Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

22 SEPTEMBRE 1985-22 SEPTEMBRE 2012: VOICI 27 ANS QUE Dr NICO KASANDA NOUS A QUITTES

 

ENTRETIENS A BATONS ROMPUS AVEC IGNACE MUKENDI MBAMBI, MANAGER DE Dr NICO.

 

 

            Nous sommes en 1989. Je suis dans un train, en direction de Paris. Il y a un monsieur, africain comme moi, qui est assis à mes côtés. Pendant le trajet, mon compagnon de voyage m'informe qu'il est tutsi Ruandais. A mon tour, je lui dis que je suis Congolais. Chose étonnante, je vois ce monsieur se cabrer et me regarder avec extase !!! Et dans une excitation difficile à maitriser, il se mit à me parler de son trésor le plus cher...Il se mit à me citer les chansons, presque toutes, de tous les ténors de la musique congolaise des années '70. Il habitait à Londres. Il me dit que ses disques sont enfermés dans une armoire. Et que même sa femme n'a pas le droit d'ouvrir cette armoire. Enfin, il me posa une question. Celle de savoir, si réellement, ces musiciens étaient bel et bien des humains ? Pour lui, il ne pouvait s'agir que des anges ayant quittés pour un temps le paradis pour venir charmer les humains. C'est ce qu'il me dit.  Il ne comprenait pas comment des êtres humains pouvaient produire une telle musique. Nous allons aujourd'hui parler de l'un de ces anges venus charmer les humains...Il s'agit de NICOLAS KASANDA WA MIKALAYI. L'immortel Dr Nico nous a quitté il y a 27 ans pour retourner d'où il était venu, c'est à dire le paradis...

 

Nous avons choisi de laisser parler Mr Ignace Mukendi sur divers chapitres. Suivons-le selon notre fils conducteur...

 

Ignace Mukendi Mbambi.

 

Je m'appelle Mukendi Mbambi Ignace. Je suis né à Mikalayi.Les grands parents de Nico, habitaient en face de chez nous, à Kananga. Je connais toute la famille de Kasanda. Ma mère était une grande amie à la grande soeur de Nico. C'est comme ça que j'étais presque de la famille de Nico. Mais à cette époque, on ne se connaissait presque pas avec Nico...Le papa de Nico est mort très tôt. Et Nico était encore en bas âge. Sa maman est retournée dans sa famille maternelle. Et c'est là que sa grande soeur, qui s'appelait Marie Kanku, a sympathisé avec ma mère et elles sont devenues très amies. Nico, sont à trois: lui Nico (cadet), Marie Kanku et Déchaud Muamba. Tino Baroza est de la famille de Nico, mais du côté de son père. Et les tantes paternelles de Nico sont venues chercher Nico et Déchaud pour les emmener à Kinshasa. C'est à partir de là que Nico se retrouve avec Tshilumba Baroza. Sa soeur Kanku était restée à Kananga.

 

En 1959, mon père est venu à Kinshasa. C'est ainsi que Nico l'invitera pour lui montrer ses activités. Il invitera donc mon père au bar « Congo bar » où l'African Jazz avait l'habitude de se produire. C'est le premier contact indirect avec Nico, depuis qu'il avait quitté Kananga. Moi, quand je suis venu à Kinshasa, j'ai tenu aussi à découvrir sa famille de Léopoldville. C'était en 1960. A l'époque, Déchaud et Nico habitaient dans la commune de Kinshasa, sur avenue Croix-Rouge et moi sur l'avenue Isangi, dans la commune de Saint Jean, l'actuel Linguala. Il n'y avait que l'avenue Huilerie qui nous séparait.

 

Origine et connaissance avec Dr Nico.

 

A ce moment là, Nico était déjà professeur à l'Ecole Technique de Nd'jili. Et c'était une activité qui l'occupait déjà beaucoup. Moi, quand je suis arrivé à Léopldville, je suis allé au collège Albert. Et j'avais un ami qui était correspondant aux journaux de l'époque qui s'appelaient « Courrier d'Afrique » et « Présence Congolaise». Cet ami s'appelait Kambeya. Il était étudiant. Il faisait des rubriques de sport de ces journaux. Il faisait aussi des chroniques de musique. Et c'est lui qui m'a demandé de commenter les chansons des musiciens. C'est ainsi que j'ai fait mes premiers commentaires dans ces journaux pour la chanson de Nico et l'African Jazz, « batela muana na biso »...Et Nico avait remarqué de manière positive ces commentaires. Et nos relations prirent un élan nouveau. Et moi, je me suis occupé, à partir de ce moment là de faire la publicité de Nico. Même lors des concerts, j'ai faisait des prospectus que je faisais distribuer...Donc, je suis devenu manager de Nico tout naturellement.

 

En fait on dit « Nico Kasanda, Kasanda wa Mikalayi », il est né à Mikalayi. Parfois vous allez lire qu'il est né à Luluabourg Saint Joseph. Luluabourg Saint joseph, on l'appelle Mikalayi car c'est une mission catholique. Mais, sur le plan administratif, on l'appelait Luluabourg Saint Joseph par rapport à Luluabourg Notre Dame..Donc Mikalayi et Luluabourg Saint Joseph, c'est la même chose. Et Malandi, c'était entre Mikalayi et Kananga. Donc avant la capitale administrative était à Malandi avant de venir à Kananga.

 

Début de Nico chez Opika.

 nico muana

Nico était chanteur. Il a débuté la musique comme chanteur. Opika était un studio d'enregistrement dans les années '50. Opika appartenait à Mr Moussa Benata. Un juif. Donc le patron des éditions Opika était ce monsieur. Nico est entré aux éditions Opika comme chanteur. Mais comme son frère Déchaud jouait à la guitare, Nico jouait déjà avec son frère, chez eux à la maison. Au studio Opika, il y avait deux guitaristes: Déchaud Muamba et Tshilumba dit Tino Baroza. A l'époque, les orchestres de studio étaient composés de deux guitaristes accompagnateurs et d'un saxophoniste. C'est le saxophoniste qui faisait le solo. Et le saxophoniste s'appelait Pierre Hendrix, de nationalité belge. C'est lui qui faisait le solo. Donc le guitariste soliste n'existait pas à l'époque. C'est qui s'est passé est que Tino Baroza qui était guitariste, avait commencé à manquer à certaines répétitions et séances d'enregistrement. Joseph Kabasele est venu avec sa chanson Parafifi pour enregistrement. Quand on fait une chanson, les instrumentistes écoutent et cherchent à composer la musique de ladite chanson. C'est ainsi que Baroza étant absent ce jour-là, Nico se mettra avec les instrumentistes. C'est lui qui a composé la musique de la chanson Parafifi de Kabasele. Donc de ce remplacement, à pied lévé, de Tino Baroza est né une légende, Dr Nico Kasanda, le dieu de la guitare. Donc, c'est Kasanda qui est le créateur du soliste guitare pour la musique congolaise. Et le solo saxophoniste avait perdu sa prépondérance dans ce rôle. C'ainsi que Kasanda arrêtera son rôle de chanteur pour devenir guitariste. Lorsque les musiciens chantent, il y a un refrain. Et après le refrain, Nico a commencé à faire le « sebene ». Le sebene, c'est une animation musicale, et cette animation a commencé dans la chanson Parafifi. Le mot sebene est issu de Nico. Nico était un technicien érudit. Il est parti de l'idée qu'il fallait décomposer le son comme un spectre lumineux d'un prisme. Ceux qui ont fait le bac scientifique comprennent de quoi je parle. Un prisme permet de décomposer la lumière blanche en plusieurs lumières. Et Nico est parti de ce concept pour décomposer le son. Au lieu d'avoir un spectre lumineux, il a créé un spectre sonore: sebene...Donc après le refrain, Nico a introduit une animation musicale, le sebene. Spectra sonora=sebène...

 

African Jazz à la Table Ronde.

 AJazz

Nous sommes en 1960. La présence de Kabasele et ses compagnons à la Table est à devoir au nationaliste Thomas Kanza. C'est lui qui adressa l'invitation à l'African Jazz. Et Kallé, adjoignit à cette délégation deux musiciens de l'OK Jazz. Il s'agit de Vicky Longomba et de Brazzos. L'african Jazz est donc partie à la Table Ronde. Quand ils sont arrivés à Bruxelles, comme la chanson Parafifi, Kallé Jef a composé la chanson « indépendance cha-cha » et Nico a composé la musique de cette chanson. Et Nico a, aussi, composé la chanson « Table Ronde ». Sur le disque original, c'est le nom de Nico qui est marqué. Mais pour la version qui a été sortie, pour la chanson « Table Ronde », on a mis le nom de Kallé comme compositeur, mais c'est une chanson de Nico. J'ai le disque original de cette chanson. La Table Ronde, c'est une chanson d'anthologie de notre musique...J'ai la copie originale enregistrée, en vinyle sur 45 tours, en Belgique par Dr Nico lors de leur passage à la Table Ronde. Les musiciens font aujourd'hui « les mabanga ». Mais, c'est une habitude qui a existé bien avant. Mais seulement, les choses étaient faites proprement et en respect de la chanson et surtout de manière intelligente. « Indépendance Cha-cha », il y a des mabanga...on y cite tous les leaders politiques représentatifs de l'époque...

 

Premier éclatement de l'AFRICAN JAZZ.

