Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Messager

 

Le 1er championnat du Congo remporté par St-Eloi face à V.Club (5-1) était officieux !

Les équipes de St-Eloi et V.Club, qui avaient disputé le championnat officieux du Congo le 27 décembre 1958, remporté par St-Eloi sur le score de 5-1. Pierre Kassongo est à la 11e position

 

Le 1er championnat du Congo remporté par St-Eloi face à V.Club (5-1) était officieux !

 

 

Lorsqu’on consulte le palmarès du championnat national des clubs de la RDC, il y est mentionné que le 1er champion officiel fut l’équipe de St-Eloi en 1958. La question qui vient à l’esprit est de savoir si réellement le championnat des clubs avait été organisé durant l’époque coloniale ,  bien que nos aînés nous aient confirmé la victoire insolente de St-Eloi Lupopo, au sommet de sa gloire, face à V.Club en 1958 à Léopoldville, avant de courber l’échine devant Daring, dans un match amical.

 

Pour mieux édifier nos lecteurs, nous avons fouillé nos archives, et consulté quelques articles de presse. Il ressort de cette compilation que les versions divergent d’un média à l’autre. Ce fut tantôt un match de gala organisé par le Gouverneur général,  tantôt une finale  du championnat, et finalement un match officieux. Cette dernière version nous a semblé la plus crédible dans la mesure où elle est étayée par un article de presse. Mais pourquoi avait-on qualifié ce match opposant seulement deux équipes championnes d'Elisabethville (Lubumbashi) et de Léopoldville (Kinshasa) de la finale du championnat national ?

 

C’est pourquoi nous soumettons les extraits des archives ci-après à l’expertise de tous les sportifs. Ceux qui disposeraient d'autres archives susceptibles de nous édifier sur ce fameux championnat peuvent les fournir.

  1.        Le courrier d’Afrique du 12 janvier 1959.
  2.        Horizons du 18 janvier 1959
  3.        « 4 janvier 1959 : le déclic de la conquête de l’indépendance », publié par Radio Okapi le 4 janvier 2016.

 

 

Messager

.

.

 

.

.

.

Daring-St-Eloi 3-0

 

 

Extrait de l'article " 4 janvier 1959: le déclic de la conquête de l'indépendance " de Radio Okapi, du 4 janvier 2016

 

 

Le foot s’en mêle

Le 4 janvier 1959, ce n’est pas seulement le meeting annulé de l’Abako. C’est aussi la rencontre de football V.club-Mikado (une équipe de Sabena, la compagnie belge) qui se jouait au stade Tata Raphaël.  
L’analyste sportif et consultant à Radio Okapi, François Siki Ntetani, nous replonge dans l’ambiance de ce match:

« A la fin de l’année, l’autorité du Congo Belge a organisé un match de Gala le 27 décembre 1958 au Stade Roi Baudouin opposant St Eloi à Victoria Club (V.club). Un duel entre entre le champion d’Elisabethville (Lubumbashi) et Léopoldville (Kinshasa). V.club perd par 5-1. Et le 4 janvier, V.club devrait encore jouer en demi-finale contre Mikado. L’équipe de Léopoldville a perdu par 3-1. Le même score que le match du championnat joué quelques semaines auparavant », explique le directeur et rédacteur en chef du desk des sports de l’Agence congolaise de presse (ACP), Siki Ntetani.

Déçus par cette nouvelle défaite, les supporters de V.club ont rencontré, à la place YMCA, les mécontents de l’Abako et cette jonction a entraîné des révoltes populaires et sociales spontanées, appelées émeutes du 4 janvier 1959, ajoute-t-il.

Suivez son histoire (5'10''):

Il note que cette révolte couvait déjà depuis 1957, lors de la tournée des joueurs de Motema Pembe et de V.club en Belgique.

Dans leurs discussions, les Belges étaient étonnés de voir que les matches joués dans les stades congolais attiraient une foule immense. Ils ont demandé aux Congolais s’ils gagnaient beaucoup d’argent de ces rencontres sportives. Les joueurs du Congo-Belge leur diront qu’ils ne percevaient rien. Ils ont dit qu’ils étaient juste conviés à partager une bouteille de boisson sucrée après le match et un diner à la fin de la phase aller.

« Vous êtes des fous », leur rétorque les joueurs belges qui s’interrogent : « Comment vous ne profitez pas de vos propres droits et ce sont les organisateurs qui en profitent ? »

C’est au retour qu’ils vont créer un groupe de revendications dirigé par François Silu, l’ancien président de l’As Victoria club. Toutes les équipes y étaient représentées.

Cette conscientisation des joueurs belges a permis aux Congolais de prendre conscience de la domination et du traitement injuste dont ils subissaient de la part des colonisateurs.

Une équipe belge, raconte François Siki Ntentani, ne devrait pas perdre face à une équipe congolaise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samuel Malonga 01/12/2017 23:53

Match officieux mais qualifié parfois de finale de la Coupe du Congo peut-être parce que V.Club et Saint Eloi étaient champions des deux villes dont les championnats étaient les plus disputés du pays et où évoluaient les meilleurs joueurs du Congo. On retrouve le même système dans d'autres instances sportives internationales. De 1960 à 2000, l'UEFA et la CONMEBOL (confédération de foot en Amérique du Sud) s'étaient entendues pour organiser la Coupe intercontinentale ou Toyota Cup entre le champion d'Europe et celui d'Amérique du Sud. La raison évoquée était que la Ligue des champions et la Copa Libertadores étaient les compétitions professionnelles majeures du monde. Les champions des autres confédérations continentales (CAF,AFC, CONCACAF, OFC) n'y participaient pas. C'est à partir de 2000 que la FIFA prend les choses en main pour organiser un vrai championnat du monde des clubs avec les équipes championnes de toutes les confédérations. Notons qu'en 2010, Mazembe est sorti vice-champion du monde des clubs.

Messager 02/12/2017 10:41

Sam,
Merci pour ton observation. Toutefois, l'organisation de ce championnat était confus. Je reviendrai un jour pour essayer de prouver cette confusion.

Messager