pas seulement de “MAKUKWA MATATU…” (les 3 piliers).

Mais  aussi de “NKAKA YA KISINA” (LA GRAND MÈRE DE L’ORIGINE) et de “NGUDI A MABENE IVUA” (la femme aux neuf seins ).Et les 3 vont ensemble.Notez ceci :Grand-mère est au singulier et la femme aux 9 seins aussi est au  singulier .


 

 Si les 3 piliers sont tous des hommes ou 3 femmes (au pluriel) ,alors qui sera la femme aux 9 seins ?Si les mamans des 3 sont les 3 Eves (au pluriel) ,alors qui sera le NKAKA YA KISINA ?Notez encore que :On ne devient pas fondatrice ,parce que on est mère d’un fondateur.Ni fondateur parce qu'on est frère d’une initiatrice soit d'une fondatrice.

 

Donc si nous racontons cette histoire sans dissocier les époques automatiquement sans le savoir,nous allons perdre sans le savoir,tout le véritable sens de l'histoire et toute l'originalité de la tradition orale.


 

Par exemple:                                   


 

a-   Nimi de Mpemba ,Nimi a Lukeni et Nzinga a Nkuvu deviendront comme une seule personne.Alors qu’ils ne se connaissent même pas de face.Ni vécus ensemble ,ni la même époque

 

b- Alors Nzinga a Nkuvu, Nsaku de Mbata et Mpanzu ,le fils du Roi Nzinga deviendront à la fois comme des fondateurs et ancêtres des 3 clans.Alors que Nzing'a Nkuvu et Mpanzu sont père et fils ,qui sera donc notre oncle dans ce cas ?Le père? ou son fils ?

 

c- Si nous admettons que ce sont des oncles ,alors dans ce cas les Bakongo ou Ne-kongo sont les  descendants  de 3 grands mères et 3 mères  inconnues ,empruntant seulement les noms des oncles.Quelle misère pour nous !!!


 

d- Dans ce cas aussi les notions de: “ NKAKA YA KISINA”, “LA  FEMME AUX  9 SEINS” ,”LES 12 CLANS DE BASE” vont disparaitre   de la tradition Bakongo .Ça sera encore d’en parler encore,puisque ça n’aura plus de place dans l’histoire Bakongo.


 

e-Et même notre célèbre Ntinu  “NIMI YA LUKENI” (que même les non-Bakongo connaissent) ne  será plus le fondateur de la Nation ,le Royaume Kongo .


 

Quelle  ingratitude pour les Bakongo ?


“COMPRENEZ MON ÉMOTION…!!!”


Lused

 

 

 

LA SORCELLERIE ET RITE DE DETERREMENT DES MORTS ,INTRODUITES PAR LES PORTUGAIS ?

Malgré que je ne sais pas en quoi consiste le rite de déterrement des morts…

Une seule chose que je connais est que quand les Portugais sont arrivés au Royaume Kongo ,ils ont rencontré déjà les tendances fétichistes et toutes sortes de rites ancestrales.Alors ils ont prêché le Roi et le Roi Nzinga a Nkuvu fût même baptisé et eut le nom chrétien de Dom João 1º (Ndo Zuawu wa ntete) .Donc Don Jean premier.La Reine et le prince Mvemba a Zinga ,tous baptisés.Et même la ville Mbanza Kongo devindra “ SAN SALVADOR” qui signifie “SAINT SAUVEUR”.

 

Mais le Roi ne put pas se distancer  complètement de la tradition ,coutumes et rites ancestrales qui avaient les tendances fétichistes.À cause de la pression des anciens .Notez que  ces tendances fétichistes africaines incluent toujours la divination et la sorcellerie.

 

Cela n’avait pas plu aux portugais de voir leur nouveau converti être toujours attaché à ce qu'ils  pensaient  qu'il devait abandonner aussitôt.Mais à leur surprise ils furent chassés du Royaume  par le Roi avec appui du prince Mpanzu a Nzinga qui opta pour l’animisme(la religion fétichiste).Alors les portugais allèrent se réfugier chez l’ autre   fils du Roi,Mvemba a Nzinga à Nsundi.Alors inactif jusqu’à la mort du Roi.

 

Mpanzu a Nzinga avait la même vision animiste et fétichiste que son père .Selon les anciens c’est lui qui méritait de remplacer le père et  accéder au trône .Car il fallait un non-chrétien.Son frère était devenu chrétien ,baptisé Ndo Funsu 1º (Don Alphonse 1º).Mais malgré que Mpanzu est déjà désigné  par les anciens , son frère Ainé Mvemba a Nzinga ,lui fit la guerre ,pour arracher le pouvoir ,lui était pour le Christianisme,donc à côté des Portugais.Avec appui des armes des Portugais, il réussit à arracher le pouvoir.