 

Quand l'African Jazz est allé à la Table Ronde, l'orchestre était pour tous les nationalistes congolais. Mais Kallé avait des affinités très poussées avec le premier ministre Lumumba. Dans ce cadre, il avait trop engagé l'orchestre pour Lumumba. La position de Nico était que l'orchestre devait soutenir tout le courant nationaliste, sans distinction aucune. Après la Table Ronde, l'orchestre a fait des chansons pour le soutien personnel du premier ministre Lumumba. Et Nico ne partageait pas cette position, parce que l'orchestre était mis à la disposition du gouvernement. Et là dessus , Nico avait dit non...Et il y a eu scission et Nico a créé l'African Jazz, aile Dr Nico. Et l'African Jazz, aile Dr Nico, jouait chez Amuzu. C'est à ce moment là que, pour pallier Kabasele, Nico recrutera Rochereau comme chanteur. Donc, l'arrivée de Rochereau dans l'African Jazz, c'est par Nico et pas par Kabasele qu'elle s'est faite. Rochereau était sécretaire à l'Athénée de Kalina. Il n'était pas musicien. C'est Rochereau qui a donné la chanson « Kelia » à Kabasele. Et Nico savait ça. Il savait que Rochereau avait un fond musical intéressant et qu'il était bon chanteur. Donc le premier orchestre de  Rochereau, c'est  l'African Jazz, aile Dr Nico. Ils ont joué chez Amuzu, dans la commune de Kinshasa. Donc Rochereau a commencé à chanter sous Nico. Les chansons comme « Chérie starofina », « African Jazz mokili mobimba », Nico et Rochereau jouaient ces titres chez Amuzu, sur avenue Kigoma dans la commune de Kinshasa...Kabasele n'était pas avec eux. Et Kabasele, dans son African Jazz aile Kallé, était resté avec Tino Baroza et Lutula Edo Clary. Nous sommes en 1960-1961. Lumumba est déjà mort. Tous les parlementaires de Kisangani ont fait pression sur Nico pour qu'il se réconcilie avec Kallé. Je peux citer parmi ces parlementaires, les gens comme Kidishio, Mbariko, Badjoko...Tous des sénateurs MNC qui étaient très influents. Et Nico et Kallé se sont réconciliés. C'est donc dans les bagages de  l'African Jazz, aile Dr Nico que Rochereau a rejoint l'African Jazz tout court avec Kabasele. Donc à cette réconciliation, Nico et Rochereau sont venus avec leur répertoire. Ce sont les premières chansons de Rochereau avec Kabasele. Donc dans  l'African Jazz, aile Dr Nico, il n'y avait que deux chanteurs: Rochereau et Déchaud. Déchaud jouait à la guitare et chantait aussi. Les chansons comme les « kayi kayi » étaient composées  dans  l'African Jazz, aile Dr Nico et chantées par Tabu et Muamba Déchaud. Il faut savoir qu'à cette époque Nico était aussi professeur à l'école Technique de N'djili. Mais il arrivait à bien cumuler les deux. Il faut savoir qu'à cette époque, les orchestres jouaient de 19h30 à 22h30. Au plus tard à 23h, tous les bars devaient être fermés. Moi, j'étais encore au collège Albert. J'étais avec Nico tout le temps. Donc après les concerts, il me déposait chez moi et rentrait chez lui. C'est ainsi qu'il conciliait son métier de professeur et ses occupations de musicien.

 

Origine de l'influence de la musique cubaine sur la rumba congolaise.

 

Le rythme afro cubain est arrivé dans l'African Jazz par l'ambassadeur du Mali au Congo, Mr Alioune Diakite. Celui-ci était un fervent fanatique de l'African Jazz. Alioune Diakite aimait beaucoup la musique cubaine. Il est à la base du voyage que fit l'orchestre en 1962 en Afrique de l'ouest. C'est grâce à son influence qu'il y a eu des titres comme « matanga ya Modibo », « Bayila Vicente » etc...C'est monsieur Alioune Diakite qui a introduit l'influence de la musique cubaine chez African Jazz. Il amenera les chansons de Sonora Matancera, Orquestra Aragon, Kompay Secundo et d'autres à Nico pour introduire la musique cubaine dans le rythme de l'African Jazz. Kasanda travaillera beaucoup la rumba congolaise en y intégrant l'influence de la musique cubaine. Surtout le groupe Sonora Matancera. L'African Jazz commencera à jouer et interpréter la musique cubaine en intro de ses concerts. Ce courant sera suivi par presque tous les orchestres congolais de l'époque qui commencèrent aussi à jouer et interpréter de la musique cubaine. Donc c'est monsieur Alioune Diakité, sans le vouloir, ni le savoir qui fut à l'origine de cet aspect de la musique congolaise.

 

Deuxième éclatement de l'AFRICAN JAZZ: séparation Nico et Kallé.

 

Nous sommes en 1962. Nico et Kallé sont partis avec l'African Jazz à Bruxelles faire les enregistrements des chansons des 2 Afrincan Jazz réunis. Au retour, ils passent par Bamako. Avant le retour de l'African Jazz par Bamako, Mujos est venu rejoindre l'African Jazz, en provenance de l'OK Jazz. Au retour de Bamako, la chanteuse Photas a fait son entrée dans l'African Jazz. Nous sommes en 1962-63. Photas avait amené ses chansons. L'orchestre devait entrer en studio, mais Rochereau a eu un accident de voiture sur l'avenue Kigoma. Et Petit Pierre, le batteur a eu une jambe cassée...Suite à cet accident, Rochereau a eu un repos médical. Il y avait un concert qui était programmé chez « Vis-a-vis ». La journée, Kabasele est allé boire dans un bar qu'on appelait ex Bolia, derrière chez Lucie Botayi. Kabasele, quand il buvait comme ça, il ne payait pas. Il signait seulement l'addition. Et le soir, après le concert de l'African Jazz, on venait présenter la note, et celle-ci était payée sur les recettes de l'orchestre. Et ce genre de comportement s'est répété plusieurs fois de la part de Kabasele. Il faut rappeler que c'est Nico qui était chef d'orchestre. Et ce jour là, on ne pouvait pas faire le concert chez « Vis-a-vis » parce que Rochereau étant en repos médical, Kabasele ne s'était pas présenté et en plus on amenait une de ses notes de consommation à payer à Nico...Et Mujos était tout seul comme chanteur. L'African Jazz n'avait pas bien honoré cet engagement...Donc après ce concert, Nico avait trouvé que c'était une fois de trop de la part de Kallé, il ne pouvait plus travailler avec Kabasele. A cette époque, Nico étant chef d'orchestre, l'organisation de la gestion de l'orchestre était la suivante: 1) les musiciens étaient des salariés. Il fallait avant toute chose honorer les salaires des musiciens; 2) payer tous les frais divers de fonctionnement de l'orchestre (instruments, transports etc...); 3) sur le montant restant, la répartition était la suivante: 25% à Joseph Kabasele; 23% à Nicolas Kasanda; 19% à Roger Izeidi et 16% à Pascal Tabu. Mais Kallé, avec ses notes de consommation à payer tout le temps, fragilisait cette organisation ainsi que la vie du groupe...Kabasele venait toujours prendre ses 25%, même s'il n'avait pas joué et honorer ses engagements dans le groupe. Et ce n 'était plus supportable ni acceptable par les autres. Autre point. Kabasele avait deux éditions: Surboum African Jazz et Matanga. A ce moment, Nico s'était mis en indisponibilité pour ses fonctions de professeur qu'il exerçait à l'Ecole Technique de N'djili. Il a, alors, demandé à Kabasele de lui céder une de ses maisons d'édition, Matanga pour qu'il puisse produire ses chansons avec l'African Jazz. Ceci en compensation de sa carrière d'enseignant qu'il avait arrêtée. Mais Kallé ne le fit pas. Autre point, très important. A ce moment là, Joseph Kabasele vivait avec Elisabeth Eboma. Cette femme est issue de l'une des grandes familles de Kisangani. Marcel Derikoyard est de Kisangani. Ce fut un grand ami de Kallé. Il venait souvent chez Kallé. Alors, Derikoyard a piqué Elisabeth Eboma à Kabasele. Il va naitre entre les deux hommes une inimitié très grande. C'est ainsi que, sur le plan financier et matériel, Derikoyard va apporter tout le soutien dont Nico et ses camarades ont besoin. Derikoyard a adopté ce comportement juste pour bien couler son rival Joseph Kabasele auprès de Elisabeth Eboma. Donc voilà les fondements de la séparation entre Kasanda et Kabasele qui ont aboutis à la naissance de l'orchestre African Fiesta...Ainsi Nico était parti avec tous les musiciens. Kabasele était resté seul avec Tshilumba wa Baloji dit Tino Baroza.

 

African Fiesta Vita.

 Musique-congolaise-0009.jpg

Nico et les autres quand ils sont partis, ils devraient produire l'African Fiesta sous la marque des éditions Vita. Ils devaient acheter les instruments. C'est ainsi qu'ils ont signé une convention entre eux sur l'argent des concerts et des ventes des disques pour avoir leur maison d'édition et l'achat des instruments. Pour Marcel Derikoyard, qui était rival à Kabasele, cette situation arrangeait ses affaires...C'est ainsi qu'il participera à l'acquisition des instruments de l'African Fiesta. Non seulement ça, il avait le bar Parafifi où l'orchestre pouvait se produire. Et il avait mis son bar à la disposition de Nico et ses camarades de l'African Fiesta. Donc, pour Kabasele, les carottes étaient très bien cuites par Derikoyard...A un moment Nico a voulu quand même voir plus clair en ce qui concernait les éditions Vita. A ce moment là, Roger Izeidi était directeur commercial à l'Ecodis. L'Ecodis, ce sont les éditions congolaises de disques. Ce qui deviendra plus tard Mazadis dépendait de l'Ecodis. Donc tous les contrats des musiciens pour la fabrication des disques étaient sous le nez de Roger, il était au courant de la vie des orchestres et de leurs projets. C'est pour cela que Roger a combiné, et l'Ecodis et la « Maison Bleue », pour faire certains financements. Quand ils ont fait l'African Fiesta Vita, ils étaient à trois: lui Roger, Rochereau et Nico. Mais Roger n'a jamais rendu compte à ses deux associés de l'évolution des financements pour les instruments, ni sur la fabrication et la vente des disques. Donc Roger Izeidi n'a jamais dit, aux autres, combien les instruments ont coûté à l'orchestre et combien il restait à l'orchestre pour les autres. C'est ainsi que, une fois de plus, Nico a dit niet et c'était la fin de l'African Fiesta Vita. Rochereau était d'accord avec Nico et partant aussi.

 

De la séparation Kasanda avec Tabu ou la fin du mythe Nico et Pascal...

