Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

Bilenge

 

Les jeunes

 

Ndeko

 

Frères ou sœur, membre de la famille élargie en RDC

 

Noko

 

Un oncle ou quelqu’un avec qui on s’entend bien.

 

Muyomba

 

Un oncle en swahili. Souvent utilisé par certaines tribus pour afficher leurs affinités avec d’autres tribus . Dans Mbeya-Mbeya Shungu Papa Wemba désigne Mbeya-Mbeya comme Muyomba ya ba Buza. Les tetela  considèrent les « Anamongo » et dans une moindre mesure les « Songe » comme leurs « Bayomba ».

 

Komelana makila

 

Pactiser par le sang en amour

 

Bondowe

 

Expression désignant une femme libre dans la ville portuaire de Matadi. Utilisée par D’Oliveira et  plus tard par Mayaula dans leurs chansons.

 

Ndoki

 

Un sorcier ou une sorcière. Thème très récurrent dans nos chansons.

 

Moyeke

 

Un fétiche. « Moyeke ya chérie » de Negro Succès. Moyeke ya mbongo.

 

Zebola

 

Un rite traditionnel d’origine Mongo. « Nakota zebola » de Negro Succès.

 

Kisi

 

Un fétiche en général. Par extension désigne tout produit pharmaceutique.

 

Matiti

 

Une plante. Désigne souvent un fétiche.

 

Ndako ya molili

 

Chez le féticheur ou le marabout

 

Kobokola

 

Elever les enfants

 

Makoso

 

Les pieds de porc. Menu prisé dans les nganda

 

Mpiaka

 

précarité

 

Pamba-.pamba

 

Sans effet, sans impact. Pamba-pamba de Madilu et Bakuba Mayopi.

 

Kokufa

 

mourir

 

Koseka

 

Se moquer

 

Kobina

 

Danser

 

Mabina

 

La danse

 

Koyemba

 

Chanter

 

Loyembo/nzembo/mondule

 

La chanson

 

Likita

 

La conjuration

 

De base

 

Expression empruntée au foot pour désigner la femme de son cœur. « De base » Tedia & Bella-bella

 

Loposo

 

La peau. « Basilisi ngai loposo », critiques

 

Motindo

 

Manière

 

Lisapo

 

Histoire, conte, (Zaïko L.L)

     Nkana     Oncle en Lomongo ou en Ntomba. " Ba nkana" ee.      Bimi  et Evoloko
 

Bomba-bomba mabe

 

Parler sans tabou (Ok-Jazz

 

Meeting / Litoyi

 

Baratin, faire la cour à une femme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anaclet 20/12/2008 22:06

Meeeting,ce mot est entré dans le vocabulaire congolais pour ne pas dire kinois en 1959 - 1960. Une nouvelle classe sociétale naissait celle des politiciens. Les meetings pré-indépendance conduisirent bon nombre d'entre eux à la députation donc au parlement. Mais très rapidement la société congolaise déchanta car les promesses farfelues ne furent jamais réalisées. D'où le parallèle entre meeting,politique et mensonges qui sont encore considérés aujourd'hui comme des mots synonymes dans le langage populaire. Meeting synonyme de séduire reste sur la même ligne.

messager 17/12/2008 17:43

Anaclet,Je n'ai jamais douté que Mbeya Mbeya soit une composition d'Evoloko. Je n'ai fait qu'analyser son contenu et je me suis   permis de spéculer sur l'usage de certains termes. J'ai constaté que c'est Papa Wemba qui prononce souvent le terme muyomba dans cette chanson. Je me pose la question de savoir si les mongo appellent les Mbuza les bayomba. Ce qui est possible. Mais d'usage ce sont les tetela qui appellent les mongo de Bayomba et réciproquement. Après tout nous pouvons analyser nos chanson dans tous les sens.Messager

anaclet 17/12/2008 14:46

Messager,On a déjà parlé de cette chanson dont la facture est entièrement de Evoloko. La seule personne qui pouvait corriger les chanson de Evoloko était Vadio qu'il appelait Prof.Mbeya mbeya,Emmannuel Kandolo l'a précisé ici,c'et Béatrice la fille du général Bumba. Bumba était Budja ou Mbunza. Un poète peut faire dire ce qu'il veut à son texte. Moyomba peut vouloir dire fille , fils , neveu, nièce par extension à son acception veritable qui veut dire oncle. Ce sont nos bayomba = ce sont nos oncles. C'est plus les mongo qui désignent les tétéla ainsi.

messager 17/12/2008 10:14

Anaclet,Mbeya Mbeya est  une composition de Evoloko, mais les paroles muyomba sortent de la bouche de Papa Wemba. La chanson est sur le blog. En nous référant à nos Us, ce sont les tetela qui utilisent souvent ce vocable "muyomba" pour afficher leur appartenance aux Anamongo. C'est dans ce cadre que Mobutu s'était présenté à Lumumba en tant que Muyomba,  se faisant paser par ruse pour un mongo. A ma connaissance je ne sais pas si les mongo dont Evoloko est issu appellent les Buza bayomba. Je suppose que dans Mbeya Mbeya  Shungu Wembadio  fait l'extension du terme muyomba aux buza. Un musicien peut composer une chanson, mais les autres peuvent apporter certaines paroles. Ce qui était fréquent dans Zaïko.Messager

anaclet 17/12/2008 09:23

Mbeya mbeya est une composition de Antoine Evoloko et non de Wembadiyo.Tshibawu signifie contraventionMuena tshibawu singifie le contrevenantTshibawu ne devient une amende que dans le terme kufuta tshibawu qui veut dire payer une contravention, payer une amende.Tshibawu inclu dans le vocabulaire kinois apparait comme une confusion avec le mot Tshibindi qui signifie Tabou. Une faute conjugale par exemple. L'adultère est un tshibindi mais voir sa belle mère en petit appareil tombe sous le coup de tshibindi. On enfreint un tabou.L'aide d'une compétence en tshiluba m'est nécessaire pour différencier ces deux mots.