 

Plus tard ,pour combattre le fétiche ,Don Alphonse aura même le courage d’enterrer vive sa mère.L’ors d’un grand rassemblement ,il fit creuser ou trou ,étendu  des petits morceaux de bois,avec une natte comme couverture ,et une chaise pour sa mère.Et quand la mère s’assit,les petits bois ne pouvant pas supporter le poids,et la natte ,avec la mère se retrouvèrent dans le trou.Puis le Roi ordonna de fermer le trou avec la mère vivante.

Puis s’adressa au peuple qu'il ne voulait plus voir le fétiche,soit disant “J’ai tué ma propre mère”…

 

Donc à partir de ces  histoires  ,de ma part ,je ne peux pas croire que ce sont les portugais qui sont à la base de quelconque  fétichisme , sorcellerie ,soit toute autre rite traditionnelle que ça soit, ce déterrement des cadavres ou quoi que ça soit encore de semblable.

 

LUSED


Kimpa Kisanga Meni, par Franco et l'OK-Jazz

.

Commenter cet article

LUSED 26/04/2013 20:35


LE SYSTÈME DE "DI-ZINA" (OU KI-ZINA) CHEZ LES BAKONGO


C'est quoi le "Di-ZINA" (ou KI-ZINA) ? le therme "ZINA" en kikongo signifie nom."Nki i zina diaku ?" (Quel est ton nom ?).Chez
d'autres tribus bakongo on demandera : "Di-zina diaku nki ?" soit "Ki-zina kiaku nki ?"(Quel est ton nom ?).Mais on dira encore "Nani i Zina diaku
?" (Qui est ton homonyme?Tu as porté le nom de qui ?)


Ça signifie quoi ?


En Israel quand un enfant naissait,on lui donnait le nom selon deux grands critères:


1º - Selon les circonstances de sa naissance (ou à sa naissance)


Par exemple "Moïse" signifie "...tiré des eaux..".La princesse le tira des eaux puis fut appelé ainsi.Le grand exemple est la naissance des 12 enfants d'Israel (Genese 29/31-33 ,Genese 30/1-24).


Prenons seulement l'exemple du dernier .Pendant que sa maman accouchait en mourrant ,sous son dernier soufle,la maman nomma l'enfant BEN-ONI ("fils de ma
douleur"),mais son père l'appela Benjamin ("Fils de bon augure").La maman est morte le dernier fils s'appela Benjamin , selon son père (Genese
35/16-26).


 


2-Soit l'enfant prend le nom d'un membre de famille


Par exemple à la naissance de Jean Baptiste, tout le monde voulut qu'on le nomma du nom de son père Zacharie.Sa maman dit "Jean" (comme l'ange l'annonça).


Alors les voisins ,les membres de famille lui firent remarquer que "PERSONNE DANS LA FAMILLENE PORTE CE NOM LÀ ( JEAN )"


 


Voilà les 2 manières aussi ,que les Bakongo donnent les noms aux enfants.J'ai un enfant qui s'appellent MATONDO KWA NZAMBI ("remerciements à Dieu" soit "grâce à Dieu").À sa naissance 5 mères
étaient dans la salle d'isolément en risque de mort (accouchement de risque) .Alors pour sauver les 5 mamans ,il a fallu un avortement forçé selon le docteur.


Malgré cela sur les 5 mamans 3 sont mortes,2 ont survécues (ma femme et une autre).Mais les 4 enfants sonts morts par avortéments forcés, sauf mon enfant qui avant le tour de ma femme est né par
miracle,Le docteur a dit "incroyable,c'est Dieu".Alors le nom est venu "MATONDO KWA NZAMBI".


 


Entre temps mon grand père ,mon père,moi-même et mon deuxième fils nous portons le même nom , nous quatre.


Mon grand père mourant,la grand mère en douleurs d'enfantement.Alors il ordonna que: cet dernier enfant qui sera né ,será mon homonyme,puis mourrut.Je suis l'aîné de mon père,lui aussi me donna
son nom ,et mon 2º est le premier garçon ,moi aussi à mon tour ,je lui donne mon nom.


 


C'est pourquoi avec ce 2º système ,il y beaucoup des homonymes dans les familles bakongo.Chaque enfant prend le nom d'un ancêtre ,soit de son père,soit de l'oncle,soit de la tante...ainsi
 de suite.Et quand la famille vient ,elle veut savoir si l'enfant a porté le nom de qui ?NANI KANETE ? (Il est comme qui ?Soit,il a porté le nom de qui ?)


 


Voilà comment on a plusieurs Nsaku,Nimi,Mpanzu,Nzinga,Lukeni ...etc.Et sourtout les grands personnages sont victimes de plusieurs homonymes.Moi j'en ai plus de 10.Ainsi, quand trois ou quatre
grands personnages se retrouvent quils sont du même nom ,ça demande beaucoup d'attention pour conter l'histoire.