 

Nico et Rochereau étaient tous deux d'accord pour se séparer de Roger Izeidi. Mais un des accompagnateurs, Faugus Izeidi, était le petit frère à Roger. Il a tout rapporté à son grand frère. C'est ainsi que Roger Izeidi fera tout son forcing pour récupérer Rochereau. Mais dans l'entretemps, ils avaient un répertoire avec des chansons comme « Lili muana ya quartier », « Garba », « Succès la moulée » et d'autres. En fait la séparation de Nico et Rochereau n'est pas due, au départ, d'un problème entre les deux. C'est suite au comportement et à l'attitude de Roger Izeidi qui ne rendait pas compte dans ses attributions. D'ailleurs Rochereau a enregistré, avec les autres, dans leur nouvelle maison d'édition, qui n'était pas Vita. Et Izeidi a été informé de cet enregistrement par son frère Faugus. Donc quand Roger Izeidi récupère Rochereau, ils vont fonder l'African Fiesta National. Et Nico crééra, à son tour, l'African Fiesta Sukisa. Mais la séparation de Kasanda et Tabu est extérieure à leur volonté. Evidemment plus tard, faisant le même métier, il est normal que l'esprit de concurrence et d'émulation s'exerce entre les deux. Mais ça, c'est une autre histoire. Il faut noter que la période de ces deux African Fiesta est l'une des plus exaltantes de notre musique...Les deux ont toujours regretté leur séparation. Par exemple quand Rochereau est allé jouer à Montréal, avec Guvano à la guitare solo...il regrettait le temps de Fiesta Vita avec Nico. Donc, je confirme, Nico et Rochereau, à leur séparation, les chansons que Rochereau a amenées, avaient déjà été travaillées avec Dr Nico...C'est pour cela que dans le nouvel orchestre de Rochereau, celui-ci demandera à son nouveau soliste Guvano de jouer comme Dr Nico. J'ai des preuves,  donc j'ai des disques qui ont été enregistrés avec les partitions de Nico...avant sa séparation avec Rochereau. Donc à leur séparation, Rochereau a pris ses chansons qui étaient enregistrées avec Nico et Nico a fait aussi la même chose avec ses chansons qui étaient chantées par Rochereau. Je citerai par exemple Lili muana ya quartier. Ce sont les solos de Nico, mais reproduits par Guvano...Donc Nico et Rochereau n'ont jamais eu des problèmes d'homme. Les polémiques sont venues plus tard, quand ils ont eu chacun son orchestre. D'ailleurs, s'ils ne s'entendaient pas, ils n'auraient jamais enregistré des disques contre les éditions Vita. J'ai ces disques en vinyle. A la séparation, Nico est resté avec une partie de musiciens dont le chanteur Paul. Il s'agit de Paul Mizele. C'est pour cela que dans le nouvel orchestre de Rochereau, celui-ci demandera à son nouveau soliste Guvano de jouer comme Dr Nico.

 

Nico et l'African Fiesta Sukisa.

 13-09-2012 121829

Nico, après sa séparation avec Rochereau, se retrouve avec un seul chanteur, Mizele Paul. Mizele a chanté avec Rochereau « Café rio », « Minga Fiesta », « Majolina » etc..mais comme 2ème chanteur.Il n'est pas un chanteur ténor, c'est un chanteur accompagnateur. Il fallait refaire la partie chant. Alors Kwamy Lasitura est venu. Il fallait trouver un chanteur ténor.  Mais le problème c'est que Kwamy, comme Mizele est chanteur 2ème voix. Au Congo, à cette époque, les ténors sont Mujos Mulamba, Vicky Longomba, Rochereau et le ténor par excellence Joseph Kabasele. Donc, il fallait à Nico un véritable ténor. Un ténor, c'est un chanteur qui est capable de chanter seul. Regarde Jeannot Bombenga est un bon chanteur 2ème voix. Lui et Boyibanda Michel ne peuvent pas chanter, chacun tout seul une chanson. Ils ont besoin d'un ténor. J'ajouterai à cette liste de ténors Josky, Lessa Lassan, Ntesa, Sam Manguana, Wemba, Evoloko et Dindo Yogo. Par exemple Werra ne peut pas chanter tout seul. C'est un chanteur accompagnateur. S'il chante seul, il va chanter faux à un moment... Pour revenir à l'African Fiesta Sukisa, nous étions pénalisés par ce manque de chanteur ténor. C'est ainsi que les premiers enregistrements, il faut le reconnaître, n'étaient pas réussis. Et ceci malgré la présence de Mizele et de Kwamy. Cette situation a duré au moins un an. Malgré les efforts et les publicités, nous n'étions pas bons côté chant. Nous avons pataugé. Le niveau et la qualité sont arrivés avec Chantal Kazadi. Chantal est l'un des ténors par excellence de notre musique. Le premier concert que nous avons fait avec Chantal, c'était au Parc de la Révolution. A l'époque, le Zaïre monnaie avait une pièce jaune (couleur du cuivre). Aujourd'hui cette pièce serait l'équivalent de 20 euro. C'est cette pièce qui était la valeur du droit d'entrée. Et, tenez-vous bien, nous avons eu, pour ce concert, deux tonneaux pleins de ces pièces !!! L'entrée de Chantal, on l'avait tenue secrète, on voulait surprendre tout le monde. Mais les « ngembo » sont souvent dehors. Chantal était parmi les ngembo de Nico. Il chantait très bien et fournissait des chansons. Il composait aussi beaucoup. C'est ainsi qu'il est venu avec la chanson « Bougie ya motema », « Yaka toyambana », « Saouda ». C'est la première série. Chantal est un chanteur ténor qui a une particularité. Normalement, les chanteurs suivent les instrumentistes. Mais avec Chantal, ce sont les instrumentistes qui doivent le suivre. C'est ainsi que c'est un chanteur libre et il improvise beaucoup. Et pour l'accompgner, c'est très difficile car il est libre. Les autres peuvent aussi chanter en ténor libre. Mais ils chantent faux et hors gamme. C'était la spécialité de Chantal seul. C'est Nico qui a introduit la musique folklorique dans la rumba moderne. Par exemple les titres « Kamulangu » et « Biantondi Kasanda »...

 

Rencontre et début de Chantal Kazadi.

 

Chantal était un ngembo, c'est à dire un fanatique qui suivait l'orchestre et assistait à ses concerts et ses répétitions. Et la plupart des jeunes fanatiques de Nico ont beaucoup fait l'éloge de Chantal en tant que chanteur. Donc, on l'a fait venir pour un test. Et celui-ci a été concluant, et on l'a engagé. Et à sa sortie, on a fait une des recettes historiques de l'orchestre, au Parc de la Révolution. C'est avec les chansons de Chantal que Nico a introduit le likembe ou xylophone dans la rumba congolaise, c'est à dire qu'il a réussi à reproduire le likembe sur sa guitare. Donc la guitare likembe a commencé avec la chanson « Bougie ya motema ou mipende ya milangi » de Chantal. Donc le jeu de la guitare avec des sons étouffés a été introduit par Dr Nico à partir de cette chanson. A ce moment là, le disque le plus vendu était « mipende ya milangi ». Nous étions montés jusqu'à 600.000 exemplaires. Ces disques étaient pressés au Nigeria et au Kenya. A ce moment la popularité de Nico, en Afrique, avait beaucoup augmenté. Les Africains ne comprenaient pas le lingala. Mais ils comprenaient bien la guitare likembe de Nico. Donc après ce premier répertoire, Chantal a fait un deuxième répertoire avec des titres comme « Zadyo » et autres.

 

Rencontre et début de Sangana.

 

Au deuxième répertoire de Chantal, nous avons fait venir Sangana. Sangana est un très compositeur. Il fournissait des chansons à Rochereau. Le vrai nom de Sangana, c'est Valentin Kutu Kabengele. Comme Rochereau avait donné sa chanson Kelia à Kallé, Sangana donnait aussi des chansons à Rochereau. Donc, nous nous sommes dits que comme il est un bon compositeur, nous le prenons. C'est ainsi qu'il est venu chez nous comme chanteur 2ème voix. C'est la série des titres comme « Marie Nella », « Kanshita » etc...

 

Séparation Nico-Chantal

 

Je dois dire ici qu'il y a eu un problème sérieux dans le groupe. Nous avions un orchestre de notre obédience à Matadi. Cet orchestre était comme notre cadet. Certains musiciens de l'African Fiesta Sukisa sont issus de cet orchestre, par exemple Zorro, le bassiste. Il y avait aussi Decantogno qui était conseiller de Nico. Nous avions à faire une tournée en Afrique. Nous avons commencé par Brazzaville. Nous avons joué chez Fégnan. Il y avait un monde fou. Brazzaville est un des fiefs de l'African Fiesta Sukisa.  Aujourd'hui, les archives les plus fiables sur Dr Nico et l'African Fiesta Sukisa sont à Brazzaville et non à Kinshasa. Nous avons constaté un esprit d'indiscipline élevé et caractérisé de la part de 5 musiciens, dont Paul Mizele, Zorro et le batteur Armandos. Lors d'une réunion, j'ai demandé à ce que ces musiciens soit purement et simplement révoqués. Chose qui a été acceptée. A cette réunion, en dehors de moi, il y avait Nico, Déchaud et Decantogno. Et deux jours après cette décision, nous avons enregistré les chansons comme « Nakeyi Abidjan » et autres, sans ces 5 musiciens, et c'était très bien. Et, on avait les moyens de s'occuper de tous ceux qui étaient restés comme les Sangana, Apôtre...Cette décision avait comme but d'enlever la zizanie dans le groupe. Alors que Nico avait approuvé la révocation de ces musiciens, il ne les a pas révoqués...Donc le ver est resté dans le fruit et il a continué à pourrir ce fruit. Chez nous, quand une femme se méconduit, il faut la jeter dehors. Et je n'étais pas d'accord avec Nico sur cette attitude. Donc cette bande des 5 est restée dans le groupe. Chantal était aussi un jeune à ce moment là. Entre eux, ils ont développé cette zizanie jusqu'à convaincre Chantal de leurs vues. C'est ainsi qu'ils partiront tous pour aller fonder leur orchestre, African Soul. Donc tous les musiciens étaient partis, Nico et Déchaud sont restés tout seuls.

 

Tragique Fin Zadyo Chantal

 

Après leur départ de chez Nico, Chantal avec ses copains fondèrent l'orchestre African Soul. Mais il faut savoir que Chantal disposait d'un groupe de soutien très fort et très riche. La plupart de fanatiques de Nico, l'étaient aussi pour Kazadi. Chantal, n'avait presque pas besoin de son salaire de musicien pour vivre...C'est ainsi qu'une aile de ses supporteurs du Kasaï voulait que le fils du pays aille faire une tournée dans la contrée de ses ancêtres. Mais malheureusement, Chantal ne pouvait pas savoir quelles étaient les fréquentations et les agissements des uns et des autres. C'est ainsi qu'il fut trouvé en compagnie des personnes qui étaient recherchées pour des vols à mains armées. Il fut arrêté avec ces personnes. Mais Nico ou moi même, nous n'avions pas une perception allant dans le sens que Chantal risquait sa vie. Donc Nico estimait qu'il n'avait pas à faire quoi que ce soit. On a transféré Chantal à Kinshasa. Mais le dossier de Chantal a été corsé par un général de l'armée congolaise pour une histoire de femme. Si ma mémoire est bonne, il s'agit de Masiala. Il se disait que Chantal était sorti avec sa femme. A l'arrivée de Chantal à Kinshasa, nous recevions ses informations par des gens qui travaillaient dans les circuits parallèles pour la sécurité du régime de Mobutu. C'est à ce moment là que nous avons saisi le danger, mais il était trop tard. C'est donc ce général qui a pesé de tout son poids dans ce dossier, conduisant ainsi ce jeune prodige de la musique congolaise à la mort.

 

Naissance de MUTUASHI:

 

Le « mutuashi » n'existe pas comme tel...Le terme mutuashi est un dérivé kinois de « mutua's ». Mutuashi est un mot vulgaire issu de « mutua's », « muendela's ». On dit que Tshiala Muana, reine de « mutuashi », est-ce qu'on comprend ce que ça veut dire ? Voici l'origine de ce courant. Les gens à l'origine sont les Mukanda Lambert, Baylon Freddy, Kalala Evariste, le premier président de la cour suprême qui venait de Lubumbashi. Il y a aussi Tshimbalanga Jean-Pierre. C'étaient des gens très friqués, des amis au chef Katomba. C'était un groupe très puissant, même Franco les a chanté. Ce sont ces gens qui, quand ils dansaient aux concerts de l'African Fiesta, lançaient les cris de « mutua's »... « muendela's ». Parallèlement à ce groupe, il y avait les femmes de l'African Fiesta. Ce sont Kapinga, Mbombo, Beya Nzubu, Marie-José Mondeke etc...Ce sont ces femmes qui animaient les concerts aux cris de « eeeeh Biantondi eeeh yoyo we...biantondi Kasanda ». Au départ, ce n'était que des animations. Donc Rochereau et Nico ont fait la jonction entre les animations du groupe de Katomba et du groupe de femmes de l'African Fiesta...c'est comme ça qu'est n'est né cette chanson et le fameux « mutua's » devenu plus tard « mutuashi »...Vous remarquerez que cette chanson n'a qu'une phrase, c'était une animation de nos supporteurs et supportrices.

 

Arrivée de Lessa Lassan et de Josky Kiambukuta...

 

Chantal Kazadi vient de partir avec presque tous les musiciens de l'orchestre. Il fallait récomposer l'orchestre. C'est là que Lessa Lassan et Serpent ont fait leur entrée dans l'African Fiesta Sukisa. Donc là l'orchestre a repris et il a remonté la pente avec des titres comme « Béa okeyi wapi ? ». Nous avions notre équipe de ngembo. Il faut savoir que être ngembo à cette époque n'est pas péjoratif. Ce sont eux qui constituent le service de renseignement de l'orchestre, sa première ceinture de vie et son cerle de rayonnement. Un jour, nous avions concert chez « Vis-à-vis ». Et les ngembo m'interpellent à l'extérieur: « Vieux yaka nanu awa. Tozali na masolo. Problème tozali nango awa ezali Lassan alingi te Josky akota na orchestre. Bazalaki na Josky. Natumini ye Josky soki alingi akota na orchestre, mpe andimi». Alors j'ai dit à Kiambukuta de venir le lendemain à 9h, à Limete. Et il est venu. C'est moi qui ai engagé Josky dans l'African Fiesta Sukisa et je lui ai fait un contrat. L'arrivée de Kiambukuta a encore beauoup renforcé l'orchestre. Souvenez-vous de la série des titres comme « Ka mu nganzi ko » etc... Il faut souligner qu'en tant que ténor, Josky était fort apprécié de Joseph Kabasele.

 

Nico et ses fans.

 

L'African Fiesta Sukisa jouait en ces années-là chez maître Taureau, Ngombe. Parmi les indéfectibles fanatiques de Nico, il y a de grandes dames d'honneur. Nous citerons la première fut Mme Antoinette Mobutu suivi de Mme Lihau. Vraiment, ces femmes étaient des inconditionnelles de Nico. Mme Mobutu a beaucoup aidé Nico. Mais elle l'a beaucoup fait par le canal de maître Taureau. Celui-ci en profitera et cherchera à avoir de l'influence sur les musiciens. C'est sous l'instigation de maître Taureau que Josky va quitter Nico et il va fonder, avec d'autres, l'orchestre Continental. J'ai pu faire revenir à Nico, Sagana et Mujos. Aujourd'hui, notre musique est partout en Afrique de l'ouest et en Afrique de l'est. Nos musiciens d'aujourd'hui se vantent du succès qu'ils ont dans ces parties d'Afrique. Mais c'est Kasanda wa Mikalayi qui a été le précurseur principal de notre musique vers ces pays. Nico et son orchestre n'étaient plus à présenter en Côte d'Ivoire, au Sierra-Leone, en Gambie, au Sénégal, en Tanzanie, au Kenya, au Mali, au Gabon etc...Et cela dans les années 1970.

 

Nico avec les maisons Fonior et Sonodisc.

 

 Aux côtés de Nico, j'avais la décision, la gestion et la négociation des contrats. Je le faisais en toute indépendance et en toute confiance. Tous les contrats signés avec les maison Fonior et Sonodisc, c'est moi qui les ai négociés. Par exemple, la maison Fonior devait à Kasanda, en 1970, 500.000 francs belges. La maison Sonodisc, nous lui avons donné beucoup de nos chansons et Sonodisc nous devait beaucoup. Sonodisc nous devait des millions... Mais cette société ne nous a jamais payé un centime. Ceci aussi parce que, de notre côté, nous n'avons pas été efficace pour récupérer cet argent. Ce point est une grande déception pour moi.

 

Famille et vie sentimentale de Nico Kasanda.

 

Nico a eu quelques problèmes au niveau de sa famille. Il s'est séparé d'avec sa première femme. Il avait eu, avec celle-ci, 5 enfants. Trois filles et deux garçons. L'aîné des garçons est ingénieur pont&chaussée à l'Académie Royale belge et l'autre est ingénieur agronome et professeur assistant au Campus de Kinshasa. Et aucun de ses enfants n'est musicien de carrière.

C'est vrai que Nico a eu beaucoup de femmes comme tous les musiciens. Mais il avait un certain sens de sa famille. Dans ce monde de la musique, on est sous l'emprise du paramètre femme. Il fallait voir aussi quelle genre de femmes !!! Il faut seulement savoir bien gérer ce paramètre. Nico a eu beaucoup d'ennemis. Les plus implacables furent les Sakombi. Nous sommes en 1962. Il y a une fille de la famille Sakombi. Elle étudiait à Saint Pierre. Franchement, une très, très belle fille. Nico a rendu grosse cette fille. Et depuis ce fut une guerre implacable avec les Sakombi. Il y avait un Sakombi à la justice et un autre, à l'information. Ce sont eux qui ont mis un embargo sur la musique de Nico. Que ce soit à la radio, la télévision, les manifestations officielles. Mobutu ne contrôlait pas...Si Mobutu demande qu'on lui fasse venir Nico, on lui dit que Nico est en voyage ou absent de Kinshasa et on lui présente l'OK Jazz. Lui, il donne son feu vert. Ce n'était pas lui qui faisait la discrimination. La soeur aux Sakombi qui a eu un enfant avec Nico Kasanda s'appelait Moseka....Mais c'était vraiment une belle femme, une véritable fée et sirène de beauté. En dehors de Moseka, je crois que Nico a eu 2 ou 3 enfants hors mariage. Quand il a divorcé de sa première femme, il s'est rémarié. Mais ces tentatives n'avaient pas vraiment réussies comme son premier mariage.

 

Nico et ses inimitiés politiques.

 

C'est vrai qu'avec Mobutu, les choses étaient justes courtoises, il n'y avait pas d'euphorie. Kasanda ne voulant pas faire des flatteries à Mobutu. Nico ne voulait pas déjà être à disposition de Lumumba uniquement. Il ne voyait pas pourquoi  il devait offrir à Mobutu ce qu'il avait refusé à Lumumba, c'est à dire être à son service. Du reste, il était du camp nationaliste. Ce qui n'était pas le cas de Mobutu. Nico ne pouvait pas flatter, ni être soudoyé. Il avait beaucoup de dignité. Nico n'a jamais chanté les « votez vert » etc...c'est pour cela que le pouvoir ne pouvait pas le favoriser.

Déchaud de la Mongala, pierre angulaire du rythme African Fiesta...