 


Je me demande si ça se passe seulement chez les Bakongo ? Ou partout en Afrique ?Chez les bangala ?chez les baluba ?(les Claude Kangudie qui sont doués de ce côté là ) ,chez les Maliens ?,les
Sénégalais ?Peut-être partout je ne sais pas...À part les Blancs ,puisque eux donnent le prénom et le nom du papa.


En tout cas je suis curieux de savoir aussi chez les autres...


LUSED

LUSED 26/04/2013 18:16


Cher Pedro


Cher Pedro


J'ai lu ton souci sur l'arbre généalogique ,je ne suis pas un grand dessinateur.J'essaye seulement , mais cet arbre qui doit être vu de tous ces milliers de Mbokatiers doit être bien dessiné.À
moins qu'un Mbokatier dessinateur intervienne.


 


Mais pour  les noms semblables ,je peux dire seulement que cela est dû au système de "DI-ZINA" (ou KI-ZINA).Ce ce système qui fait qu'on se retrouve avec plusieurs personnes de même
nom.Surtout les grandes personnes:Chefs de familles,heros,grands personnages ...etc.Je ne sais si les autres comprennent.


 


LUSED

LUSED 26/04/2013 17:36


Mwenze muan'a Lukeni


J'ai lu ton exemple ,c'est  un bon exemple ,un bon argument qui soutient ta thèse.Mais cela ne veut pas dire que tua as raison.C'est toujours moi qu'ai Raison.HA...HA...HA...


 


Salut Adei Toko


J'ai beaucoup apprecié tes exemples sur les déformations des noms par les Blancs.Très important !!! Je peux même ajouter ,même les accents et les tonnalités ont aussi contribué aux
transformations. 


 


LUSED

adei toko 25/04/2013 14:05


les deformations des noms dépendaient de la nationalité des historiens ou des transcripteurs (portugais, français,anglais, espagnols...) c'est ainsi que NKUWU devient NKUVU ou VUNDA devient
HUNDAou encore MAWUNGU peut devenir MAVUNGU ou MAHUNGU etc...

MWENZE 25/04/2013 11:28


MButa LUSED,parmi les clans figurant sur ma liste apparaissait le clan (KI)KAHUNGA,appellation évoquée cette fois dans ton exposé en son premier chapitre,"L'époque d'avant la
fondation"(du Royaume KONGO).Ceci pour confirmer ce que j'ai toujours soutenu,qu'il n'y avait pas de nouvelles appellations d'une part et d'autre part que ces clans,au regard des connaisseurs
étaient les mêmes au final,dans des désignations propres aux tribus nées de la dispersion et renvoyant aux mêmes ancêtres.Tu constatera que KAHUNGA est antérieur à NSAKU,MPANZU,NZINGA et qu'il
est tout à fait illogique que du métissage dont tu fais état ne naquît pas un clan,pourquoi pas le premier de tous.


MWENZE

MWENZE 24/04/2013 11:20


Cher CLAUDE,sagesse et clairvoyance animent tes propos ci-présents auxquels je souscris entièrement.Bien parlé!...Sur toute la ligne alors.


MWENZE

Pedro 24/04/2013 09:14


Cher LUSED,


Y a-t-il moyen de placer ces personnages historiques dans un arbre généalogique ? Je suis convaincu que pour beaucoup ce serait un outil pédagogique d’appui certain au texte. Plusieurs
générations avec des noms semblables, c'est un exercice assez difficile même pour quelqu'un avec un PhD en histoire.

Claude Kangudie 23/04/2013 20:36


Salut mon frère Lused. J'ai lu ton article avec grand intérêt. C'est toujours enrichissant d'apprendre dans sa vie. J'en profite pour demander aux autres Mbokatiers d'autres tribus de nous parler
de ce qu'ils connaissent de nos tribus africaines. Les Mongo, les Tetela, les Kusu sont tous des descendants d'une même personne. Il est temps qu'on ouvre, sans fausse pudeur et sans tabous
enfantins, l'histoire de nos origines. Et nous devons en être fiers...Arrêtons de nous refugier derrière une fausse culpabilité qui consiste à croire que le fait de parler de sa tribu, fait de
soi un tribaliste. Il faudrait bien rédéfinir ce mot et se décomplexer...Ce vocable a été utilisé souvent pour des raisons de manipulations politiques. Du temps de nos ancêtres, il n'y avait ni
hotels, ni restaurants...mais nos aïeux traversaient des contrées entières avec l'hospitalité de nos sociétés traditionnelles comme seule garantie...le tribalisme que nous brandissent les
politiques au cerveau nain et atrophié était où ???Restons UNIS et dressons nos fronts logntemps courbés...


 


Claude Kangudie.