 

Déchaud Muamba est la pierre angulaire du rythme African Jazz et African Fiesta. de De deux frères, c'est lui qui fut le premier guitariste. Déchaud et Nico étaient arrivés à un niveau de complicité musicale jamais égalée. Une longue expérience commune faisait d'eux les guitaristes les plus complices de la musique congolaise. Leur entente était tellement parfaite et leur communication musicale était riche de cette longue complicité. Ils savaient et sentaient quand l'un d'eux se trompait ou allait le faire. Et dans la plupart de chansons, c'est Déchaud de la Mongala qui entrait en premier et Nico suivait après...par exemple dans « aya oohh ayolela ». Déchaud était, avec Tino Baroza, les guitaristes du studio d'enregistrement Opika. A la deuxième séparation de Kabasele avec Nico, Tino Baroza est resté avec Kallé. C'est lui qui joue le solo dans la chanson « Simba nga makasi ». C'est un titre de Tino Baroza. La relation familiale entre Nico, Déchaud et Tino Baroza a toujours bien fonctionné entre eux, malgré les aléas musicaux. D'ailleurs le petit frère de Tino Baroza, Diki, jouait avec Bovic la partie « en levée des rideaux » des concerts de l'African Fiesta.

 

Nico et Franco, des frères ennemis ?

 

Nico et Franco n'étaient pas ennemis. Ce n'était pas le même niveau. Franco connaissait la force de Nico. Ils se respectaient. Moi, pas un autre, Franco m'a déjà parlé de la supériorité de Kasanda...Le bar Parafifi est un bar à deux niveaux. Un jour j'étais avec Luambo. Il me dit ceci: « soki nayebaki kobeta guitare lokola Kasanda, mbele ngayi na betaka nga moko likolo na Parafifi, ba musiciens mosusu na nse ». Pour dire: « si je maitrisais la guitare comme Nico, je jouerai seul au premier niveau du bar Parafifi et le reste des musiciens serait au niveau inférieur du bar ». Mais Franco ne pouvait pas le dire sur tous les toits. D'ailleurs en 1963/64, ils ont joué ensemble. C'était au « Congo Bar », à la « Place Rouge ». Il y avait Vicky, Kwamy. Nico a joué, ce jour là, tout le répertoire de Luambo et l'inverse ne se fit pas...Nico avait-il des fétiches ??? NON. Il n'y croyait pas. Il croyait en la valeur du travail bien fait. Les histoires sur les mauvais sorts que Franco lui auraient jétés, il en entendait parler. Mais il n'y accordait pas plus d'importance. Rochereau a fait allusion à ces histoires. Mais il faut savoir que Kasanda était une force de la nature. Nico et Franco ne se fréquentaient pas. Mais ils n'étaient pas non plus chien et chat. Kasanda était de nature paisible.

 

Promesses et projets à venir sur Dr Nico et son oeuvre.

 

En mémoire du docteur Nico Kasanda, le dieu de la guitare, toute son oeuvre sera remastorisée prochainement. Les supports numériques ou CD de sa musique seront produits et mis à la disposition de ses nombreux fanatiques. Ce ne seraient pas des remake. Ce sera la musique de Dr Nico faite à partir de ses enregistrements originaux, donc les vinyles, depuis Opika jusqu'à l'African Fiesta Sukisa. On trouvera sur ces CD des oeuvres de Nico inédites, c'est à dire qui n'ont pas été sorties. Il y a aura aussi un travail d'écriture sur Kasanda qui sera publié.

 

 

 

 

Mot de la fin...

 

Parafifi...le passage du rôle de soliste, dans la musique congolaise et africaine, du saxophone à la guitare...Spectra sonora. Ceci sous l'inspiration d'un guitariste de génie, Nicolas Kasanda, Dr Nico dit le dieu de la guitare. De ce coup de maître sont nés des dizaines de guitaristes solistes émérites. Sur les pas de l'ainé Kasanda Nicolas, un guitariste toutes et hors catégories de tous les temps. Nico nalela ? Petit lela...

 

 

Entretiens réalisés par CLAUDE KANGUDIE.

 

.

.

Commenter cet article

DIERTO 06/10/2012 19:58


Boboto pe bondeko,


ndeko muadi merci pona ba rectifications na yo pamba te yo oyebi famille Sakombi bien pcq hasard ya mokili esalaki ke bovanda quartier moko; na mboka mosika ezalaka nango kaka complement d'infos
surtout nga na lobaka ba intervention na ngai ezalaka verifiable pe modifiable; sauf que le fond reste veridique pona ezalaka nango interet moko te yako inventer ba histoires pcq mboka mosika
efutaka moto moko te au contraire nde biso nde moto il faut to tia messager maboko na aspect financier bref, mboka mosika ezali lokola batu ba fandi baza kosolola nakati extrapolation ekoki
kozala, trou de memoire ekoki ko jouer tour nango, pe rumeur ekoki pe ko s'infiltrer mais toutefois dans le respect des uns et des autres surtout lorsque l'on veut intervenir il est recommendé de
dire son commentaire sans chercher à sermoner ou à faire de remontrances à quiconque. lien ya maman oyo afandaki na ndako ya Sakombi na bandal oyo ekoma permanence ya eglise ya sakombi eyebanaki
kaka ke ndeko ya sakombi donc par deduction bato neti ngai à l'epoque muana moké pe sans interet na famille wana on ne pouvait deduire kaka que ezali leki na ye d'ou erreur oyo de depart esali ke
na loba comme koi que la journaliste azali niece na ye. Soki yo moto obotami na 1949 ozali kobenga Maman wana yaya donc azali presque na age moko na noko na ye Sakombi peut etre raprochement ya
ba age na bango esali ke relation na bango ezala neti ya yaya na leki plutot que ya noko na muana d'ou batu nionso bazala induit na erreur wana car les gens n'avaient pas que ça à faire pour
aller scruter et verifier leurs liens de Famille; tango ozali ko apporter ba ajouts zala ka pe na élégance ya ko confirmer mua ndambo oyo elobami pe ezali vrai ezali intrusion na vie privé te
oboyi ko loba kombo ya muana na ye na Dr Nico o preferé obenga  ye "PETIT WANA" omoni te ke ezali rébarbatif pe signe ya arrongace verbale? ça nous avance en rien. nalobaki ke maman wana
akoma na belgique na mobali na ye ya saxophoniste nigerien ya OK jazz pe likama ya mawa esalaki ke grand garçon na bango na kombo ya Eric atika biso ba mbula eleka kuna na Bxl o refuter ni o
confirmer peut etre omoni yango neti intrusion na vie privée na bango alors que eza bongo te yo otié photo na ye sans sa permission na ye (sic). je ne suis pas contre intervention na yo
d'ailleurs nazali ko encourager yo o multiplier ba commentaires car emonani ke oyebi mingi sauf que style na yo ya ko mettre les points sur les "i" ezali trop agressif . zua ya ngo na esprit ya
bien 


boboto pe bondeko

JEAN PAUL KITENGE MUADI 06/10/2012 18:50


MBOTE MINGI NA BA NDEKO NYOSO, NA LINGI NA INTERVENIR MOKE NA LISOLO YA FAMILLE SAKOMBI PO NA MONI KAMWA NKWOKOSO EZALI MOKE NA MALOBA YA BA NDEKO BASUSU. YA LIBOSO NDEKO NA BISO SAKOMBI OYO
AKUFI AZALI COUSINE GERMAINE YA YAYA MOSEKA MBAYA SAKOMBI, NIECE TE. EPAYI NA BANGO EZALI NA RUE BUSU-MELO NA MATONGE LOPANGO YA SUKA EN FACE YA RIVIERE KALAMU, MAIS EPAYI YE MOKO AKOMAKI KOFANDA
NA YEBI TE. PAPA NA YE SAKOMBI GERARD. PAPA YA YAYA MOSEKA Mr. MBAYA (DCD) AZALAKI L'AINE YA BA SAKOMBI PE MWANA NA YE YA LIBOSO EZALI YAYA MOSEKA. YAYA MOSEKA AZALI MWANA YA BA SAKOMBI KASI LEKI
TE. SOKI NAZALI KOBENGA YE YAYA PO NA KINSHAHA TO FANDI  PE TOKOLI BALABALA MOKO SUR BOULEVARD SENDWE BISO NA N°14, BANGO SOKI NA BOSANI TE NA N°36. YA MIBALE YA SOLO YAYA MOSEKA ABOTA MWANA
MOKO NA DR. NICO, NA KOKOTA NA VIE PRIVE YA PETIT WANA TE. NA TINDELI BINO PHOTO OYO PO BO MONA ELONGI NA YE TOZALI NA ANCIEN PRESIDENT MAKANI YA V.CLUB "YA PAPA ARMAND", YE PE GRAND FRERE NA
BISO NA QUARTIER, EPAYI NA BANGO NA BALABALA MATEBA APRES BOULEVARD SENDWE JUSTE A QUELQUES METTRES NA BA YAYA MOSEKA. PHOTO OYO TOKANGISAKI YANGO NA JOUR YA ENTERREMENT YA VIEUX "ERUMBA" ANCIEN
JOUEUR YA V.CLUB PE ANDERLECHT (BELGIQUE). SOKI NASALI BOYE EZALI KAKA PO NA APPUYER VERACITE YA RECIT NA NGAI. MERCI NA BINO, NGAI WA BINO JEAN PAUL KITENGE MUADI, BOBOTO O MBOKA BINO. A PLUS.

DIERTO 05/10/2012 19:34


ndeko sans commentaire , merci na motuna na yo mais sincerement na yebi te tala kaka ezali epoque ya ba Diego cao wana nde ba elephants ya site oyo lokola ba kulutu Mwenzé nde moto bakoki
koyanola " le non dit" to le "sens caché" ya nzembo oyo pe ko situer ya ngo dans le temps pe dans l'espace pona koyeba soki ezal composition ya nani? pe soki ezali periode ya love ya dr Nico na
maman na ba Eric (Moseka sakombi) en passant tala photo ya niece naye oyo ya journaliste na article sur sa mort okomona mua ba traits ya famille sur ce que j'avais decrit na beauté ya mère wana.
ndengé kaka Grand père Bozi alobaka na Bakutu ke "vundess" ezali kitoko ya muasi coté wana mère azalaki kalé koi.


 

Sans Commentaire 05/10/2012 15:18


Ndeko Dierto, na ndenge opesi détail ya beauté ya mama na nkondo Eric, nayebi te kasi na nzembo moko ya Africa Fiesta Vita, titre na yango ezali NULIKA, bayembaka boye :u


Nulika, Nulika


Nazelaki se yo moko oya


mpo nayebisa yo mua likambo


ekosuwa ngai lokola pilipili na monoko


mbala nionso na kanga motema


nayebisa Nulika, Nulika, te nalingi yo


Miso ya kolalisa, wana nzoka eloko ngai


nalingaka na nzoto na yo


Mino pembe koseka, wana nzoka eloko ngai


nalingaka na nzoto na yo


Kitoko ya lomposo, wana nzoka eloko ngai


nalingaka na nzoto na yo...


Yango ndeko Dierto nalingi nayeba soki Nulika yango ezali Mère oyo Moseka to kaka coïncidence ya beauté ekokani.

DIERTO 05/10/2012 06:55


merci mr Pepe , muasi na ye nde leki ya Sakombi oyo abotaka avant na Dr Nico. merci pona confirmation ya une partie ya commentaire na ngai honnetement kombo ya vieux yango natikala koyeba te
bazalaka serie moko pe baya belgique na equipe oyo luambo amemaka pe atikaka na poto na equipe wana vieux moko ya bandal na avenue Munza azali pe na belgique azalaka trompetiste kombo na ye
"MICK" ya famille Manteka.

PÉPÉ 04/10/2012 20:02


DIERTO


Kombo oyo ozali koluka ya saxophoniste Nigerian ya Ok Jazz , ezali   Dele Pedro. Azali na Belgique.


PÉPÉ

DIERTO 03/10/2012 17:50


                                          NECROLOGIE:


Chers Messager et Mbokatiers je viens de recevoir ce mail funeste


Le GRARC a la douleur d’annoncer à la grande famille des
patriotes-résistants, la mort ce mardi 02 octobre 2012 au
centre
Hospitalier Universitaire de Brazzaville, de madame Célestine
Sakombi
Bakonzo,des suites d’une courte crise d’hypertension.
Madame Sakombi Bakonzi fut une ancienne étudiante de l’ISTI,
formation
où elle a obtenu sa licence en journalisme. Engagée à
l’ex-Office
Zaïrois de Radiodiffusion et de Télévision « OZRT »,elle y a
effectué
une brillante carrière jusqu’à obtenir le grade de directeur. Par
la
suite, elle a animé la Presse Présidentielle, jusqu’à son départ
en
exil.
Sur sa terre d’accueil, la défunte s’est entièrement consacrée à
la
réunification des réfugiés RD congolais, notamment ses frères
ex-FAZ,
les Officiers de Renseignements et assimilés. Parallèlement à
cette
tâche qui l’avait tant absorbée, elle était demeurée très active
dans
la lutte en vue de la libération de notre pays.
Célestine Sakombi fut par ailleurs une chrétienne pratiquante, née 
de
nouveau. Elle s’est beaucoup consacrée à la prière et à la 
recherche
de son Créateur qu’elle craignait véritablement.
La grande communauté des communicateurs perd en Célestine Sakombi
une
compétence incontestable. De même que la grande communauté
des
patriotes-résistants, perd en elle, une cadre qui avait fait de
la
fédération et de la modération, deux traits de caractère qu’elle
s’est
attachée à communiquer autour d’elle.
Le GRARC proclame sa compassion à l’endroit de Kevin, le fils de 
la
défunte, et dit tout son soutien à la famille biologique.
Célestine était la fille de Gérard Sakombi,haut magistrat, de
la
grande famille Sakombi dont les plus illustres furent
Dominique
Sakombi Inongo,ancien ministre, et Denis Sakombi Ekope,ancien
ministre
de l’Intérieur et ancien gouverneur de la Ville de Kinshasa.


-- 

Messager 02/10/2012 20:15


Dierto,


Osekisi ngai mingi. Yo olingi ndeko  Mwenze atia yo poids. Eza kaka masolo. Na kati na yango totiaka mua makonga ya kilo.


Muana muasi oyo otangi na Bandal , na mobali na ye nayebi bango. Kaka côté ya Bandal otangi, basi mingi bayemba na Ok-Jazz, na African-Fiesta batondaki . 


Nalingi nabakisa te, Muana moko ya mobali ya Dr Nico asilisaki ERM période moko na ba Etumba pe akomaki professeur na EFO. atangisa ba Kongolo Sadam . Nayebi te soki akoma général siko oyo.


Bolimbisa ngai , tango ezangi na intervenir na ba commentaires nyoso. 


 


Messsager

DIERTO 02/10/2012 19:47


BOBOTO pe bondeko


Mon vieux Mwenzé je pense que on a tous ici une petite idée sur la personnalité et le style de chacun des intervenants ici rassure toi que nonobstant le trou de memoire sur le nom de ce mr jadis
garçon et de surcroit fils de notre monument Dr nico tous ce que j'ai ecrit est vrai, j'ai comme principe d'ecrire avec force conviction mes histoires vecus sauf que vous etes mieux placé pour
reconnaitre que certains details deviennent flous avec le temps, mais néanmoins par cette personnes proches je pourai avoir le nom exacte et savoir qu'est ce qu'il est devenu. dans mon histoire
il ya des pistes je pense qu'il ya sur ce forum les fans de L'ok jazz ils doivent surement ce souvenir du nom de leur trompetiste nigerien le mari de la dite soeur de SAkombi. (defaut na ngai
monene ezalaka honnetété intellectuelle donc franchise : soki na yebi te to pe na bungi na ndima ka pe na avancaka yango wana na lobaka toujours recit VERIFIABLE,TRANSFORMABLE ET MODIFIABLE.


PS/ mon vieux Mwenzé na kanisaki ke okotia nga poids na article sur Staff benda bilili car un autre poid lourd comme toi en l'occurence kulutu messager a tié nga contre mur ya makuanza moyen te
tala kaka nga poid mouche na domaine ya critique artistique (rire) salut na nga etikali kaka la fuite de mahomet heureusement mbuta Lused a sauvé nga muke. Bon na cadre ya critique artistique
 eloba koffi " boseka nga te nazo meka"

MWENZE 02/10/2012 15:08


DIERTO mboté.Kelkepar lisolo na yo ézosimba,na kombo ya FRANCIS,na tina été na ba ané 1962,dokta KASANDA abimisaka nzembo obélé ya ébétéli kaka (instrumental) na titre ya "Mérengué Fanfan".Or
épayi na biso,Fanfan ézalaka ndé bokusé ya François NA Francis.Nasukisi.


MWENZE

Abega-Dary 01/10/2012 12:48


Chers Mbokatiers!


Bien que n´ayant pas  personnellement connu Wa Mikalayi ,je garde un peu une histoire sur sa vie que j´ai decouvert par hasard! C´était vers la fin des années 70" j´étais à l´internat à
Gombe-Matadi,suis tombé par pur hasard sur une révue datant de ´´ époque coloniale et bien conservée par son propriétaire qui´était le sec de notre école , j´ai alors découvert mon père un ancien
de la force publique entrain de donner des instructions aux nlles récrues! Mais j´avais un peu des doutes si c´était réellement mon géniteur dans sa jeunesse ,aprés avoir eu l´assentiment du
propriétaire de la révue ,je la ramena à kinshasa,et je la présenta à mon père qui me dira ,oui c´était lui au camp leopold 2(Kokolo) et les récrues qui étaient au nombre de 3 ,l´autre tout au
debut de la photo (Vue faciale) n´était autre le Dr Kassanda-Nico-wa-Mikalayi! car à l´époque ,c´était obligatoire de faire l´armée une fois qu´on finit ses études ! Contrairement à l´époque
mobutienne! Le nom de la révue: Ba sango na biso .     Voilà.


Abega-Dary.

DIERTO 01/10/2012 05:49


Boboto pe bondeko, 


je confirme à propos de la petite soeur ya Sakombi maman oyo azalaki ko vanda na bandal na avenue Bundi batu nionso bayebaki leki ya sakombi en tous cas coté beauté eza vrai malgrè miso ya bo
muana maman na ba Eric kombo ya muana na ye mususu malheureusement ai atika biso na Bxl, mere oyo contrairement ya frère na ye Sakombi ye azalaki grande de taille teint très clair morphologie ya
ba tustie avec des yeux neti ba asiatique a se remariaki na saxophoniste moko ya ok jazz vieux ango pe azalaki beau suki ebelé na ba favoris azalaki nigerien lelo bakoma kovanda na brx uta grand
maitre a instalaka QG ya ok jazz na bxl peu avant sa mort. ndako wana ya bandal ezalaki ya sakombi inongo tango a se reconvertir akomisa ki yango cellule ya prière ya eglise na ye bakoma pe ba
dessina bible na mur . a propos ya muana na ye avant mariage batu bayebaki garçon yango comme muana ya docteur nico ye pe azalaki pembé mais azalaki kovanda na maman na ye te azalaki kaka koya
pour un temps il parait azalaki kovanda soit na limité epayi ya papa na ye soit na famille ya maman na ye(koko) azalaki muana soit ya ba 63,64,65 mais adolescence naye ezalaki mobulu ba nua ba
banco na palais, benda bika na mère... il parait que ye pe akufa na kin je ne suis pas sur kombo na ye il faut ezala soit Francis ou Nicolas mikolo eleki mingi surtout ke azalaki masta na ngai te
car plus agé.nga nazalaki masta ya leki na ye Eric oyo akufa na Bxl muana ya saxophoniste ya ok jazz oyo ya nigerien.


mua ndambo na ngayi yango wana.

muloji 30/09/2012 11:46


merci à klaude kangudi pour l'intervieuw de mukend


mais j'ajouterai que sebene ou l'animation musicale était née en 1948 avec BOWANE dans "Marie louise". à cette
époque, yoka !!!Sebene était un cri de joie exprimé par un chanteur ou guitariste lors de la partie dansante (éxecuté par un instrumentiste,le plus souvant
un guitarist faisant le  solo) et nico Kassanda s'est inspiré de cette création de Bowane (SEBENE=cri d'animation) pour en faire un nouveau
style des guitariste de la Rumba kongoleza ...c'est comme avec le cri de mutua's deviendra danse MUTUASHI pour les kinois. bien que la comparaison n'est pas raison, dit-on


j'allais dire plus mais mais mon clavier visuel me prend bcp du temps c'est ici que je m'arrete pour la petite lumière sur l'HISTOIRE DES MUSIQUES KONGOLAISES


MULOJI

MWENZE 26/09/2012 17:32


Chers mbokatiers bonjour!


Ecoutez dans "mélodies légendaires" ici sur notre site,l'instrumental "Mérengué Président" de docteur Nico et l'African-Fiesta.Cette chanson est exécutée à la guitare "archtop" ou guitare de
jazz courant 1963,pendant que ses compères avaient adopté la guitare électrique depuis fort longtemps.Ne disait-on pas de lui qu'il était conservateur?Ecoutez cette merveille!La chanson
"Limbisa ngai Canshita" de Ngoualali Michel et l'african-Fiesta Sukisa fut à l'origine arrangée sur guitare électrique. au lendemain de l'arrangement de ladite chanson,Docteur Nico sortit sa
guitare hawaïnne et pria les musiciens de la reprendre.La chanson était transfigurée,le compositeur en était ébahi.Docteur Nico est ce musicien-cas rare- qui repartait chez lui avec son
ampli et sa guitare et prolongeait ses répétitions seul,chez lui.les après-midi.C'était un bosseur,comme on dit de nos jours.Le talent,on naît avec,c'est un don.Mais que vaut le talent si on ne
le travaille pas?Tout ça pour dire que Docteur Nico croyait en la valeur travail,dans la vie,comme le témoigne si bien Mr Ignace Mukendi MBambi dans son interview.Au risque de me répéter,Docteur
Nico fut un clerc,un "évolué",un intellectuel de son époque.Il n'accordait pas aux fétiches l'importance que certains ont pu leur donner dans leur carrière.Lorsque le doigté de Docteur Nico fait
oublier qu'il utilise un plectre ou médiator comme tout le monde,c'est le fruit d'un grand travail.Lorsque le jeu de Docteur Nico dépasse la compétence des techniciens de studio,comme dans
"Salam-Alékum"-Josky African-Fiesta Sukisa-où,après la partition du mi-soliste Serpent il débute son solo en plongeant peu à peu dans les cordes  mi,la et ré(ces graves auxquelles les
guitaristes ne pensent jamais)au point de devenir inaudible-car son art à ce moment-là dépasse la technique de son époque-avant de refaire surface dans nos oreilles en revenant sur les
cordes sol,si et mi,ce n'est pas le fait du hasard,c'est le fruit du travail.Pareil dans "Lucifer"-Dr Nico,African-Fiesta Sukisa-après chaque exécution du leit-motiv "nkoyi ako liiya
yo"par les chanteurs,vers la fin.Il n'en reste qu'un sourd bourdonnement.Si seulement les studios étaient hi-fi!Que de merveilles avons-nous manquées avec Docteur Nico!C'est ça aussi,être en
avance sur son époque.


MWENZE

Mate Bobe 25/09/2012 15:13


Vieux Nico akokaki kondima to kondima te ba nkisi, kasi eloko moko na ko signaler na tout le muntu, na tangu ya kala ki NGEMBO ezalaki likambo ya mutu nionso, bana tout comme ba Tata mobimba,
ezala na ba répétitions to na ba concerts, à part Nganga ya orchestre, chaque Ngembo azalaki koya na mua GUA na ye na poche, po na réussite ya répétition to ya concert, phénomème oyo eyebanaki na
ba Kinois nionso, ezala ata na sport, surtout na foot - chaque suporteur azalaki kosala gua na ye po equipe na bango e gagné match, même na ba meeting ya ba partis politiques ezalaki ndenge moko
ba fanatiques ya Mnc, Abako, Puna, Pnp, Luka... bazalaki kosala pe ba gua po na ba meeting ya ba leaders na bango ezala réussite.


 

DIERTO 22/09/2012 20:00


Felicitation mukulumpa kangudie pour ce coup de maitre, encore une fois merci beaucoup kaka messager pour avoir permis que la lumière jaillisse sur certaines zones d'ombre de cet monument et don
de Dieu congolais en l'occurance dr Nico par ce temoignage de première main de son bras droit de l'epoque mr Mukendi.


Ce que j'ai retenu:


A propos de Chantal: Ndengé kaka na lobaki na intervention na ngai ke tozela peut etre motu oyo ayebaki malamu nkondo chantal akoya kobakisa maye biso banso tolobaki sur sa disparution, na maye
manadja alobi esangisi version na ngai sur la mauvaise frequentation ya zadio "etre au mauvais endroit, au mauvais moment et avec des mauvaise personne" na maye kulutu mosusu alobaki na likambo
ya jalousie ya haut gradé militaire pona likambo ya muasi donc à mon humble avis mboka mosika e reussir ko demystifier circonstance ya tragedie entourant l'execution ya chantal. c'est ce qu'on
appel un travail de memoire collectif.

Claude.kangudie 22/09/2012 15:51


Mbote ba ndeko nionso. Richard Mawete...Na motuna na yo concernant ba retombée ya mosala ya ba musiciens na biso, kaka yo moko o apporter les éléments de réponse. Nico a des ayants droits. Lui
même Kasanda avait entrepris toutes les démarches de son vivant...Kaka yo moko obakisi que Sondisc na basusu basalaki faillite. Les procès étaient en cours. Tu crois que faillite wana ezalaki
fortuite ? Ces sociétés ont très bien pillés nos musiciens. Na ko compléter ndeko Litoyi na oyo etali Soneca. Mpo na Kabasele Kallé. Azalaki ko houiler baninga na ye ba musicien lolenge moko
azalaki kosala na African. Mais oyo ezali sujet du jour te...


Claude Kangudie

Richard MAWETE 22/09/2012 13:57


Ndeko litoyi,


pona likambo ya ba droit d'auteurs,nayebi ke na Congo ezalaki mobulu,mais en ce qui concerne Sonodisc oyo ndeko alobeli,ezali likambo ya ba vente ya ba supports discographiques.


Soki docteur Nico na batu naye bazalaki na ba documents nionso oyo ezali kolakisa ba droit naye,bakokaki komema likambo yango na justice awa na France.Je me souviens na histoire moko ya mobali ya
chanteuse Française,moko na kombo ya Line Renaud.Mobali naye azalaki auteur compositeur,a gagna procès moko contre maison d'édition Bresilienne,awa na Paris,50 ans après.


Dommage pona ba ayant droit ya Dr Nico que Sonodisc esala faillite,sinon te,ils avaient encore le droit ya ko intenté procès contre maison wana,na tribunal ya Paris.

MISO GA 22/09/2012 13:34


Je prie mes frères mbokatiers de compter l'effectif de l'African-Jazz,ici sur la photo de la Table Ronde: 7 musiciens.C'est-à-dire l'effectif des chanteurs,rien que des chanteurs,dans notre
musique d'aujourd'hui.No comment!


Par ailleurs comment,après avoir lu l'introduction de Claude KANGUDIE à travers les propos de son voisin Rwandais entre autres,quelqu'un pourrait-il encore oser parler de Papa Wemba,Nyoka
Longo,Manuaku Waku,Koffi Olomidé,Manda chante(!),Werrason,Blaise Boula,J.B.MPiana,Fi Carré,Burkina-Faso, etc...N'est-ce pas faire injure à la Musique,commettre un crime de
lèse-majesté? Il faut vraiment du toupet,et surtout une dose certaine d'effronterie pour le faire!


 

MWENZE 22/09/2012 13:13


Cher LUSED,Docteur NICO est un génie.L'un des plus grands guitaristes du monde,je te le concède.Il fait partie de ces hommes que Le Créateur notre Dieu envoie au monde une fois par générations de
mémoire d'homme,comme aiguillon,pour montrer le chemin.J'ai dit quelque part qu'il fut investi d'une mission divine.Victimes,avec le Grand KALLE du fait colonial (ceux qui avaient pignon sur rue
sont ceux-là même qui  nous traitent "d'êtres inférieurs"),l'Occident ne pouvait accepter,reconnaître,qu'une valeur de l'humanité sorte du continent africain,un Noir.On nous a imposé une
voix référente de musique de variété moderne en la personne de Franck Sinatra,l'affublant du vocable "The Voice",La Voix (entendez par là la voix par excellence).Ce n'est pas parce que je suis
noir et qui plus est,Congolais,mais la voix de Grand Kallé est bien plus belle que celle de Franck Sinatra ou Tino Rossi tant encensé en France.Jimmy Hendrix écoutait beaucoup Docteur NICO dont
il achetait les disques (les génies savent se reconnaître entre-eux),témoignage de son frère aîné aux Etats-Unis,rapporté par un chroniqueur musical il y a une dizaine d'années sur RFI.Et Jimmy
Hendrix avait fini par rencontrer Docteur NICO à Paris.A nous de réparer pallier ce mépris raciste.Auprès des Américains,les Congolais vivant aux Etats-Unis et au Canada.A ces derniers je demande
d'affirmer,oui d'affirmer que Docteur NICO est l'un des  plus grands guitaristes de tous les temps et le plus grand de la guitare hawaïenne,au monde.Leur faire écouter les
oeuvres y relatives,"Na kéyi Abidjan" en tête pour ce qui est de la guitare hawaïenne.Ils n'en trouveront pas de semblables en country-music,sur le sol américain et canadien, je suis formel.A
ceux d'Europe,de même.Animer des conférences destinées aux Américains,aux Européens.Un travail à l'identique également pour le Grand Kallé.


MWENZE

MWENZE 22/09/2012 11:37


J'invite les mbokatiers à bien regarder la guitare que tient Nico sur la photo "African-Jazz à la Table Ronde",ici en haut à droite.C'est la guitare de jazz dont je parlE dans l'un de mes
commentaires,avec sa grosse caisse de résonnance.En fait,une guitare acoustique amplifiée.C'est avec cette guitare que Docteur NICO mit au point en 1960 le son générique de la musique
congolaise et africaine en général.Regardez bien cette guitare et écoutez "Indépendance Cha-cha","Sentiment émonani","Sophie ya motéma",Merengué scoubidou",",Table Ronde","Mawonso pamba","Tika
tosékana",le répertoire de la Table Ronde(disponible sur le site "youtube") et écoutez le son que Docteur Nico en tire.C'est avec cette guitare qu'il exécutera tout le répertoire de
l'African-Jazz ainsi que celui des premières chansons de l'African-Fiesta "Vita" jusqu'en 1964.En comparaison,je dirais simplement que pour atteindre ce son en ces années 1960-1962,Franco dans
l'OK-Jazz et Papa Noël dans l'orchestre Bantous durent recourir à la guitare électrique.


Choses vues:


Il est 7 heures,et j'ai 12 ans lorsque je m'apprête à me rendre à l'école.Soudain,j'entends le speaker à la radio annoncer l'exécution d'une nouveauté de l'African-Jazz,"Ekoti ngai hopitalo"
de Nico.Je décide de l'écouter avant de partir,afin d'alimenter à mon tour les  sujets de récréation.Arrive le solo que Docteur NICO engage sur un riff et qu'il clôture par un
jeu de cordes grattées à rebours,c'est-à-dire de bas en haut,comme enlevées "à la louche".J' entendis alors mon père s'exclamer dans la maison:"C'est Nico,ça! Il n'y a que
lui qui peut faire ça!". Mon père fut un excellent joueur de guitare,apprise en cours de musique obligatoire dans ses années primaires, à l'époque coloniale.Cette chanson et
ce solo constituèrent effectivement le sujet principal de notre récréation,ce matin-là.


MWENZE

LUSED 22/09/2012 11:30


Chers Mbokatiers !!!


Quand Muana Ngaba témoigne ,que Nico a répondu aux  journalistes :qu'il n'a apris la guitare NULLE PART.


Et que Mwenza repète que "MOTO ALAKISA DOCTEUR NICO KOBETA GUITARE NA MOKILI AZA TE ".Disant que c'est un cas rare même au monde.


 


Ne trouvez pas vous mêmes qu' il s'agit déjà d'un DON EXCEPTIONNEL ,rare même au niveau mondial ? Avec un tel haut niveau de maîtrise de la guitare,un soliste  qui reproduisait les sons des
autres instruments (synthétiseur, likembe...etc)  à partir de la guitare ,maîtrisant la guitare Hawaïenne (guitare que beaucoup des solistes ne font même pas cas ...Et avec tout ça personne
ne l'a appris.Si c'est personne alors la conclusion est simple :c'est Dieu qui l'a appris.


 


C'est pourquoi ,ne doutez pas si on dit qu'il est l'un plus grands solistes de tous les temps dans l'histoire de la guitare au monde .Même devant un blanc ne doutez pas de lui en parler . Au
contraire si c'est un connaisseur ,il risquera de vous donner raison.


 


Quand un mbokatier dit qu'on va rassembler ses oeuvres ,c'est une bonne initiative ,que un écrivain lui écrive aussi un Livre de biographie ,et qu'un artiste lui fasse un monument et que le
gouvernement supporte tout ça.voilà notre souhait !!!


 


LUSED

Richard Kasongo 22/09/2012 11:16


Roger Izeidi, Faugus et Tabu Ley sont les enfants d'une meme famille. La Tante a Tabu ley c'est la Maman a Roger et Faugus...je vous demande de vous souvenir de la chanson Ann Mokoy de tabu
ley...un cadea a sa Tante la mere de Roger et Faugus Izeidi....


Richard Kasongo

Litoyi 22/09/2012 11:16


Ndeko Richard Mawete,


Likambo ya ba droits ya ba musiciens ezali pasi mingi, tala lelo ba musiciens ya ba générations na ba générations basili na kokufa lokola ba nzinzi, sans assistance, tangu bazali kobela, mbongo
ya ba soins de santé IKELE VE,


Soki olandi maloba ya Papa Wendo Kolosoy, aloba tangu Kallé Jeef atindaki ye atuna epayi ya ba Grecs oyo ya ba nkolo éditions musicales, ba droits na ye, pour toute réponse ya ba Grecs, bango ba
résiliaki contrat puis décadence ebandaki na carrière musicale na ye mobimba, ezalaki ndenge ya kokebisa musicien nionso oyo akomeka kofungola mbanga, atanga likambo ya ba droits.


Mosala wana ya ba droits ya ba musiciens ezali nde SONECA motu akosala yango, kasi réalité ezali mawa mingi, mua ndambu ya ba miettes oyo Soneca azuaka na Etranger nayebi te soki ba ayant-droits
bamonaka yango, oyo kutu ya kati ya mboka D.R.M. (droits de reproduction mécanique) oyo ezalaki kopesama directement après pressage ya ba disques vinyl ya 45 T. na Mazadis, ezalaki déjà grand
problème, kobanda na premier Administrateur ya Soneca, vieux Kallé en passant par Rochereau, Parions, Simon Lungela et consorts tii na Administrateur ya lelo oyo na Soneca. Toujours même
chanson, ba droits ya ba musiciens emonanaka te, eloko emonanaka na Soneca ezali ba contrats oyo ba musiciens ba signaki na Soneca.


Ba vieux Nico kutu batu bazalaki na batu oyo bakoki ko défendre ba intérêts na bango bazuwa RIEN, bongo oyo bazanga batu ezalaki to ezali ndenge nini, yo moko pesa réponse.


Nakutana na vieux Sam Mangwana na Lagos-Nigeria na présence ya vieux Zorro Lumingu, oyebi ke vieux Sam alela, aloba ndenge nini banzembo na biso "savon Omo, FC Dragons etc..


ebetaka butu moyi na ba radio na bango, bongo biso batu toyemba yango kozali kokufa nzala awa... yo moko zua idée, isifi ozua.

Richard MAWETE 22/09/2012 07:03


J'ai bien aimé ce recit sur la vie de Dr Nico Kassanda.Ma seule deception,c'est lorsque son conseillé dit qu'ils n'ont jamais recuperé des millions que leur doit la maison Sonodisc.


Sonodisc était installé en France avant sa disparution;pourquoi alors ils n'avaient pas engagé des avocats,pour faire valoir les droits de Dr Nico.Je me souviens que Rochereau, dans les années 90
avait touché presque 1 million de Franc,de la part de Sonodisc. 

MWENZE 21/09/2012 22:28


Dr Nico n'a jamais connu de maïtre à jouer.Personne n'a appris à jouer à la guitare,à Dr NICO.Déchaud témoigna à l'occasion de son décès que lorsqu'il lui proposait de lui apprendre des gammes et
qu'il lui proposait de le suivre, Dr Nico s'échappait aussitôt dans une ballade,un soloabandonnant son frère aïné sur ses gammes.NICO n'a jamais eu de maïtre,cas probablement unique dans les
annales des guitaristes congolais,africains et même du monde.MOTO ALAKISAKA DOCTEUR NICO KOBETA GUITARE NA MOKILI AZALI TE.Il était né et fait pour la guitare.Ce Monsieur avait une
mission divine sur cette terre des hommes,à l'instar de Wolfgang Amedeus Mozart qui non plus ne connut jamais de maïtre.Et Nico créa le solo de la musique congolaise et africaine,à
peine âgé de treize ans (il n'était pas encore dans ses quatorze ans  en novembre 1953) dans les oeuvres "African-Jazz" et "Para Fifi",signe de génie qui émailla
toute sa carrière.


La véritable identité du saxophoniste belge des éditions Opika est  Fud CANDRIX,Premier Prix  de saxophone du Conservatoire Royal de Belgique,en 1952,option
Jazz, et non Hendrix.Merci.


MWENZE

Muana Ngaba 21/09/2012 20:55


Na ba années 1966, African Fiesta Sukisa, orchestre ya Dr. Nico, na commune ya Limete, ndaku ya vieux Nico ezalaki na frontière ya Limete na Camp-Mombele, botuna bana nionso ya Camp-Mombele ya ba
mbula wana, bakoloba na yo bazalaki ba fanatiques ya Dr Nico, puisque azalaki Vieux na biso ya Quartier, surtout lokola ba répétitions ezalaki kosalama na ndaku na ye, muana nionso ya
Camp-mombele oyo azalaki NGEMBO te na ba répétitions ya A.F.S. te atombola mosapi !


Comprenez mon émotion. Biso bana ya Camp-Mombele tomona Vieux Nico na bo jeunesse na ye, ses moindres faits et gestes ezalaki masolo na biso, Vieux Nico azali na biso bana ya Camp-Mombele ya ba
mbula wana lokola pantalon na mokaba.


Tomona ba musiciens nionso ya A.F.S. ndenge bazalaka koya kobanda kobeta na A.F.S. ba Lessa Lassan, ba Micky, ba Josky, ba Chantal Zadio etc...


Kombo ya Dr Nico Kasanda wa Mikalay na matoyi ya bana nionso ya Camp-Mombele ya ba mbula wana ezali lokola nzembo ya Indépendance cha-cha na matoyi ba congolais nionso ya 1960.


Ba souvenirs ezali ebele ebele, nakoyebisa bino lisolo moko, jour yango comme d´habitude tokendeki ngembo na répétition ya A.F.S. na ndaku ya vieux Nico, ba journalistes bayaki kosolola na Dr
Nico, tangu batuni vieux Nico soki ayekola guitare epayi wapi, vieux Nico alobi NULLE PART, interview oyo ezalaki koleka na haut-parleur, mes chers frères tangu kaka, biso ba ngembo toyoki liloba
wana Nulle Part, ezalaki esengo suka te mpo na biso ba ngembo, soki vieux Mukendi azali na ba souvenirs akoki ko se souvenir na jour yango...


Muana Ngaba